Changement d'ampli.

Le
Marc Van Dyck
Je voudrais vous faire part de mon expérience récente, dans l'espoir
que ça puisse servir à d'autres

J'ai commencé ma première installation à partir d'un ampli home-cinéma
Technics, assorti de sources (TD, CD, MD) de la même marque. L'ampli
est mort il y a quelques années, mais les sources, je les utilise
toujours aujourd'hui. J'ai remplace l'ampli mort par un Denon d'entrée
de gamme, dont je n'ai pas eu beaucoup de satisfactions : pendant la
période de garantie, il est tombé deux fois en panne, et il semblait
vraiment avoir du mal avec mes enceintes B&W. Après une troisième
panne, j'ai jeté l'éponge, mais comme je n'avais pas le budget pour un
ammpli neuf, je me suis tourné vers le marché de l'occasion. j'ai eu
beaucoup de chance, j'ai trouvé un Yamaha DSP-A2 pour 300 Euros.
Branché
depuis ce soir, et par rapport au Denon, c'est le jour et la nuit, je
vous assure. Mëme mon épouse qui n'a aucune inclination ni pour la
musique ni pour les moyens de la reproduire m'a dit que c'était autre
chose. Je vais redécouvrir tous mes disques

Conclusion 1 : pour faire de la bonne musique avec un ampli home
cinéma,
il faut vachement monter en gamme - surtout avec les appareils de
maintenant qui accordent de plus en plus d'importance à leur partie
vidéo, au dépends de la partie audio

Conclusion 2 : pour les petits budgets, le marché de l'occasion est
parfois bien plus intéressant que le neuf, et on aurait tort de le
négliger ! Je n'ai cherché que sur E-bay. Je suis sur que si on
fréquente les forums qu'il faut, il y a bien d'autres opportunités
encore. Et c'est un bon moyen de 'voter avec ses pieds" contre des
constructeurs et importateurs qui nous font des prix du neuf totalement
inabordables.

Conclusion 3 : même si, on le répète souvent ici, les enceintes et
l'acoustique du local sont primordiales, pour l'amplification, il y a
quand même un niveau en dessous duquel il ne faut pas descendre si on
veut éviter les frustrations.

Voilà. Maintenant, ce DSP-A2, c'est aparemment une sacrée bête. Si il
a des contributeurs ici qui l'ont, ou l'ont eu, lui ou son grand frêre
le DSP-A1, et bien je serai ravi de profiter des conseils !!!

Merci,

--
Marc Van Dyck
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
grenault
Le #13918131
On 29 juil, 02:22, Marc Van Dyck
Je voudrais vous faire part de mon expérience récente, dans l'espoir
que ça puisse servir à d'autres...

J'ai commencé ma première installation à partir d'un ampli home-cin éma
Technics, assorti de sources (TD, CD, MD) de la même marque. L'ampli
est mort il y a quelques années, mais les sources, je les utilise
toujours aujourd'hui. J'ai remplace l'ampli mort par un Denon d'entrée
de gamme, dont je n'ai pas eu beaucoup de satisfactions : pendant la
période de garantie, il est tombé deux fois en panne, et il semblait
vraiment avoir du mal avec mes enceintes B&W. Après une troisième
panne, j'ai jeté l'éponge, mais comme je n'avais pas le budget pour un
ammpli neuf, je me suis tourné vers le marché de l'occasion. j'ai eu
beaucoup de chance, j'ai trouvé un Yamaha DSP-A2 pour 300 Euros.
Branché
depuis ce soir, et par rapport au Denon, c'est le jour et la nuit, je
vous assure. Mëme mon épouse qui n'a aucune inclination ni pour la
musique ni pour les moyens de la reproduire m'a dit que c'était autre
chose. Je vais redécouvrir tous mes disques...

Conclusion 1 : pour faire de la bonne musique avec un ampli home
cinéma,
il faut vachement monter en gamme - surtout avec les appareils de
maintenant qui accordent de plus en plus d'importance à leur partie
vidéo, au dépends de la partie audio...

Conclusion 2 : pour les petits budgets, le marché de l'occasion est
parfois bien plus intéressant que le neuf, et on aurait tort de le
négliger ! Je n'ai cherché que sur E-bay. Je suis sur que si on
fréquente les forums qu'il faut, il y a bien d'autres opportunités
encore. Et c'est un bon moyen de 'voter avec ses pieds" contre des
constructeurs et importateurs qui nous font des prix du neuf totalement
inabordables.

Conclusion 3 : même si, on le répète souvent ici, les enceintes et
l'acoustique du local sont primordiales, pour l'amplification, il y a
quand même un niveau en dessous duquel il ne faut pas descendre si on
veut éviter les frustrations.

