Le cloud computing sauce Python

Le
Bruno Desthuilliers
Si ça marche, c'est énorme:

http://www.picloud.com/
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Michel Claveau - MVP
Le #22273621
Bonsoir !

Il n'y a pas de raison pour que ça ne marche pas.
Pyro, par exemple, permet de monter facilement un fonctionnement
similaire.

Par contre, je serais moins optimiste sur l'intérêt (général) du Cloud.
Il ya une telle disparité des offres, que l'on est obligé de tout
vérifier avant de démarrer. Avec des doutes sur les responsabilités
(par exemple en cas de pertes ou vol de données).
Et puis tout est plus difficile : maintenance des applis, gestion
des sauvegardes, organisation des traitements, sécurisation, etc.

@+
--
Michel Claveau
BertrandB
Le #22274501
Le 18/06/2010 22:14, Michel Claveau - MVP a écrit :

Par contre, je serais moins optimiste sur l'intérêt (général) du Cloud.
Il ya une telle disparité des offres, que l'on est obligé de tout
vérifier avant de démarrer. Avec des doutes sur les responsabilités
(par exemple en cas de pertes ou vol de données).



ouais le cloud c'est à la fois une très bonne idée et un coup de Marketing.
Et pour les société d'hébergement ça permet de faire du marketing de
facturation .... ça va devenir une jungle tarifaire comme on en a connue
dans le téléphone mobile et comme l'on connait actuellement avec les
sévices bancaires.
Pour une entreprise ne pas oublié que maîtrise des coûts a un double
sens 1) les maintenir le plus bas possible 2) en avoir une bonne
prédictivité. Le cloud c'est plutôt la roulette russe
William Dode
Le #22276541
On 18-06-2010, Michel Claveau - MVP wrote:
Bonsoir !

Il n'y a pas de raison pour que ça ne marche pas.
Pyro, par exemple, permet de monter facilement un fonctionnement
similaire.

Par contre, je serais moins optimiste sur l'intérêt (général) du Cloud.




What's the main technical advantage of running functions on PiCloud
versus locally?

Parallelization

Il ya une telle disparité des offres, que l'on est obligé de tout
vérifier avant de démarrer. Avec des doutes sur les responsabilités
(par exemple en cas de pertes ou vol de données).
Et puis tout est plus difficile : maintenance des applis, gestion
des sauvegardes, organisation des traitements, sécurisation, etc.



So, with PiCloud I get a server?

Nope.

Autrement dit, le but n'est pas de remplacer un serveur web classique,
mais juste de pouvoir répondre ponctuellement à une demande bien
spécifique : du traitement lourd et en parallèle.
Je trouve ça génial, ça évite justement de prévoir très large juste
parce qu'à un moment on peu en avoir besoin. C'est écologique ;-)


--
William Dodé - http://flibuste.net
Informaticien Indépendant
Bruno Desthuilliers
Le #22281081
Michel Claveau - MVP a écrit :
Bonsoir !

Il n'y a pas de raison pour que ça ne marche pas.



C'est supposé techniquement fonctionnel - mon caveat était plus lié au
fait que je n'ai pas testé personnellement et que je n'ai eu pour le
moment aucun retour d'expérience par des personnes en qui j'ai confiance.

Pyro, par exemple, permet de monter facilement un fonctionnement
similaire.



Mmm ? Je ne suis pas sûr que tu ai bien lu le machin. J'ai déjà eu fait
mumuse avec Pyro et c'était quand même nettement moins transparent. Mais
bon, passons.

Par contre, je serais moins optimiste sur l'intérêt (général) du Cloud.



C'est bien sûr dépendant du secteur d'activité et des contraintes
d'exploitation, mais il me semble quand même que l'intérêt de la
parallélisation / répartition des traitements lourds n'est plus à
démontrer.

Il ya une telle disparité des offres, que l'on est obligé de tout
vérifier avant de démarrer. Avec des doutes sur les responsabilités
(par exemple en cas de pertes ou vol de données).
Et puis tout est plus difficile : maintenance des applis, gestion
des sauvegardes, organisation des traitements, sécurisation, etc.



Toute application dépendante d'internet rencontre ce type de problèmes.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme