Charte de couleur colormix, référence...

Le
YouDontNeedToKnowButItsNoëlle
Je viens de voir une nouvelle charte de couleurs de marque colormix.
Elle semble faite exprès pour le numérique, ce qui est une idée pas
bête, avec les correspondances rvb et lab derrière.
http://cgi.ebay.fr/Charte-de-couleur-Scuadra-Colormix-11x18cm-/250933499397?pt=FR_IQ_PhotoVideo_Accessoires_Accessoires_Photo&hash=item3a6ccd5605

C'est bien sympa maisÇa ne ressemble pas à la charte traditionnelle
dont un imprimeur sait tirer profit et il n'y a pas de mention des
couleurs basiques ou de la conversion des patches en cmyk.

Je vois bien l'interêt pour tirer en numérique, par contre j'ai un doute
pour donner à tirer (disons, bouquin ou carte postale).
Est-ce que l'imprimeur moderne travaille avec ça ?
Ou bien hors de la charte traditionnelle, point de salut ?
Ou bien ce sont mes yeux qui me trompent, et cette carte est pareille,
sauf qu'a l'écran ça brille plus, ou quelque chose de cet ordre là ?

Avec ça je viens de brosser le web de façon intensive dans ma quête de
référence, et d'une
-1/ La valeur RVB du gris reflectance 18% reste sujette à conjectures
variées.
-2/ Plus curieux, les boitiers numériques exposent de façon variée par
rapport à cette charte, avec des variations de +- 2/3 d'IL selon les
marques, les modèles.
C'est à dire qu'il faut plus ou moins sur ou sous-exposer pour avoir son
pic de gris au milieu de l'histogramme si on photographie la charte.
Sans incidence en général, sauf pour la photo studio.

Noëlle Adam
Questions / Réponses high-tech
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 4
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Charles Vassallo
Le #24151891
YouDontNeedToKnowButItsNoëlle a écrit :
Je viens de voir une nouvelle charte de couleurs de marque colormix.
Elle semble faite exprès pour le numérique, ce qui est une idée pas
bête, avec les correspondances rvb et lab derrière.
http://cgi.ebay.fr/Charte-de-couleur-Scuadra-Colormix-11x18cm-/250933499397?pt=FR_IQ_PhotoVideo_Accessoires_Accessoires_Photo&hash=item3a6ccd5605


C'est bien sympa mais...Ça ne ressemble pas à la charte traditionnelle
dont un imprimeur sait tirer profit et il n'y a pas de mention des
couleurs basiques ou de la conversion des patches en cmyk.



Convertir en CMJN n'a pas de sens en soi si tu ne précises pas dans quel
profil CMJN tu convertis. Les imprimeurs à la coule se contente de
n'importe quel système chromatique bien défini (par exemple des RVB dans
un profil bien précis)... mais ils ne sont toujours pas très nombreux

Je vois bien l'interêt pour tirer en numérique, par contre j'ai un doute
pour donner à tirer (disons, bouquin ou carte postale).
Est-ce que l'imprimeur moderne travaille avec ça ?
Ou bien hors de la charte traditionnelle, point de salut ?
Ou bien ce sont mes yeux qui me trompent, et cette carte est pareille,
sauf qu'a l'écran ça brille plus, ou quelque chose de cet ordre là ?



Je ne sais pas ce que tu appelles «charte traditionnelle». En tout cas,
tu n'es pas la seule à être perplexe
http://www.lemondedelaphoto.com/Scuadra-ColorMix-une-charte,5423.html

Avec ça je viens de brosser le web de façon intensive dans ma quête de
référence, et d'une
-1/ La valeur RVB du gris reflectance 18% reste sujette à conjectures
variées.



Que je sache, ce que l'on vise est que la luminosité LAB de ce gris soit
LP. Cela correspond à une réflectivité de 0,184 (d'où l'arrondi à 18%)
et à des RVB variés selon la loi de gamma du profil colorimétrique
r=v=b= 118 en Adobe-98 (gamma=2,2)
r=v=b= 119 en sRGB (gamma 2,2 modifié)
r=v=b= 100 en ColorMatch ou ProPhoto (gamma=1,8)

Si on arrondit la réflectivité 0,184 à un vrai 18%, ça bouge un peu (117
en Adobe-98). Bof... qui peut discerner un gris rvb8 d'un gris rvb7 ?


-2/ Plus curieux, les boitiers numériques exposent de façon variée par
rapport à cette charte, avec des variations de +- 2/3 d'IL selon les
marques, les modèles.
C'est à dire qu'il faut plus ou moins sur ou sous-exposer pour avoir son
pic de gris au milieu de l'histogramme si on photographie la charte.
Sans incidence en général, sauf pour la photo studio.



Il faudrait savoir de quelle charte tu parles et comment l'appareil fait
sa pose. En principe, quand on photographie un gris uni (quelle que soit
sa densité) qui remplit tout le champ, l'appareil en fait un gris
«moyen». Oui, mais quel gris moyen ? LP ? (je ne sais pas). Ensuite,
quand tu emplis le champ avec une charte de gris, je suppose que
l'appareil va caler la moyenne de l'histogramme sur ce gris moyen, mais
d'une part il y a bien des façons de calculer une moyenne, d'autre part
la réflectivité moyenne de la charte est-elle bien 18% ? Bref, beaucoup
de points d'interrogations.

charles
YouDontNeedToKnowButItsNoëlle
Le #24153371
Le 11/01/12 12:18, Charles Vassallo a écrit :

Que je sache, ce que l'on vise est que la luminosité LAB de ce gris soit
LP. Cela correspond à une réflectivité de 0,184 (d'où l'arrondi à 18%)
et à des RVB variés selon la loi de gamma du profil colorimétrique
r=v=b= 118 en Adobe-98 (gamma=2,2)
r=v=b= 119 en sRGB (gamma 2,2 modifié)
r=v=b= 100 en ColorMatch ou ProPhoto (gamma=1,8)


Charles, je te souhaites une excellente année. Cette information, je ne
l'avait trouvée nulle part ! L 50 ou approchant assez, c'est ce que je
voulais savoir moi !

Si on arrondit la réflectivité 0,184 à un vrai 18%, ça bouge un peu (117
en Adobe-98). Bof... qui peut discerner un gris rvb8 d'un gris rvb7 ?


Le tout est d'être dans les clous à un 1/3 de diaph, pas 1/10 eme, 1
diaph près c'est trop pour mon goût !

Il faudrait savoir de quelle charte tu parles


Ben, j'achète une charte de gris 18% exprès pour, ça j'ai l'article.
Je la photographie plein cadre en mode mesure matricielle, j'espère
avoir un pic étroit bien centré ( sans correction d'expo bien sûr). En
admettant que le carton est illuminé régulièrement.
Si il est décalé, c'est que l'appareil sous ou surexpose un peu, non ?
Après, je vais me mettre en manuel, illuminer aux flashes, refaire la
même photo, et si mon pic d'histogramme est au même endroit, c'est que
mes flashes sont réglés à la bonne valeur, et mon appareil aussi, même
si le flashmètre n'est pas exact.
Mon raisonnement est bon ou pas ?
J'ai des doutes, parce que je ne sais pas ce que fait la mesure
matricielle.

et comment l'appareil fait
sa pose. En principe, quand on photographie un gris uni (quelle que soit
sa densité) qui remplit tout le champ, l'appareil en fait un gris
«moyen». Oui, mais quel gris moyen ? LP ? (je ne sais pas). Ensuite,
quand tu emplis le champ avec une charte de gris, je suppose que
l'appareil va caler la moyenne de l'histogramme sur ce gris moyen, mais
d'une part il y a bien des façons de calculer une moyenne, d'autre part
la réflectivité moyenne de la charte est-elle bien 18% ?


17,8%, ils disent dans la doc de la charte.

Bref, beaucoup
de points d'interrogations.



Un copain vient de s'acheter un bouquin défintif sur la couleur, une
somme ! Un truc épais comme ça, bourré d'équations, par un type en
***sky. Je ne me sens pas de résoudre tous ces points d'interrogation
d'un coup, mais petit à petit...

Noëlle Adam
Charles Vassallo
Le #24154271
YouDontNeedToKnowButItsNoëlle a écrit :

Si on arrondit la réflectivité 0,184 à un vrai 18%, ça bouge un peu (117
en Adobe-98). Bof... qui peut discerner un gris rvb8 d'un gris
rvb7 ?


Le tout est d'être dans les clous à un 1/3 de diaph, pas 1/10 eme, 1
diaph près c'est trop pour mon goût !



Pour préciser les idées sur la précision à demander sur les RVB autour
de ce gris 18 %, en diaphragmant sur un blanc pur
- de 2,33 diaphs : réflectivité équivalente 0,1984, rvb2 en Adobe-98
- de 2,67 diaphs : réflectivité équivalente 0,1575, rvb0 en Adobe-98
c.à.d. que le tiers de diaph correspond à un saut de 12 sur les
composantes rvb

Ben, j'achète une charte de gris 18% exprès pour, ça j'ai l'article.
Je la photographie plein cadre en mode mesure matricielle, j'espère
avoir un pic étroit bien centré ( sans correction d'expo bien sûr). En
admettant que le carton est illuminé régulièrement.
Si il est décalé, c'est que l'appareil sous ou surexpose un peu, non ?



Ça me paraît tout à fait sensé. Mais on n'est pas sorti de l'auberge !

Si on passe ensuite en manuel avec la même ouverture et le même temps de
pose, il ne devrait plus y avoir que le contraste de l'appareil à
surveiller, de manière à ce que l'histogramme ne soit ni étalé, ni
rétréci (cela modifierait les couleurs). On en vient donc tout
naturellement aux chartes avec plusieurs tons de gris, qui doivent
chacun être restitués par des gris neutres avec les bonnes luminosités.
Hélas, même ça ne suffit pas à une bonne restitution des couleurs (par
exemple, on pourrait faire tourner les teintes sans modifier ces gris).
On va donc ajouter des patches de couleur qu'il faudra restituer avec
les bonnes couleurs, bref, on arrive aux chartes classiques comme la
ColorChecker.


Un copain vient de s'acheter un bouquin définitif sur la couleur, une
somme ! Un truc épais comme ça, bourré d'équations, par un type en
***sky. Je ne me sens pas de résoudre tous ces points d'interrogation
d'un coup, mais petit à petit...



Puis-je suggérer de commencer par une lecture plus facile d'un excellent
auteur ?
http://www.oitregor.com/numeric/gestion/villeneuve.html

:-)
charles
YouDontNeedToKnowButItsNoëlle
Le #24154681
Le 12/01/12 09:31, Charles Vassallo a écrit :

Si on passe ensuite en manuel avec la même ouverture et le même temps de
pose,


Oui mais non, ça c'est le truc facile, quand on fait avec de la lumière
qu'on voit, soleil ou des projecteurs.
Avec des flashes, le temps de pose (si on est à peu près dans le noir)
n'intervient plus.
On le diaph, donné par un flasmètre basique et dont les piles sont
neuves, mais pas l'électronique, loin de là. Assez peu précis. Comme je
disais à GR si il est fidèle ce sera déjà pas mal.

il ne devrait plus y avoir que le contraste de l'appareil à
surveiller, de manière à ce que l'histogramme ne soit ni étalé, ni
rétréci (cela modifierait les couleurs). On en vient donc tout
naturellement aux chartes avec plusieurs tons de gris, qui doivent
chacun être restitués par des gris neutres avec les bonnes luminosités.
Hélas, même ça ne suffit pas à une bonne restitution des couleurs (par
exemple, on pourrait faire tourner les teintes sans modifier ces gris).
On va donc ajouter des patches de couleur qu'il faudra restituer avec
les bonnes couleurs, bref, on arrive aux chartes classiques comme la
ColorChecker.



C'est bien ce qu'il me semblait...Le souci est trivial, 90 € sinon j'en
aurait pis une hier en ville. Mais le photographe n'a pas su me répondre
quand je lui ai demandé si un imprimeur serait heureux avec ce type de
mire, celles que j'appelle classiques avaient bien un paquet de zones de
gris (10 ou 20 ?) pour refaire la linéarité, et des couleurs genre cyan
jaune magenta pur.
Parce que je n'essaierais même pas sur ces tableaux là de les réproduire
à l'imprimante.
Des blancs nuancés (passe encore, bien que ce ne soit pas facile de bien
réstituer ça)
Un bleu spécial, lumineux, et dont je sens dans mes os qu'il est hors gamut.
Et des bruns très foncés, hors gamut et qu'il ne faut pas boucher ni
éclaircir sous peine de détruite l'ambiance des tableaux.

Puis-je suggérer de commencer par une lecture plus facile d'un excellent
auteur ?
http://www.oitregor.com/numeric/gestion/villeneuve.html



Oui ;).

Noëlle Adam
Yannick Patois
Le #24154671
Le 11/01/2012 21:15, YouDontNeedToKnowButItsNoëlle a écrit :
Il faudrait savoir de quelle charte tu parles


Ben, j'achète une charte de gris 18% exprès pour, ça j'ai l'article.
Je la photographie plein cadre en mode mesure matricielle, j'espère
avoir un pic étroit bien centré ( sans correction d'expo bien sûr). En
admettant que le carton est illuminé régulièrement.



En lisant cela, j'ai douté. J'ai donc fait le test avec une surface
uniforme quelconque (peu importe que ce soit 18% ou même gris,
l'appareil ne peut pas le savoir). Il m'a centré le pic sur 60-70%.

Cela me parait une option raisonnable, à sa place j'aurais peut-être un
peu plus exposé (en numérique, toujours surexposer, n'est-ce pas?).

Si il est décalé, c'est que l'appareil sous ou surexpose un peu, non ?



Tu vas pouvoir le contraindre à remettre le pic à 50% en décalant
l'exposition manuellement, mais le programme automatique n'a aucune
raison de le faire, cela serait même un mauvais choix de sa part.

Tu ne peux dire qu'il sur- ou sous- expose que si tu as des zones
bouchées ou brulées. or, sur une image uniforme, je ne vois pas comment...

Il devrait donc choisir une valeur qui maximise la lumière sans saturer.
Le mien semble plutôt choisir environ entre 50 à 70%, en pratique.

Yannick

--
_/ Yannick Patois ___________________________________________________
| web: http://feelingsurfer.net/garp/ | Garp sur irc undernet |
| email: | |
YouDontNeedToKnowButItsNoëlle
Le #24155071
Le 12/01/12 11:33, Yannick Patois a écrit :

Tu ne peux dire qu'il sur- ou sous- expose que si tu as des zones
bouchées ou brulées. or, sur une image uniforme, je ne vois pas comment...



Ben, l'exposition "juste" de l'appareil c'est par rapport à la
réflectance du 18%.
Après, toi tu exposes en fonction de la scène, mais c'est un autre débat.
Je veux que ça puisse servir de repère en photographie avec des flashes.
Je le met plein pot pour qu'il soit facile à trouver sur l'histogramme,
c'est tout, et pas noyé dans le reste.
Mais le fait de savoir que c'est 50 (avec une marge de manœuvre autour)
en mode lab, c'est facile a retenir.
Quand on peut avoir une machine avec PS sur place, bien sûr.

Noëlle Adam
Yannick Patois
Le #24155111
Le 12/01/2012 13:16, YouDontNeedToKnowButItsNoëlle a écrit :
Le 12/01/12 11:33, Yannick Patois a écrit :
Tu ne peux dire qu'il sur- ou sous- expose que si tu as des zones
bouchées ou brulées. or, sur une image uniforme, je ne vois pas
comment...


Ben, l'exposition "juste" de l'appareil c'est par rapport à la
réflectance du 18%.



L'appareil n'a aucun moyen de savoir cela.
Tu auras la même chose avec une feuille blanche ou un gris très foncé.
Exactement le même histo.

Mais le fait de savoir que c'est 50 (avec une marge de manœuvre autour)
en mode lab, c'est facile a retenir.



Ça c'est pas pour l'appareil, mais pour toi en post-prod.

Yannick

--
_/ Yannick Patois ___________________________________________________
| web: http://feelingsurfer.net/garp/ | Garp sur irc undernet |
| email: | |
YouDontNeedToKnowButItsNoëlle
Le #24156351
Le 12/01/12 13:28, Yannick Patois a écrit :
Le 12/01/2012 13:16, YouDontNeedToKnowButItsNoëlle a écrit :
Le 12/01/12 11:33, Yannick Patois a écrit :
Tu ne peux dire qu'il sur- ou sous- expose que si tu as des zones
bouchées ou brulées. or, sur une image uniforme, je ne vois pas
comment...


Ben, l'exposition "juste" de l'appareil c'est par rapport à la
réflectance du 18%.



L'appareil n'a aucun moyen de savoir cela.
Tu auras la même chose avec une feuille blanche ou un gris très foncé.
Exactement le même histo.


Pas si j'expose en manuel au flashes, ce qui est mon problème du moment.
Le pic ne sera pas au même endroit.