Voilà. Maintenant, ce DSP-A2, c'est aparemment une sacrée bête. Si il
a des contributeurs ici qui l'ont, ou l'ont eu, lui ou son grand frêre
le DSP-A1, et bien je serai ravi de profiter des conseils !!!

Merci,

--
Marc Van Dyck



Je ne suis pas étonné par ton compte-rendu. Yamaha et B&W a toujours
donné de bons résultats. J'ai le RXV-1700 avec des vieilles DM-58O et
c'est excellent.

www.grenault.net
Eric Masson
Le #13918121
Marc Van Dyck
'Lut,

Conclusion 1 : pour faire de la bonne musique avec un ampli home cinéma,
il faut vachement monter en gamme - surtout avec les appareils de
maintenant qui accordent de plus en plus d'importance à leur partie
vidéo, au dépends de la partie audio...



Pour ma part, je n'ai jamais entendu d'intégré av, quelque soit sa gamme
de prix, qui tenait la route en usage purement audio.

La solution la plus simple est d'adjoindre un processeur av à une
installation hifi qui fonctionne décemment (on doit pouvoir trouver un
préamp av proton pour une poignée de cahouètes en occasion maintenant,
après cela, il faut compléter les canaux manquants avec des amplis
similaires à ceux utilisés pour les voies principales ainsi que des
enceintes du même type que les principales)

Conclusion 2 : pour les petits budgets, le marché de l'occasion est
parfois bien plus intéressant que le neuf, et on aurait tort de le
négliger !



Sur de l'intégré av, il n'est pas rare que la section vidéo et décodage
soit fatiguée bien avant la section amplification, c'est donc un peu la
loterie...

Conclusion 3 : même si, on le répète souvent ici, les enceintes et
l'acoustique du local sont primordiales, pour l'amplification, il y a
quand même un niveau en dessous duquel il ne faut pas descendre si on
veut éviter les frustrations.



Mouaif, j'utilise des blocs Hafler TA1600, matériel honni parce qu'issu
d'une boite qui fabriquait du matériel pro, achetés une poignée de
cahouètes (les derniers à moins de 220 ¤ pièce) et très honnêtement ils
mettent une taule à des intégrés dit audiophiles vendus 5 à 6 fois leur
prix. Il faut surtout se fier à ses oreilles et ne pas rejeter/favoriser
tel ou tel matériel sous prétexte que la rumeur prétend que tel truc
marche bien avec tel autre...

--
CS: Oui mais alors moi je me construis une souris avec autant de boutons
qu'applis et je fais des racourcis, rena ! :-)
LP: Ah oui, mais alors là il va falloir acheter des doigts, rerena! ;-p
-+- LP in Guide du Macounet Pervers : Vous m'en mettrez une poignée -+-
Marc Van Dyck
Le #13918101
formulated the question :
On 29 juil, 02:22, Marc Van Dyck
Je voudrais vous faire part de mon expérience récente, dans l'espoir
que ça puisse servir à d'autres...

J'ai commencé ma première installation à partir d'un ampli home-cinéma
Technics, assorti de sources (TD, CD, MD) de la même marque. L'ampli
est mort il y a quelques années, mais les sources, je les utilise
toujours aujourd'hui. J'ai remplace l'ampli mort par un Denon d'entrée
de gamme, dont je n'ai pas eu beaucoup de satisfactions : pendant la
période de garantie, il est tombé deux fois en panne, et il semblait
vraiment avoir du mal avec mes enceintes B&W. Après une troisième
panne, j'ai jeté l'éponge, mais comme je n'avais pas le budget pour un
ammpli neuf, je me suis tourné vers le marché de l'occasion. j'ai eu
beaucoup de chance, j'ai trouvé un Yamaha DSP-A2 pour 300 Euros.
Branché
depuis ce soir, et par rapport au Denon, c'est le jour et la nuit, je
vous assure. Mëme mon épouse qui n'a aucune inclination ni pour la
musique ni pour les moyens de la reproduire m'a dit que c'était autre
chose. Je vais redécouvrir tous mes disques...

Conclusion 1 : pour faire de la bonne musique avec un ampli home
cinéma,
il faut vachement monter en gamme - surtout avec les appareils de
maintenant qui accordent de plus en plus d'importance à leur partie
vidéo, au dépends de la partie audio...

