CPL - Interrogations

Le
gm
Bonjour.

Je me laissé dire que le CPL n'aimait pas les disjoncteurs magnétothermique
(fusibles automatiques) que l'on met couramment dans les maisons
individuelles et les appartements.
Vrai? Faux? Vos avis, vos expériences sont les bienvenues.

En fait je crains qu'il ne soit pas possible de bénéficier de cette
technologie si les prises de courant sont sur des lignes séparées et chacune
protégée par un dispositif de protection automatique.

Merci du temps que vous m'accordez.
Michel
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Jean-Claude BELLAMY
Le #24178171
Le jeudi 19/01/2012 15:57:46, gm a écrit dans le message
Bonjour.

Je me laissé dire que le CPL n'aimait pas les disjoncteurs magnétothermique
(fusibles automatiques) que l'on met couramment dans les maisons
individuelles et les appartements.
Vrai? Faux? Vos avis, vos expériences sont les bienvenues.



Je connais (très) bien le sujet, que je pratique depuis 7 ans.


Les courants CPL (haute fréquence) n'aiment pas les circuits selfiques,
conformément à la relation qui donne l'impédance d'un enroulement :
Z = L 2 Pi N
(L inductance en Henry, N fréquence en Hertz)

Et dans une installation électrique domestique, on trouve les
disjoncteurs ou interrupteurs DIFFÉRENTIELS, qui contiennent des
enroulements avec des impédances non négligeables à hautes fréquences,
qui feront donc obstacles aux CPL (fréquences de l'ordre de 100 à 200
MHz).

Les disjoncteurs individuels unipolaires (contre les surintensités) ne
sont pas gênants.

La 1ère fois que j'en ai mis en place chez moi, j'ai été confronté à ce
pb d'interrupteurs différentiels, qui forment alors de superbes
"bouchons" aux CPL entre circuits différents!
(cas p.ex. de 2 étages protégés chacun par un différentiel)


Le problème existe également si on a un réseau triphasé, avec des
circuits sur des phases différentes.


En fait je crains qu'il ne soit pas possible de bénéficier de cette
technologie si les prises de courant sont sur des lignes séparées et chacune
protégée par un dispositif de protection automatique.



Si, si, on peut y remédier, il suffit de "shunter" les enroulements
concernés par des condensateurs, lesquels ont une impédance qui varie
en inverse de la fréquence :
Z = 1 / C 2 Pi N
(Le courant 50 Hz qui les traverse est négligeable)



Cela peut se bricoler soit-même (prendre des condos au mylar de 10 ou
100 nF p.ex. sous 1000 V de tension service), ou s'acheter dans le
commerce (mais c'est plus cher !!!)

P.ex., pour des coupleurs de triphasé :
http://www.domolane.com/product_info.php?cPath!_47&products_id8
http://www.edomotique.com/vproduit--coupleur-de-phase-delta-dore--delta-dore--coupleur-de-phase-delta-dore--6051046--0-0-0-706075.aspx


En ce qui me concerne, c'est moi qui ai réalisé le tableau électrique
(je n'ai quand même pas été ingénieur à EDF pour rien!!), avec moult
interrupteur différentiels, et malgré cela j'utilise avec bonheur les
CPL pour relier imprimantes, téléviseurs, ordinateurs, ... à mon LAN
(en plus des réseaux WIFI et éthernet!)


--

May the Force be with You!
La Connaissance s'accroît quand on la partage
----------------------------------------------------------
Jean-Claude BELLAMY [MVP Expert IT Pro]
http://www.bellamyjc.org ou http://jc.bellamy.free.fr
Williamhoustra
Le #24178751
Jean-Claude BELLAMY avait soumis l'idée :
Le jeudi 19/01/2012 15:57:46, gm a écrit dans le message
Bonjour.

Je me laissé dire que le CPL n'aimait pas les disjoncteurs magnétothermique
(fusibles automatiques) que l'on met couramment dans les maisons
individuelles et les appartements.
Vrai? Faux? Vos avis, vos expériences sont les bienvenues.



Je connais (très) bien le sujet, que je pratique depuis 7 ans.


