Bits I/G U/L

Le
artintel
Bonjour,

Je n'arrive pas a comprendre a quoi correspondent ces bits.bits I/G U/
L. Ce que je comprends :

I Individuel
G Groupe
U Universel
L Local

0 0 Individuel Universel : c'est quoi ?
0 1 Individuel Local : ca c'est pour une machine locale donc adresse
unicast
1 0 Groupe Universel : ca c'est toutes les machine donc adresse
broadcast
1 1 Groupe Local : c'est quoi une adresse de groupe ? Multicaste ?
C'est quoi ?
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Le Forgeron
Le #802523
Le 08.02.2008 17:46, nous fit lire :
Bonjour,

Je n'arrive pas a comprendre a quoi correspondent ces bits.bits I/G U/
L. Ce que je comprends :

I Individuel
G Groupe
U Universel
L Local

0 0 Individuel Universel : c'est quoi ?
0 1 Individuel Local : ca c'est pour une machine locale donc adresse
unicast
1 0 Groupe Universel : ca c'est toutes les machine donc adresse
broadcast
1 1 Groupe Local : c'est quoi une adresse de groupe ? Multicaste ?
C'est quoi ?



Ces bits sont indépendants!

Local/Universel désigne l'autorité d'affectation du reste de
l'adresse MAC.

Universel: numéro "en théorie" garanti unique, composé sur le bloc
du fabricant et un compteur. On parle de pénurie IPv4... je m'égare
aux morilles...

Local: c'est moi qui choisi le numéro... avec toute les chances de
collisions si on est plusieurs à l'avoir fait. (le classique peut
consister à mettre l'adresse IPv4 de l'équipement... jusqu'à un
déplacement ou un changement de réseau... et pan, on oublie
l'adresse MAC perso... et ton voisin avait aussi 192.168.0.3 comme
IP chez lui!)



Individuel: cette adresse n'existe que pour un appareil (une vrai
unicité), donc si on la voit à droite, pas la peine de propager à
gauche. (enfin, en théorie... les collisions ne "devraient" pas
exister... mais y a des gens qu'ils font rien qu'à reprendre la même
adresse plus d'une fois... et c'est mal)

Groupe: cette adresse est un pseudo pour du broadcast particulier
(par exemple ALL-IS, ALL-ES... suivant les protocoles supérieurs
[ici IS-IS, avec CLNP du modèle OSI]). Les equipements doivent la
dupliquer sur leurs autres interfaces (sauf si on remonte de niveau
protocolaire!)... avec toutes les problématiques de détection de
boucles (et là, on arrive sur STP ou BTP... tout un roman).

Pascal Hambourg
Le #802522
Salut,


Individuel: cette adresse n'existe que pour un appareil [...]


En clair : adresse d'hôte ou unicast.

Groupe: cette adresse est un pseudo pour du broadcast particulier


En clair : adresse de groupe ou multicast. L'adresse de broadcast étant
une adresse multicast particulière (groupe = tout le monde).

artintel
Le #802521
Bonjour,


Independants ? Mais alors pourquoi je trouve ces informations ???
Si vous avez une explication, je suis preneur ;o)

Ce qui m'interesse c'est IEEE-802.3

http://lacl.univ-paris12.fr/cegielski/sec/ch4.pdf

Protocole Ethernet

Protocole de sous-couche MAC pour Ethernet

Adresse physique MAC

Ethernet [IEEE-802.3] et quelques autres standards utilisent une
adresse physique sur 48 bits, appelee adresse MAC :
1 bit | 1 bit | 22 bits | 24 bits
I/G | U/L | AdreSouReseau | Partie locale

- Le bit I/G, le moins significatif de l'adresse, est le bit d'adresse
d'individu ou de groupe.

Si ce bit vaut 0, l'adresse est celle d'un individu.

S'il vaut 1, le reste du champ de l'adresse identifie une adresse de
groupe qui n´ecessite une resolution supplementaire. Lorsqu'une trame
est adressee a un groupe, toutes les stations du groupe la recoivent.
Une diffusion de ce type est appelee diffusion restreinte, diffusion
multidestinataire ou diffusion multidiffusion (multicast en anglais).

###################################""

- Le deuxieme bit, U/L, est le bit local ou universel.

S'il vaut 0, l'adresse de sous-reseau a ete definie par l'organisme
d'administration universel.

S'il vaut 1, l'adresse de sous-reseau a ete definie localement.
L'organisme d'administration universel fut d'abord Xerox (le createur
d'Ethernet) puis ensuite l'IEEE au niveau mondial.

- Dans le cas ou le deuxieme bit vaut 0, les 24 premiers bits
constituent l'OUI (pour Organization Unique Identifier). Les 24
derniers bits identifient l'adresse dans le reseau local et est geree
localement.

Si la totalite de l'adresse est composee de bits a 1, l'adresse a une
signification speciale :
elle indique que toutes les stations du reseau sont considerees comme
destinataires. On parle de diffusion generale broadcast en anglais).

Un sous-reseau est donc identife par 22 bits. Ce systeme autorise donc
2 puissance 22 combinaisons.soit 4 millions environ et il est fort
possible qu'au rythme de croissance actuel d'Internet, on se retrouve
a court d'OUI. Si une organisation est a court d'adresses physiques,
l'IEEE a la possibilite de lui affecter une deuxieme adresse de sous-
reseau.