Conclusion 2 : pour les petits budgets, le marché de l'occasion est
parfois bien plus intéressant que le neuf, et on aurait tort de le
négliger ! Je n'ai cherché que sur E-bay. Je suis sur que si on
fréquente les forums qu'il faut, il y a bien d'autres opportunités
encore. Et c'est un bon moyen de 'voter avec ses pieds" contre des
constructeurs et importateurs qui nous font des prix du neuf totalement
inabordables.

Conclusion 3 : même si, on le répète souvent ici, les enceintes et
l'acoustique du local sont primordiales, pour l'amplification, il y a
quand même un niveau en dessous duquel il ne faut pas descendre si on
veut éviter les frustrations.

Voilà. Maintenant, ce DSP-A2, c'est aparemment une sacrée bête. Si il
a des contributeurs ici qui l'ont, ou l'ont eu, lui ou son grand frêre
le DSP-A1, et bien je serai ravi de profiter des conseils !!!

Merci,

--
Marc Van Dyck



Je ne suis pas étonné par ton compte-rendu. Yamaha et B&W a toujours
donné de bons résultats. J'ai le RXV-1700 avec des vieilles DM-58O et
c'est excellent.

www.grenault.net



Ici c'est un DSP-A2 avec un ensemble de la série DM-600 S3, et c'est
en effet très bien marié, du moins en comparaison de ce que je
connais. La rondeur des B&W adoucit le côté un peu trop "acide" du
Yamaha. Bien sur, quand je vais au salon de la Hi-Fi à Bruxelles
chaque année, j'entends "mieux". Mais à un prix que je ne peux même
pas réver de me permettre...

--
Marc Van Dyck
Marc Van Dyck
Le #13918091
Eric Masson has brought this to us :
Marc Van Dyck
'Lut,

Conclusion 1 : pour faire de la bonne musique avec un ampli home cinéma,
il faut vachement monter en gamme - surtout avec les appareils de
maintenant qui accordent de plus en plus d'importance à leur partie
vidéo, au dépends de la partie audio...



Pour ma part, je n'ai jamais entendu d'intégré av, quelque soit sa gamme
de prix, qui tenait la route en usage purement audio.



Il faut savoir avec quoi on compare, et dans quelle échelle de prix.
En mettant bien cher, je suis sur qu'on trouve sans problème. Est-ce
une bonne idée, ça c'est autre chose, bien sur.


La solution la plus simple est d'adjoindre un processeur av à une
installation hifi qui fonctionne décemment (on doit pouvoir trouver un
préamp av proton pour une poignée de cahouètes en occasion maintenant,
après cela, il faut compléter les canaux manquants avec des amplis
similaires à ceux utilisés pour les voies principales ainsi que des
enceintes du même type que les principales)



A, ca c'est mon rève : processeur et 5 amplis mono indépendants, un
truc style Atoll, par exemple. Mais pour l'instant, le budget ne suit
pas...


Conclusion 2 : pour les petits budgets, le marché de l'occasion est
parfois bien plus intéressant que le neuf, et on aurait tort de le
négliger !



Sur de l'intégré av, il n'est pas rare que la section vidéo et décodage
soit fatiguée bien avant la section amplification, c'est donc un peu la
loterie...



C'est curieux, j'aurais plutôt pensé le contraire : la partie ampli
chauffe et donc s'use, tandis que la partie décodage, elle a une
petite vie pépère... La partie vidéo, je m'en fous, je n'en ai pas
besoin : j'ai toutes les entrées nécessaires directement sur la télé.
C'est pour ça aussi que je m'intéresse tant aux intégrés A/V anciens :
ils n'ont pas cette section vidéo bien chère (composante, hdmi, scaler,
désentrelaceur, ...) qui ne me sert à rien.


Conclusion 3 : même si, on le répète souvent ici, les enceintes et
l'acoustique du local sont primordiales, pour l'amplification, il y a
quand même un niveau en dessous duquel il ne faut pas descendre si on
veut éviter les frustrations.



Mouaif, j'utilise des blocs Hafler TA1600, matériel honni parce qu'issu
d'une boite qui fabriquait du matériel pro, achetés une poignée de
cahouètes (les derniers à moins de 220 ¤ pièce) et très honnêtement ils
mettent une taule à des intégrés dit audiophiles vendus 5 à 6 fois leur
prix. Il faut surtout se fier à ses oreilles et ne pas rejeter/favoriser
tel ou tel matériel sous prétexte que la rumeur prétend que tel truc
marche bien avec tel autre...



Ben, je n'ai jamais rien acheté avant d'avoir écouté, quand même...
C'est même souvent plus facile avec de l'occasion qu'avec du neuf !

--
Marc Van Dyck
Publicité
Poster une réponse
Anonyme