Citation rencontree par hasard : de l'originalité

Le
Dark_T
Lisant, en bon geek, un eBook sur la génese de Star Wars, je tombe sur cette
citation (je laisse le soin au lecteur de transposer à la photographie pour
être en charte ):

Kurosawa [] often adapted Shakespeare, remaking King Lear in 1985 as Ran
and Macbeth in 1957 as Throne of Blood and frequently sources folk tales
and novel as the basis for many of his stories [] Like Lucas, and some
would argue the best storytellers, very little of Kurosawa's stories
were "original"-and indeed, even Shakespeare could be regarded as a
literary thief if originality is the basis for our appraisal. In fact, this
is one of the largest misconceptions of the creative process-a
misconception usually asserted by those ignorant of the process. Artists
take from what they know and what they've seen and combine them in new ways
and it is this unique sum of influences that gives us creative variation
when they are combined with the particularities of the artist.

Je traduis librement :

Kurosawa adaptait souvent Shalespeare, adaptant Le Roi Lear en 1985 pour
Ran, et Macbeth en 1957 pour Le Trone de Sang, et s'inspirant fréquement de
des légendes et contes du folklore comme base de beaucoup de ses histoires.
Comme Lucas (George), et comme on pourrait le dire, bien des conteurs, très
peu des histoires de Kurosawa étaient "originales", et allant vers là, même
Shakespeare serait considéré comme un plagieur si l'originalité était le
critère de notre évaluation.
De fait, c'est là l'une des plus grandes idées fausses du processus créatif,
une idée fausse généralement défendue par ceux qui ignorent ce processus.
Les artistes puisent dans ce qu'ils connaissent, ce qu'ils ont vu, et créent
de nouvelles combinaisons; c'est cette combinaison unique d'influences qui
donnent une variation créative, catalysée par les particularités de
l'artiste.

Comme il semble que la question de l'originalité a été posée, je lâche ici
ce paragraphe, sans donner mon opinion pour l'instant, ni dans un sens ni
dans l'autre.
Si vous voulez commenter

Alban
PS : au moins certains ne viendront pas se plaindre d'élitisme de salon,
Star Wars, c'est peuple, non ?
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
FiLH
Le #6681631
Dark_T
Je traduis librement :

Kurosawa adaptait souvent Shalespeare, adaptant Le Roi Lear en 1985 pour
Ran, et Macbeth en 1957 pour Le Trone de Sang, et s'inspirant fréquement de
des légendes et contes du folklore comme base de beaucoup de ses histoires.
Comme Lucas (George), et comme on pourrait le dire, bien des conteurs, très
peu des histoires de Kurosawa étaient "originales", et allant vers là, même
Shakespeare serait considéré comme un plagieur si l'originalité était le
critère de notre évaluation.
De fait, c'est là l'une des plus grandes idées fausses du processus créatif,
une idée fausse généralement défendue par ceux qui ignorent ce processus.
Les artistes puisent dans ce qu'ils connaissent, ce qu'ils ont vu, et créent
de nouvelles combinaisons; c'est cette combinaison unique d'influences qui
donnent une variation créative, catalysée par les particularités de
l'artiste.

Comme il semble que la question de l'originalité a été posée, je lâche ici
ce paragraphe, sans donner mon opinion pour l'instant, ni dans un sens ni
dans l'autre.
Si vous voulez commenter...


Une des idée maîtresse de la création de la Licence Art Libre est
précisément la reconnaissance de ce que ce texte dit : très peu de
création nouvelle, chaque chose n'est que la suite, la continuation,
la reprise de ce qui s'est fait avant.

FiLH


--
FiLH photography. A taste of freedom in a conventional world.
Web: http://www.filh.org e-mail
FAQ fr.rec.photo : http://frp.parisv.com/
Sitafoto la photo a Bordeaux : http://sitafoto.free.fr/

Charles VASSALLO
Le #6681561
Dark_T wrote:
Comme il semble que la question de l'originalité a été posée, je lâche ici
ce paragraphe, sans donner mon opinion pour l'instant, ni dans un sens ni
dans l'autre. Si vous voulez commenter...
[.. en britiche..] Je traduis librement

Kurosawa adaptait souvent Shakespeare, adaptant Le Roi Lear en 1985 pour
Ran, et Macbeth en 1957 pour Le Trone de Sang, et s'inspirant fréquement de
des légendes et contes du folklore comme base de beaucoup de ses histoires.
Comme Lucas (George), et comme on pourrait le dire, bien des conteurs, très
peu des histoires de Kurosawa étaient "originales", et allant vers là, même
Shakespeare serait considéré comme un plagieur si l'originalité était le
critère de notre évaluation.
De fait, c'est là l'une des plus grandes idées fausses du processus créatif,
une idée fausse généralement défendue par ceux qui ignorent ce processus.
Les artistes puisent dans ce qu'ils connaissent, ce qu'ils ont vu, et créent
de nouvelles combinaisons; c'est cette combinaison unique d'influences qui
donnent une variation créative, catalysée par les particularités de
l'artiste.


Autrement dit, quand on réutilise des matériaux préexistants, on ne peut
pas être original (selon le premier paragraphe), mais on peut néammoins
être créatif (selon le deuxième paragraphe).

Le raisonnement est spécieux, avec deux sens différents dans les deux
paragraphes pour le mot « originalité ». Evidemment, ce mot ne figure
pas dans le deuxième paragraphe, mais comment être créatif sans être
original ?

Le premier paragraphe restreint abusivement «originalité» à «création ex
nihilo». En fait, la nouveauté d'une oeuvre réside souvent bien moins
dans l'histoire racontée -- ou dans ce qui est photographié, pour nous
-- que dans la façon dont on la raconte, c.à.d. dans la manière, ou le
style, de l'auteur. En cinéma/théâtre/litérature, l'adaptation ou la
transposition font partie de cette «manière».

Par ailleurs, le deuxième paragraphe nie toute possibilité d'invention
de l'artiste, puisqu'il se borne à retouiller les ingrédients déjà à sa
disposition. Ce n'est évidemment pas acceptable.

Bref, spécieux et simpliste.
Une autre citation, mieux inspirée, à méditer ?

Charles

FiLH
Le #6682251
Charles VASSALLO
Dark_T wrote:
Comme il semble que la question de l'originalité a été posée, je lâche ici
ce paragraphe, sans donner mon opinion pour l'instant, ni dans un sens ni
dans l'autre. Si vous voulez commenter...
[.. en britiche..] Je traduis librement Kurosawa adaptait souvent
Shakespeare, adaptant Le Roi Lear en 1985 pour
Ran, et Macbeth en 1957 pour Le Trone de Sang, et s'inspirant fréquement de
des légendes et contes du folklore comme base de beaucoup de ses histoires.
Comme Lucas (George), et comme on pourrait le dire, bien des conteurs, très
peu des histoires de Kurosawa étaient "originales", et allant vers là, même
Shakespeare serait considéré comme un plagieur si l'originalité était le
critère de notre évaluation. De fait, c'est là l'une des plus
grandes idées fausses du processus créatif,
une idée fausse généralement défendue par ceux qui ignorent ce processus.
Les artistes puisent dans ce qu'ils connaissent, ce qu'ils ont vu, et créent
de nouvelles combinaisons; c'est cette combinaison unique d'influences qui
donnent une variation créative, catalysée par les particularités de
l'artiste.


Autrement dit, quand on réutilise des matériaux préexistants, on ne
peut pas être original (selon le premier paragraphe), mais on peut
néammoins être créatif (selon le deuxième paragraphe).


Pas vraiment non. Disons que le mot original ne doit pas se décliner
dans le sens totalement nouveau. L'originalité d'un travail ne réside
jamais que dans une partie assez tenue de ce travail.


Le raisonnement est spécieux, avec deux sens différents dans les deux
paragraphes pour le mot « originalité ». Evidemment, ce mot ne figure
pas dans le deuxième paragraphe, mais comment être créatif sans être
original ?


Peut-être que la spéciosité est introduite par toi dans ton «
Évidemment... »


Le premier paragraphe restreint abusivement «originalité» à «création
ex nihilo».


Disons qu'il considère sans abus ce sens là qui est donné assez
souvent par « ceux qui ignorent ce processus (le processus de création) »

Bref, spécieux et simpliste.
Une autre citation, mieux inspirée, à méditer ?


Ah ben faudrait savoir soit c'est trop soit c'est trop peu.
Faut que ce soit compris par Alf et sa clique hein...

FiLH


--
FiLH photography. A taste of freedom in a conventional world.
Web: http://www.filh.org e-mail
FAQ fr.rec.photo : http://frp.parisv.com/
Sitafoto la photo a Bordeaux : http://sitafoto.free.fr/


Charles VASSALLO
Le #6682951
FiLH wrote:

Bref, spécieux et simpliste.
Une autre citation, mieux inspirée, à méditer ?


Ah ben faudrait savoir soit c'est trop soit c'est trop peu.
Faut que ce soit compris par Alf et sa clique hein...


Trop ou trop peu ???
Je me demande parfois si tu comprends bien ce qu'on te donne à lire.
Certaines de tes interventions sont pourtant sensées. Pas celle-ci.

Je répète donc (car la répétition est une grande vertu pédogogique,
porteuse de l'espoir que ça pénétrera à la longue les cortex
récalcitrants), en m'adaptant à tes tournures (la reformulation est
aussi une autres technique de pénétration cérébrale) :

TROP (spécieux, sinon tricheur), TROP PEU (inspiré, exact dans l'analyse)

En fait, je ne connais pas le contexte, mais j'imagine très bien ce
genre de prose comme la préparation d'un coup de balai destiné à
poubelliser les vulgaires qui ne connaissent rien à la chose artistique
et à ses processus mentaux, écrit bien entendu par quelqu'un de versé en
cette noble matière. La technique est vieille comme le monde, de taxer
les mécréants de plus bêtes qu'ils ne le sont, car l'ami-lecteur, lui,
n'est pas bête, n'est-ce-pas?

Charles


FiLH
Le #6682931
Charles VASSALLO
FiLH wrote:

Bref, spécieux et simpliste.
Une autre citation, mieux inspirée, à méditer ?
Ah ben faudrait savoir soit c'est trop soit c'est trop peu.

Faut que ce soit compris par Alf et sa clique hein...


Trop ou trop peu ???
Je me demande parfois si tu comprends bien ce qu'on te donne à lire.
Certaines de tes interventions sont pourtant sensées. Pas celle-ci.


Là par contre t'en fais un peu trop.... as tu *vraiment* besoin de ça?

Et parlant de Alf c'était forcèment à simpliste que ça se referait.

Je suis étonné du manque d'intelligence dont tu fais preuve ici (tu
vois c'est facile hein...)

Sur ce... je note également que tu t'es attaché au point le moins
intéressant de mon intervention...

Chacun croque l'os qui lui convient.



FiLH



--
FiLH photography. A taste of freedom in a conventional world.
Web: http://www.filh.org e-mail
FAQ fr.rec.photo : http://frp.parisv.com/
Sitafoto la photo a Bordeaux : http://sitafoto.free.fr/



Stephane Legras-Decussy
Le #6683271
"FiLH"
Alf et sa clique hein...


son gang même...

Dark_T
Le #6684451
Dark_T wrote:

A part Filh et Charles, pas un qui s'y colle ? Alf, le gros BB, tout ça ? La
joyeuse équipe des victimes qui voudraient bien faire dans le constructif
mais qui se font brimer par les gros méchants ?

Pour l'instant ça construit pas des masses...

--
Alban
Bour-Brown
Le #6684391
Dark_T a écrit
( g1414r$92s$ )

Pour l'instant ça construit pas des masses...


C'est bien ce qui nous différencie.

Dark_T
Le #6684201
Bour-Brown wrote:

Dark_T a écrit
( g1414r$92s$ )

Pour l'instant ça construit pas des masses...


C'est bien ce qui nous différencie.


Oui, en effet.

--
Alban


Patrick
Le #6685641
Citation pour citation:

« Le secret de la créativité est de savoir cacher ses sources. »
Albert Einstein

http://iang.info/fr/
Publicité
Poster une réponse
Anonyme