***************************************************

Apres si c'est possible, j'aimerai avoir une precision sur la phrase
"Dans le cas ou le deuxieme bit vaut 0, les 24 premiers bits
constituent l'OUI (pour Organization Unique Identifier). Les 24
derniers bits identifient l'adresse dans le reseau local et est geree
localement."

La derniere phrase signifie juste, que c'est une trame ethernet
limitee au reseau local qui n'est pas de niveau 3 ?

Le 08.02.2008 17:46, nous fit lire :
Bonjour,

Je n'arrive pas a comprendre a quoi correspondent ces bits.bits I/G U/
L. Ce que je comprends :

I Individuel
G Groupe
U Universel
L Local

0 0 Individuel Universel : c'est quoi ?
0 1 Individuel Local : ca c'est pour une machine locale donc adresse
unicast
1 0 Groupe Universel : ca c'est toutes les machine donc adresse
broadcast
1 1 Groupe Local : c'est quoi une adresse de groupe ? Multicaste ?
C'est quoi ?



Ces bits sont indépendants!

Local/Universel désigne l'autorité d'affectation du reste de
l'adresse MAC.

Universel: numéro "en théorie" garanti unique, composé sur le bloc
du fabricant et un compteur. On parle de pénurie IPv4... je m'égare
aux morilles...

Local: c'est moi qui choisi le numéro... avec toute les chances de
collisions si on est plusieurs à l'avoir fait. (le classique peut
consister à mettre l'adresse IPv4 de l'équipement... jusqu'à un
déplacement ou un changement de réseau... et pan, on oublie
l'adresse MAC perso... et ton voisin avait aussi 192.168.0.3 comme
IP chez lui!)



Individuel: cette adresse n'existe que pour un appareil (une vrai
unicité), donc si on la voit à droite, pas la peine de propager à
gauche. (enfin, en théorie... les collisions ne "devraient" pas
exister... mais y a des gens qu'ils font rien qu'à reprendre la même
adresse plus d'une fois... et c'est mal)

Groupe: cette adresse est un pseudo pour du broadcast particulier
(par exemple ALL-IS, ALL-ES... suivant les protocoles supérieurs
[ici IS-IS, avec CLNP du modèle OSI]). Les equipements doivent la
dupliquer sur leurs autres interfaces (sauf si on remonte de niveau
protocolaire!)... avec toutes les problématiques de détection de
boucles (et là, on arrive sur STP ou BTP... tout un roman).



Le Forgeron
Le #802519
Le 11.02.2008 14:54, nous fit lire :
Bonjour,


Independants ? Mais alors pourquoi je trouve ces informations ???
Si vous avez une explication, je suis preneur ;o)

Ce qui m'interesse c'est IEEE-802.3

http://lacl.univ-paris12.fr/cegielski/sec/ch4.pdf


[snip de la citation, c'était gentil, si si]

Bon, on va éviter l'argument ad hominem, mais si c'est 802.3 qui
vous intéresse, il vaudrait mieux sortir la carte bleue et obtenir
l'original plutôt que les citations avec erreur d'interprêtation.
(et des méconnaissances sur des justifications plus loin dans le
texte, mais je m'égare, ce n'est pas le sujet, et j'ai promis...)



Apres si c'est possible, j'aimerai avoir une precision sur la phrase
"Dans le cas ou le deuxieme bit vaut 0, les 24 premiers bits
constituent l'OUI (pour Organization Unique Identifier). Les 24
derniers bits identifient l'adresse dans le reseau local et est geree
localement."


Deuxieme bit à 0, donc... adresse globalement unique. (Universal,
opposé à Local)
Se décompose en deux morceaux: un pour le fabricant (OUI) et un truc
que le fabricant il fait comme il veut. Il y a 48 bits en tout, on
en consomme 2 pour I/G et U/L, L'OUI étant imposé au fabricant, il
est facile de lui donné des OUI dont certains bits(I et U) sont à 0.
La gestion locale, c'est pour le fabricant (le standard n'impose
rien au fabricant, si ce n'est que sur un réseau local (anciennement
un tronçon Ethernet, dont le nombre de poste en 10Base5 (ou plus
gros) est limité par des questions de topologies qui n'ont plus
cours de nos jours: bref, le fabricant A est tout à fait fondé à
réutilisé des numéros s'il peut garantir que sur un même réseau
local il n'y aura pas de conflit... ou bien il gére une liste
complète, avec gestions des rebuts et des retours usines... le
standard ne veut pas savoir comment il fait, il veut juste que les
46 (enfin 48, mais 2 bits à 0) bits soient unique sur un même réseau
local. On peut même envisager des systèmes qui mettent dans les 24
bits faibles l'adresse IPv4 tronquée... ça ne marche qu'avec IPv4,
mais si c'est un équipement limité, pourquoi pas)



La derniere phrase signifie juste, que c'est une trame ethernet
limitee au reseau local qui n'est pas de niveau 3 ?


Non, cf supra. De toute manière, une trame ethernet ne quitte jamais
le niveau 2.
Les 24 derniers bits finissent de donner l'unicité de l'adresse de
48 bits, c'est tout.

Publicité
Poster une réponse
Anonyme