commentaire présidentiel

Le
delestaque
Bonjour toutes et tous,


Vous avez certainement comme moi entendu le commentaire de notre président
de la république à propos de la mise sous contrôle judiciaire d'une personne
soupçonnée dans le braquage d'un casino.
Je trouve ledit commentaire assez étonnant et presque déplacé pour un
président, qu'en pensez vous ?
--
Ricco
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 4
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Roland Garcia
Le #22540381
Le 04/09/2010 14:40, delestaque a écrit :

Vous avez certainement comme moi entendu le commentaire de notre
président de la république à propos de la mise sous contrôle judiciaire
d'une personne soupçonnée dans le braquage d'un casino.
Je trouve ledit commentaire assez étonnant et presque déplacé pour un
président, qu'en pensez vous ?



Le président bénéficie d'une immunité judiciaire (mais pas électorale).
Il n'en est pas de même de ses ministres:

<Laurent Bedouet rappelle que jeter le discrédit sur une décision de
justice constitue "une infraction pénale". "Le ministre est donc en
infraction pénale", a renchéri le secrétaire général de l’USM. Le
syndicat de magistrats ne compte pas s’arrêter là; il envisagera "des
poursuites pénales à l’encontre de qui jettera le discrédit sur une
décision de justice, si les attaques contre les magistrats ne cessent
pas".>

http://www.lejdd.fr/Societe/Justice/Actualite/Hortefeux-en-infraction-penale-217989/

<Le sort que l’on fait actuellement de toutes parts, et a fortiori en
"Haut-Lieu", expression qu’il va falloir abandonner, à la Justice de
France est de moins en moins supportable.>

http://maitremo.fr/2010/09/03/144/


--
Roland Garcia
Popol
Le #22540571
Le 04/09/2010 15:08, Roland Garcia a écrit :
Le 04/09/2010 14:40, delestaque a écrit :

Vous avez certainement comme moi entendu le commentaire de notre
président de la république à propos de la mise sous contrôle judiciaire
d'une personne soupçonnée dans le braquage d'un casino.
Je trouve ledit commentaire assez étonnant et presque déplacé pour un
président, qu'en pensez vous ?



Le président bénéficie d'une immunité judiciaire (mais pas électorale).
Il n'en est pas de même de ses ministres:

<Laurent Bedouet rappelle que jeter le discrédit sur une décision de
justice constitue "une infraction pénale". "Le ministre est donc en
infraction pénale", a renchéri le secrétaire général de l’USM. Le
syndicat de magistrats ne compte pas s’arrêter là; il envisagera "des
poursuites pénales à l’encontre de qui jettera le discrédit sur une
décision de justice, si les attaques contre les magistrats ne cessent
pas".>

http://www.lejdd.fr/Societe/Justice/Actualite/Hortefeux-en-infraction-penale-217989/


<Le sort que l’on fait actuellement de toutes parts, et a fortiori en
"Haut-Lieu", expression qu’il va falloir abandonner, à la Justice de
France est de moins en moins supportable.>

http://maitremo.fr/2010/09/03/144/




Bonjour,

Si la citation de LB est exacte, il est étonnant de le voir faire la
confusion ou l'amalgame entre discrédit sur une décision de justice (ce
qui serait donc une infraction pénale) et attaque contre les
magistrats. Un magistrat peut rendre une décision de justice, mais avoir
si mal fait son travail que celle ci, bien que conforme sur le fond et
la forme, soit insensée. Alors d'accord pour ne pas discréditer une
décision de justice mais gardons le droit d'examiner la qualité du
travail du magistrat. Les exemples ne manquent hélas pas.

A une époque ou le moindre marchand ambulant de glace peut être
poursuivi quand à la qualité du produit, la chaîne du froid, le son de
son klaxon, la propreté de ses mains, son sourire envers les enfants ...
on est toujours surpris de l'impunité de ceux qui sont "payé" par les
contribuables pour dire le droit et le faire appliquer.

