CX-5M, la préhistoire de l'informatique musicale

Le
oc07
Bonjour,
J'envisage de me séparer d'un vieil ordinateur musical Yamaha CX-5M II
(les débuts de l'informatique musicale, avant même l'apparition des Atari).
Il est en parfait état.
Quelqu'un sait-il si une telle antiquité a de la valeur ?
Merci pour vos avis !
oc07
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Gerald
Le #18221441
oc07
J'envisage de me séparer d'un vieil ordinateur musical Yamaha CX-5M II
(les débuts de l'informatique musicale, avant même l'apparition des Atari).
Il est en parfait état.
Quelqu'un sait-il si une telle antiquité a de la valeur ?
Merci pour vos avis !



À mon avis : pas énorme (euphémisme) pour plusieurs raisons :
1/ ce n'est pas une rareté. Pour des raisons qu'il ne m'appartient pas
de décrire, il y en a eu *beaucoup* d'importés en France, et les
derniers arrivages ont été bradés très largement et en grande quantité.
Ils étaient spécifiques français (même pas francophones) : clavier
AZERTY *ET* sortie vidéo SECAM, et ne peuvent donc pas intéresser
quiconque hors de l'hexagone.
2/ ils nécessitent une télé SECAM à prise péritel pour pouvoir être
utilisés. En fait il était possible de les utiliser avec un moniteur
informatique moyennant une bidouille de câble dont je ne me souviens
plus. C'était pour un moniteur 12" d'Apple II, pour ce qui me concerne,
et ce n'était pas exactement un "multistandard" actuel !
3/ je passe sous silence le problème des sauvegardes uniquement sur
magnétophone K7, avec le câble idoine, denrée qui risque bien de devenir
aussi rare que l'ordi lui-même !
4/ le standard MSX (Microsoft Super-Extended !) n'a eu aucune
descendance, le format des cartouches-programmes était spécifique. Les
imprimantes compatibles (thermiques, quid du papier ?) aussi.

Bref, même dans une optique de "musée" de l'informatique musicale, sa
remise en oeuvre à titre de démonstration des premiers efforts du génie
humain n'est pas d'une totale simplicité.

On ne tient pas compte, évidemment, du fait que rien de ce qu'il faisait
n'est impossible à faire aujourd'hui assez simplement sur n'importe quel
ordi du commerce et pour pas bien cher.

Par contre, s'il y en a qui en sont curieux, je veux bien décrire par le
menu les caractéristiques révolutionnaires pour l'époque de ce petit
bijou. Noter que le modèle MII disposait d'un accès MIDI IN pour son
synthétiseur FM incorporé, ce qui n'était pas le cas du premier modèle,
sur lequel le MIDI IN était limité à d'autres fonctions. On pouvait donc
s'en servir (du CX5MII) comme expandeur multitimbral 8 x 2 voix, FM 4
opérateur à formes d'ondes sinusoïdales uniquement. Mais on trouve
malheureusement du TX81Z, beaucoup plus intéressant (formes d'ondes
complexes), à peu cher sur le marché de l'occasion.

hth,
--
Gérald
tetsuo
Le #18222391
"oc07" news:4953c229$0$4068$
Bonjour,
J'envisage de me séparer d'un vieil ordinateur musical Yamaha CX-5M II
(les débuts de l'informatique musicale, avant même l'apparition des
Atari).
Il est en parfait état.
Quelqu'un sait-il si une telle antiquité a de la valeur ?
Merci pour vos avis !
oc07




Salut,

Je ne suis pas spécialiste des cotes de l'informatique d'occasion, cependant
je suis très intéressé par cette machine, pour un projet musical qui ne
pourra pas se faire sans elle. J'ai d'ailleurs posté une annonce à ce sujet
il y a quelques jours.
Si tu veux en savoir plus sur mon projet, je t'invite à aller voir ces
quelques pages:


Projet VCS: http://beatheaven.free.fr/projects.html
http://forum.wda-fr.org/viewtopic.php?f&t—5
tetsuo
Le #18222381
"Gerald" news:1isjoh7.1vgdx91xi6e02N%
Par contre, s'il y en a qui en sont curieux, je veux bien décrire par le



je suis très curieux.
je sais, c'est un vilain défaut, qui de surcroît a tué le chat.
Gerald
Le #18223921
tetsuo
> Par contre, s'il y en a qui en sont curieux, je veux bien décrire par le

je suis très curieux.
je sais, c'est un vilain défaut, qui de surcroît a tué le chat.



