La condamnation de Bruno Gollnisch

Le
Taureau assis
La cour d’appel de Lyon a confirmé jeudi la peine de trois mois de
prison avec sursis et de 5 000 euros d’amende infligée en première
instance au vice-président du Front national, Bruno Gollnisch, « pour
contestation de crimes contre l’humanité ». La cour d’appel a également
condamné le député européen à payer 39 000 euros de dommages et intérêts
à neuf parties civiles (associations contre le racisme et associations
d’anciens déportés).

Le 18 janvier 2007, Bruno Gollnisch avait été condamné en
correctionnelle à Lyon pour des propos « controversés » sur les chambres
à gaz. De quels propos s’agissait-il ? Le 11 octobre 2004, lors d’une
conférence de presse, le dirigeant frontiste, harcelé par des
journalistes sur la question des chambres à gaz, leur avait répondu en
assurant « ne pas remettre en cause les déportations » ni « les millions
de morts » des camps nazis. Il ajoutait simplement : « Quant à savoir la
façon dont les gens sont morts, ce débat doit avoir lieu. » Pressé de
s’expliquer sur ce qu’il entendait par « débat », il avait alors précisé
: « Je ne nie pas les chambres à gaz homicides. Mais je ne suis pas
spécialiste de cette question et je pense qu’il faut laisser les
historiens en discuter. Et cette discussion devrait être libre. »

Ce n’est donc pas pour avoir nié l’existence des chambres à gaz que
Bruno Gollnisch a été condamné. Mais pour avoir demandé que, sur cette
question-là comme sur tant d’autres, les historiens exercent librement
leurs recherches et leurs réflexions. Quitte à se contredire parfois les
uns les autres, comme c’est souvent le cas. La vérité, ou l’approche de
la vérité, ou des parcelles de vérité naissant souvent du choc de ces
confrontations argumentées. Ce n’est plus le cas aujourd’hui en France.
Du moins à propos de certains aspects de la Seconde Guerre mondiale,
autour desquels ont été dressées, comme autant de dogmes fondamentaux,
intangibles, et surtout incontestables, des vérités d’Etat. Les dogmes
religieux peuvent être remis en cause. Pas les certitudes historiques
imposées par ces Etats soumis à l’implacable dictature du politiquement
correct. Des dogmes que font respecter d’une façon de plus en plus
coercitive la police de la pensée et ses innombrables auxiliaires.

La réaction de Jean-Marie Le Pen

Pour Jean-Marie Le Pen, cette condamnation « s’inscrit dans la longue
liste de ces verdicts où la justice prétend débusquer des non-dits
coupables dans des propos qui ne le sont en aucune manière (…). Il ne
s’agit pas de justice, mais d’une persécution permanente contre ceux qui
déplaisent à Big Brother ». Et le président du Front national d’estimer
cette condamnation « digne d’un Etat totalitaire », avant de conclure
par une citation puisée dans des commentaires rabbiniques sur la Bible :
« Malheur à la génération dont les juges méritent d‘être jugés. »

Cette condamnation constitue un bel exemple, quasi caricatural, de
démocratie totalitaire. La religion de la Shoah devient un intégrisme à
l’intolérance de plus en plus intolérable. Une religion avec sa charia,
dont les excès inquisitoriaux n’ont plus grand-chose à voir avec le
respect que l’on doit bien sûr, légitimement, à la mémoire de toutes les
victimes de cette tragédie. Victimes de la barbarie et de la folie des
hommes.

Pour ajouter encore à la persécution que dénonce Jean-Marie Le Pen,
rappelons que Bruno Gollnisch, professeur en langue et civilisation
japonaises à l’université Lyon-III, a été suspendu pour cinq ans, en
mars 2005, de ses fonctions d’enseignant chercheur. Une profession à
hauts risques par les temps qui courent.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Chaumond
Le #15907531
Le Fri, 29 Feb 2008 09:35:16 -0500, Taureau assis a écrit :

La cour d’appel de Lyon a confirmé jeudi la peine de trois mois de
prison avec sursis et de 5 000 euros d’amende infligée en première
instance au vice-président du Front national, Bruno Gollnisch



Bien fait pour sa gueule :-))
Papy Bernard
Le #15907471
Bonjour

De Taureau assis

La cour d’appel de Lyon a confirmé jeudi la peine de trois mois de
prison avec sursis et de 5 000 euros d’amende infligée en première
instance au vice-président du Front national, Bruno Gollnisch, « pour
contestation de crimes contre l’humanité ». La cour d’appel a
également condamné le député européen à payer 39 000 euros de
dommages et intérêts à neuf parties civiles (associations contre le
racisme et associations d’anciens déportés).


......
Pour ajouter encore à la persécution que dénonce Jean-Marie Le Pen,
rappelons que Bruno Gollnisch, professeur en langue et civilisation
japonaises à l’université Lyon-III, a été suspendu pour cinq ans, en
mars 2005, de ses fonctions d’enseignant chercheur. Une profession à
hauts risques par les temps qui courent.



60 lignes de pathos incongru pour la défense d'un nanti qui se nourrit de
l'exploitation abusive et populiste de pauvres gens.

A la niche le doberman de service !
Taureau assis
Le #15907451
Papy Bernard a écrit :
Bonjour

De Taureau assis

La cour d’appel de Lyon a confirmé jeudi la peine de trois mois de
prison avec sursis et de 5 000 euros d’amende infligée en première
instance au vice-président du Front national, Bruno Gollnisch, « pour
contestation de crimes contre l’humanité ». La cour d’appel a
également condamné le député européen à payer 39 000 euros de
dommages et intérêts à neuf parties civiles (associations contre le
racisme et associations d’anciens déportés).


......
Pour ajouter encore à la persécution que dénonce Jean-Marie Le Pen,
rappelons que Bruno Gollnisch, professeur en langue et civilisation
japonaises à l’université Lyon-III, a été suspendu pour cinq ans, en
mars 2005, de ses fonctions d’enseignant chercheur. Une profession à
hauts risques par les temps qui courent.



60 lignes de pathos incongru pour la défense




de la liberté et contre l'inquité, excusez du peu.

d'un nanti qui se nourrit de
l'exploitation abusive et populiste de pauvres gens.



Vous parlez de Sarko ou de Kouchner là ?
Caligula
Le #15907411
Taureau assis a écrit :

La cour d’appel de Lyon a confirmé jeudi la peine de trois mois de prison
avec sursis et de 5 000 euros d’amende infligée en première instance au
vice-président du Front national, Bruno Gollnisch, « pour contestation de
crimes contre l’humanité ».



Y en a marre de ces hommes politiques bénéficiant de peines dérisoires pour
les crimes majeurs qu'ils commettent.

--
Caligula
Koumac
Le #15907391
"Taureau assis" fq957b$ml5$
La cour d’appel de Lyon a confirmé jeudi la peine de trois mois de prison
avec sursis et de 5 000 euros d’amende infligée en première instance au
vice-président du Front national, Bruno Gollnisch, « pour contestation de
crimes contre l’humanité ». La cour d’appel a également condamné le député
européen à payer 39 000 euros de dommages et intérêts à neuf parties
civiles (associations contre le racisme et associations d’anciens
déportés).




39 000 euros à chacune des parties civiles ou 39 000 euros a l'ensemble des
parties civiles

Le 18 janvier 2007, Bruno Gollnisch avait été condamné en correctionnelle
à Lyon pour des propos « controversés » sur les chambres à gaz. De quels
propos s’agissait-il ? Le 11 octobre 2004, lors d’une conférence de
presse, le dirigeant frontiste, harcelé par des journalistes sur la
question des chambres à gaz, leur avait répondu en assurant « ne pas
remettre en cause les déportations » ni « les millions de morts » des
camps nazis. Il ajoutait simplement : « Quant à savoir la façon dont les
gens sont morts, ce débat doit avoir lieu. » Pressé de s’expliquer sur ce
qu’il entendait par « débat », il avait alors précisé : « Je ne nie pas
les chambres à gaz homicides. Mais je ne suis pas spécialiste de cette
question et je pense qu’il faut laisser les historiens en discuter. Et
cette discussion devrait être libre. »

Ce n’est donc pas pour avoir nié l’existence des chambres à gaz que Bruno
Gollnisch a été condamné. Mais pour avoir demandé que, sur cette
question-là comme sur tant d’autres, les historiens exercent librement
leurs recherches et leurs réflexions. Quitte à se contredire parfois les
uns les autres, comme c’est souvent le cas. La vérité, ou l’approche de la
vérité, ou des parcelles de vérité naissant souvent du choc de ces
confrontations argumentées. Ce n’est plus le cas aujourd’hui en France. Du
moins à propos de certains aspects de la Seconde Guerre mondiale, autour
desquels ont été dressées, comme autant de dogmes fondamentaux,
intangibles, et surtout incontestables, des vérités d’Etat. Les dogmes
religieux peuvent être remis en cause. Pas les certitudes historiques
imposées par ces Etats soumis à l’implacable dictature du politiquement
correct. Des dogmes que font respecter d’une façon de plus en plus
coercitive la police de la pensée et ses innombrables auxiliaires.

La réaction de Jean-Marie Le Pen

Pour Jean-Marie Le Pen, cette condamnation « s’inscrit dans la longue
liste de ces verdicts où la justice prétend débusquer des non-dits
coupables dans des propos qui ne le sont en aucune manière (…). Il ne s’agit
pas de justice, mais d’une persécution permanente contre ceux qui
déplaisent à Big Brother ». Et le président du Front national d’estimer
cette condamnation « digne d’un Etat totalitaire », avant de conclure par
une citation puisée dans des commentaires rabbiniques sur la Bible : «
Malheur à la génération dont les juges méritent d‘être jugés. »

Cette condamnation constitue un bel exemple, quasi caricatural, de
démocratie totalitaire. La religion de la Shoah devient un intégrisme à l’intolérance
de plus en plus intolérable. Une religion avec sa charia, dont les excès
inquisitoriaux n’ont plus grand-chose à voir avec le respect que l’on doit
bien sûr, légitimement, à la mémoire de toutes les victimes de cette
tragédie. Victimes de la barbarie et de la folie des hommes.

Pour ajouter encore à la persécution que dénonce Jean-Marie Le Pen,
rappelons que Bruno Gollnisch, professeur en langue et civilisation
japonaises à l’université Lyon-III, a été suspendu pour cinq ans, en mars
2005, de ses fonctions d’enseignant chercheur. Une profession à hauts
risques par les temps qui courent.


Koumac
Le #15907381
"Taureau assis" fq9dij$lmi$
Papy Bernard a écrit :
Bonjour

De Taureau assis

La cour d’appel de Lyon a confirmé jeudi la peine de trois mois de
prison avec sursis et de 5 000 euros d’amende infligée en première
instance au vice-président du Front national, Bruno Gollnisch, « pour
contestation de crimes contre l’humanité ». La cour d’appel a
également condamné le député européen à payer 39 000 euros de
dommages et intérêts à neuf parties civiles (associations contre le
racisme et associations d’anciens déportés).


......
Pour ajouter encore à la persécution que dénonce Jean-Marie Le Pen,
rappelons que Bruno Gollnisch, professeur en langue et civilisation
japonaises à l’université Lyon-III, a été suspendu pour cinq ans, en
mars 2005, de ses fonctions d’enseignant chercheur. Une profession à
hauts risques par les temps qui courent.



60 lignes de pathos incongru pour la défense




de la liberté et contre l'inquité, excusez du peu.



bienque ne vous connaissant pas ai je le droit au nom de la liberté de dire
n'importe quoi sur vous?



d'un nanti qui se nourrit de
l'exploitation abusive et populiste de pauvres gens.



Vous parlez de Sarko ou de Kouchner là ?



Dave Neve
Le #15907151
On 29 fév, 18:33, "Caligula"
Taureau assis a écrit :

> La cour d'appel de Lyon a confirmé jeudi la peine de trois mois de pri son
> avec sursis et de 5 000 euros d'amende infligée en première instance au
> vice-président du Front national, Bruno Gollnisch, << pour contestatio n de
> crimes contre l'humanité >>.

Y en a marre de ces hommes politiques bénéficiant de peines dérisoir es pour
les crimes majeurs qu'ils commettent.

--
Caligula



Son crime majeur, c'est simplement de ne pas croire dans les mêmes
"faits" que toi.

Les anglais disent

'History is written by those who win' (L'histoire est écrit par ceux
qui gagnent)

et par moments, c'est vrai

Oui, il y a des mensonges et des exagérations des deux côtés mais je
suis contre le fait que certaines personnes nous gavent avec la 2°
guerre mondiale et nous imposent leur 'version des faits' à 100%

Et touches pas à nos CM2

Cordialement

Dave Neve
Caligula
Le #15907111
Dave Neve a écrit :

Son crime majeur, c'est simplement de ne pas croire dans les mêmes
"faits" que toi.



Non, ce n'est pas là son crime majeur.

Les anglais disent
'History is written by those who win' (L'histoire est écrit par ceux
qui gagnent)



Si ceux qui gagnent savent écrire... nous avons la preuve que non lorsque
les vainqueurs Francs ne savaient pas écrire et que les vaincus
gallo-romains savaient écrire.

Ce sont les vaincus qui ont écrit l'histoire dans ce cas précis.

certaines personnes nous gavent avec la 2°
guerre mondiale et nous imposent leur 'version des faits' à 100%.



Vous niez les massacres nazis?

--
Caligula
Bob
Le #15907101
persécution permanente :)

paranoia permanente :)

déballage d'insultes envers l'humanité permanent :)

YOUPI LES BOEUFS DU FN :)

ETOUFFEZ ET CREVEZ DANS VOS LIASSES D'EUROS !
— Jim CANADA —
Le #15907011
"Taureau assis" fq957b$ml5$
La cour d’appel de Lyon a confirmé jeudi la peine de trois mois de prison
avec sursis et de 5 000 euros d’amende infligée en première instance au
vice-président du Front national, Bruno Gollnisch, « pour contestation de
crimes contre l’humanité ». La cour d’appel a également condamné le député
européen à payer 39 000 euros de dommages et intérêts à neuf parties
civiles (associations contre le racisme et associations d’anciens
déportés).




çà se comprend !
Publicité
Poster une réponse
Anonyme