Basse propagande judaïque

Le
karlmaria.willygut
Voici ce que je viens de rpondre encore un petit youtre, mprisant
ouvertement une fois de plus, tout comme la trs grande majorit des
siens, toute ide de droit international et de justice la plus
lmentaire pour la nation palestinienne :

Rponse Sam : http://www.alterinfo.net/index.php?action=breve&id_ar=
ticle=969082&voir_commentaire=oui

Voil au contraire un excellent article, et on regrettera au contraire
que les termes mmes que vous vous autorisez dplorer ne soient pas
plus souvent employs dans la grande presse. ce quon sache en
effet, rien ninterdit encore, ne vous dplaise, au regard de la loi
franaise d'utiliser les mots "sionistes", "arme sioniste" (de
prfrence l'hbreu "Tsahal"), ou de parler de rgime "usurpate=
ur"
ou "occupant", puisque celui-ci semble bien dcid s'installer
durablement dans la rgion, au mpris des droits lmentaires des
premiers habitants de la Palestine dsormais occupe. Vous me direz :
personne n'est dupe. Mais pourquoi faudrait-il, et pour l'ternit,
museler cette part sans cesse croissante de l'opinion qui vous est
dfavorable, et forcer tout le monde parler cette sorte de
nowlangue, ou encore une autre lingua tertii imperii que vous autres
seuls avaliseraient ?

Pour rpondre point par point maintenant vos "raisons" :

1) On peut tout fait lgitimement, au contraire, parler de Palestine
occupe, et dans la mesure mme o le plan de partage en deux tats=
de
lONU a t, maintes reprises dj, totalement ni par l=
entit
sioniste. Cette dernire ne sest pas prive en effet de poursuivre
une guerre de conqute permanente au dtriment de ses voisins. Le
processus de colonisation de la terre de Palestine se poursuit
toujours depuis soixante ans, jusqu labsorption complte de la
Cisjordanie, probablement, par le moyen des implantations sionistes
illgales, avec la protection de larme sioniste. La bande de Gaza,
elle, est dsormais totalement asphyxie. O pourra bien se trouver
alors cet tat palestinien dont le plan de partage de lONU prvoyait
la cration immdiate, depuis sans cesse diffre, et par la seule
faute dIsral ? Faire rfrence ce plan de partage initial pou=
r
prtendre nier loccupation par Isral de la terre de Palestine est d=
e
la pure mauvaise foi. Puisque le seul lieu envisageable pour un tat
palestinien toujours natre ne peut tre que ltat dIsra=
l lui-
mme, cessant dfinitivement dtre un tat thocratique, racis=
te et
militaire, pour accepter, enfin ! de devenir, comme la plupart des
dmocraties du monde, un tat lac, accordant lgalit des dro=
its
tous ses citoyens, sans distinction de races ni de religions.

2) Vous vous permettez de faire abusivement rfrence ce que vous
appelez les "lois fondamentales de la guerre", et dans le mme temps
acceptez probablement que les vaincus de 1945 puissent tre
rtrospectivement jugs, au mpris de tout droit international, et au
nom de lois promulgues bien aprs, pour "crime contre lhumanit".
Ny aurait-il pas l contradiction ? Pour savoir en revanche si une
occupation est ou non lgitime, il faut et il suffit simplement de
sinterroger quant au sentiment de la majorit de la population
locale, abstraction faite, videmment, de toute immigration de
colonisation. Ainsi, si les juifs se trouvaient en minorit sur la
terre de Palestine, ils navaient aucun droit alors loccuper, pas
plus que les Franais lAllemagne. Resterait encore savoir comment
se dtermineraient encore aujourdhui les Alsaciens, exactement comme
par le pass les Allemands des Sudtes, les Sarrois ou encore les
Autrichiens lors de lAnschluss.

