Bataille de printemps

Le
albert
FU2 fr.rec.photo

Bonjour à tous,

Juste une image en passant.
Il y a bien des choses que l'on ne voit pas et que la photographie donne :
http://perso.orange.fr/albert.lemoine/panoramique/chatelaine_08.htm

Amitiés,
albert
-
Photographies imaginaires
http://perso.orange.fr/albert.lemoine
-
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
FiLH
Le #3277611
"albert"
FU2 fr.rec.photo

Bonjour à tous,

Juste une image en passant.
Il y a bien des choses que l'on ne voit pas et que la photographie donne :
http://perso.orange.fr/albert.lemoine/panoramique/chatelaine_08.htm


Une véritable foire d'empoigne...

FiLH

--
FiLH photography. A taste of freedom in a conventional world.
Web: http://www.filh.org e-mail
FAQ fr.rec.photo : http://frp.parisv.com/
Sitafoto la photo a Bordeaux : http://sitafoto.free.fr/

Pierre Pallier
Le #3277461
Hello, albert a écrit dans
Il y a bien des choses que l'on ne voit pas et que la photographie donne :
http://perso.orange.fr/albert.lemoine/panoramique/chatelaine_08.htm


Cooool, cette photo, affichée sur un vieux moniteur CRT bombé comme un
ventre fécond à deux mois de la délivrance, ben elle est RECTANGULAIRE...
Blague à part, c'est la fête des arbres, là... Et j'aime bien.
--
Pierre.
Mes photographies : La FAQ de frp : Les news avec 40tude Dialog : http://perso.wanadoo.fr/pierre.pallier/Dialog

albert
Le #3277351
Salut Pierre,

Pierre :
Cooool, cette photo, affichée sur un vieux moniteur CRT bombé comme un
ventre fécond à deux mois de la délivrance,


C'est un remake de Brazil ?

Bon, si la photo te botte sur un vieux bombé, alors elle sait en montrer
encore un peu malgré les conditions désastreuses. Il s'agit en plus à
l'origine d'une image de 13000 sur 12000 px, un panoramique à la fois en
largeur et en hauteur, réalisé à partir de 58 photos au D70. Tirée en 165 x
150 cm à 200 dpi, elle a une définition qui tue, comme un 20x25 à la
chambre, même si c'est du numérique toujours un peu mou au final.

Enfin, tout ca pour dire, quand tu la regardes sur ton écran, elle a
perdu 98 % de ses qualités, et elle est toujours là. Voilà qui me fascine.
Tu pars d'un fichier de 430 Mo, tu le réduis à 200 Ko compressé à mort sur
un écran pourri et c'est toujours aussi net. Cela donne à réfléchir sur la
notion de définition et de netteté, un peu comme quand tu écoutes un quatuor
de Chostakovitch sur ton baladeur Mp3 en faisant tes courses sous les néons
à Carouf... En plus les conditions du Net, c'est bien pire. Bonjour
l'ambiance. Faut vraiment avoir du courage pour vivre encore à notre époque
(:

Amitiés,
albert
----------------------------------------------------------
Photographies imaginaires
http://perso.orange.fr/albert.lemoine
----------------------------------------------------------

filh
Le #3277341
albert
Enfin, tout ca pour dire, quand tu la regardes sur ton écran, elle a
perdu 98 % de ses qualités, et elle est toujours là. Voilà qui me fascine.


Peut-être que c'est juste une bonne photo.

Enfin ma théorie est que justement une bonne photo survit à ça.

FiLH

--
Le fondement du constat bourgeois, c'est le bon sens, c'est-à-dire
une vérité qui s'arrête sur l'ordre arbitraire de celui qui la parle.
Roland Barthes.
http://www.filh.org

albert
Le #3277331
Bonjour "FiLH",

"FiLH":
Peut-être que c'est juste une bonne photo.


Ah ! C'est que je te le ferais presque dire... Mais bon, je ne pensais
pas à un jugement esthétique. Une photo à la con, prise et ensuite rendue
dans les mêmes conditions, sera toujours là elle aussi. C'est plutôt sur
l'idée de netteté que je pense ; après une compression et une perte
effarantes, elle sera encore présente. Je vais faire une analogie saugrenue
: Tu prends un vieux con de 80 ans qui n'a plus que trois neurones, il est
toujours présent. Et pire encore : Dans un zoo minable, deux pauvres tigres
pelés qui se traînent devant toi : Tu as toujours peur.

D'où cela vient ? Qu'est-ce qui fait la netteté, qu'est-ce qui la rend
présente ? Toi qui ne fait que des photos floues, tu ne peux pas comprendre,
n'est-ce pas (:?

Et pourtant, dans tes prises de vue, le flou est plus net que le net,
c'est du pareil au même. Voilà une question intéressante : La notion de
netteté ne correspond pas forcément avec sa définition elle m'aime. C'est
quand on aime vraiment que l'on arrive à transmettre quelque chose de
vraiment net.