Les courants CPL (haute fréquence) n'aiment pas les circuits selfiques,
conformément à la relation qui donne l'impédance d'un enroulement :
Z = L 2 Pi N
(L inductance en Henry, N fréquence en Hertz)

Et dans une installation électrique domestique, on trouve les disjoncteurs ou
interrupteurs DIFFÉRENTIELS, qui contiennent des enroulements avec des
impédances non négligeables à hautes fréquences, qui feront donc obstacles
aux CPL (fréquences de l'ordre de 100 à 200 MHz).

Les disjoncteurs individuels unipolaires (contre les surintensités) ne sont
pas gênants.

La 1ère fois que j'en ai mis en place chez moi, j'ai été confronté à ce pb
d'interrupteurs différentiels, qui forment alors de superbes "bouchons" aux
CPL entre circuits différents!
(cas p.ex. de 2 étages protégés chacun par un différentiel)


Le problème existe également si on a un réseau triphasé, avec des circuits
sur des phases différentes.


En fait je crains qu'il ne soit pas possible de bénéficier de cette
technologie si les prises de courant sont sur des lignes séparées et
chacune protégée par un dispositif de protection automatique.



Si, si, on peut y remédier, il suffit de "shunter" les enroulements concernés
par des condensateurs, lesquels ont une impédance qui varie en inverse de la
fréquence :
Z = 1 / C 2 Pi N
(Le courant 50 Hz qui les traverse est négligeable)



Cela peut se bricoler soit-même (prendre des condos au mylar de 10 ou 100 nF
p.ex. sous 1000 V de tension service), ou s'acheter dans le commerce (mais
c'est plus cher !!!)

P.ex., pour des coupleurs de triphasé :
http://www.domolane.com/product_info.php?cPath!_47&products_id8
http://www.edomotique.com/vproduit--coupleur-de-phase-delta-dore--delta-dore--coupleur-de-phase-delta-dore--6051046--0-0-0-706075.aspx


En ce qui me concerne, c'est moi qui ai réalisé le tableau électrique (je
n'ai quand même pas été ingénieur à EDF pour rien!!), avec moult interrupteur
différentiels, et malgré cela j'utilise avec bonheur les CPL pour relier
imprimantes, téléviseurs, ordinateurs, ... à mon LAN (en plus des réseaux
WIFI et éthernet!)



Oui, Jean-Claude, mais tout le monde n'est pas un fort en math comme
toi et beaucoup ont roupillé au fond de la classe près du radiateur
retenant tout juste que U = RI et P = UI (là s'arrête mon savoir
électrique). Alors on prend sa perceuse avec un long forêt béton et on
perce des trous partout pour passer du câble Ethernet qu'on sertie bien
soigneusement (avec des bonnes lunettes) sur des prises RJ45 avec la
pince ad hoc. Et au moins on a à coup sûr du 100 Mbits/s (encore que
toute les CM modernes sont équipées en controleurs 1 Mbits/s). Outre
qu'on est sûr du débit ça coûte une misère par rapport à du Wi-Fi (la
moitié quand ça veut bien fonctionner) et peut-être du CPL (je ne
connait pas le débit).
gm
Le #24178811
Merci pour ces explications claires.
Jean-Claude BELLAMY
Le #24179181
Le vendredi 20/01/2012 01:47:33, Williamhoustra a écrit dans le message
Jean-Claude BELLAMY avait soumis l'idée :
[...]
En ce qui me concerne, c'est moi qui ai réalisé le tableau électrique (je
n'ai quand même pas été ingénieur à EDF pour rien!!), avec moult
interrupteur différentiels, et malgré cela j'utilise avec bonheur les CPL
pour relier imprimantes, téléviseurs, ordinateurs, ... à mon LAN (en plus
des réseaux WIFI et éthernet!)



Oui, Jean-Claude, mais tout le monde n'est pas un fort en math comme toi
et beaucoup ont roupillé au fond de la classe près du radiateur retenant tout
juste que U = RI et P = UI (là s'arrête mon savoir électrique).



Ce n'est déjà pas si mal que ça !! ;-)

Alors on
prend sa perceuse avec un long forêt béton et on perce des trous partout pour
passer du câble Ethernet qu'on sertie bien soigneusement (avec des bonnes
lunettes) sur des prises RJ45 avec la pince ad hoc. Et au moins on a à coup
sûr du 100 Mbits/s (encore que toute les CM modernes sont équipées en
controleurs 1 Mbits/s). Outre qu'on est sûr du débit ça coûte une misère par
rapport à du Wi-Fi (la moitié quand ça veut bien fonctionner) et peut-être du
CPL (je ne connait pas le débit).



