Pour le "catho" de "droite" Sarko : L'avortement est un progrès

Le
Bamako sur Seine
Nicolas Sarkozy était l'invité de France Inter hier matin. Un auditeur
lui demande s'il va supprimer le droit à l'avortement. Réponse (à
29'25'') : http://www.radiofrance.fr/franceinter/info/inter2007/

"C'est absurde. J'ai même dans mon discours du 14 janvier Porte de
Versailles rendu hommage à Simone Veil qui me soutient avec beaucoup
de force. Naturellement la loi de 1974 sur l'interruption volontaire
de grossesse est un progrès."
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 8
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
GOTO
Le #15708421
Bamako sur Seine a écrit :
Nicolas Sarkozy était l'invité de France Inter hier matin. Un auditeur
lui demande s'il va supprimer le droit à l'avortement. Réponse (à
29'25'') : http://www.radiofrance.fr/franceinter/info/inter2007/

"C'est absurde. J'ai même dans mon discours du 14 janvier Porte de
Versailles rendu hommage à Simone Veil qui me soutient avec beaucoup
de force. Naturellement la loi de 1974 sur l'interruption volontaire
de grossesse est un progrès."



Et il aurait tort ?
Pi²
Le #15708411
GOTO a écrit :
Bamako sur Seine a écrit :
Nicolas Sarkozy était l'invité de France Inter hier matin. Un auditeur
lui demande s'il va supprimer le droit à l'avortement. Réponse (à
29'25'') : http://www.radiofrance.fr/franceinter/info/inter2007/

"C'est absurde. J'ai même dans mon discours du 14 janvier Porte de
Versailles rendu hommage à Simone Veil qui me soutient avec beaucoup
de force. Naturellement la loi de 1974 sur l'interruption volontaire
de grossesse est un progrès."



Et il aurait tort ?




Non mais oh.
Il ne va pas revenir sur ce droit défendu par beaucoup de monde.

On peut être catholique et être pour l'avortement.

Pffff
Pi²
Le #15708401
GOTO a écrit :
Bamako sur Seine a écrit :
Nicolas Sarkozy était l'invité de France Inter hier matin. Un auditeur
lui demande s'il va supprimer le droit à l'avortement. Réponse (à
29'25'') : http://www.radiofrance.fr/franceinter/info/inter2007/

"C'est absurde. J'ai même dans mon discours du 14 janvier Porte de
Versailles rendu hommage à Simone Veil qui me soutient avec beaucoup
de force. Naturellement la loi de 1974 sur l'interruption volontaire
de grossesse est un progrès."



Et il aurait tort ?




Non mais oh.
Il ne va pas revenir sur ce droit défendu par beaucoup de monde.

On peut être catholique et être pour l'avortement.

Pffff
Bamako sur Seine
Le #15708391
Pi² a écrit :
GOTO a écrit :

Bamako sur Seine a écrit :

Nicolas Sarkozy était l'invité de France Inter hier matin. Un audit eur
lui demande s'il va supprimer le droit à l'avortement. Réponse (à
29'25'') : http://www.radiofrance.fr/franceinter/info/inter2007/

"C'est absurde. J'ai même dans mon discours du 14 janvier Porte de
Versailles rendu hommage à Simone Veil qui me soutient avec beaucoup
de force. Naturellement la loi de 1974 sur l'interruption volontaire
de grossesse est un progrès."




Et il aurait tort ?




Non mais oh.
Il ne va pas revenir sur ce droit défendu par beaucoup de monde.

On peut être catholique et être pour l'avortement.



Non, impossible.

C'est d'ailleurs un point non négociable selon Benoît XVI.


Dans un discours aux participants au congrès promu par le Parti
populaire européen tenu le 30 mars 2006, Benoît XVI a évoqué trois
points non négociables par l'Église et les catholiques dans leurs
rapports avec les responsables politiques :

Bxvi1 "En ce qui concerne l'Église catholique, l'objet principal
de ses interventions dans le débat public porte sur la protection et
la promotion de la dignité de la personne et elle accorde donc
volontairement une attention particulière à certains principes qui ne
sont pas négociables. Parmi ceux-ci, les principes suivants
apparaissent aujourd'hui de manière claire:
- la protection de la vie à toutes ses étapes, du premier moment
de sa conception jusqu'à sa mort naturelle;
- la reconnaissance et la promotion de la structure naturelle de
la famille - comme union entre un homme et une femme fondée sur le
mariage - et sa défense contre des tentatives de la rendre
juridiquement équivalente à des formes d'union radicalement
différentes qui, en réalité, lui portent préjudice et contribuent à
sa déstabilisation, en obscurcissant son caractère spécifique et son
rôle social irremplaçable;
- la protection du droit des parents d'éduquer leurs enfants.
Ces principes ne sont pas des vérités de foi, même si ils
reçoivent un éclairage et une confirmation supplémentaire de la foi;
ils sont inscrits dans la nature humaine elle-même et ils sont donc
communs à toute l'humanité".

