convocation systématique après arrêt maladie

Le
Sync
Bonsoir,

La direction générale des services d'une collectivité territoriale a
organisé une réunion de tous les agents d'un service en particulier.

Lors de cette réunion le DG a précisé qu'à compter de "ce jour" les agents
seront convoqués après chaque arrêt maladie ; face au petit chef à l'issu
du premier arrêt de l'année, face au chef de pôle à l'issu du 2ème arrêt,
et à la DRH en cas de troisième arrêt maladie dans l'année

Pour faire passer cette mesure dans les esprits, il a été précisé qu'elle
était prise parce que "l'employeur" devait prendre toutes mesures pour le
bienêtre au travail bla bla bla..

Bien Donc si je comprends bien la direction estime que les arrêts
maladie sont de complaisance (?), et qu'il est nécessaire de remédier au
malêtre éventuel de l'agent ??

Le secret médical ne permet pas de s'expliquer clairement, les agents vont
donc finir devant la DRH après une fracture, un kyste, un cancer, une
torsion des testicules, et des hémorroïdes récalcitrants.

Nous allons nous opposer fermement à cette mesure, et j'aimerais connaître
vos avis en terme de Droit pour l'appuyer, même si j'ai déjà quelques idées
sur la question

Merci.

--
Strike.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 5
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Florent ce cassoulet
Le #25187392
Sync a ainsi pété :
Bonsoir,

La direction générale des services d'une collectivité territoriale a
organisé une réunion de tous les agents d'un service en particulier.

Lors de cette réunion le DG a précisé qu'à compter de "ce jour" les agents
seront convoqués après chaque arrêt maladie ; face au petit chef à l'issu
du premier arrêt de l'année, face au chef de pôle à l'issu du 2ème arrêt,
et à la DRH en cas de troisième arrêt maladie dans l'année...

Pour faire passer cette mesure dans les esprits, il a été précisé qu'elle
était prise parce que "l'employeur" devait prendre toutes mesures pour le
bienêtre au travail bla bla bla..

Bien...... Donc si je comprends bien la direction estime que les arrêts
maladie sont de complaisance (?), et qu'il est nécessaire de remédier au
malêtre éventuel de l'agent ??

Le secret médical ne permet pas de s'expliquer clairement, les agents vont
donc finir devant la DRH après une fracture, un kyste, un cancer, une
torsion des testicules, et des hémorroïdes récalcitrants.

Nous allons nous opposer fermement à cette mesure, et j'aimerais connaître
vos avis en terme de Droit pour l'appuyer, même si j'ai déjà quelques idées
sur la question...



la direction générale tient à prendre des mesures efficaces pour éviter
les suicides sur le lieu de travail c'est tout
Sync
Le #25187362
Florent ce cassoulet
Sync a ainsi pété :
Bonsoir,



La direction générale des services d'une collectivité territoriale a
organisé une réunion de tous les agents d'un service en particulier.
Lors de cette réunion le DG a précisé qu'à compter de "ce jour" les agents
seront convoqués après chaque arrêt maladie ; face au petit chef à l'issu
du premier arrêt de l'année, face au chef de pôle à l'issu du 2ème arrêt,
et à la DRH en cas de troisième arrêt maladie dans l'année...



Pour faire passer cette mesure dans les esprits, il a été précisé qu'elle
était prise parce que "l'employeur" devait prendre toutes mesures pour le
bienêtre au travail bla bla bla..



Bien...... Donc si je comprends bien la direction estime que les arrêts
maladie sont de complaisance (?), et qu'il est nécessaire de remédier au
malêtre éventuel de l'agent ??



Le secret médical ne permet pas de s'expliquer clairement, les agents vont
donc finir devant la DRH après une fracture, un kyste, un cancer, une
torsion des testicules, et des hémorroïdes récalcitrants.
Nous allons nous opposer fermement à cette mesure, et j'aimerais connaître
vos avis en terme de Droit pour l'appuyer, même si j'ai déjà quelques idées
sur la question...



la direction générale tient à prendre des mesures efficaces pour éviter
les suicides sur le lieu de travail c'est tout




Oui, on y croit..... :)

