Une chose quand même sur les bibliothèques de W7

Le
Leger
Bonjour,

Suite à la discussion que j'ai eu sur ce forum et qui concernait les
bibliothèques de Windows 7, je me suis rendu compte d'une chose.

C'est compliqué!

Pas pour moi car je comprends le principe.
Mais pour ma soeur, qui a du mal à se situer dans son gros disque dur.
Je croyais que l'idée des bibliothèques était de simplifier les choses à ce
sujet.
Elle a eu déjà du mal à comprendre le pourquoi des deux partitions sur le
DD.
Même en employant le minimum de mots par phrases, on est quand même obligé
d'en dire un peu.

Hier, je lui est dis de mettre toutes ces données (documents, vidéos,
images, téléchargement divers, etc) dans la deuxième partition de son
disque dur.
Ensuite, je lui est dis de dire aux bibliothèques de surveiller les
répertoires de cette partition pour avoir les liens des fichiers dans ces
fameuse bibliothèque.
C'est fait, ça marche.
Je n'en comprends pas l'intérêt.

Ben, j'ai eu toutes les misères du monde à lui faire comprendre l'intérêt.
Déjà que sur XP, elle a eu du mal à comprendre que quand elle cliquait sur
"Mes Documents", ça ouvrait C:Documents_and_Settingetc

Je trouve que ça complique plus les choses plutôt que de mettre tout
simplement ses fichiers dans un simple répertoire sur C: (peut importe la
sécurité)
Il n'y avait qu'à mettre "Documents" dans "C:Documents" et c'est tout!
Et "Images" dans "c:Images", etc
Pour ceux qui se situent mal dans le DD, ils ont moins loin à chercher.
Comme ça en voulant enregistrer un fichier texte sous "quelque choses"
c'était plus simple de se situer, c'est presque à la racine.

L'idée des bibliothèques aurait dû être mieux expliquée de la part de
Microsoft, vu que c'est quand même *LE* gros changement.
Ma soeur qui passe de XP à Seven n'en était pas au courant, et moi non plus.
Dommage, mais bon ça marche quand même.

--
@+
Leger
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 4
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Ghost-Rider
Le #22156631
Le 23/05/2010 10:34, Leger a écrit :

Il n'y avait qu'à mettre "Documents" dans "C:Documents" et c'est tout!
Et "Images" dans "c:Images", etc...
Pour ceux qui se situent mal dans le DD, ils ont moins loin à chercher.
Comme ça en voulant enregistrer un fichier texte sous "quelque choses"
c'était plus simple de se situer, c'est presque à la racine.



Oui, mais quand il y a plusieurs profils utilisateurs, il faut bien
avoir des répertoires différents, et cela ne concerne pas que les
fichiers de données, cela concerne aussi les programmes installés, les
sécurités etc...

--
Ghost Rider

"Aimez-vous les uns les autres".
Jésus-Christ
anneleguennec
Le #22157251
Leger

Je trouve que ça complique plus les choses plutôt que de mettre tout
simplement ses fichiers dans un simple répertoire sur C: (peut importe la
sécurité)



C'est bien pou rça que depuis 8 ans environ, je ne partitionne plsu, ni
sur mes bécanes, ni sur celles que j'initialise.

La gestion d'une arborescence ne marche que chez des gens qui ont une
très bonne vision dans l'espace. Et c'est nettement moins fréquent que
on le pense.

Le principal, après, c'est d'expliquer pouruoi la sauvegarde régulière
du DD et surtout des données sensible est indispensable.

Le partionnement est un héritage de la fat 16, avec des blocs qui
augmentaient rapidement avec la taille du DD et déclanchait donc un
gaspi formidable. Les tailels actuelles des clusters sont moins
préoccupantes de ce point de vue.
Williamhoustra
Le #22157471
"Anne" 1jiy4by.1chhdec3fmg52N%
Leger

Je trouve que ça complique plus les choses plutôt que de mettre tout
simplement ses fichiers dans un simple répertoire sur C: (peut importe
la
sécurité)



C'est bien pou rça que depuis 8 ans environ, je ne partitionne plsu, ni
sur mes bécanes, ni sur celles que j'initialise.