Mais le fait de savoir que c'est 50 (avec une marge de manœuvre autour)
en mode lab, c'est facile a retenir.



Ça c'est pas pour l'appareil, mais pour toi en post-prod.


Oui, ou au moins un contrôle au moment où on fait les réglages.

Noëlle Adam
Yannick Patois
Le #24157211
On 01/12/2012 08:52 PM, YouDontNeedToKnowButItsNoëlle wrote:
Le 12/01/12 13:28, Yannick Patois a écrit :
Le 12/01/2012 13:16, YouDontNeedToKnowButItsNoëlle a écrit :
Le 12/01/12 11:33, Yannick Patois a écrit :
Tu ne peux dire qu'il sur- ou sous- expose que si tu as des zones
bouchées ou brulées. or, sur une image uniforme, je ne vois pas
comment...


Ben, l'exposition "juste" de l'appareil c'est par rapport à la
réflectance du 18%.


L'appareil n'a aucun moyen de savoir cela.
Tu auras la même chose avec une feuille blanche ou un gris très foncé.
Exactement le même histo.


Pas si j'expose en manuel au flashes, ce qui est mon problème du moment.
Le pic ne sera pas au même endroit.



Oui, en effet, dans ce cas, c'est toi qui choisi la valeur d'exposition
et tu peux la normaliser de cette façon.

Mais ensuite, si tu photographies un tableau très sombre, est-il
judicieux de perdre en finesse de détails à la prise de vue en
respectant ce calibrage ou d'exposer correctement le tableau quite à
avoir ton gris dans un coin (mais pas exposé à LAB 50, donc) et de
revenir dessus après traitement? Moi, je choisirais la seconde méthode.

Yannick

--
_/ Yannick Patois ___________________________________________________
| web: http://feelingsurfer.net/garp/ | Garp sur irc undernet |
| email: | |
YouDontNeedToKnowButItsNoëlle
Le #24157741
Le 13/01/12 08:21, Yannick Patois a écrit :

Oui, en effet, dans ce cas, c'est toi qui choisi la valeur d'exposition
et tu peux la normaliser de cette façon.

Mais ensuite, si tu photographies un tableau très sombre, est-il
judicieux de perdre en finesse de détails à la prise de vue en
respectant ce calibrage ou d'exposer correctement le tableau quite à
avoir ton gris dans un coin (mais pas exposé à LAB 50, donc) et de
revenir dessus après traitement? Moi, je choisirais la seconde méthode.

Yannick




J'ai eu à faire des tableaux à la fois très sombres (certains ou
certaines parties) et très clairs. Et avec un bleu pas facile du tout en
prime.
Finalement, vu mes soucis de piles (c'est très bête, mais les piles
fournies avec les déclencheurs radios chinois, ben...) je n'ai pas pu
utiliser les flashes. Donc on a bricolé sur place avec du voile
d'hivernage sur les fenêtres, la lumière qui changeait. C'est moyen à
mon goût, ça ira très bien pour le web et au moins, les tableaux vendus
auront une trace mais j'aimerais refaire ceux qui restent dans de bonnes
conditions : des parapluies translucides, et des déclencheurs qui
déclenchent.

Je pense que le HDR se justifie complétement dans ce genre de cas de
figure ; en numérique, les couleurs sombres ne sont pas géniales.
De fait, après vérification, le flashmètre n'est pas si imprécis que ça,
c'est juste mon assistant improvisé qui me donnait les lectures au diaph
près, parce que le truc de calcul sur le flashmètre est lui assez
grossier. Avec un petit tableau de conversion ça devrait le faire.
Et des piles de bonne qualité pour les déclencheurs radio.
Dans la foulée, les piles mercure neuves dans leur emballage (pour la
cellule externe) sont cuites. Ok, ça faisait un moment que je les avait
en stock, depuis que ça n'existe plus, mais je ne pensais pas que ce
type de pile s'usaient sans servir.

Idéalement, il faudrait que je regarde comment faire un assemblage genre
pano, histoire d'avoir plus de détail pour les tableaux de grande
taille. Jamais essayé, je n'ai pas de tête pano, en plus là il s'agit en
somme de panos de près, il faudrait plus faire un déplacement latéral
qu'une rotation.

Voilà de bonnes résolutions pour la nouvelle année.

Noëlle Adam
Publicité
Poster une réponse
Anonyme