3) Le sionisme na rien dune philosophie. Il ne sagit que dun mo=
t
dordre idologique tout au plus, venant comme point conforter le
sentiment dorgueil national des juifs. Tous les sionistes ne sont
videmment pas israliens, puisquil se trouve des juifs partout dans
le monde. Tous les Israliens ne sont pas sionistes, parce quil
existe des Israliens non juifs. Vous ne faites ici que jouer sur les
mots, en tirant profit de la confusion entretenue par vous entre
Isral = les juifs, collectivement considrs.

4) Il resterait se demander quelle dfinition vous donneriez de la
violence. Une riposte militaire totalement dmesure en proportion de
quelques actes isols de rsistance : de quel ct se trouve la
violence ? Et faut-il comprendre que lentit sioniste elle-mme
mpriserait la loi juive du Talion, laquelle aurait au moins le
mrite, dfaut de tout autre, dimposer au vengeur une rponse
strictement proportionne au mal subi ?

5) Quoi dtonnant ce que les manoeuvres mmes dIsral pour =
dresser
un camp contre lautre finissent par aboutir ? Et si vous dclarez
"illgale" la prise de Gaza par le Hamas, nest-ce pas parce que vous
seriez de parti-pris ? Vous lui prfriez lvidence comme
"interlocuteur responsable" le Fatah de Abbas !

6) Et si vous vous postiez en personne Erez, lunique point de
passage autoris par Isral, sous contrle militaire particulireme=
nt
serr, entre lentit sioniste et la bande de Gaza, surnomm par to=
us
les Palestiniens "la porte de lenfer" ? En ce lieu prcis, vous
pourriez rellement observer ce qui passe et ne passe pas, les files
de camions quotidiennement bloqus par larme sioniste, avec, de
temps autre, une quelconque bavure : des coliers abattus, presque =

bout portant, coup de M16 made in US par tel ou tel cow boy la
gchette dcidment trop facile, des vieillards publiquement humili=
s,
des malades mme, mourrant sur place force davoir attendu trop
longtemps lautorisation de passer, et en plein soleil. De temps
autre, effectivement, un camion-citerne flambe. Mais qui a tir ?
Quelle sorte dexpertise serait-elle faite pour le dterminer ? Vous
me paraissez dcidment bien sr de vous, ou bien, l encore, du=
n
parti-pris vident.

7) Dans toutes les armes du monde, cela sappelle des actions de
reprsailles. Mes parents dans la SS appelaient cela des "corves de
bois". Que vous puissiez les lgitimer ne regarde que vous et votre
conscience. Mais, ne vous dplaise, les populations civiles
palestiniennes qui sont condamnes les subir au quotidien sont bien
constitues dtres humains. Vous ne pouvez le nier. Seriez-vous donc
dcidment incapables de la moindre compassion envers les relles
victimes de cette guerre permanente ?

Votre "conclusion" enfin : la ralit, cest loppression dont est
victime le peuple palestinien au quotidien, et loccupation des
terres, sur laquelle vous et les vtres navez aucun droit (autre que
"biblique", cest--dire mythique, bien sr). Vous dnoncez un cert=
ain
manichisme ; mais alors, cest bien vous de dmontrer quIsra=
l
nest pas Le mal. Remarquez : a) que personnellement, cela ne me
drange pas le moins du monde demployer les termes "Isral" et
"juifs" ; que vos tentatives permanentes danesthsier totalement
lopinion, en particulier au travers de la dnonciation de complots et
de mensonges imaginaires dont vous seriez prtendument les ternelles
victimes, ne peuvent quchouer, au moins tant que vous prtendrez
faire subir la nation palestinienne tout entire lune des plus
grandes injustices de lhistoire.

Juden Hasst
http://www.geocities.com/europaswiedergeburt/
http://europecombat.blogspot.com/
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Dom
Le #16083411
Quelqu'un sait il à qui "il parle" ?

Pour les plus jeunes: vous voyez maintenant les effets de la colle lorsqu'on
la sniff ? On se prend pour Adolf !!!
"Mes parents dans la SS ..." ---> tout 's'explique. La tare est donc
génétique. On ne peut plus lui en vouloir.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme