Le danger des antennes relais... la preuve...

Le
F1TAY
Sur radioamateur.org (http://www.radioamateur.org/newsradio/index.html)
lu une info qui prouve que les antennes relais provoquent des
maladies même que Moliere pourrait actualiser sa célèbre pièce :

<<La question du danger des émissions radio des antennes-relais sur la
santé fait débat, encore plus maintenant que plusieurs démantèlements
ont été obtenus par voie de justice. Pourtant, parfois, la mécanique de
la peur dérape, surtout quand les antennes sources de maux supposés ne
sont en fait pas actives
Plusieurs reportages télé et articles de presse ont fait état ces
dernières semaines des troubles de certains riverains à Saint-Cloud (
Hauts-de-Seine ) depuis que des antennes-relais de l'opérateur Orange
sont présentes à proximité de leur habitation.

Maux de tête, sensation du goût modifiée et autres symptômes généraux
ont ainsi mystérieusement fait leur apparition au point d'alerter
l'association militante Robins des Toits et de déclencher un plainte
collective pour " trouble anormal du voisinage ", comme cela a si bien
réussi dans deux affaires précédentes concernant Bouygues Telecom et
SFR.

- Les antennes incriminées ne sont pas actives -
Nouvelle preuve de la nocivité des antennes-relais et de l'existence
d'une notion d'hyper-électrosensibilité toujours non reconnue ? Orange
publie une courte mise au point sur le cas de Saint-Cloud, dont voici
un extrait : " Orange tient à préciser que les trois antennes
installées depuis le mois de mars dernier n'ont jamais fonctionné et
n'ont donc jamais émis la moindre onde. "

Et l'opérateur d'expliquer que les baies électroniques ( éléments
actifs du réseau ) ne sont pas encore installées tandis que le
raccordement électrique n'a été réalisé que le 10 avril dernier, bien
après la description des maux par les riverains.

Or, prend soin de préciser Orange, " les antennes ne peuvent pas
émettre sans les baies électroniques. Elles ne peuvent pas non plus
émettre sans alimentation électrique ". La date d'installation des
baies électroniques n'est pas encore connue et la mise en service des
antennes-relais n'est " pas encore programmée ".

Voilà qui jette un trouble sur le crédit accordé au " ressenti des
plaignants ", mis en avant par rapport aux considérations scientifiques
dans le cadre du démantèlement de l'antenne-relais de Bouygues Telecom
au mois de février.

Les plus méfiants pourront toujours faire remarquer que cette mise au
point d'Orange intervient à quelques jours seulement du fameux Grenelle
des antennes-relais voulu par le gouvernement pour tenter de faire le
point sur le sujet et de trouver des solutions amiables, plutôt que des
procès en série.

On se souviendra pourtant qu'une étude britannique avait déjà soulevé
l'influence de la psychologie en montrant que l'échantillon de
personnes souffrant de maux divers était incapable de deviner si
l'émission test de radiofréquences était active ou pas. Sa conclusion
était que les patients créaient eux-mêmes un effet nocebo, inverse du
célèbre effet placebo.


Source: generation-nt.com>>
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 5
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
fotoralf
Le #19163961
F1TAY
- Les antennes incriminées ne sont pas actives -



Rien de nouveau, là. C'est une vieille tactique de radioamateur: après
avoir installé une nouvelle antenne on fait exprès de ne pas transmettre
avec pendant une semaine ou deux pour voir d'abord qui va se plaindre.
Comme ça on peut très efficacement identifier les guignols dans le
voisinage.

Ralf

--
Ralf R. Radermacher - DL9KCG - Köln/Cologne, Germany

Blog : http://the-real-fotoralf.blogspot.com
Homepage: http://www.fotoralf.de
f4mbz
Le #19165261
"F1TAY" message de news:
Sur radioamateur.org (http://www.radioamateur.org/newsradio/index.html) lu
une info qui prouve que les antennes relais provoquent des maladies...
même que Moliere pourrait actualiser sa célèbre pièce :

<<La question du danger des émissions radio des antennes-relais sur la
santé fait débat, encore plus maintenant que plusieurs démantèlements ont
été obtenus par voie de justice. Pourtant, parfois, la mécanique de la
peur dérape, surtout quand les antennes sources de maux supposés ne sont
en fait pas actives...
Plusieurs reportages télé et articles de presse ont fait état ces
dernières semaines des troubles de certains riverains à Saint-Cloud (
Hauts-de-Seine ) depuis que des antennes-relais de l'opérateur Orange sont
présentes à proximité de leur habitation.