La gestion d'une arborescence ne marche que chez des gens qui ont une
très bonne vision dans l'espace. Et c'est nettement moins fréquent que
on le pense.

Le principal, après, c'est d'expliquer pouruoi la sauvegarde régulière
du DD et surtout des données sensible est indispensable.

Le partionnement est un héritage de la fat 16, avec des blocs qui
augmentaient rapidement avec la taille du DD et déclanchait donc un
gaspi formidable. Les tailels actuelles des clusters sont moins
préoccupantes de ce point de vue.



Le partitionnement a des tas de raisons internes et externes qui le
justifie. Ce n'est pas parce que Microsoft prend les utilisateurs pour des
cons qu'il faut entrer dans son jeu. Tout OS demande toujours "où voulez
vous mettre le système, les données utilisateurs, le fichier d'échange, les
programmes externes ?". Je rajouterais même une partition de buffer parce
que être coincé lors d'impression de photos haute résolution parce qu'il n'y
a plus de place dans la partition système (où se trouve le dossier ..spool)
m'est déjà arrivé. Cela est transparent chez Mac OS, explicitement géré par
les Linux. Il n'y a que sur Windows où on utilise la logique, ou plutot
l'absence de logique, de mettre "tout dans un tas". A ce stade apprenez à
installer et à vous servir d'un Linux pour apprendre la logique système.
Après vous pouvez le laisser sur sa banquise, il est vrai que question
pratique on est trop limité avec ce bazar (sauf si on veut faire du serveur,
et encore).

Rappelons cette chose évidente : tout système qui veut faire quelque chose
recherche des fichiers (et tout est fichier en informatique). Pour se faire
il regarde dans une table l'emplacement de ses fichiers. Si la table est
très grande parce que la partition l'est, il y passe _beaucoup_ de temps (le
temps est environ proportionnel au carré du nombre de fichiers). De plus le
système de fichiers NTFS a beaucoup d'avantages mais un défaut : il
fragmente beaucoup.

En cas de pépin sérieux (dégradation de la surface magnétique) la table des
fichiers est illisible et plus rien n'est accessible. Or c'est toujours la
table du système qui dégage en premier (à l'emplacement des "rûches", c'est
là où ça gratte le plus). Ca m'est arrivé plusieurs fois au cours de ma
(déjà) longue vie informatique. Or j'ai toujours pu atteindre
l'irremplaçable, à savoir les données, la plupart du temps en utilisant un
autre Windows installé qui, lui, n'a pas dégradé sa surface magnétique.
Nonobstant les sauvegardes et l'accès que l'on peut faire maintenant aux
fichiers NTFS avec les CD "live" des Linux de type Ubuntu.

En résumé le partitionnement n'est pas un anachronisme, bien au contraire.
D'autant que Krosoft nous pond un système (au début pas abouti) tous les
deux ans et qu'on a intérêt à devenir des as du multiboot entre les
différents Windows, chacun dans sa version 32 ou 64 bits. Même pas parce
qu'on est des geeks de la mort mais tout pragmatiquement parce que les
drivers parcimonieux de nos chers constructeurs ne fonctionneront que sur
tel ou tel Windows et pas un autre. Et comme le disque SATAnique de 1 To ne
coûte que 74 roros (tarif assembleur toulousain) on aurait tort de s'en
priver.

Ainsi parlait Williamhoustra.
Le Gaulois
Le #22157591
Anne"
> La gestion d'une arborescence ne marche que chez des gens qui ont
> une très bonne vision dans l'espace. Et c'est nettement moins
> fréquent que on le pense.



Williamhoustra a écrit :

Le partitionnement a des tas de raisons internes et externes qui le
justifie. Ce n'est pas parce que Microsoft prend les utilisateurs pour des
cons qu'il faut entrer dans son jeu.



Je pense que le partitionnement n'a d'intérêt que pour les gens
qui en ont compris l'intérêt et qui sont disposés à un petit effort
pour ne pas mettre leurs fichiers n'importe où. Pour les autres,
il vaut mieux une immense partition C: dans laquelle on mets tout
aux emplacements prévus par défaut par Microsoft et par les auteurs
des applications.

Personnellement ma méthode est :
- une petite partition FAT pour NTLOADER et un FreeDOS de secours
- une partition de 8 Go pour
Windows
Program Files
Les profiles Administrateur, All Users, Default User
- une partition de un peu plus de 1 Go pour un Windows de secours
- une partition pour le fichier de paging (FAT16)
- une partition pour les fichiers temporaires,
pas seulement ce qui indiqué par la variable TEMP
mais aussi les caches des navigateurs et les dossiers temporaires
de toutes les applications qui en ont un spécifique
en NTFS pour pouvoir y mettre des fichiers de plus de 4 Gio si
nécessaire
- une partition pour les profiles, pas seulement les
profiles de Windows autres que les 3 qui sont crées à l'installation
mais aussi les profiles des navigateurs, maileurs, niouzeurs
- une partition pour les documents : textes, documents bureautique,
photos...
- une très grosse partition de stockage contenant la musique, les
vidéos, ce qui téléchargé depuis internet.

J'y vois un intérêt par rapport à la fragmentation, certaines
partitions ont un contenu qui évolue peu, et donc il n'y a pas
besoin de les défragmenter fréquemment. La partition pour les
fichiers temporaires fragmente vite, mais il suffit de faire
le ménage, de supprimer les fichiers temporaires (caches de
navigateur, etc...) et la partition devient presque vide, il faut
2 secondes pour la défragmenter.

J'y vois un intérêt par rapport aux sauvegardes. Je ne sauvegarde
jamais les partitions pour les fichiers temporaires et le paging.
je sauvegarde fréquemment la partition qui contient les documents,
sur clé USB (et de temps en temps sur DVD+RW). Je sauvegarde la
partition de stockage sur disque externe, de façon incrémentale
par Syncback. je sauvegarde rarement le système.

J'y vois un intérêt par rapport à la recherche de fichiers.
Si je cherche un document la recherche est rapide parce que
la partition qui les contient est petite. Dans la partition
de stockage, je n'ai jamais besoin de faire une recherche
sur le contenu, juste sur les noms de fichiers
un "DIR *machin* /S" me donne rapidement le résultat.

J'y vois un intérêt pour l'optimisation des performances,
le système est sur un disque qui tourne à 10000 tr/min
qui est de capacité modeste. Le stockage est un un disque
de grosse capacité mais qui tourne à 7200 tr/min.
Stephane Catteau
Le #22158071
Williamhoustra devait dire quelque chose comme ceci :

Je trouve que ça complique plus les choses plutôt que de mettre tout
simplement ses fichiers dans un simple répertoire sur C: (peut importe
la sécurité)



C'est bien pou rça que depuis 8 ans environ, je ne partitionne plsu, ni
sur mes bécanes, ni sur celles que j'initialise.

La gestion d'une arborescence ne marche que chez des gens qui ont une
très bonne vision dans l'espace. Et c'est nettement moins fréquent que
on le pense.




[snip]

Le partitionnement a des tas de raisons internes et externes qui le
justifie.



Pas tant que cela, le partitionnement n'as que deux avantages.
Le premier c'est de simplifier la vie du point de vue de la
fragmentation des fichiers, mais d'un certain côté il est devenu aussi
obsolète que l'inflation de la taille des clusters dont parlait Anne.
Le matériel est tellement puissant maintenant que même sur un disque de
500Go largement fragmenté l'utilisateur ne sens pas réellement de
différence. Il pourrait certes gagner quelques secondes sur l'accès aux
différents fichiers, mais franchement quel est l'intérêt d'avoir des
programmes qui se lancent en 1 minute au lieu d'une minute et vingt
seconde ? Il n'y a que du point de vue de la sécurité des fichiers que
la défragmentation se justifie encore vraiment, mais comme de toute
façon cela ne remplace pas une bonne politique de sauvegarde...
Le second avantage est par contre bien réel pour les personnes qui ont
du mal à se retrouver dans l'arborescence de leur disque dur. Il est
nettement plus facile de comprendre que les programmes vont sur le
disque C, les données "importantes" (compta et compagnie) vont sur le
disque D et les données plus frivoles sur le disque E. Dans le même
temps cela simplifie aussi la gestion des sauvegardes, puisque du coup
chaque disque possède son propre niveau de priorité.


Ce n'est pas parce que Microsoft prend les utilisateurs pour des
cons qu'il faut entrer dans son jeu. Tout OS demande toujours "où voulez
vous mettre le système, les données utilisateurs, le fichier d'échange, les
programmes externes ?".



Ce n'est pas parce qu'ils le demandent qu'ils obligent à le faire. Tu
prenais Linux en exemple, mais étrangement cela donne l'impression que
tu confonds découpage de l'arborescence et découpage du/des disque(s).
Que ce soit Linux ou un Unix-like, les systèmes n'ont besoin que de
deux partitions, la partition principale et la partition swap. Le reste
est là principalement parce que ces systèmes diffèrents de Windows sur
la façon dont ils gèrent la présence de plusieurs disques dur ; les
points de montage n'étant pas là pour désigner des disques virtuels
(les partitions) mais des disques physiques.


Je rajouterais même une partition de buffer parce que être coincé
lors d'impression de photos haute résolution parce qu'il n'y a plus
de place dans la partition système (où se trouve le dossier ..spool)
m'est déjà arrivé.



Partition de buffer qui ne se justifie *que* parce que tu
partitionnes. En fait ton exemple va à l'encontre de ton argumentation,
si tu ne partionnais pas ton disque, tu ne serais pas arrivé à
saturation de la partition système et n'aurait pas eu besoin d'une
partition dédiée aux buffers. Ce qui est d'autant plus vrai pour
l'utilisateur lambda qui ne sera jamais capable d'imaginer des années à
l'avance quel taille sera nécessaire pour sa partition système, sa
partition donnée, et ainsi de suite. Il finira à terme par arriver à
saturation de l'une d'elle ; arrivé là il se trouvera dans l'obligation
de tout reprendre à zéro ou, plus simple et donc plus utilisé, de
sauver ses données dans un répertoire d'une autre partition. Or la
dernière solution ne fera que compliquer sa politique de sauvegarde et
au mieux il finira par abandonner l'idée d'en faire, au pire il
oubliera la moitié des données à chaque fois.


Cela est transparent chez Mac OS, explicitement géré par les Linux.
Il n'y a que sur Windows où on utilise la logique, ou plutot l'absence
de logique, de mettre "tout dans un tas".



On ne doit pas avoir la même définition de "tout dans un tas". Lorsque
je regarde l'arborescence de ma machine vue part FreeBSD, toutes
l'arborescence part d'un point unique et se déploie à partir de lui (ce
qui serait pareil avec MacOS X ou Linux). Lorsque je regarde
l'arborescence de la même machine, vue cette fois par Windows, j'ai 11
disques.
Difficile dans ces conditions de considérer que Windows met "tout dans
un tas" et les autres systèmes non.


En résumé le partitionnement n'est pas un anachronisme, bien au contraire.
D'autant que Krosoft nous pond un système (au début pas abouti) tous les
deux ans et qu'on a intérêt à devenir des as du multiboot entre les
différents Windows, chacun dans sa version 32 ou 64 bits. Même pas parce
qu'on est des geeks de la mort mais tout pragmatiquement parce que les
drivers parcimonieux de nos chers constructeurs ne fonctionneront que sur
tel ou tel Windows et pas un autre.