Je suis entièrement d'accord avec toi en ce qui concerne la supériorité
du câblage éthernet au niveau qualité et performances, MAIS ... tu as
oublié un point crucial qui peut s'avérer antagoniste, pour ne pas dire
rédhibitoire, quant à sa réalisation :

Le WAF !!!

= Wife (ou Woman) Acceptance Factor!

auquel tout geek / bricoleur vivant en couple se trouve confronté
immanquablement un jour ou l'autre (ou les deux)!

Wikipedia en donne la définition suivante :
"Ce terme est généralement employé pour désigner un objet
traditionnellement masculin (typiquement les équipements
informatiques, hi-fi ou vidéo) dont les propriétés ou les
fonctionnalités le rendent acceptable des dames (et notamment
de la compagne du propriétaire du-dit objet)."

Or la pose d'un câble (éthernet ou autre) dans le salon - la chambre -
... va s'accompagner en retour d'un :

"Mais tu ne vas quand même pas laisser cette horreur
de fil sur le mur que j'avais si joliment décoré!"

Et si on décide (ce que j'ai fait) d'encastrer le dit câble dans le
mur, le WAF de l'opération est très faible lui aussi en raison des :

"Non mais tu as vu tout le plâtre que tu as mis par terre,
tu as intérêt à ramasser tous les gravats et passer l'aspirateur!"


c'est pourquoi, en ce qui me concerne, n'ayant pas prévu en temps voulu
une prise éthernet supplémentaire dans le bureau de mon épouse, vu
qu'elle ne voulait pas entendre parler de "fil" entre son ordinateur et
l'imprimante (situés à 2 emplacements opposés dans la pièce), j'ai du
relier l'imprimante via un boîtier Jetdirect (afin de la transformer en
imprimante IP) + un boîtier CPL.

Bon, d'accord, au niveau budget, c'est nettement plus qu'un bout de fil
catégorie 6 + une prise RJ45, mais cela m'a permis de me familiariser
avec les CPL, et aussi d'avoir un très bon WAF !!! ;-)

--

May the Force be with You!
La Connaissance s'accroît quand on la partage
----------------------------------------------------------
Jean-Claude BELLAMY [MVP Expert IT Pro]
http://www.bellamyjc.org ou http://jc.bellamy.free.fr
Marc Boyer
Le #24180611
Le 19-01-2012, gm
Bonjour.

Je me laissé dire que le CPL n'aimait pas les disjoncteurs magnétothermique
(fusibles automatiques) que l'on met couramment dans les maisons
individuelles et les appartements.
Vrai? Faux? Vos avis, vos expériences sont les bienvenues.

En fait je crains qu'il ne soit pas possible de bénéficier de cette
technologie si les prises de courant sont sur des lignes séparées et chacune
protégée par un dispositif de protection automatique.



J'avais le même doute, avec deux prise liées à des tableaux distincts,
chaque tableau ayant son différentiel.
Et contrairement à ce que je craignait, ça marche.

La meilleure solution reste de te faire prêter une paire de boitiers
CPL pour voir.

Marc Boyer
--
À mesure que les inégalités regressent, les attentes se renforcent.
François Dubet
Marc Boyer
Le #24180601
Le 20-01-2012, Williamhoustra
électrique). Alors on prend sa perceuse avec un long forêt béton et on
perce des trous partout pour passer du câble Ethernet qu'on sertie bien
soigneusement (avec des bonnes lunettes) sur des prises RJ45 avec la
pince ad hoc. Et au moins on a à coup sûr du 100 Mbits/s (encore que
toute les CM modernes sont équipées en controleurs 1 Mbits/s). Outre
qu'on est sûr du débit ça coûte une misère par rapport à du Wi-Fi (la
moitié quand ça veut bien fonctionner) et peut-être du CPL (je ne
connait pas le débit).



Ca, ça dépend beaucoup des particularités de la maison.
Car percer des murs porteurs, passer d'un étage à l'autre, quand
le réseau electrique le fait déjà...
Enfin bon, si on aime les trous...

Marc Boyer
--
À mesure que les inégalités regressent, les attentes se renforcent.
François Dubet
Norbert
Le #24180451
Williamhoustra wrote:
Oui, Jean-Claude, mais tout le monde n'est pas un fort en math
comme toi et beaucoup ont roupillé au fond de la classe près du
radiateur retenant tout juste que U = RI et P = UI (là s'arrête mon
savoir électrique). Alors on prend sa perceuse avec un long forêt
béton et on perce des trous partout pour passer du câble Ethernet



Si jamais tu as une maison ancienne avec des murs en pierre, tu as intérêt à
avoir des sacrés bons forêts :)

--
à bientôt
================================= les secrets de l'univers http://nrumiano.free.fr
un atlas de l'univers http://atunivers.free.fr
images du ciel http://images.ciel.free.fr
==================================
Williamhoustra
Le #24181471
Jean-Claude BELLAMY avait prétendu :


Ce n'est déjà pas si mal que ça !! ;-)



Merci pour votre indulgence, M'sieur !

Une interrogation électrique subsiste : dans une pièce où les prises
électriques sont comme le prince Jean (sans terre) je me ramassais dans
la mimine un 120 V sur la masse d'un PC. Etonnant car j'avais bien de
l'anthentique monophasé 220 V + neutre et non du deux fois 110 V. J'ai
donc tiré un fil avec la terre manquante que j'ai relié au PC avec une
authentique prise 3 broches. Le disjoncteur n'a pas couiné, ce n'était
donc pas une fuite classique d'un fil touchant la coque métallique. Ca
viendrait des subtilités de l'alimentation à découpage, m'a-t-on dit.
Et là mon petit savoir électrique est, disons, à la masse.

Je suis entièrement d'accord avec toi en ce qui concerne la supériorité du
câblage éthernet au niveau qualité et performances, MAIS ... tu as oublié un
point crucial qui peut s'avérer antagoniste, pour ne pas dire rédhibitoire,
quant à sa réalisation :

Le WAF !!!

= Wife (ou Woman) Acceptance Factor!

auquel tout geek / bricoleur vivant en couple se trouve confronté
immanquablement un jour ou l'autre (ou les deux)!

Wikipedia en donne la définition suivante :
"Ce terme est généralement employé pour désigner un objet
traditionnellement masculin (typiquement les équipements
informatiques, hi-fi ou vidéo) dont les propriétés ou les
fonctionnalités le rendent acceptable des dames (et notamment
de la compagne du propriétaire du-dit objet)."

Or la pose d'un câble (éthernet ou autre) dans le salon - la chambre - ... va
s'accompagner en retour d'un :

"Mais tu ne vas quand même pas laisser cette horreur
de fil sur le mur que j'avais si joliment décoré!"

Et si on décide (ce que j'ai fait) d'encastrer le dit câble dans le mur, le
WAF de l'opération est très faible lui aussi en raison des :

"Non mais tu as vu tout le plâtre que tu as mis par terre,
tu as intérêt à ramasser tous les gravats et passer l'aspirateur!"



J'avais oublié cette catégorie de mammifères dont certains
persistent à élever dans leurs logis ne pouvant se contenter de
rongeurs estampillés Microsoft ou Logitech. Or moi quand je jette mon
dévolu sur une pièce qui va me servir de bureau à micros, je plante une
belle goulotte à 1,60 m du sol avec des prises (avec terre) tous les 20
cm).

Faut dire qu'en deux ans de boutique de micro, de 1986 à 1988
(époque des Amstrad, Atari et des débuts des PC avec des disques durs
de 20 Mo), je dois dire que je n'ai pas vu un seul élément hobbiste
féminin. Les rares mammifères qui poussaient ma porte vitrée
recherchaient une rue voisine ou bien faisaient un achat de disquettes
pour quelqu'un d'autre.
Pascal Hambourg
Le #24181511
Salut,

Williamhoustra a écrit :

Une interrogation électrique subsiste : dans une pièce où les prises
électriques sont comme le prince Jean (sans terre) je me ramassais dans
la mimine un 120 V sur la masse d'un PC. [...] Ca
viendrait des subtilités de l'alimentation à découpage, m'a-t-on dit.



Pas exactement. Cela vient du filtre antiparasite d'entrée, qui réalise
un pont diviseur capacitif entre phase et neutre s'il n'est pas relié à
la terre.

P o----+- - -
|
=== C
|
T o----+- - -
|
=== C
|
N o----+- - -

Certes on a des chances de trouver ce genre de filtre en entrée d'une
alimentation à découpage car de par son principe celle-ci produit des
parasites qu'il faut éviter de réinjecter sur le réseau électrique.
denewton
Le #24207151
Williamhoustra a écrit :
Jean-Claude BELLAMY avait soumis l'idée :
Le jeudi 19/01/2012 15:57:46, gm a écrit dans le message
Bonjour.

Je me laissé dire que le CPL n'aimait pas les disjoncteurs
magnétothermique (fusibles automatiques) que l'on met couramment dans
les maisons individuelles et les appartements.
Vrai? Faux? Vos avis, vos expériences sont les bienvenues.



Je connais (très) bien le sujet, que je pratique depuis 7 ans.


Les courants CPL (haute fréquence) n'aiment pas les circuits
selfiques, conformément à la relation qui donne l'impédance d'un
enroulement :
Z = L 2 Pi N
(L inductance en Henry, N fréquence en Hertz)

Et dans une installation électrique domestique, on trouve les
disjoncteurs ou interrupteurs DIFFÉRENTIELS, qui contiennent des
enroulements avec des impédances non négligeables à hautes fréquences,
qui feront donc obstacles aux CPL (fréquences de l'ordre de 100 à 200
MHz).

Les disjoncteurs individuels unipolaires (contre les surintensités) ne
sont pas gênants.

La 1ère fois que j'en ai mis en place chez moi, j'ai été confronté à
ce pb d'interrupteurs différentiels, qui forment alors de superbes
"bouchons" aux CPL entre circuits différents!
(cas p.ex. de 2 étages protégés chacun par un différentiel)


Le problème existe également si on a un réseau triphasé, avec des
circuits sur des phases différentes.


En fait je crains qu'il ne soit pas possible de bénéficier de cette
technologie si les prises de courant sont sur des lignes séparées et
chacune protégée par un dispositif de protection automatique.



Si, si, on peut y remédier, il suffit de "shunter" les enroulements
concernés par des condensateurs, lesquels ont une impédance qui varie
en inverse de la fréquence :
Z = 1 / C 2 Pi N
(Le courant 50 Hz qui les traverse est négligeable)



Cela peut se bricoler soit-même (prendre des condos au mylar de 10 ou
100 nF p.ex. sous 1000 V de tension service), ou s'acheter dans le
commerce (mais c'est plus cher !!!)

P.ex., pour des coupleurs de triphasé :
http://www.domolane.com/product_info.php?cPath!_47&products_id8
http://www.edomotique.com/vproduit--coupleur-de-phase-delta-dore--delta-dore--coupleur-de-phase-delta-dore--6051046--0-0-0-706075.aspx



En ce qui me concerne, c'est moi qui ai réalisé le tableau électrique
(je n'ai quand même pas été ingénieur à EDF pour rien!!), avec moult
interrupteur différentiels, et malgré cela j'utilise avec bonheur les
CPL pour relier imprimantes, téléviseurs, ordinateurs, ... à mon LAN
(en plus des réseaux WIFI et éthernet!)



Oui, Jean-Claude, mais tout le monde n'est pas un fort en math comme toi
et beaucoup ont roupillé au fond de la classe près du radiateur retenant
tout juste que U = RI et P = UI (là s'arrête mon savoir électrique).
Alors on prend sa perceuse avec un long forêt béton et on perce des
trous partout pour passer du câble Ethernet qu'on sertie bien
soigneusement (avec des bonnes lunettes) sur des prises RJ45 avec la
pince ad hoc. Et au moins on a à coup sûr du 100 Mbits/s (encore que
toute les CM modernes sont équipées en controleurs 1 Mbits/s). Outre
qu'on est sûr du débit ça coûte une misère par rapport à du Wi-Fi (la
moitié quand ça veut bien fonctionner) et peut-être du CPL (je ne
connait pas le débit).




Si vous avez des "fusibles" dit disrupteurs (protection moderne qui
remplace le vieux fusible) qui évitent de changer de fusible à chaque
pépin électrique (on le réarme) ce n'est pas un obstacle pour le CPL :
Chez moi tous mes circuits sont protègés au tableau par ce produit et
donc tout passe au moins par deux disrupteurs sans problèmes. et J'ai 6
machine sur mon réseau... (au moins 5 ans d'expérience)
Et on passe également de la vidéo sans trop de désagrément (85Mbps sur
le Modem, 14 Mbps sur chaque ordi).
Cordialement
Bertrand
Publicité
Poster une réponse
Anonyme