Le Pape les rappelle dans son exhortation apostolique, Sacramentum
Caritatis. Ces principes sont ceux qui fondent la vie sociale :

« La vie démocratique a besoin de fondements vrais et solides,
c'est-à-dire de principes éthiques que leur nature et leur rôle de
fondement de la vie sociale rendent "non négociables" » (Cardinal
Ratzinger in note doctrinale sur l'engagement et le comportement des
catholiques dans la vie politique).

Dans cette même note, le cardinal Ratzinger a écrit :

"Parce que la foi est constituée comme une unité infrangible, il
n'est pas logique d'isoler un de ses éléments au détriment de la
totalité de la doctrine catholique. L'engagement politique en faveur
d'un aspect isolé de la doctrine sociale de l'Église ne suffit pas à
épuiser la responsabilité pour le bien commun".

Par conséquent, il nous a paru utile de voir si ces points non
négociables étaient tous pris en compte dans les programmes et les
engagements officiels des candidats et si les réponses apportées
étaient en conformité avec l'enseignement de l'Eglise.

Vos blogueurs vous proposent un post sur chaque point non négociable,
rappelant l'enseignement de l'Église et reprenant les propositions et
idées de chaque candidat.

Quelques précisions méthodologiques :

Les candidats :

* Nous avons éliminé de l'étude les candidats se réclamant du
marxisme et du communisme jugés par l'Eglise comme intrinsèquement
pervers :

"Le communisme est intrinsèquement pervers, et l'on ne peut
admettre sur aucun terrain la collaboration avec lui de la part de
quiconque veut sauver la civilisation chrétienne" (Pie XI in Divine
redemptoris).

Par conséquent, les propositions de José Bové, Olivier Besancenot,
Dominique Voynet, Marie-Georges Buffet, Arlette Laguiller et Gérard
Schivardi ont été écartées.

* Le programme de Chasse Pêche Nature et Traditions ne contient
aucune référence qui pourrait être attachée aux points non
négociables, ce qui l'exclut de facto de notre étude.

Les sources :

* Les entretiens en direct (radio ou télévision) ne permettent pas
toujours aux candidats d'exprimer clairement ou sereinement leurs
idées : formes des questions posées, piège(s) tendu(s), personnalit é
du journaliste, conjoncture, choix des sujets abordés, etc.
* Nous avons donc choisi de ne prendre en compte que les
déclarations préparées par les candidats : programme électoral de
2007, discours officiels, communiqués de presse, textes et autres
documents en ligne sur leurs sites officiels, etc.

Nous mettrons donc sur notre page "Libres réflexions", au rythme d'un
par jour, un post sur chaque point non-négociable et un dernier
présentant notre réflexion sur les critères de vote du catholique :

* Le respect de la vie (mardi 27 mars)
* La famille (mercredi 28 mars)
* La liberté d'éducation (jeudi 29 mars)

"Au nom de l'Évangile et à la veille de l'élection présidentielle et
des élections législatives, je ne peux qu'inviter les hommes
politiques, les chrétiens et tous les hommes de bonne volonté à passer
au crible de l'Évangile et de l'enseignement de l'Église vos
propositions avant de se déterminer dans leur choix". (Mgr Cattenoz,
archevêque d'Avignon in lettre ouverte aux candidats aux prochaines
élections).
Anne G
Le #15708371
Bamako sur Seine a écrit:
Pi² a écrit :



On peut être catholique et être pour l'avortement.





Non, impossible.



C'est d'ailleurs un point non négociable selon Benoît XVI.