De mémoire, le CX5M était d'abord un clône du YIS503F, c'est-à-dire d'un
ordinateur personnel au format MSX. Le MSX a été une tentative d'ajouter
à MS-DOS un certain nombre d'instructions supplémentaires qui le
rendaient plus polyvalent, en particulier dans le domaine du multimédia.
Il s'agissait d'un "standard" essentiellement suivi par des marques
japonaises (Sanyo, Toshiba... de mémoire) mais également européennes
(Philips je crois..). Les ordinateurs MSX, un peu comme les Commodore,
se caractérisaient par un certain nombre de puces satellites qui
prenaient en charge la vidéo, le son etc. et déchargeaient le pauvre Z80
d'une partie de son travail. Le système lui-même n'était que du DOS à
ligne de commande (même si les logiciels se présentaient sous une forme
graphique en 16 couleurs assez attrayante) et il s'est rapidement fait
dézinguer par les vraies interfaces graphiques naissantes et en
particulier par Mac OS puis Atari TOS. Pour se souvenir à quoi
ressemblaient les interfaces graphiques du Mac ou du Next en 1987-1988 :
(on comprend la misère, dès cette époque, des tenants de la ligne de
commande : sacré fossé !)

En tant qu'ordinateur MSX, le CX5M était doté d'un certain nombre de
fonctionnalités cachées : il possédait en particulier une synthèse
vocale mais en japonais. J'avais écrit, à l'époque, un programme pour y
donner accès avec des pseudos équivalents entre les phonèmes français et
les phonèmes japonais. Programme aujourd'hui disparu mais qui avait dû
faire l'objet d'une publication dans "Guitares et Claviers" au cours de
l'année 85... donc probablement retrouvable à la B.N.

Le CX5M avait une caractéristique très spécifique : il était doté d'un
synthétiseur FM 4 opérateurs multitimbral (8 voies à allocation fixe
d'une polyphonie de deux notes). On pouvait acheter non seulement une
cartouche programme permettant l'édition graphique de ces sons et leur
archivage, mais également un programme de séquence permettant la
composition multitimbrale en notation musicale, avec défilement de la
partition en temps réel. Il ne s'agissait évidemment que de saisie pas à
pas mais je me souviens avoir repris ainsi la "Petite musique de nuit"
de Mozart et l'Automne de Vivaldi, entre autres "couillonnades" avec un
peu de crédibilité dans l'expression. Ce synthétiseur était doté de deux
prises MIDI et de deux sorties audio RCA. Le MIDI OUT pouvait piloter
n'importe quel expandeur et lui donnait donc un certain intérêt (tant
que les séquenceurs temps réels n'étaient pas encore devenus populaires)
et le MIDI IN permettait d'asservir la synchronisation à une autre base
de temps, boîte à rythmes par exemple.

Le summum de ce qu'il a été possible de faire sur un CX5M a été atteint,
je crois au cours de l'année 1986 (ou 1987 ?) lors d'un concours de
séquences dont franchement les résultats étaient impressionnants !
Autant au niveau musical qu'au niveau programmation de sons ! Les
cassettes de ce concours ne sont probablement plus accessibles dans les
archives de Yamaha Musique France, mais je me souviens d'un des
*lauréats* pour qui ce succès a réellement donné un tournant à sa vie :
il s'agit de Michel Beroard (frère de Jocelyne Beroard du groupe
Kassav). Il était alors vendeur dans un petit magasin de musique de
Versailles, et est désormais le directeur d'une impressionnante école de
musique en Martinique (où l'informatique musicale est évidemment très
présente), très actif aussi dans tout ce qui est mémoire de la tradition
créole. Qui sait, peut-être a-t-il encore quelque chose d'exploitable
sur le CX5 ?

