Christian Lafitte : Fenêtre ouverte sur l'Afrique du Sud

Le
D. & J.P. Dubarry
Coutras (33) : Fenêtre ouverte sur l'Afrique du Sud -
http://christianlafitte.com

Christian Lafitte christianlafitte@gmail.com expose au centre culturel dans
le cadre du mois de l'Afrique du Sud. Il est sans doute trop modeste pour
l'avouer, mais son reportage photo, réalisé en grande partie dans les
quartiers populaires de Soweto en 2004, est d'une beauté et d'une justesse
inouïes.

Peut-être parce que son travail a été facilité par la rencontre, à Bordeaux,
d'un jeune artiste sud-africain.

De Bordeaux à Soweto

« L'idée d'un reportage est née à ce moment-là. Il m'a véritablement
introduit dans sa communauté, sa township d'origine à Soweto. C'était
incroyable. C'est comme si j'avais été là depuis toujours. Je faisais
vraiment partie de la famille. Quoi qu'il arrive, cela restera une grande
expérience humaine pour moi », explique-t-il. Le projet était au départ de
dresser un état des lieux de la situation économique, politique et sociale,
dix ans après la chute de l'apartheid. En pleine période électorale, les
autorités n'étaient pas disposées à vraiment coopérer.

Dimension sociale

Le reportage prend donc franchement une orientation sociale. Il s'attache à
la description brute de la condition de gens opprimés pendant si longtemps,
qu'ils découvrent qu'il n'est pas aussi simple que cela de s'approprier au
quotidien les libertés nouvelles.

Ce sont bien des fenêtres ouvertes sur la réalité. Inutile de rechercher
l'Afrique du Sud qu'on voit dans les guides touristiques. En marge des
magnifiques instantanés pris à Soweto, Johannesburg, dans la province du
Kwazulu-Natal avec ses paysages grandioses de brousse, surgissent des photos
en noir et blanc.

Des irruptions dans l'intimité profonde d'une population. Funérailles,
sacrifice rituel d'une chèvre, cabanes, juxtaposition de parois en tôle, qui
constituent l'habitat de milliers de gens dans ces bidonvilles.

Rencontre avec les scolaires

Aucune sensiblerie dans les clichés de Christian Lafitte. Au contraire.
Ceux-ci mettent en avant les sourires, les champs, les danses, des
traditions qui perdurent au milieu de conditions de vie effroyables.

La rencontre avec des élèves de sixième du collège Henri-de-Navarre (avec un
professeur d'anglais et la documentaliste) et un petit groupe de l'EPMSD,
mardi, sont le reflet de ce parti pris.

En effet, la plupart des questions des élèves portaient moins sur la misère
que sur l'évocation de détails du quotidien, sur les attitudes des enfants
sud-africains.

Une preuve supplémentaire que le remarquable travail de Christian Lafitte
(en photo argentique, suffisamment rare pour être signalé) fait mouche à
tous les coups.

Auteur : Olivier Goujon

www.sudouest.com/gironde/actualite/libournais/article/740306/mil/5244973.html
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Delestaque
Le #20377631
D. & J.P. Dubarry wrote
comme Steeve et Celine Nobili

ils vont toujours par deux pour nous recopier Oest France ?
on dirait un numéro d'artistes de cirque ,

et maintenant en exclusivité mondiale Steeeeeeeeece et
Céliiiiiiiiiiiiiiiiine NO BO LI !
on les applaudi !

c'était " la piste aux etoiles ! "

rien à Margaux ces prochains temps ?

--
G.Ricco
Publicité
Poster une réponse
Anonyme