Circulation alternée ?

Le
Jean-Christophe
Bonjour,

Il est question, lors des "pics de pollution",
d'établir une circulation alternée des véhicules :
les jours pairs seuls les véhicules ayant un N° pair
pourront circuler, et les jours impairs seuls les
véhicules ayant un N° impair pourront circuler.

Il y a déjà longtemps que j'ai acheté une voiture
à essence que j'utilise pour me rendre à mon travail;
à l'époque les voitures électriques n'existaient pas,
et même aujourd'hui restent hors de prix
par rapport aux voitures à essence ou diesel.
Je pense que le problème de ce type pollution est à
la charge de ceux qui fabriquent des voitures essence
et diesel, et non à la charge des 'consommateurs' qui n'ont
pas encore réélement le choix de l'électrique au même prix.

Voici que, tout en incitant les gens à acheter
toujours plus de voitures, on veut en même temps
les contraindre à ne pas les utiliser.
Personnellement, cela revient à laisser
ma voiture sur un parking payant et prendre :
le métro + le RER + le bus
et donc perdre du temps et de l'argent.

Quels sont les recours envisageables contre un tel non-sens ?
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 12
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
les pipoux
Le #25910142
Le 03/01/2014 21:51, Jean-Christophe a écrit :
Bonjour,

Il est question, lors des "pics de pollution",
d'établir une circulation alternée des véhicules :
les jours pairs seuls les véhicules ayant un N° pair
pourront circuler, et les jours impairs seuls les
véhicules ayant un N° impair pourront circuler.

Il y a déjà longtemps que j'ai acheté une voiture
à essence que j'utilise pour me rendre à mon travail;
à l'époque les voitures électriques n'existaient pas,
et même aujourd'hui restent hors de prix
par rapport aux voitures à essence ou diesel.
Je pense que le problème de ce type pollution est à
la charge de ceux qui fabriquent des voitures essence
et diesel, et non à la charge des 'consommateurs' qui n'ont
pas encore réélement le choix de l'électrique au même prix.

Voici que, tout en incitant les gens à acheter
toujours plus de voitures, on veut en même temps
les contraindre à ne pas les utiliser.
Personnellement, cela revient à laisser
ma voiture sur un parking payant et prendre :
le métro + le RER + le bus
et donc perdre du temps et de l'argent.

Quels sont les recours envisageables contre un tel non-sens ?



Cà passera jamais ce truc. Les riches auront toujours la possibilité
d'avoir 2 voitures, l'une avec une plaque paire et l'autre avec une
plaque impaire alors que le pauvre aura juste le droit de se faire virer
de son boulot parce qu'il n'a pas pu aller travailler : pas de bol, il
n'avait pas la bonne plaque.

En plus ce genre de pollution aux particules ne concerne que les moteurs
diesels et ce, d’autant plus qu'ils sont anciens. Les nouveaux moteurs
avec des FAP rejettent beaucoup moins de particules que les vielles
camionnettes,les Bus de ville ou les camions des éboueurs.
Jean-Christophe
Le #25910172
Jean-Christophe :
Il est question, lors des "pics de pollution",
d'établir une circulation alternée des véhicules :
les jours pairs seuls les véhicules ayant un N° pair
pourront circuler, et les jours impairs seuls les
véhicules ayant un N° impair pourront circuler.
Il y a déjà longtemps que j'ai acheté une voiture
à essence que j'utilise pour me rendre à mon travail;
à l'époque les voitures électriques n'existaient pas,
et même aujourd'hui restent hors de prix
par rapport aux voitures à essence ou diesel.
Je pense que le problème de ce type pollution est à
la charge de ceux qui fabriquent des voitures essence
et diesel, et non à la charge des 'consommateurs' qui n'ont
pas encore réélement le choix de l'électrique au même prix.
Voici que, tout en incitant les gens à acheter
toujours plus de voitures, on veut en même temps
les contraindre à ne pas les utiliser.
Personnellement, cela revient à laisser
ma voiture sur un parking payant et prendre :
le métro + le RER + le bus
et donc perdre du temps et de l'argent.
Quels sont les recours envisageables contre un tel non-sens ?



"les pipoux"
Cà passera jamais ce truc.



On parie ?

Les riches auront toujours la possibilité d'avoir 2 voitures, l'une avec
une plaque paire et l'autre avec une plaque impaire alors que le pauvre
aura juste le droit de se faire virer de son boulot parce qu'il n'a pas pu
aller travailler : pas de bol, il n'avait pas la bonne plaque.



Quelle que soit la plaque, elle ne sera valable qu'un
jour sur deux, donc il n'y a pas de "bonne plaque".
Mais bien sûr, avec deux plaques (paire et impaire) ...

En plus ce genre de pollution aux particules ne concerne que les moteurs
diesels et ce, d’autant plus qu'ils sont anciens.



TOUS les moteurs qui brûlent du carburant sont polluants.
Un moteur électrique ne pollue pas du tout.
Du moins, tant qu'on ne cherche pas à savoir si la
fabrication des batteries est un processus polluant,
si la recharge de ces batteries provient
d'une production d'électricité polluante, etc,
mais ce n'était pas mon propos ici.

Les nouveaux moteurs avec des FAP rejettent beaucoup moins de particules
que les vielles camionnettes,les Bus de ville ou les camions des éboueurs.



Exact : je devrai laisser ma voiture sur une place payante,
pour payer une place dans un bus qui pollue.
Colonel Kilgore
Le #25910352
Jean-Christophe a pensé très fort :
Bonjour,

Il est question, lors des "pics de pollution",
d'établir une circulation alternée des véhicules :
les jours pairs seuls les véhicules ayant un N° pair
pourront circuler, et les jours impairs seuls les
véhicules ayant un N° impair pourront circuler.



[...]

Quels sont les recours envisageables contre un tel non-sens ?



Voter pour des politiciens moins cons ?
JKB
Le #25910422
Le Fri, 3 Jan 2014 23:52:35 +0100,
Jean-Christophe
Jean-Christophe :
Il est question, lors des "pics de pollution",
d'établir une circulation alternée des véhicules :
les jours pairs seuls les véhicules ayant un N° pair
pourront circuler, et les jours impairs seuls les
véhicules ayant un N° impair pourront circuler.
Il y a déjà longtemps que j'ai acheté une voiture
à essence que j'utilise pour me rendre à mon travail;
à l'époque les voitures électriques n'existaient pas,
et même aujourd'hui restent hors de prix
par rapport aux voitures à essence ou diesel.
Je pense que le problème de ce type pollution est à
la charge de ceux qui fabriquent des voitures essence
et diesel, et non à la charge des 'consommateurs' qui n'ont
pas encore réélement le choix de l'électrique au même prix.
Voici que, tout en incitant les gens à acheter
toujours plus de voitures, on veut en même temps
les contraindre à ne pas les utiliser.
Personnellement, cela revient à laisser
ma voiture sur un parking payant et prendre :
le métro + le RER + le bus
et donc perdre du temps et de l'argent.
Quels sont les recours envisageables contre un tel non-sens ?





"les pipoux"
Cà passera jamais ce truc.



On parie ?

Les riches auront toujours la possibilité d'avoir 2 voitures, l'une avec
une plaque paire et l'autre avec une plaque impaire alors que le pauvre
aura juste le droit de se faire virer de son boulot parce qu'il n'a pas pu
aller travailler : pas de bol, il n'avait pas la bonne plaque.



Quelle que soit la plaque, elle ne sera valable qu'un
jour sur deux, donc il n'y a pas de "bonne plaque".
Mais bien sûr, avec deux plaques (paire et impaire) ...

En plus ce genre de pollution aux particules ne concerne que les moteurs
diesels et ce, d’autant plus qu'ils sont anciens.



TOUS les moteurs qui brûlent du carburant sont polluants.
Un moteur électrique ne pollue pas du tout.
Du moins, tant qu'on ne cherche pas à savoir si la
fabrication des batteries est un processus polluant,
si la recharge de ces batteries provient
d'une production d'électricité polluante, etc,
mais ce n'était pas mon propos ici.



Ben ouaips. Et lorsque l'on met bout à bout toute la pollution
générée, on s'aperçoit que finalement, le bon vieux moteur à essence
n'est pas si polluant que cela. Il y a eu tout un dossier dans un
IEEE spectrum l'an passé là-dessus.

Grossièrement, les rendements étant toujours inférieurs à 1, tu as
toujours intérêt à mettre de l'essence dans une bagnole que de
fournir la même énergie à une centrale électrique. On ne parle pas
encore du transport de l'électricité (parce que ça, en terme de
rendement...) ni de son stockage.

JKB

--
Si votre demande me parvient sur carte perforée, je titiouaillerai très
volontiers une réponse...
=> http://grincheux.de-charybde-en-scylla.fr
=> http://loubardes.de-charybde-en-scylla.fr
Christian Navis
Le #25910552
Après mûre réflexion, Jean-Christophe a écrit :

Quels sont les recours envisageables contre un tel non-sens ?



Acheter des rollers et éviter de manger du cassoulet ! B-)

--
Euroraclures, la décolonisation a commencé !
http://christian.navis.over-blog.com/
Arthur
Le #25910612
"Jean-Christophe" discussion : la77t2$a2c$
Bonjour,

Il est question, lors des "pics de pollution",
d'établir une circulation alternée des véhicules :
les jours pairs seuls les véhicules ayant un N° pair
pourront circuler, et les jours impairs seuls les
véhicules ayant un N° impair pourront circuler.