Parmi les gens qui ont *créé* de véritables programmes pédagogiques sur
le CX5M, il serait dommage de ne pas citer Olivier Koechlin. Ancien
programmeur de la 4X à l'Ircam, il avait créé sur le CX5M des
installations à destination des enfants (Les musiciens migrateurs) :
identification d'instruments traditionnels et de sons pour des
expositions temporaires à Beaubourg ou au Futuroscope. Lui aussi a
évolué depuis, mais il participait encore, il y a quelques années au
projet Hyptique :
et je viens de tomber sur une page perso déjà ancienne (sur Google) qui
permet probablement de mieux se faire une idée de ses compétences
(larges ! divers liens) et d'avoir ses coordonnées :

hth,

--
Gérald
oc07
Le #18224581
Gerald a écrit :
tetsuo




De mon côté, j'ai passé des heures, et pendant des années (85 à 92), à
travailler avec cet engin (et une boîte à rythme Roland TR505). Il en
reste une quarantaine de morceaux de styles très divers... Avec ce son
très particulier. Et chaque note rentrée pas à pas. Souvenirs souvenirs...

Et j'ai aussi organisé, avec l'aide du GMVL de Lyon, des stages "musique
contemporaine" pour des collègiens, avec des batteries de CX 5M...

oc07
Achim Bombota
Le #18228511
oc07 a envoyé 7 lignes d'octets en forme de :

Bonjour,
J'envisage de me séparer d'un vieil ordinateur musical Yamaha CX-5M II
(les débuts de l'informatique musicale, avant même l'apparition des Atari).
Il est en parfait état.
Quelqu'un sait-il si une telle antiquité a de la valeur ?
Merci pour vos avis !
oc07



J'allais te conseiller fr.comp.ordinosaures, mais tu y es déjà :)

--
Bouilles, bourrage et iniquité
Thierry B.
Le #18231191
--{ oc07 a plopé ceci: }--

De mon côté, j'ai passé des heures, et pendant des années (85 à 92), à
travailler avec cet engin (et une boîte à rythme Roland TR505). Il en
reste une quarantaine de morceaux de styles très divers... Avec ce son
très particulier. Et chaque note rentrée pas à pas. Souvenirs souvenirs...



En tant qu'ancien fan de la tr505, je serais curieux d'entendre
ce que ça donne...

Dans ma jeunesse, je rentrais quelques bonnes séquences dans la
tr505, je l'enfournais dans le sac à dos, et je partais faire le
tour de Paris à fond en roller :) J'ai toujours la tr505 dans
un coin (pan) et je crois bien que je vais la ressortir !


--
<ptilou> Mes partagaient, " Bougre de ma fatche" ...
liaM
Le #18231841
Thierry B. wrote:
--{ oc07 a plopé ceci: }--

De mon côté, j'ai passé des heures, et pendant des années (85 à 92), à
travailler avec cet engin (et une boîte à rythme Roland TR505). Il en
reste une quarantaine de morceaux de styles très divers... Avec ce son
très particulier. Et chaque note rentrée pas à pas. Souvenirs souvenirs...



En tant qu'ancien fan de la tr505, je serais curieux d'entendre
ce que ça donne...

Dans ma jeunesse, je rentrais quelques bonnes séquences dans la
tr505, je l'enfournais dans le sac à dos, et je partais faire le
tour de Paris à fond en roller :)




Wow!



J'ai toujours la tr505 dans
un coin (pan) et je crois bien que je vais la ressortir !




oc07
Le #18235751
C'est parti... si j'ai bien saisi l'adresse...
oc07

Thierry B. a écrit :


En tant qu'ancien fan de la tr505, je serais curieux d'entendre
ce que ça donne...




Publicité
Poster une réponse
Anonyme