L'indépendance et le respect ne sont pas le résultat d'application des
lois mais plutôt le résulta d'un travail bien fait et apprécié par la
population. Que les magistrats aient besoin de lois pour assurer leur
tranquillité pénale en dit long sur leur sens des responsabilités.

J'aurais préféré que M. Laurent Bédouet argumente sur les motifs de la
décision du dit juge plutôt que sur la défense de son impunité.

Cordialement
Jean Passe
Le #22541011
Popol a écrit :
Le 04/09/2010 15:08, Roland Garcia a écrit :
Le 04/09/2010 14:40, delestaque a écrit :

Vous avez certainement comme moi entendu le commentaire de notre
président de la république à propos de la mise sous contrôle judiciaire
d'une personne soupçonnée dans le braquage d'un casino.
Je trouve ledit commentaire assez étonnant et presque déplacé pour un
président, qu'en pensez vous ?



Le président bénéficie d'une immunité judiciaire (mais pas électorale).
Il n'en est pas de même de ses ministres:

<Laurent Bedouet rappelle que jeter le discrédit sur une décision de
justice constitue "une infraction pénale". "Le ministre est donc en
infraction pénale", a renchéri le secrétaire général de l’USM. Le
syndicat de magistrats ne compte pas s’arrêter là; il envisagera "des
poursuites pénales à l’encontre de qui jettera le discrédit sur une
décision de justice, si les attaques contre les magistrats ne cessent
pas".>

http://www.lejdd.fr/Societe/Justice/Actualite/Hortefeux-en-infraction-penale-217989/


<Le sort que l’on fait actuellement de toutes parts, et a fortiori en
"Haut-Lieu", expression qu’il va falloir abandonner, à la Justice de
France est de moins en moins supportable.>

http://maitremo.fr/2010/09/03/144/




Bonjour,

Si la citation de LB est exacte, il est étonnant de le voir faire la
confusion ou l'amalgame entre discrédit sur une décision de justice (ce qui
serait donc une infraction pénale) et attaque contre les magistrats. Un
magistrat peut rendre une décision de justice, mais avoir si mal fait son
travail que celle ci, bien que conforme sur le fond et la forme, soit
insensée. Alors d'accord pour ne pas discréditer une décision de justice mais
gardons le droit d'examiner la qualité du travail du magistrat. Les exemples
ne manquent hélas pas.

A une époque ou le moindre marchand ambulant de glace peut être poursuivi
quand à la qualité du produit, la chaîne du froid, le son de son klaxon, la
propreté de ses mains, son sourire envers les enfants ... on est toujours
surpris de l'impunité de ceux qui sont "payé" par les contribuables pour dire
le droit et le faire appliquer.

L'indépendance et le respect ne sont pas le résultat d'application des lois
mais plutôt le résulta d'un travail bien fait et apprécié par la population.
Que les magistrats aient besoin de lois pour assurer leur tranquillité pénale
en dit long sur leur sens des responsabilités.

J'aurais préféré que M. Laurent Bédouet argumente sur les motifs de la
décision du dit juge plutôt que sur la défense de son impunité.

Cordialement



Execellente argumentation; Merci.
delestaque
Le #22541071
In news:i5u2m2$2m19$,
Jean Passe
Popol a écrit :
Le 04/09/2010 15:08, Roland Garcia a écrit :
Le 04/09/2010 14:40, delestaque a écrit :

Vous avez certainement comme moi entendu le commentaire de notre
président de la république à propos de la mise sous contrôle
judiciaire d'une personne soupçonnée dans le braquage d'un casino.
Je trouve ledit commentaire assez étonnant et presque déplacé pour
un président, qu'en pensez vous ?