--
Strike.
Cécile Bertau
Le #25187352
Sync wrote:
|| Bonsoir,
||
|| La direction générale des services d'une collectivité territoriale a
|| organisé une réunion de tous les agents d'un service en particulier.
||
|| Lors de cette réunion le DG a précisé qu'à compter de "ce jour" les
|| agents seront convoqués après chaque arrêt maladie ; face au petit
|| chef à l'issu du premier arrêt de l'année, face au chef de pôle à
|| l'issu du 2ème arrêt, et à la DRH en cas de troisième arrêt maladie
|| dans l'année...
||
|| Pour faire passer cette mesure dans les esprits, il a été précisé
|| qu'elle était prise parce que "l'employeur" devait prendre toutes
|| mesures pour le bienêtre au travail bla bla bla..
||
|| Bien...... Donc si je comprends bien la direction estime que les
|| arrêts maladie sont de complaisance (?), et qu'il est nécessaire de
|| remédier au malêtre éventuel de l'agent ??
||
|| Le secret médical ne permet pas de s'expliquer clairement, les
|| agents vont donc finir devant la DRH après une fracture, un kyste,
|| un cancer, une torsion des testicules, et des hémorroïdes
|| récalcitrants.
||
|| Nous allons nous opposer fermement à cette mesure, et j'aimerais
|| connaître vos avis en terme de Droit pour l'appuyer, même si j'ai
|| déjà quelques idées sur la question...
||
|| Merci.
||

Vous avez le droit de partir, et de rejoindre le privé sans concours, faut
juste prouver compétences et aptitudes. Rendez-vous compte, vos primes
cotiseront pour votre future retraite, et vous bénéficierez même d'une
retraite complémentaire, alors n'hésitez surtout pas.
Florent ce cassoulet
Le #25187442
Sync a ainsi pété :
Florent ce cassoulet
Sync a ainsi pété :
Bonsoir,



La direction générale des services d'une collectivité territoriale a
organisé une réunion de tous les agents d'un service en particulier.
Lors de cette réunion le DG a précisé qu'à compter de "ce jour" les agents
seront convoqués après chaque arrêt maladie ; face au petit chef à l'issu
du premier arrêt de l'année, face au chef de pôle à l'issu du 2ème arrêt,
et à la DRH en cas de troisième arrêt maladie dans l'année...
Pour faire passer cette mesure dans les esprits, il a été précisé qu'elle
était prise parce que "l'employeur" devait prendre toutes mesures pour le
bienêtre au travail bla bla bla..



Bien...... Donc si je comprends bien la direction estime que les arrêts
maladie sont de complaisance (?), et qu'il est nécessaire de remédier au
malêtre éventuel de l'agent ??



Le secret médical ne permet pas de s'expliquer clairement, les agents vont
donc finir devant la DRH après une fracture, un kyste, un cancer, une
torsion des testicules, et des hémorroïdes récalcitrants.
Nous allons nous opposer fermement à cette mesure, et j'aimerais connaître
vos avis en terme de Droit pour l'appuyer, même si j'ai déjà quelques idées
sur la question...



la direction générale tient à prendre des mesures efficaces pour éviter
les suicides sur le lieu de travail c'est tout



Oui, on y croit..... :)



et pour éviter les suicides au boulot mieux vaut virer les suicidaires
résultat garanti
yves
Le #25187692
Le Thu, 31 Jan 2013 17:40:50 +0000, Sync a écrit:

Bonjour,

Le secret médical ne permet pas de s'expliquer clairement



Laissez le secret médical en dehors de ce problème, SVP.
Il ne concerne que les professionnels de santé.

@+
--
Yves
ftr
Le #25187902
On 31/01/2013 18:40, Sync wrote:
Bonsoir,

La direction générale des services d'une collectivité territoriale a
organisé une réunion de tous les agents d'un service en particulier.

Lors de cette réunion le DG a précisé qu'à compter de "ce jour" les agents
seront convoqués après chaque arrêt maladie ; face au petit chef à l'issu
du premier arrêt de l'année, face au chef de pôle à l'issu du 2ème arrêt,
et à la DRH en cas de troisième arrêt maladie dans l'année...

Pour faire passer cette mesure dans les esprits, il a été précisé qu'elle
était prise parce que "l'employeur" devait prendre toutes mesures pour le
bienêtre au travail bla bla bla..

Bien...... Donc si je comprends bien la direction estime que les arrêts
maladie sont de complaisance (?), et qu'il est nécessaire de remédier au
malêtre éventuel de l'agent ??

Le secret médical ne permet pas de s'expliquer clairement, les agents vont
donc finir devant la DRH après une fracture, un kyste, un cancer, une
torsion des testicules, et des hémorroïdes récalcitrants.

Nous allons nous opposer fermement à cette mesure, et j'aimerais connaître
vos avis en terme de Droit pour l'appuyer, même si j'ai déjà quelques idées
sur la question...

Merci.



Vous avez un syndicat ?
Serge
Le #25187882
"yves" 510abe27$0$2060$
Le Thu, 31 Jan 2013 17:40:50 +0000, Sync a écrit:

Bonjour,

Le secret médical ne permet pas de s'expliquer clairement



Laissez le secret médical en dehors de ce problème, SVP.
Il ne concerne que les professionnels de santé.




Bonsoir,

Justement, il permet de s'expliquer avec le médecin du travail, pas avec
un DRH !!!

Dans le privé, après 3 semaines d'arrêt, ou en cas d'accident de
travail, voir à la demande du médecin du travail, visite de reprise
obligatoire, mais avec le médecin du travail, pas un "administratif"...

Serge
Alain Montfranc
Le #25187872
Sync a utilisé son clavier pour écrire :
Bonsoir,

La direction générale des services d'une collectivité territoriale a
organisé une réunion de tous les agents d'un service en particulier.



C'est son droit


Lors de cette réunion le DG a précisé qu'à compter de "ce jour" les agents
seront convoqués après chaque arrêt maladie ; face au petit chef à l'issu
du premier arrêt de l'année, face au chef de pôle à l'issu du 2ème arrêt,
et à la DRH en cas de troisième arrêt maladie dans l'année...



C'est normal. Trop d'arret maladie est le symptome d'un problème grave
qu'il faut absolument traiter


Pour faire passer cette mesure dans les esprits, il a été précisé qu'elle
était prise parce que "l'employeur" devait prendre toutes mesures pour le
bienêtre au travail bla bla bla..



Et ? Vous n'avez pas la conscience tranquille ? Ou vous connaissez des
gens qui truandent et qui volent ainsi le contribuable ?


Bien...... Donc si je comprends bien la direction estime que les arrêts
maladie sont de complaisance (?),



C'est *votre* interprétation. On ne peut pas savoir, mais vous détenez
peut être des information qui valident cette hypothèse ?

et qu'il est nécessaire de remédier au
malêtre éventuel de l'agent ??



Vous préférez qu'ils les laissent crever ?


Le secret médical ne permet pas de s'expliquer clairement, les agents vont
donc finir devant la DRH après une fracture, un kyste, un cancer, une
torsion des testicules, et des hémorroïdes récalcitrants.



Finir ? Non, rassurez vous, il est désormais interdit de tirer à vue
sur les employés municipaux


Nous allons nous opposer fermement à cette mesure, et j'aimerais connaître
vos avis en terme de Droit pour l'appuyer, même si j'ai déjà quelques idées
sur la question...



C'est bien.
Alain Montfranc
Le #25187852
Serge a formulé ce jeudi :
"yves" 510abe27$0$2060$
Le Thu, 31 Jan 2013 17:40:50 +0000, Sync a écrit:

Bonjour,

Le secret médical ne permet pas de s'expliquer clairement



Laissez le secret médical en dehors de ce problème, SVP.
Il ne concerne que les professionnels de santé.




Bonsoir,

Justement, il permet de s'expliquer avec le médecin du travail, pas avec un
DRH !!!

Dans le privé, après 3 semaines d'arrêt, ou en cas d'accident de travail,
voir à la demande du médecin du travail, visite de reprise obligatoire, mais
avec le médecin du travail, pas un "administratif"...

Serge



Pourquoi pas ? Après 3 semaines d'erret le salarié à besoin d'avoir un
résumé de ce qui s'est passé, de connaître toutes les consignes qui ont
pu être données pendant son absence, etc... Il vaut mieux que cette
information soit donné par une autorité compétente que par des
collègues de travail qui n'ont pas forcément tout compris, ou dont les
attributions n'étaient pas concernées par ces directives (et qui ont
pu, eux aussi, être absents)
yves
Le #25188122
Le Thu, 31 Jan 2013 21:25:32 +0100, Serge a écrit:

Justement, il permet de s'expliquer avec le médecin du travail, pas avec
un DRH !!!



Une salarié n'est sans doute pas obligé de donner des informations
médicales au DRH, mais pas au titre du "secret médical", qui ne concerne
que les professionnels de santé.

C'est juste un problème de terminologie.

Par exemple, si le salarié veut exposer son problème médical au DRH, il
n'y a aucune raison LEGALE qui l'en empêche (enfin je crois).

En tout cas, pas le "secret médical"(ça, je suis sûr).

@+
--
Yves
Publicité
Poster une réponse
Anonyme