Bon, ben, les autres iront dans les limbes, pour leur punition...
Harpo
Le #15708351
On Wed, 02 May 2007 07:49:59 -0700, Bamako sur Seine wrote:


Nicolas Sarkozy était l'invité de France Inter hier matin. Un auditeur
lui demande s'il va supprimer le droit à l'avortement. Réponse (à
29'25'') : http://www.radiofrance.fr/franceinter/info/inter2007/

"C'est absurde. J'ai même dans mon discours du 14 janvier Porte de
Versailles rendu hommage à Simone Veil qui me soutient avec beaucoup
de force. Naturellement la loi de 1974 sur l'interruption volontaire
de grossesse est un progrès."



C'est absurde bien entendu, le personnage Sarkozy est également absurde
et surtout à géométrie variable. J'ai un peu de mal à comprendre Mme
Veil que j'ai toujours considéré comme un personnage honnête dans le
paysage politique français

Quoiqu'il en soit votre message est excessivement crossposté sans fu2,
j'en place un.

--
SKILL (Simple Knowledge Inference Logic Language)
http://patrick.davalan.free.fr/skill-0/
Harpo
Le #15708321
On Wed, 02 May 2007 17:17:43 +0200, Pi² wrote:

On peut être catholique et être pour l'avortement.



Je ne le pense pas. Cela vaut l'excommunication, n'étant pas chrétien,
je ne sais pas bien ce que ça veut dire mais ça a l'air grave.

Il y a aussi un faux débat qui mélange la législation et l'éthique,
personnellement je suis opposé à l'avortement, je ne me suis jamais fait
avorté et ne le ferai jamais, ne serait-ce qu'en raison de mon age et un
peu aussi de mon genre un peu trop masculin. Mais je dissocie les idées
que je peux avoir de la nécessité d'une loi pour régir de que l'on peut
faire.
La loi n'est pas là pour imposer une morale, elle est plutôt là pour
que l'on puisse vivre en société. C'est en cela que l'on peut dissocier
les sociétés théocratiques ou idéologiques des sociétés
démocratiques ou du moins celles basées sur la liberté de chacun.

Bon sinon, c'est un peu trop crossposté tout ça, je vous laisse choisir
le forum sur lequel mettre un fu2.
En attendant, je fais suivre sur fr.soc.religion (le moins pire des plus
en charte)
jceven
Le #15708271
"GOTO" a écrit dans le message de news:

Bamako sur Seine a écrit :
Nicolas Sarkozy était l'invité de France Inter hier matin. Un auditeur
lui demande s'il va supprimer le droit à l'avortement. Réponse (à
29'25'') : http://www.radiofrance.fr/franceinter/info/inter2007/

"C'est absurde. J'ai même dans mon discours du 14 janvier Porte de
Versailles rendu hommage à Simone Veil qui me soutient avec beaucoup
de force. Naturellement la loi de 1974 sur l'interruption volontaire
de grossesse est un progrès."



Et il aurait tort ?



Oui, s'il se dit catholique.
Non, s'il veut se faire élire.
JCE




jceven
Le #15708261
>>


Non mais oh.
Il ne va pas revenir sur ce droit défendu par beaucoup de monde.

On peut être catholique et être pour l'avortement.

Pffff


Et bien NON ! On peut "se dire" catho et être pour l'avortement, mais on ne
peut pas "être" catho et être pour! Se dire, n'est pas forcément être.!
Libres à certains d'être pour ou contre, mais être catholique ou même
Chrétien, comporte certaines règles et même certaines règles morales. Rien
ne nous oblige à être catho, mais si on l'est, on ne peut être pour
l'avortement.
Quant à savoir si Mr Sarkozy a raison de dire que l'avortement serait un
progrès, j(ai répondu plus haut.
Pour finir je dirais simplement que j'ai été bien content que ma mère n'ait
pas connu l'avortement.
JCE
Le Fou
Le #15708231
Bamako sur Seine a écrit :
Pi² a écrit :
> On peut être catholique et être pour l'avortement.



Non, impossible.



Et ta soeur, elle vole à l'envers ?
Je suis catholique, pratiquant, je vais à la messe tous les dimanches, j'ai
un crucifix au dessus de mon lit et je suis POUR l'avortement !
Et alors, à quoi je m'expose ?
Tu vois bien que c'est possible ;-)

--
A' tchao

Le Fou
http://shippylelivre.free.fr/
http://gloupclub.free.fr/
http://www.ffessm-cd84.com/
Publicité
Poster une réponse
Anonyme