Maux de tête, sensation du goût modifiée et autres symptômes généraux ont
ainsi mystérieusement fait leur apparition au point d'alerter
l'association militante Robins des Toits et de déclencher un plainte
collective pour " trouble anormal du voisinage ", comme cela a si bien
réussi dans deux affaires précédentes concernant Bouygues Telecom et SFR.

- Les antennes incriminées ne sont pas actives -
Nouvelle preuve de la nocivité des antennes-relais et de l'existence d'une
notion d'hyper-électrosensibilité toujours non reconnue ? Orange publie
une courte mise au point sur le cas de Saint-Cloud, dont voici un extrait
: " Orange tient à préciser que les trois antennes installées depuis le
mois de mars dernier n'ont jamais fonctionné et n'ont donc jamais émis la
moindre onde. "

Et l'opérateur d'expliquer que les baies électroniques ( éléments actifs
du réseau ) ne sont pas encore installées tandis que le raccordement
électrique n'a été réalisé que le 10 avril dernier, bien après la
description des maux par les riverains.

Or, prend soin de préciser Orange, " les antennes ne peuvent pas émettre
sans les baies électroniques. Elles ne peuvent pas non plus émettre sans
alimentation électrique ". La date d'installation des baies électroniques
n'est pas encore connue et la mise en service des antennes-relais n'est "
pas encore programmée ".

Voilà qui jette un trouble sur le crédit accordé au " ressenti des
plaignants ", mis en avant par rapport aux considérations scientifiques
dans le cadre du démantèlement de l'antenne-relais de Bouygues Telecom au
mois de février.

Les plus méfiants pourront toujours faire remarquer que cette mise au
point d'Orange intervient à quelques jours seulement du fameux Grenelle
des antennes-relais voulu par le gouvernement pour tenter de faire le
point sur le sujet et de trouver des solutions amiables, plutôt que des
procès en série.

On se souviendra pourtant qu'une étude britannique avait déjà soulevé
l'influence de la psychologie en montrant que l'échantillon de personnes
souffrant de maux divers était incapable de deviner si l'émission test de
radiofréquences était active ou pas. Sa conclusion était que les patients
créaient eux-mêmes un effet nocebo, inverse du célèbre effet placebo.


Source: generation-nt.com>>




en plus sur franc info
Antennes relais : l'exposition est plus forte à distance que dessous
France Info - 08:16
a..
b..
c..
Alors que deux jugements ont condamné récemment les opérateurs de téléphonie
mobile à démonter leurs antennes relais en raison de l'incertitude sur leur
impact sanitaire, une étude démontre que l'exposition aux ondes est plus
importante à distance qu'à coté de ces antennes.


Les ondes de radiofréquences plus nocives à distance que tout près des
antennes relais de téléphonie mobile, c'est ce que révèle une étude
française, réalisée par le CNRS et l'université de Besançon dans le Doubs,
entre décembre 2005 et septembre 2006.

Publiée par la revue britannique Occupational and Environmental Medicine,
cette étude est l'une des premières à mesurer les niveaux d'exposition in
situ, dans la vie quotidienne. Postes de radio et de télévision,
communications téléphoniques et satellitaires : tous ces appareils créent
des champs magnétiques.

Encore une occase de fermer sa g..... bravo France info
F1TAY
Le #19165681
Un article sur cette étude est paru dans le numéro de janvier 2009 de
"Science et Vie". Dans cet article il ne parlait pas de cette histoire
de distance. Les mesures ont été effectués en munissant des cobayes de
mesure de champs enregistreur portatif. Il semble qu'il y ai (si je lit
bien l'article de Science et Vie) une lacune dans cette étude c'est la
localisation des mesures car celle ci se base, apparemment, sur les
déclarations des porteurs de mesureur de champ.
Daniel

f4mbz a formulé ce mercredi :






en plus sur franc info
Antennes relais : l'exposition est plus forte à distance que dessous
France Info - 08:16
a..
b..
c..
Alors que deux jugements ont condamné récemment les opérateurs de téléphonie
mobile à démonter leurs antennes relais en raison de l'incertitude sur leur
impact sanitaire, une étude démontre que l'exposition aux ondes est plus
importante à distance qu'à coté de ces antennes.