Gni ? :/ Je garde en moyenne mes machines cinq ans et lorsque j'en
change il n'y a guère que la carte mère qui est encore d'origine.
Pourtant je n'ai *jamais* eu besoin de changer la version de Windows,
et encore moins d'en utiliser plusieurs. Serais-je un extra-terrestre ?
DuboisP
Le #22158141
Le Sun, 23 May 2010 12:09:08 -0500, Stephane Catteau


Le second avantage est par contre bien réel pour les personnes qui ont
du mal à se retrouver dans l'arborescence de leur disque dur. Il est
nettement plus facile de comprendre que les programmes vont sur le
disque C, les données "importantes" (compta et compagnie) vont sur le
disque D et les données plus frivoles sur le disque E.



mouais
je gère un parc en entreprise, avec données sur serveur, et tous les
utilisateurs ne sont pas égaux.
la donnée frivole à un instant T, devenue importante à T+1, se trouve en
général copiée, et non déplacée.
"ah, bien sur, j'en ai besoin pour tel meeting, et aussi pour tel autre
meeting"
la création de raccourcis n'existe que rarement.
sans oublier le fichier dans la messagerie, à 5 exemplaires, que les
collègues ont eux aussi à 5 exemplaires

quand je fais une déduplication de fichiers, il m'est arrivé de trouver
jusqu'à 18 exemplaires du même fichier,
pour le même utilisateur ;-)

--
Utilisant le client e-mail révolutionnaire d'Opera :
http://www.opera.com/mail/
Ghost-Rider
Le #22158291
Le 23/05/2010 19:26, DuboisP a écrit :

quand je fais une déduplication de fichiers, il m'est arrivé de trouver
jusqu'à 18 exemplaires du même fichier,
pour le même utilisateur ;-)



Et moi, sur le serveur de courrier : 60 fois sur 60 disques virtuels de
60 utilisateurs les photos du repas de fin d'année que le comité
d'entreprise avait mis à dispo sur son serveur virtuel.

--
Ghost Rider

"Aimez-vous les uns les autres".
Jésus-Christ
anneleguennec
Le #22158341
Williamhoustra

En résumé le partitionnement n'est pas un anachronisme, bien au contraire.
D'autant que Krosoft nous pond un système (au début pas abouti) tous les
deux ans et qu'on a intérêt à devenir des as du multiboot entre les
différents Windows, chacun dans sa version 32 ou 64 bits. Même pas parce
qu'on est des geeks de la mort mais tout pragmatiquement parce que les
drivers parcimonieux de nos chers constructeurs ne fonctionneront que sur
tel ou tel Windows et pas un autre. Et comme le disque SATAnique de 1 To ne
coûte que 74 roros (tarif assembleur toulousain) on aurait tort de s'en
priver.



chez moi, l'utilisation de Windows est très, très, très occasionnelle,
et logé via Parallels, il me fiche la paix.

sinon, pou rle reste, ben, le multiboot, ça se gère trèèèèèèèèèèès
facilement à partir de chaque DD de la machine. Alt au démarrage et hop.

tu verras quand toi aussi tu auras un EFI sur ta carte mère, tout ce que
ça simplifie dans la gestin de la machine. Et partitionner des disque de
plsu de 2 teras, tu vas trouver ça plus que bizarre...

'Videmment, restera la fragmentation, qui elle, est totalement
dépendante de l'OS, et donc de Redmont. Et la gestion des lettres, mais
ceci est une autre histoire.
DuboisP
Le #22158561
Le Sun, 23 May 2010 13:46:04 -0500, Ghost-Rider

Le 23/05/2010 19:26, DuboisP a écrit :

quand je fais une déduplication de fichiers, il m'est arrivé de trouver
jusqu'à 18 exemplaires du même fichier,
pour le même utilisateur ;-)



Et moi, sur le serveur de courrier : 60 fois sur 60 disques virtuels de
60 utilisateurs les photos du repas de fin d'année que le comité
d'entreprise avait mis à dispo sur son serveur virtuel.




on travaille dans la même boîte ? ;-)
--
Utilisant le client e-mail révolutionnaire d'Opera :
http://www.opera.com/mail/
anneleguennec
Le #22159081
DuboisP
> Et moi, sur le serveur de courrier : 60 fois sur 60 disques virtuels de
> 60 utilisateurs les photos du repas de fin d'année que le comité
> d'entreprise avait mis à dispo sur son serveur virtuel.
>

on travaille dans la même boîte ? ;-)



Vous devez bien utiliser les mêmes outils pou rle réseau ?

Ou avoir dispensé la même formation aux employés ?
Publicité
Poster une réponse
Anonyme