Le président bénéficie d'une immunité judiciaire (mais pas
électorale). Il n'en est pas de même de ses ministres:

<Laurent Bedouet rappelle que jeter le discrédit sur une décision de
justice constitue "une infraction pénale". "Le ministre est donc en
infraction pénale", a renchéri le secrétaire général de l’USM. Le
syndicat de magistrats ne compte pas s’arrêter là; il envisagera
"des poursuites pénales à l’encontre de qui jettera le discrédit
sur une décision de justice, si les attaques contre les magistrats
ne cessent pas".>

http://www.lejdd.fr/Societe/Justice/Actualite/Hortefeux-en-infraction-penale-217989/


<Le sort que l’on fait actuellement de toutes parts, et a fortiori
en "Haut-Lieu", expression qu’il va falloir abandonner, à la
Justice de France est de moins en moins supportable.>

http://maitremo.fr/2010/09/03/144/




Bonjour,

Si la citation de LB est exacte, il est étonnant de le voir faire la
confusion ou l'amalgame entre discrédit sur une décision de justice
(ce qui serait donc une infraction pénale) et attaque contre les
magistrats. Un magistrat peut rendre une décision de justice, mais
avoir si mal fait son travail que celle ci, bien que conforme sur le
fond et la forme, soit insensée. Alors d'accord pour ne pas
discréditer une décision de justice mais gardons le droit d'examiner
la qualité du travail du magistrat. Les exemples ne manquent hélas
pas. A une époque ou le moindre marchand ambulant de glace peut être
poursuivi quand à la qualité du produit, la chaîne du froid, le son
de son klaxon, la propreté de ses mains, son sourire envers les
enfants ... on est toujours surpris de l'impunité de ceux qui sont
"payé" par les contribuables pour dire le droit et le faire
appliquer. L'indépendance et le respect ne sont pas le résultat
d'application
des lois mais plutôt le résulta d'un travail bien fait et apprécié
par la population. Que les magistrats aient besoin de lois pour
assurer leur tranquillité pénale en dit long sur leur sens des
responsabilités. J'aurais préféré que M. Laurent Bédouet argumente sur
les motifs de
la décision du dit juge plutôt que sur la défense de son impunité.

Cordialement



Execellente argumentation; Merci.



Ce qui ne nous dit pas ce qu'il en est vraiment pour le président, tout
comme quand il " veillera à ce que les délinquants soient punis de façon
exemplaire " ils ne peuvent pas être punis au delà de l'application de la
loi, en quoi peut il y veiller ?
Je n'écoute plus France Inter, précisément à cause de l'émission " le
téléphone sonne" qui normalement est interactive, sauf quand A Bédouet vire
les contradicteurs, mais c'est certainement le ton " maison " j'ai obtenu
des commentaires de la même veine par mail.
mais là, nous parlons des ministres, pas du président, il me semble qu'il
pourrait se passer de commentaires dans le genre " c'est bafouer la police
"ou dans le style, je ne me souviens plus exactement.
Surtout que le juge n' a pas à motiver ses décisions, maintenant, s'il doit
demander au président, autant rendre justice sous un chêne.





--
Ricco
Jean Passe
Le #22541241
delestaque avait écrit le 04/09/2010 :
In news:i5u2m2$2m19$,
Jean Passe
Popol a écrit :
Le 04/09/2010 15:08, Roland Garcia a écrit :
Le 04/09/2010 14:40, delestaque a écrit :

Vous avez certainement comme moi entendu le commentaire de notre
président de la république à propos de la mise sous contrôle
judiciaire d'une personne soupçonnée dans le braquage d'un casino.
Je trouve ledit commentaire assez étonnant et presque déplacé pour
un président, qu'en pensez vous ?



Le président bénéficie d'une immunité judiciaire (mais pas
électorale). Il n'en est pas de même de ses ministres:

<Laurent Bedouet rappelle que jeter le discrédit sur une décision de
justice constitue "une infraction pénale". "Le ministre est donc en
infraction pénale", a renchéri le secrétaire général de l’USM. Le
syndicat de magistrats ne compte pas s’arrêter là; il envisagera
"des poursuites pénales à l’encontre de qui jettera le discrédit
sur une décision de justice, si les attaques contre les magistrats
ne cessent pas".>

http://www.lejdd.fr/Societe/Justice/Actualite/Hortefeux-en-infraction-penale-217989/


<Le sort que l’on fait actuellement de toutes parts, et a fortiori
en "Haut-Lieu", expression qu’il va falloir abandonner, à la
Justice de France est de moins en moins supportable.>

http://maitremo.fr/2010/09/03/144/




Bonjour,

Si la citation de LB est exacte, il est étonnant de le voir faire la
confusion ou l'amalgame entre discrédit sur une décision de justice
(ce qui serait donc une infraction pénale) et attaque contre les
magistrats. Un magistrat peut rendre une décision de justice, mais
avoir si mal fait son travail que celle ci, bien que conforme sur le
fond et la forme, soit insensée. Alors d'accord pour ne pas
discréditer une décision de justice mais gardons le droit d'examiner
la qualité du travail du magistrat. Les exemples ne manquent hélas
pas. A une époque ou le moindre marchand ambulant de glace peut être
poursuivi quand à la qualité du produit, la chaîne du froid, le son
de son klaxon, la propreté de ses mains, son sourire envers les
enfants ... on est toujours surpris de l'impunité de ceux qui sont
"payé" par les contribuables pour dire le droit et le faire
appliquer. L'indépendance et le respect ne sont pas le résultat
d'application
des lois mais plutôt le résulta d'un travail bien fait et apprécié
par la population. Que les magistrats aient besoin de lois pour
assurer leur tranquillité pénale en dit long sur leur sens des
responsabilités. J'aurais préféré que M. Laurent Bédouet argumente sur les
motifs de
la décision du dit juge plutôt que sur la défense de son impunité.

Cordialement



Execellente argumentation; Merci.



Ce qui ne nous dit pas ce qu'il en est vraiment pour le président, tout
comme quand il " veillera à ce que les délinquants soient punis de façon
exemplaire " ils ne peuvent pas être punis au delà de l'application de la
loi, en quoi peut il y veiller ?
Je n'écoute plus France Inter, précisément à cause de l'émission " le
téléphone sonne" qui normalement est interactive, sauf quand A Bédouet vire
les contradicteurs, mais c'est certainement le ton " maison " j'ai obtenu des
commentaires de la même veine par mail.
mais là, nous parlons des ministres, pas du président, il me semble qu'il
pourrait se passer de commentaires dans le genre " c'est bafouer la police
"ou dans le style, je ne me souviens plus exactement.
Surtout que le juge n' a pas à motiver ses décisions, maintenant, s'il doit
demander au président, autant rendre justice sous un chêne.



Partiellement d'accord sur Alain Bédouet. N'empêche...
delestaque
Le #22541331
In news:i5uau7$315f$,
Jean Passe

Partiellement d'accord sur Alain Bédouet. N'empêche...



tu sais en fait, Bédouet apparaît dans notre discussion, pourquoi pas, mais
bien qu'il pontifie pas mal sur France Inter, il ne détient que son avis, ce
qui m'intéresse ici, ce sont les différents points de vue.
Les ministres et le président, d'après ce que je lis ne sembleraient pas
assujettis aux mêmes règles.
Pour le président, je n'en sais pas grand chose, mais il nous fait assez
souvent des déclarations péremptoires comme s'il rendait justice lui-même,
ou qu'il pouvait influer sur les magistrats.
A l'occasion, et tant mieux, il n'en serait rien, le juge des libertés ayant
fait son travail dans le cadre de la loi.Les charges ne semblant pas
suffisantes pour incarcérer, vu qu'on était à l'issue légale du temps de
garde à vue.
Maintenant, que ça ne satisfasse pas le président, ni les policiers, que
cela peut il bien faire, les décisions de justice ne sont pas spécialement
destinées à faire plaisir à qui que ce soit, ce sont des décisions prises
dans le cadre de la loi.