Les ondes de radiofréquences plus nocives à distance que tout près des
antennes relais de téléphonie mobile, c'est ce que révèle une étude
française, réalisée par le CNRS et l'université de Besançon dans le Doubs,
entre décembre 2005 et septembre 2006.

Publiée par la revue britannique Occupational and Environmental Medicine,
cette étude est l'une des premières à mesurer les niveaux d'exposition in
situ, dans la vie quotidienne. Postes de radio et de télévision,
communications téléphoniques et satellitaires : tous ces appareils créent
des champs magnétiques.

Encore une occase de fermer sa g..... bravo France info


f4mbz
Le #19166721
"F1TAY" message de news:
Un article sur cette étude est paru dans le numéro de janvier 2009 de
"Science et Vie". Dans cet article il ne parlait pas de cette histoire de
distance. Les mesures ont été effectués en munissant des cobayes de mesure
de champs enregistreur portatif. Il semble qu'il y ai (si je lit bien
l'article de Science et Vie) une lacune dans cette étude c'est la
localisation des mesures car celle ci se base, apparemment, sur les
déclarations des porteurs de mesureur de champ.
Daniel


Merci Daniel pour l'info
Encore une fois un "petit" journaleux fait des siennes!
Histoire vrai :
Dans une revue soit disant sérieuse j'ai lu
" Ne vous mettez jamais entre l'émetteur et l'antenne de votre
transistor vous courrez des risques de surchauffe cérébrale "
Mort de rire car la il parlait de la radiodiffusion et non des antennes
relais.
73
JJ
Thierry VIGNAUD
Le #19169821
Bête remarque personnelle :

Il n'est pas établi que les émetteurs diffusant des ondes radios tuent ou
rendent malade.

Il est par contre établi, tout le monde le sait, (je prends un exemple et pas
des moindres) que les véhicules automobiles tuent plusieurs milliers de
personnes, par an, en France.

Pourquoi n'interdit-on pas les véhicules automobiles ?

Est-ce moins grave d'être sûr que les véhicules tuent
que de ne pas être sûr de la nocivité des antennes d'émission radio qui
existent depuis... une centaine d'années ? :-)

Thierry VIGNAUD
Emetteurs radio et TV :
http://pagesperso-orange.fr/tvignaud
fenec95
Le #19171191
"Thierry VIGNAUD" message de news:
Bête remarque personnelle :

Il n'est pas établi que les émetteurs diffusant des ondes radios tuent ou
rendent malade.

Il est par contre établi, tout le monde le sait, (je prends un exemple et
pas
des moindres) que les véhicules automobiles tuent plusieurs milliers de
personnes, par an, en France.

Pourquoi n'interdit-on pas les véhicules automobiles ?

Est-ce moins grave d'être sûr que les véhicules tuent
que de ne pas être sûr de la nocivité des antennes d'émission radio qui
existent depuis... une centaine d'années ? :-)

Thierry VIGNAUD
Emetteurs radio et TV :
http://pagesperso-orange.fr/tvignaud




Bsr,

Bin oui, ainsi que le tabac, l'alcool, les fast food etc

Je pense que ce que je cite ci dessus (+ ton exemple) est un choix
volontaire des personnes concernées
et que les antennes sont considérées comme une chose imposée.(+ l'ignorance)

Ils en on encore parlé au journal de F2 ce soir...
mpx958
Le #19171571
On 22 avr, 20:41, Thierry VIGNAUD
spam_laposte.net> wrote:
Bête remarque personnelle :

Il n'est pas établi que les émetteurs diffusant des ondes radios tuen t ou
rendent malade.

Il est par contre établi, tout le monde le sait, (je prends un exemple et pas
des moindres) que les véhicules automobiles tuent plusieurs milliers de
personnes, par an, en France.

Pourquoi n'interdit-on pas les véhicules automobiles ?

Est-ce moins grave d'être sûr que les véhicules tuent
que de ne pas être sûr de la nocivité des antennes d'émission rad io qui
existent depuis... une centaine d'années ? :-)

Thierry VIGNAUD
Emetteurs radio et TV :http://pagesperso-orange.fr/tvignaud



Ne peut-on pas considérer que la dangerosité d'un véhicule automobile
dépend de l'usage qui en est fait ?

Pour les ondes radios, on peut supposer qu'il en est de même, le tout
est de définir quels en sont les bons usages. On a effectivement du
recul sur l'utilisation de certaines fréquences, à certaines
puissances, et avec certains types de modulations (en particulier sur
les différents systèmes utilisés en broadcast analogique, intéressa nts
par les puissances élevées parfois employées). Par contre, rien ne
permet d'affirmer aujourd'hui l'innocuité de tous les systèmes
développés plus récemment, dans les conditions où ils sont parfois
utilisés.

Puisque nous sommes dans les exemples et les comparaisons, chacun sait
que les différents rayonnements auxquels on s'expose en se mettant au
soleil n'ont pas les mêmes effets, les infrarouges nous chauffent
tandis que certains ultraviolets sont vraiment nocifs pour l'épiderme.
De la même manière, avoir du recul sur les effets de certaines
fréquences ne me semble pas suffisant pour estimer les effets sur le
long terme d'autres bandes et d'autres usages.

Toujours pour les comparaisons (un peu facile, certes), ce n'est pas
parce qu'il fut un temps ou la dangerosité de l'amiante n'était pas
établie que ce matériau était inoffensif.

Il y a également le problème des différents types d'effets des ondes
radio sur les organismes vivants. L'effet Joule est assez bien connu,
et assez bien pris en compte dans les normes à respecter pour la
protection du public. Par contre, peu d'études indépendantes sérieuse s
existent sur d'éventuels d'autres effets. La médecine occidentale
s'intéresse beaucoup à la chimie (l'industrie du médicament se porte
bien), mais beaucoup moins à l'électromagnétisme (c'est plutôt un
domaine qui intéresse les militaires).

Dans le cas des relais des opérateurs de téléphonie mobile, il me
semble que le recul est assez limité. Il s'agit en effet d'une
application qui a ses spécificités (proximité des habitations,
fonctionnement permanent, fréquences utilisées, système de modulation
et de découpage temporel). Et si certains cas de plaintes dépassent
effectivement les limites du ridicule, il me semble qu'il ne faut pas
non plus compter sur la parfaite transparences des multinationales qui
tirent d'énormes profits de ce secteur, ni des études qu'ils peuvent
financer, et ne pas sous-estimer leur puissance de lobbying. Et
malheureusement le manque d'études et de transparence entraine
facilement suspicion et autres réactions plus ou moins passionnelles
et irrationnelles, ce qui n'est pas sans conséquences nuisibles pour
d'autres secteurs (broadcast ou autres)...
f4mbz
Le #19172731
"mpx958"
On 22 avr, 20:41, Thierry VIGNAUD
spam_laposte.net> wrote:
Bête remarque personnelle :

Il n'est pas établi que les émetteurs diffusant des ondes radios tuent ou
rendent malade.

Il est par contre établi, tout le monde le sait, (je prends un exemple et
pas
des moindres) que les véhicules automobiles tuent plusieurs milliers de
personnes, par an, en France.

Pourquoi n'interdit-on pas les véhicules automobiles ?

Est-ce moins grave d'être sûr que les véhicules tuent
que de ne pas être sûr de la nocivité des antennes d'émission radio qui
existent depuis... une centaine d'années ? :-)

Thierry VIGNAUD
Emetteurs radio et TV :http://pagesperso-orange.fr/tvignaud



Ne peut-on pas considérer que la dangerosité d'un véhicule automobile
dépend de l'usage qui en est fait ?

Pour les ondes radios, on peut supposer qu'il en est de même, le tout
est de définir quels en sont les bons usages. On a effectivement du
recul sur l'utilisation de certaines fréquences, à certaines
puissances, et avec certains types de modulations (en particulier sur
les différents systèmes utilisés en broadcast analogique, intéressants
par les puissances élevées parfois employées). Par contre, rien ne
permet d'affirmer aujourd'hui l'innocuité de tous les systèmes
développés plus récemment, dans les conditions où ils sont parfois
utilisés.

Puisque nous sommes dans les exemples et les comparaisons, chacun sait
que les différents rayonnements auxquels on s'expose en se mettant au
soleil n'ont pas les mêmes effets, les infrarouges nous chauffent
tandis que certains ultraviolets sont vraiment nocifs pour l'épiderme.
De la même manière, avoir du recul sur les effets de certaines
fréquences ne me semble pas suffisant pour estimer les effets sur le
long terme d'autres bandes et d'autres usages.