Amitiés,
albert
----------------------------------------------------------
Photographies imaginaires
http://perso.orange.fr/albert.lemoine
----------------------------------------------------------

filh
Le #3277291
albert
Bonjour "FiLH",

"FiLH":
Peut-être que c'est juste une bonne photo.


Ah ! C'est que je te le ferais presque dire... Mais bon, je ne pensais
pas à un jugement esthétique. Une photo à la con, prise et ensuite rendue


Et pire encore : Dans un zoo minable, deux pauvres tigres
pelés qui se traînent devant toi : Tu as toujours peur.


Je n'en suis pas si sûr.

D'où cela vient ? Qu'est-ce qui fait la netteté, qu'est-ce qui la rend
présente ?


Peut-être totalement autre chose justement. Je vais prendre un exemple
qui va encore faire bondir l'aigri de service : quand tu regardes un
Rembrandt tu as un sentiment de réalisme et de netteteté et de précision
- dans les bijoux, je pense au tableau La fiancée juive (je crois) par
exemple qu'on peut voir à Amsterdam. Et pourtant tout est imprécis flou.
Et c'est un phénomène super courant.

Quand je dis c'est une bonne photo c'est peut-être que l'impression de
netteté de détail l'emporte sur le détail lui même. Il existe une «
réalité quantifiable » de détail, de précision, et une perception.

Est-ce qu'on peu

Toi qui ne fait que des photos floues, tu ne peux pas comprendre,
n'est-ce pas (:?


Mais si mais si, il y a des flous qui s'absentent aussi.

Et pourtant, dans tes prises de vue, le flou est plus net que le net,
c'est du pareil au même. Voilà une question intéressante : La notion de
netteté ne correspond pas forcément avec sa définition elle m'aime. C'est


C'est une histoire d'amour oui. Ou de comptabilité. Faut choisir son
camp.

quand on aime vraiment que l'on arrive à transmettre quelque chose de
vraiment net.


Nettement flou, comme la couette où l'on va s'ebattre dans la douceur...

FiLH
--
Le fondement du constat bourgeois, c'est le bon sens, c'est-à-dire
une vérité qui s'arrête sur l'ordre arbitraire de celui qui la parle.
Roland Barthes.
http://www.filh.org


albert
Le #3277271
"FiLH"
qui va encore faire bondir l'aigri de service : quand tu regardes un
Rembrandt tu as un sentiment de réalisme et de netteteté et de précision
- dans les bijoux, je pense au tableau La fiancée juive (je crois) par
exemple qu'on peut voir à Amsterdam. Et pourtant tout est imprécis flou.
Et c'est un phénomène super courant.


Je ne dirais pas que c'est imprécis flou. Le trait, au contraire, est
incisif, aiguisé et, ce qui est génial, c'est qu'il est complètement
anarchique de près et quand on se recule, tout prend forme. Si tu regardes
le même genre de détail chez un autre peintre, par exemple un bord de
dentelle ou un éclat de lumière sur la peau, de près c'est mou et de loin
cela reste mou.

Rembrandt est vraiment le meilleur exemple pour une idée de netteté
synthétique, qui ne serait pas obtenue par l'expression directe des contours
de la forme mais serait plutôt anticipée dans cette synthèse mystérieuse du
trait.

Pour parler encore du mystère, de ce quelque chose qui s'épanouit dans
ce que l'on ne maîtrise pas tout à fait, j'en découvre un autre. Cela n'a
rien à voir mais on peut quand même en faire l'analogie. Dans la dimension
de la photographie, donc sur un tout autre registre, qui n'est pas celui du
trait, puisqu'il n'y a pas de trait, il s'agit de l'espace photographique et
plus particulièrement l'espace panoramique qui m'intéresse ici. En effet,
une synthèse s'opère aussi entre les différentes photos qui le composent
pour donner un espace qui n'était pas directement visible. Je pense surtout
à l'espace très particulier, comme dans la photo montrée au début de ce fil,
où la vision panoramique est à la fois horizontale et verticale.

Il y a une grande différence entre ce que l'on voit, ce que l'on
photographie en plusieurs images et la synthèse qui délivre l'image finale.
C'est vraiment un mystère et c'est assez frustrant car souvent ce qui paraît
à priori spectaculaire lorsqu'on anticipe le cadrage, peut ne rien donner au
final, alors que ce que l'on croit insignifiant se révèlera comme un espace
extraordinaire.

On peut aussi observer le même phénomène avec le rendu des matières, des
textures, le rendu de la lumière. J'en reviens toujours à mon idée de la
photographie en aveugle. On devrait s'entraîner à photographier comme si on
était aveugle, afin de développer d'autres sens.

Amitiés,
albert
----------------------------------------------------------
Photographies imaginaires
http://perso.orange.fr/albert.lemoine
----------------------------------------------------------

Publicité
Poster une réponse
Anonyme