--
Ricco
Roland Garcia
Le #22541411
Le 04/09/2010 17:15, Popol a écrit :

L'indépendance et le respect ne sont pas le résultat d'application des
lois mais plutôt le résulta d'un travail bien fait et apprécié par la
population. Que les magistrats aient besoin de lois pour assurer leur
tranquillité pénale en dit long sur leur sens des responsabilités.



Reprenons au ralenti, le texte applicable est là:

http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid:E6E52C86198200E690B07AA9210608.tpdjo17v_2?idArticle=LEGIARTI000021332920&cidTexte=LEGITEXT000006071154&dateTexte 100904

Maintenant les faits: le "présumé braqueur", donc, a nié les faits, a
présenté un alibi et deux témoins à décharge.

Je crains fort qu'en l'état le fautif soit bien le ministre et non le
juge, et qu'il y ait bien délit par discrédit porté sur une décision de
justice

--
Roland Garcia
Moisse
Le #22541611
"delestaque" : 4c8291c0$0$23104$
In news:i5u2m2$2m19$,
Ce qui ne nous dit pas ce qu'il en est vraiment pour le président, tout
comme quand il " veillera à ce que les délinquants soient punis de façon
exemplaire " ils ne peuvent pas être punis au delà de l'application de la
loi, en quoi peut il y veiller ?



Tout simplement au travers de la justice debout, en l'espèce le ministère
public, procureurs, parquet..;qui est aux ordres de l'exécutif, au contraire
de la justice assise indépendante.
[france-inter]
Surtout que le juge n' a pas à motiver ses décisions, maintenant, s'il
doit demander au président, autant rendre justice sous un chêne.



Pile poil le contraire, le juge doit toujours motiver ses décisions.
delestaque
Le #22542051
--
Ricco
"Moisse" 4c832ae8$0$20395$

"delestaque" discussion : 4c8291c0$0$23104$
In news:i5u2m2$2m19$,
Ce qui ne nous dit pas ce qu'il en est vraiment pour le président, tout
comme quand il " veillera à ce que les délinquants soient punis de façon
exemplaire " ils ne peuvent pas être punis au delà de l'application de la
loi, en quoi peut il y veiller ?



Tout simplement au travers de la justice debout, en l'espèce le ministère
public, procureurs, parquet..;qui est aux ordres de l'exécutif, au
contraire de la justice assise indépendante.
[france-inter]
Surtout que le juge n' a pas à motiver ses décisions, maintenant, s'il
doit demander au président, autant rendre justice sous un chêne.



Pile poil le contraire, le juge doit toujours motiver ses décisions.



je dis ce que j'ai entendu vendredi soir, c'est probablement une connerie à
la télé sur la 2, j'ai cru entendre que le juge des libertés n'avait pas
motivé sa décision ?
Dave Neve
Le #22542251
On 4 sep, 14:40, "delestaque"
Bonjour toutes et tous,

Vous avez certainement comme moi entendu le commentaire de notre présid ent
de la république à propos de la mise sous contrôle judiciaire d'une personne
soupçonnée dans le braquage d'un casino.
Je trouve ledit commentaire assez étonnant et presque déplacé pour un
président, qu'en pensez vous ?
--
Ricco



Salut

le problème avec Sarko, c'est qu'il n'est pas droit

Quand c''est un ministre de lui sous attaque, Sarko parle de la
présomption d'innocence

Quand c'est un footballeur qui probablement est innocent ou plutôt ne
savais pas que la prostitué avec moins que 18 ans, il n'est pas digne
de porter la chemise bleue quand même et la présomption d'innocence
parte par la fênetre

Alors, qui écoute sarko qu'il a raison ou non?
Publicité
Poster une réponse
Anonyme