Cette mesure serait retoquée par le Conseil d'Etat, pour rupture d'égalité
devant la loi.

- Il y a plus de jours impairs que de jours pairs dans une année.
- Il y a plusieurs jours impairs consécutifs et aucuns jours pairs
consécutifs.

Les immatriculations impairs auraient un avantage sur les paires.

--
Arthur
Arthur
Le #25910602
"Jean-Christophe" discussion : la7evg$rfa$
Jean-Christophe :
Il est question, lors des "pics de pollution",
d'établir une circulation alternée des véhicules :
les jours pairs seuls les véhicules ayant un N° pair
pourront circuler, et les jours impairs seuls les
véhicules ayant un N° impair pourront circuler.
Il y a déjà longtemps que j'ai acheté une voiture
à essence que j'utilise pour me rendre à mon travail;
à l'époque les voitures électriques n'existaient pas,
et même aujourd'hui restent hors de prix
par rapport aux voitures à essence ou diesel.
Je pense que le problème de ce type pollution est à
la charge de ceux qui fabriquent des voitures essence
et diesel, et non à la charge des 'consommateurs' qui n'ont
pas encore réélement le choix de l'électrique au même prix.
Voici que, tout en incitant les gens à acheter
toujours plus de voitures, on veut en même temps
les contraindre à ne pas les utiliser.
Personnellement, cela revient à laisser
ma voiture sur un parking payant et prendre :
le métro + le RER + le bus
et donc perdre du temps et de l'argent.
Quels sont les recours envisageables contre un tel non-sens ?





"les pipoux"
Cà passera jamais ce truc.



On parie ?

Les riches auront toujours la possibilité d'avoir 2 voitures, l'une avec
une plaque paire et l'autre avec une plaque impaire alors que le pauvre
aura juste le droit de se faire virer de son boulot parce qu'il n'a pas
pu aller travailler : pas de bol, il n'avait pas la bonne plaque.



Quelle que soit la plaque, elle ne sera valable qu'un
jour sur deux, donc il n'y a pas de "bonne plaque".



Ceci serait vrai s'il y avait autant de jours pairs que je jours impairs
dans une année, ce qui n'est pas le cas.

De plus imaginons un restriction de circulation du 31 mai au 1er juin.
Deux jours de restriction, seuls les impairs circulent les deux jours.

Va y avoir de la rouspétance !

--
Arthur
Arthur
Le #25910592
"Arthur" discussion : 52c7eba8$0$2055$

"Jean-Christophe" discussion : la77t2$a2c$
Bonjour,

Il est question, lors des "pics de pollution",
d'établir une circulation alternée des véhicules :
les jours pairs seuls les véhicules ayant un N° pair
pourront circuler, et les jours impairs seuls les
véhicules ayant un N° impair pourront circuler.




Cette mesure serait retoquée par le Conseil d'Etat, pour rupture d'égalité
devant la loi.

- Il y a plus de jours impairs que de jours pairs dans une année.
- Il y a plusieurs jours impairs consécutifs et aucuns jours pairs
consécutifs.

Les immatriculations impairs auraient un avantage sur les paires.

--
Arthur



impaires, oups
Jean-Christophe
Le #25910752
"Jean-Christophe" :
Il est question, lors des "pics de pollution",
d'établir une circulation alternée des véhicules :
les jours pairs seuls les véhicules ayant un N° pair
pourront circuler, et les jours impairs seuls les
véhicules ayant un N° impair pourront circuler.



"Arthur" Cette mesure serait retoquée par le Conseil d'Etat, pour rupture
d'égalité devant la loi.
- Il y a plus de jours impairs que de jours pairs dans une année.
- Il y a plusieurs jours impairs consécutifs et aucuns jours pairs
consécutifs.
Les immatriculations impairs auraient un avantage sur les paires.



Cet argument se base sur une alternance effective pendant
toute l'année, ce qui bien sûr n'est pas du tout le cas.
Arthur
Le #25910742
"Jean-Christophe" discussion : la8rqp$qg3$
"Jean-Christophe" :
Il est question, lors des "pics de pollution",
d'établir une circulation alternée des véhicules :
les jours pairs seuls les véhicules ayant un N° pair
pourront circuler, et les jours impairs seuls les
véhicules ayant un N° impair pourront circuler.





"Arthur" Cette mesure serait retoquée par le Conseil d'Etat, pour rupture
d'égalité devant la loi.
- Il y a plus de jours impairs que de jours pairs dans une année.
- Il y a plusieurs jours impairs consécutifs et aucuns jours pairs
consécutifs.
Les immatriculations impairs auraient un avantage sur les paires.



Cet argument se base sur une alternance effective pendant
toute l'année, ce qui bien sûr n'est pas du tout le cas.





Non, il se base sur des notions élémentaires de probabilités.

--
Arthur
Publicité
Poster une réponse
Anonyme