Toujours pour les comparaisons (un peu facile, certes), ce n'est pas
parce qu'il fut un temps ou la dangerosité de l'amiante n'était pas
établie que ce matériau était inoffensif.

Il y a également le problème des différents types d'effets des ondes
radio sur les organismes vivants. L'effet Joule est assez bien connu,
et assez bien pris en compte dans les normes à respecter pour la
protection du public. Par contre, peu d'études indépendantes sérieuses
existent sur d'éventuels d'autres effets. La médecine occidentale
s'intéresse beaucoup à la chimie (l'industrie du médicament se porte
bien), mais beaucoup moins à l'électromagnétisme (c'est plutôt un
domaine qui intéresse les militaires).

Dans le cas des relais des opérateurs de téléphonie mobile, il me
semble que le recul est assez limité. Il s'agit en effet d'une
application qui a ses spécificités (proximité des habitations,
fonctionnement permanent, fréquences utilisées, système de modulation
et de découpage temporel). Et si certains cas de plaintes dépassent
effectivement les limites du ridicule, il me semble qu'il ne faut pas
non plus compter sur la parfaite transparences des multinationales qui
tirent d'énormes profits de ce secteur, ni des études qu'ils peuvent
financer, et ne pas sous-estimer leur puissance de lobbying. Et
malheureusement le manque d'études et de transparence entraine
facilement suspicion et autres réactions plus ou moins passionnelles
et irrationnelles, ce qui n'est pas sans conséquences nuisibles pour
d'autres secteurs (broadcast ou autres)...

Il y a quelques années l'ARRL (association radioamateur américaine) avait
fait une étude sur le taux de cancer des RA américains décédés d'un cancer.
Le % était le même entre les RA et la population non RA, pas augmentation
significative. Pas plus de décès dû au ondes et pourtant nous sommes plus
exposés que la population normale (sic). D'ailleurs cette association très
nombreuses en membres fait partie des instances fédérales pour ce genre de
nuisance.
Alors qui a raison? Les semeurs de merde (robin des toits) ou les études en
cours ? Fait ton choix camarade.
JJ
vidéo33
Le #19173301
> Fait ton choix camarade.



attention au quotage ! on ne sait plus qui a écrit quoi
et ça alourdit le topic
mpx958
Le #19174161
On 23 avr, 09:55, "f4mbz"
Il y a quelques années l'ARRL (association radioamateur américaine) a vait
fait une étude sur le taux de cancer des RA américains décédés d'un cancer.
Le % était le même entre les RA et la population non RA, pas augmenta tion
significative. Pas plus de décès dû au ondes et pourtant nous somme s plus
exposés que la population normale (sic). D'ailleurs cette association t rès
nombreuses en membres fait partie des instances fédérales pour ce gen re de
nuisance.
Alors qui a raison? Les semeurs de merde (robin des toits) ou les étude s en
cours ? Fait ton choix camarade.
JJ- Masquer le texte des messages précédents -

- Afficher le texte des messages précédents -



Les RA sont plus exposés que la moyenne, mais même passionnés au plus
haut degré, sont-ils exposés 24h/24 à des rayonnements dans les bande s
900MHz, 1800MHz et 2100MHz à des niveaux de champs qui sont loin
d'être ridicules ? Un RA qui émet dans ce genre de bandes de
fréquences cherchera-t-il a rayonner une dizaine de watts vers la
rue ? Est-il judicieux de comparer ce qui, finalement, n'est pas
comparable ?

On pourrait aussi parler de l'affaire "Radio Vatican" ou des études
menées sur les opérateurs radar militaires. Comme je l'ai dit plus
haut, tout dépend de l'usage, et il ne s'agit pas de s'opposer
stupidement à une technologie. Il existe des usages dangereux,d'autres
inoffensifs, et encore d'autres pour lesquels il faut admettre que
l'on en sait pas encore grand chose.

Pour ce qui est de savoir qui a raison, mon choix est fait, ni les uns
ni les autres. Les études en cours... sont en cours. Les études
passées n'étaient pas toutes crédibles. Et les "semeurs de merde" pou r
reprendre votre expression, ne sont pas assez compétants pour être
crédibles non plus. Donc wait and see, mais un peu de prudence ne fait
pas de mal.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme