Comprendre les adresse IP quel bonheur de faire partager ce que l'on a enfin péniblement compris

Le
rva
Je relance un débat sur les adresses IP (Voir 3 720 314 628
adresses IP). Les intervenants qui ont tout compris sur les
adresses IP ne sont ni obligé de lire, ni obligé de répondre. Je
ne résiste pas au besoin de faire part de mon expérience sur ce
forum.

Après avoir consulté différents sites dédiés à ces questions,
après avoir lu différentes RFC, après avoir lu différents ouvrages
- TCP/IP pour les nuls (Leiden et Wilensky)
-Réseaux informatiques (P. Atelin et J. Dordoigne)
- TCP/IP pratique (Micro applications)
- Tout sur les réseaux (JC. Pillou)
- TCP/IP MicrosoftPress
et bien sûr j'ai tenu compte des questions traitées dans ce forum,
je me suis fait un document de synthèse dont le seul but est de
mettre par écrit une petite partie de ce que j'ai réussi à
comprendre.
Celà m'a demandé un certain temps, aussi j'ai cru utile d'en faire
profiter la communauté.
Il ressort de cette annonce :
- La teneur des réponses est plutôt négative
- Certains craignent même que ce genre d'initiative n'embrouille
les débutants
- Plusieurs sites sont proposés mais pas toujours dans le sujet
(ce n'est qu'à la seconde relance que l'on obtient des éléments
précis)
- Il m'est indiqué que mes informations sont obsolètes, c'est un
scoop dont il faudrait informer les auteurs des ouvrages cités
ci-dessus
- Il m'est indiqué que si j'avais lu tous les post, je n'aurais
pas eu besoin de publier mon document, mais enfin, avant de
trouver le bon
-
En résumé que du bonheur et des compliments dont je tire le plus
grand profit, mais enfin on comprend que ce forum n'est pas
réellement accueillant, que les débutant y sont traités avec
hauteur. On se demande même si ce forum n'est pas réservé à
quelques "sachants".
Heureusement personne n'est obligé de lire tous les messages, ni
de lire les réponses.
Merci à tous pour vos contributions avisées
Robert
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Raphael Bouaziz
Le #16638421
Le Tue, 26 Aug 2008 23:25:24 +0200, rva a écrit
dans le message
Après avoir consulté différents sites dédiés à ces questions,
après avoir lu différentes RFC, après avoir lu différents ouvrages
- TCP/IP pour les nuls (Leiden et Wilensky)
-Réseaux informatiques (P. Atelin et J. Dordoigne)
- TCP/IP pratique (Micro applications)
- Tout sur les réseaux (JC. Pillou)
- TCP/IP MicrosoftPress



Un ouvrage sur IP dont le nom contient "TCP/IP" indique déjà plus
ou moins que l'auteur (ou du moins celui qui a choisi le titre ...)
n'a pas dépassé les années 1970, ce qui n'augure pas grand-chose
de bon.

(On va dire que ça c'était pour le troll, maintenant on va passer
aux vrais trucs).

En résumé que du bonheur et des compliments dont je tire le plus
grand profit, mais enfin on comprend que ce forum n'est pas
réellement accueillant, que les débutant y sont traités avec
hauteur. On se demande même si ce forum n'est pas réservé à
quelques "sachants".
Heureusement personne n'est obligé de lire tous les messages, ni
de lire les réponses.



Les gens n'ont pas voulu être méchants, mais il se trouve qu'il y
a dans ton document plusieurs bizarreries qui ont fait tiquer (parce
que je l'ai téléchargé et je l'ai lu).

Par exemple, dans le paragraphe 4, tu écris "z peut prendre toutes
les valeurs de 1 à 254" alors que c'est faux. Même il y a 20 ans
il était parfaitement légal d'utiliser 10.2.35.0 comme adresse IP
sur une interface, ou bien 10.43.20.255.

En CIDR ça s'étend à toutes les adresses IP unicast, ainsi si
le réseau est numéroté en 192.168.10.0/23, les adresses IP
192.168.10.255 et 192.168.11.0 peuvent être utilisées.

Ensuite ton document tourne beaucoup autour des anciennes classes,
et évidemment ça hérisse le poil des professionnels de l'IP, qui
se lamentent d'un système éducatif qui s'entête à apprendre ça
aux futurs techniciens et ingénieurs réseau, alors que ça n'a plus
de sens.

Si tu veux faire un document qui aide à comprendre IP (v4 pour commencer),
tu peux reprendre ton paragraphe 7 sur le binaire, et ensuite les points
importants sont, à mon sens :

- les grandes plages : unicast, multicast, réservées

- la création des sous-réseaux, avec les notations préfixe/longueur,
la traduction de la longueur de préfixe en masque de sous-réseau et
ce que ça signifie (le coeur du problème IMHO)

- les notions d'adresses réservées dans une plage suivant son utilisation
(par exemple si 192.168.2.64/29 est utilisé pour un LAN Ethernet,
savoir qu'il ne faut pas attribuer 192.168.2.64 et 192.168.2.71 à
des interfaces)

Ensuite le reste est déjà plutôt applicatif, par exemple citer les
blocs d'adresses privées 10.0.0.0/8, 169.254.0.0/16, 192.168.0.0/16
c'est déjà une application car cela ne fait pas partie du protocole IP
en lui-même.

Enfin (mais de nos jours, c'est du domaine du détail), tu peux citer
l'ancienne notion de classe, car elle aide à comprendre le comportement
de certains équipements et l'affichage, par exemple pourquoi la longueur
du préfixe n'est pas toujours indiquée :

Network Next Hop Metric LocPrf Weight Path
*>i3.0.0.0 194.68.129.170 300 200 0 15412 9304 80 i
*>i158.67.0.0 193.251.216.94 300 200 0 286 21286 3955 i
*>i194.0.177.0 195.69.144.51 400 200 0 8708 42279 i

Le premier octet permet de savoir qu'il s'agit de 3.0.0.0/8, de
158.67.0.0/16 et de 194.0.177.0/24, ça correspond aux tailles des
réseaux dans les anciennes classes.

--
Raphael Bouaziz.
Raphael Bouaziz
Le #16638411
Le Tue, 26 Aug 2008 23:25:24 +0200, rva a écrit
dans le message
Après avoir consulté différents sites dédiés à ces questions,
après avoir lu différentes RFC, après avoir lu différents ouvrages
- TCP/IP pour les nuls (Leiden et Wilensky)
-Réseaux informatiques (P. Atelin et J. Dordoigne)
- TCP/IP pratique (Micro applications)
- Tout sur les réseaux (JC. Pillou)
- TCP/IP MicrosoftPress



Un ouvrage sur IP dont le nom contient "TCP/IP" indique déjà plus
ou moins que l'auteur (ou du moins celui qui a choisi le titre ...)
n'a pas dépassé les années 1970, ce qui n'augure pas grand-chose
de bon.

(On va dire que ça c'était pour le troll, maintenant on va passer
aux vrais trucs).

En résumé que du bonheur et des compliments dont je tire le plus
grand profit, mais enfin on comprend que ce forum n'est pas
réellement accueillant, que les débutant y sont traités avec
hauteur. On se demande même si ce forum n'est pas réservé à
quelques "sachants".
Heureusement personne n'est obligé de lire tous les messages, ni
de lire les réponses.



Les gens n'ont pas voulu être méchants, mais il se trouve qu'il y
a dans ton document plusieurs bizarreries qui ont fait tiquer (parce
que je l'ai téléchargé et je l'ai lu).

Par exemple, dans le paragraphe 4, tu écris "z peut prendre toutes
les valeurs de 1 à 254" alors que c'est faux. Même il y a 20 ans
il était parfaitement légal d'utiliser 10.2.35.0 comme adresse IP
sur une interface, ou bien 10.43.20.255.

En CIDR ça s'étend à toutes les adresses IP unicast, ainsi si
le réseau est numéroté en 192.168.10.0/23, les adresses IP
192.168.10.255 et 192.168.11.0 peuvent être utilisées.

Ensuite ton document tourne beaucoup autour des anciennes classes,
et évidemment ça hérisse le poil des professionnels de l'IP, qui
se lamentent d'un système éducatif qui s'entête à apprendre ça
aux futurs techniciens et ingénieurs réseau, alors que ça n'a plus
de sens.

Si tu veux faire un document qui aide à comprendre IP (v4 pour commencer),
tu peux reprendre ton paragraphe 7 sur le binaire, et ensuite les points
importants sont, à mon sens :

- les grandes plages : unicast, multicast, réservées

- la création des sous-réseaux, avec les notations préfixe/longueur,
la traduction de la longueur de préfixe en masque de sous-réseau et
ce que ça signifie (le coeur du problème IMHO)

- les notions d'adresses réservées dans une plage suivant son utilisation
(par exemple si 192.168.2.64/29 est utilisé pour un LAN Ethernet,
savoir qu'il ne faut pas attribuer 192.168.2.64 et 192.168.2.71 à
des interfaces)

Ensuite le reste est déjà plutôt applicatif, par exemple citer les
blocs d'adresses privées 10.0.0.0/8, 172.16.0.0/12, 192.168.0.0/16
c'est déjà une application car cela ne fait pas partie du protocole IP
en lui-même.

Enfin (mais de nos jours, c'est du domaine du détail), tu peux citer
l'ancienne notion de classe, car elle aide à comprendre le comportement
de certains équipements et l'affichage, par exemple pourquoi la longueur
du préfixe n'est pas toujours indiquée :

Network Next Hop Metric LocPrf Weight Path
*>i3.0.0.0 194.68.129.170 300 200 0 15412 9304 80 i
*>i158.67.0.0 193.251.216.94 300 200 0 286 21286 3955 i
*>i194.0.177.0 195.69.144.51 400 200 0 8708 42279 i

Le premier octet permet de savoir qu'il s'agit de 3.0.0.0/8, de
158.67.0.0/16 et de 194.0.177.0/24, ça correspond aux tailles des
réseaux dans les anciennes classes.

--
Raphael Bouaziz.
rva
Le #16642241
J'apprécie les éléments de progrès.
Merci bien et ReMerci bien je vois mieux sur quels thèmes il faut
travailler.
Merci pour le temps passé
Robert

"Raphael Bouaziz" news:
Le Tue, 26 Aug 2008 23:25:24 +0200, rva a écrit
dans le message
Après avoir consulté différents sites dédiés à ces questions,
après avoir lu différentes RFC, après avoir lu différents
ouvrages
- TCP/IP pour les nuls (Leiden et Wilensky)
-Réseaux informatiques (P. Atelin et J. Dordoigne)
- TCP/IP pratique (Micro applications)
- Tout sur les réseaux (JC. Pillou)
- TCP/IP MicrosoftPress



Un ouvrage sur IP dont le nom contient "TCP/IP" indique déjà
plus
ou moins que l'auteur (ou du moins celui qui a choisi le titre
...)
n'a pas dépassé les années 1970, ce qui n'augure pas grand-chose
de bon.

(On va dire que ça c'était pour le troll, maintenant on va
passer
aux vrais trucs).

En résumé que du bonheur et des compliments dont je tire le
plus
grand profit, mais enfin on comprend que ce forum n'est pas
réellement accueillant, que les débutant y sont traités avec
hauteur. On se demande même si ce forum n'est pas réservé à
quelques "sachants".
Heureusement personne n'est obligé de lire tous les messages,
ni
de lire les réponses.



Les gens n'ont pas voulu être méchants, mais il se trouve qu'il
y
a dans ton document plusieurs bizarreries qui ont fait tiquer
(parce
que je l'ai téléchargé et je l'ai lu).

Par exemple, dans le paragraphe 4, tu écris "z peut prendre
toutes
les valeurs de 1 à 254" alors que c'est faux. Même il y a 20 ans
il était parfaitement légal d'utiliser 10.2.35.0 comme adresse
IP
sur une interface, ou bien 10.43.20.255.

En CIDR ça s'étend à toutes les adresses IP unicast, ainsi si
le réseau est numéroté en 192.168.10.0/23, les adresses IP
192.168.10.255 et 192.168.11.0 peuvent être utilisées.

Ensuite ton document tourne beaucoup autour des anciennes
classes,
et évidemment ça hérisse le poil des professionnels de l'IP, qui
se lamentent d'un système éducatif qui s'entête à apprendre ça
aux futurs techniciens et ingénieurs réseau, alors que ça n'a
plus
de sens.

Si tu veux faire un document qui aide à comprendre IP (v4 pour
commencer),
tu peux reprendre ton paragraphe 7 sur le binaire, et ensuite
les points
importants sont, à mon sens :

- les grandes plages : unicast, multicast, réservées

- la création des sous-réseaux, avec les notations
préfixe/longueur,
la traduction de la longueur de préfixe en masque de
sous-réseau et
ce que ça signifie (le coeur du problème IMHO)

- les notions d'adresses réservées dans une plage suivant son
utilisation
(par exemple si 192.168.2.64/29 est utilisé pour un LAN
Ethernet,
savoir qu'il ne faut pas attribuer 192.168.2.64 et
192.168.2.71 à
des interfaces)

Ensuite le reste est déjà plutôt applicatif, par exemple citer
les
blocs d'adresses privées 10.0.0.0/8, 172.16.0.0/12,
192.168.0.0/16
c'est déjà une application car cela ne fait pas partie du
protocole IP
en lui-même.

Enfin (mais de nos jours, c'est du domaine du détail), tu peux
citer
l'ancienne notion de classe, car elle aide à comprendre le
comportement
de certains équipements et l'affichage, par exemple pourquoi la
longueur
du préfixe n'est pas toujours indiquée :

Network Next Hop Metric LocPrf Weight Path
*>i3.0.0.0 194.68.129.170 300 200 0
15412 9304 80 i
*>i158.67.0.0 193.251.216.94 300 200 0 286
21286 3955 i
*>i194.0.177.0 195.69.144.51 400 200 0
8708 42279 i

Le premier octet permet de savoir qu'il s'agit de 3.0.0.0/8, de
158.67.0.0/16 et de 194.0.177.0/24, ça correspond aux tailles
des
réseaux dans les anciennes classes.

--
Raphael Bouaziz.


Publicité
Poster une réponse
Anonyme