C'est reparti...

Le
MELMOTH
Reparti pour un tour
Comme tous les ans, la revue Diapason nous égrène à partir du mois de
septembre _ses_ choix des meilleurs matériels "du monde"
Et comme d'habitude, le contenu des "analyses" [sic] est tout
simplement hallucinant de bêtise, d'un surréaliste pathétique, d'une
confondante ineptie, d'une totale inanité

Et comme dabe, ça commence par les enceintes acoustiquesLes
meilleures du marché, de 500 à 16000 roros
À lire ce salmigondis de jus de crâne, les Mission sont aussi
extraordinaires que les B&W
TiensTannoy fait partie des 8 meilleures enceintes de la planète,
dites donc !La GlenairMais le modèle 10, plus petit que le Mien,
et moins cher aussi (et avec un 25 cm à la place d'un 38)Mébon

/D'emblée on est frappé par une impression de vie et de spontanéité,
proche du concert "live"L'équilibre spectral est homogène, même si
un manque probable de rodage - toujours fort long avec les Tannoy,
parfois plusieurs centaies d'heures [d'ailleurs les Miennes, qui ont
maintenant 18 mois au compteur, ne sont pas encore rodées]- laisse
percevoir une sorte de verdeur. La restitution des timbres s'accompagne
d'une _succulence_, d'une fraîcheur singulière semblable à celle
ressentie avec la fameuse et incomparable Mini Autograph, Diapason d'Or
2007. Les voix retrouvent leurs plénitude harmonique mais aussi lmeur
grain naturel/
EtcEtcEtc

Signé d'un certain Thierry SoveauxDont Je ne connais en aucune
manière les _compétences_ en électronique, acoustique et musique
enregistrée

Dire que ce dernier est (plusou moins directement) payé par les
fabricants serait faire acte de diffamationJe M'en garderai donc
bienD'autant que quelqu'un qui dit du bien de *Tannoy* ne peut pas
être intrinsèquement malhonnête, n'est-ce pas

MenfinCette revue est malgré tout la meilleure selon Moi des trois
revues de musique "classique" français (les deux autres étant "le Monde
de la Musique et Classica)

J'attends avec impatience le test du convertisseur Tempo 2.6, qui doit
paraître dans le numéro de septembre de Je ne sais plus quelle revue
hi-fiEt qui fera peut-être orgasmer Mes Glenair à Moi que J'aime

--
Car avec beaucoup de science, il y a beaucoup de chagrin ; et celui qui
accroît sa science, accroît sa douleur.
[Ecclésiaste, 1-18]
MELMOTH - souffrant
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
sebastienmarty
Le #16635741
MELMOTH
[d'ailleurs les Miennes, qui ont
maintenant 18 mois au compteur, ne sont pas encore rodées]



Comment en juges-tu ?

--
[SbM]
"If the French were really intelligent, they'd speak English" (W. Sheed)
Dominique BOURDEAU
Le #16636081
"SbM" 1imb8eu.az7ffz10068haN%
MELMOTH
[d'ailleurs les Miennes, qui ont
maintenant 18 mois au compteur, ne sont pas encore rodées]



Comment en juges-tu ?



Ce devait être de l'humour !
Aida
Le #16636411
MELMOTH a écrit :
Et qui fera peut-être orgasmer Mes Glenair à Moi que J'aime...




Joli cas de substitution: le monsieur aime tout ce qu'il possède parce
que ce qu'il possède, c'est lui. Il s'aime lui-même, d'un contentement
béat, comme ces bourgeois ventripotents et satisfaits du XIX) siècle.
lambert
Le #16637831
"Aida" g92u6k$b2r$
MELMOTH a écrit :
Et qui fera peut-être orgasmer Mes Glenair à Moi que J'aime...




Joli cas de substitution: le monsieur aime tout ce qu'il possède parce que
ce qu'il possède, c'est lui. Il s'aime lui-même, d'un contentement béat,
comme ces bourgeois ventripotents et satisfaits du XIX) siècle.



Apprécier ce qu'on a et ce qu'on est est un des ingrédients du bonheur.
Mais, ne l'ébruitez pas, notre société est basée sur l'idée contraire.
Aida
Le #16637821
lambert a écrit :
"Aida" g92u6k$b2r$
MELMOTH a écrit :
Et qui fera peut-être orgasmer Mes Glenair à Moi que J'aime...



Joli cas de substitution: le monsieur aime tout ce qu'il possède parce que
ce qu'il possède, c'est lui. Il s'aime lui-même, d'un contentement béat,
comme ces bourgeois ventripotents et satisfaits du XIX) siècle.



Apprécier ce qu'on a et ce qu'on est est un des ingrédients du bonheur.
Mais, ne l'ébruitez pas, notre société est basée sur l'idée contraire.







Croire que l'on est plus que ce que l'on est est source de malheurs.
Mais ne le dites-pas, vous vous feriez trop d'ennemis.
iel B
Le #16637811
C'est qd même vrai que la prose des magazine laisse beaucoup de place à une
totale subjectivité.....

--

"Aida" g937mb$hl5$
lambert a écrit :
"Aida" g92u6k$b2r$
MELMOTH a écrit :
Et qui fera peut-être orgasmer Mes Glenair à Moi que J'aime...



Joli cas de substitution: le monsieur aime tout ce qu'il possède parce
que ce qu'il possède, c'est lui. Il s'aime lui-même, d'un contentement
béat, comme ces bourgeois ventripotents et satisfaits du XIX) siècle.



Apprécier ce qu'on a et ce qu'on est est un des ingrédients du bonheur.
Mais, ne l'ébruitez pas, notre société est basée sur l'idée contraire.







Croire que l'on est plus que ce que l'on est est source de malheurs. Mais
ne le dites-pas, vous vous feriez trop d'ennemis.


MELMOTH
Le #16639621
Ce cher mammifère du nom de Dominique BOURDEAU nous susurrait, le
mercredi 27/08/2008, dans nos oreilles grandes ouvertes mais un peu
sales quand même, et dans le message

Comment en juges-tu ?





Ce devait être de l'humour !



Le problème, avec les cons, c'est que dès que tu n'assaisonnes pas la
moindre de tes phrases avec un tombereau d'émoticons, prennent tout au
premier degré, que c'est est pathétique...

--
Car avec beaucoup de science, il y a beaucoup de chagrin ; et celui qui
accroît sa science, accroît sa douleur.
[Ecclésiaste, 1-18]
MELMOTH - souffrant
Stéphane Guillard
Le #16639611
'jour,

"MELMOTH" news:
Reparti pour un tour...
Comme tous les ans, la revue Diapason nous égrène à partir du mois de
septembre _ses_ choix des meilleurs matériels "du monde"...
Et comme d'habitude, le contenu des "analyses" [sic] est tout simplement
hallucinant de bêtise, d'un surréaliste pathétique, d'une confondante
ineptie, d'une totale inanité...



Moi ce qui me délecte dans la prose de Soveaux c'est l'usage récurrent du
qualificatif "d'essence musicale", je trouve ça si poétique !

Cordialement,
--
Stéphane
MELMOTH
Le #16640941
(supersedes
Ce cher mammifère du nom de Dominique BOURDEAU nous susurrait, le
mercredi 27/08/2008, dans nos oreilles grandes ouvertes mais un peu
sales quand même, et dans le message

Comment en juges-tu ?





Ce devait être de l'humour !



Le problème, avec les cons, c'est que dès que tu n'assaisonnes pas la
moindre de tes phrases avec un tombereau d'émoticons, prennent tout au
premier degré, que c'en est pathétique...

--
Car avec beaucoup de science, il y a beaucoup de chagrin ; et celui qui
accroît sa science, accroît sa douleur.
[Ecclésiaste, 1-18]
MELMOTH - souffrant
MELMOTH
Le #16640931
Ce cher mammifère du nom de Stéphane Guillard nous susurrait, le
mercredi 27/08/2008, dans nos oreilles grandes ouvertes mais un peu
sales quand même, et dans le message

Moi ce qui me délecte dans la prose de Soveaux



Je ne sais pas d'où ce type a débarqué...
Il pollue Diapason de saprose fleurie autant qu'inepte depuis
maintenant deux ans environ, et pas seulement les dossiers hi-fi...Mais
aussi les critiques de disques...
Au moins, la revue Classica s'est toujours refusé, elle, d'inclure dans
ses pages des dossiers hi-fi...

On peut d'ailleurs se demander comment et pourquoi il existe toujours
autant de revues de haute fidélité haut de gamme, quand on voit l'état
de délabrement et de déliquescence complète du marché !...

Je Me demande bien, parmi les mélosiciens passionnés de (bonnes)
musiques, _combien_ utilisent pour les savourer des installations à la
hauteur (disons, pour simplifier, de 3000 à 10000 euros le tout)...
On peut d'ailleurs se demander par la même occasion _combien d'heures
par jour_ ils écoutent /réellement/ de la musique...

Oui...On peut se le demander...

--
Car avec beaucoup de science, il y a beaucoup de chagrin ; et celui qui
accroît sa science, accroît sa douleur.
[Ecclésiaste, 1-18]
MELMOTH - souffrant
Publicité
Poster une réponse
Anonyme