compatibilité sata1 et sata2

Le
yoyo
bonjour,

voilà j'ai la machine d'une connaissance dont le disque a quelques secteur
défectueux. n'arrivant pas à les isoler j'avais pensé racheté un nouveau
disque, hors on me garantie pas que le nouveau disque soit reconnue par la
cm qui possede un controleur sata1.

j'ai testé avec 2 disques sata2 que j'ai depuis un bail et il sont bien
reconnu.

quelqu'un aurait il une suggestion a me faire.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Droger Jean-Paul
Le #23539831
yoyo a utilisé son clavier pour écrire :
bonjour,

voilà j'ai la machine d'une connaissance dont le disque a quelques secteur
défectueux. n'arrivant pas à les isoler j'avais pensé racheté un nouveau
disque, hors on me garantie pas que le nouveau disque soit reconnue par la
cm qui possede un controleur sata1.

j'ai testé avec 2 disques sata2 que j'ai depuis un bail et il sont bien
reconnu.

quelqu'un aurait il une suggestion a me faire.



tu as du bol car j'ai du changer de CM en mars pour cette raison ..

Vu le prix des DD tu achètes et essaie et si cela ne marche pas, tu
mets 250/300 ¤ dans le commerce et remplace CM, processeur, mémoire ...
le moins performùant est bien meilleur que ta machine avec SATA 1!!

Mais faudra un peu réfléchir pour transférer ce qui est sur ton ou tes
DD actuels ....

Bon amusement!

--
Pour m'envoyer un mail, remplacer anti par droger et manama par
wanadoo; to send me directly a mail replace anti with droger and manama
with wanadoo;

Ascadix
Le #23541121
yoyo avait écrit le 06/07/2011 :
bonjour,

voilà j'ai la machine d'une connaissance dont le disque a quelques secteur
défectueux. n'arrivant pas à les isoler j'avais pensé racheté un nouveau
disque, hors on me garantie pas que le nouveau disque soit reconnue par la
cm qui possede un controleur sata1.

j'ai testé avec 2 disques sata2 que j'ai depuis un bail et il sont bien
reconnu.

quelqu'un aurait il une suggestion a me faire.



Tester et lire attentivement les docs (si tu les as/trouve)

Normalement, en Théorie (grand l "T" ;-) ça devrait négicier dans les
2 sesn et on devrait pouvoir brancher du SATA I sur SATA II et
vis-versa

En pratique ... ça passe pas toujours

QQ disque SATA II ( surtout au début du SATA II) avaient un p'tit
jumper pour les forcer en mode SATA I en cas d'incompatibilité.

Coté CM, il me semble avoir vu une CM ouy 2 avec un BIOS permettant de
brider ça

D'expérience perso:
- ya une marque de DD avec laquelle j'ai eu que des emmerdes : Maxtor
(comme par hazard, et eux, pas de jumper)
- j'ai des Hitachi qui ne marchent sur un CM SATA I qu'en utilisant le
petit jumper ( mais ça marche nickel avec le jumper)
- j'ai un Samsung Sata II qui à bossé qq temps sans faire d'histoire
sur une carte PCI/SATA I


Donc pour toi, si tu peut trouver un modéle de DD avec un jumper de
bridage SATA I/II, ça serias probablement le plus prudent, et n'oubli
pas de mettre le controleur en mode AHCI et pas IDE)

--
@+
Ascadix
adresse @mail valide, mais ajoutez "sesame" dans l'objet pour que ça
arrive.
Fernand DEMOUSTIER
Le #23541281
yoyo a écrit :
bonjour,

voilà j'ai la machine d'une connaissance dont le disque a quelques secteur
défectueux. n'arrivant pas à les isoler j'avais pensé racheté un nouveau
disque, hors on me garantie pas que le nouveau disque soit reconnue par la
cm qui possede un controleur sata1.

j'ai testé avec 2 disques sata2 que j'ai depuis un bail et il sont bien
reconnu.

quelqu'un aurait il une suggestion a me faire.



Bonjour.

on peut mettre des jumper sur les disques sata.

ça sert justement à les brider pour que des sata 2 fonctionnent sur du
sata 1 .

cordialement.

--
Désolé, j'ai besoin d'être archivé par Google :

Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Fernand Demoustier
Williamhoustra
Le #23541881
Après mûre réflexion, yoyo a écrit :
bonjour,

voilà j'ai la machine d'une connaissance dont le disque a quelques secteur
défectueux. n'arrivant pas à les isoler j'avais pensé racheté un nouveau
disque, hors on me garantie pas que le nouveau disque soit reconnue par la
cm qui possede un controleur sata1.

j'ai testé avec 2 disques sata2 que j'ai depuis un bail et il sont bien
reconnu.

quelqu'un aurait il une suggestion a me faire.



Juste concernant les secteurs défectueux : avec un nouveau disque
qu'on vient d'acheter faire TOUJOURS le test complet des secteurs avec
l'utilitaire constructeur (en mode DOS, donc). C'est très long, ça met
une nuit, mais c'est nécessaire. Presque jamais de mauvaises surprises
mais, on ne sait jamais, un magasinier peut l'avoir foutu par terre.
Par la suite refaire tous les trois mois ce test. S'il y trouve des
secteurs défectueux, ne pas insister, récupérer les derniers précieux
fichiers de données postérieurs à la dernière sauvegarde
(éventuellement avec un CD live de Ubuntu si on ne peut plus rentrer
dans le Windows), le changer s'il est encore sous garantie (3 ans avec
les grands constructeurs) ou le poubelliser car la sclérose en plaque,
chez les disques durs aussi, est une maladie mortelle.
yoyo
Le #23542031
Ascadix wrote:

yoyo avait écrit le 06/07/2011 :
bonjour,

voilà j'ai la machine d'une connaissance dont le disque a quelques
secteur défectueux. n'arrivant pas à les isoler j'avais pensé racheté un
nouveau disque, hors on me garantie pas que le nouveau disque soit
reconnue par la cm qui possede un controleur sata1.

j'ai testé avec 2 disques sata2 que j'ai depuis un bail et il sont bien
reconnu.

quelqu'un aurait il une suggestion a me faire.



Tester et lire attentivement les docs (si tu les as/trouve)

Normalement, en Théorie (grand l "T" ;-) ça devrait négicier dans les
2 sesn et on devrait pouvoir brancher du SATA I sur SATA II et
vis-versa

En pratique ... ça passe pas toujours

QQ disque SATA II ( surtout au début du SATA II) avaient un p'tit
jumper pour les forcer en mode SATA I en cas d'incompatibilité.

Coté CM, il me semble avoir vu une CM ouy 2 avec un BIOS permettant de
brider ça

D'expérience perso:
- ya une marque de DD avec laquelle j'ai eu que des emmerdes : Maxtor
(comme par hazard, et eux, pas de jumper)
- j'ai des Hitachi qui ne marchent sur un CM SATA I qu'en utilisant le
petit jumper ( mais ça marche nickel avec le jumper)
- j'ai un Samsung Sata II qui à bossé qq temps sans faire d'histoire
sur une carte PCI/SATA I


Donc pour toi, si tu peut trouver un modéle de DD avec un jumper de
bridage SATA I/II, ça serias probablement le plus prudent, et n'oubli
pas de mettre le controleur en mode AHCI et pas IDE)




j'ai pas envi de prendre le risque car ce n'est pas ma machine, et la
personne n'a pas besoin d'une machine puissante pour consulter ces mail.
Droger Jean-Paul
Le #23542681
Dans son message précédent, Williamhoustra a écrit :
Après mûre réflexion, yoyo a écrit :
bonjour,

voilà j'ai la machine d'une connaissance dont le disque a quelques secteur
défectueux. n'arrivant pas à les isoler j'avais pensé racheté un nouveau
disque, hors on me garantie pas que le nouveau disque soit reconnue par la
cm qui possede un controleur sata1.

j'ai testé avec 2 disques sata2 que j'ai depuis un bail et il sont bien
reconnu.

quelqu'un aurait il une suggestion a me faire.



Juste concernant les secteurs défectueux : avec un nouveau disque qu'on
vient d'acheter faire TOUJOURS le test complet des secteurs avec l'utilitaire
constructeur (en mode DOS, donc). C'est très long, ça met une nuit, mais
c'est nécessaire. Presque jamais de mauvaises surprises mais, on ne sait
jamais, un magasinier peut l'avoir foutu par terre. Par la suite refaire tous
les trois mois ce test. S'il y trouve des secteurs défectueux, ne pas
insister, récupérer les derniers précieux fichiers de données postérieurs à
la dernière sauvegarde (éventuellement avec un CD live de Ubuntu si on ne
peut plus rentrer dans le Windows), le changer s'il est encore sous garantie
(3 ans avec les grands constructeurs) ou le poubelliser car la sclérose en
plaque, chez les disques durs aussi, est une maladie mortelle.



je suis à peu près d'accord avec notre ami, sauf que je ne teste qu'à
des intervalles plus grands et laisse réparer!

si le DD contient des photos et/ou des vidéo les copier et graver avec
NERO , en actionnant l'option de réparer les erreurs peut récuperer ces
données

Par contre des logiciels, pas la peine d'insister, cela ne se répare
pas!

--
Pour m'envoyer un mail, remplacer anti par droger et manama par
wanadoo; to send me directly a mail replace anti with droger and manama
with wanadoo;

Publicité
Poster une réponse
Anonyme