Décès de Supernana

Le
Thierry VIGNAUD
Cette info concerne surtout les auditeurs de la bande FM parisienne
d'il y a environ 25 ans, principalement sur Carbone 14 et d'autres
radios.

Voir le web de Morandini qui donne l'info :
http://www.jeanmarcmorandini.com/news.php?id84


thierry.vignaud@NO-SPAM_laposte.net
Emetteurs radio et TV :
http://perso.orange.fr/tvignaud
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
JFG
Le #13187731
mauvaise journée pour la radio.... :-(
Ausene By Serge Surpin
Le #13187691
"JFG" 46ea7c1b$0$27397$
mauvaise journée pour la radio.... :-(



trop facile !
elle a été virée depuis longtemps
la radio l'a presque oubliée
la mauvaise journée est là depuis longtemps
avec la disparition de voix différente, non standardisées

sur Europe, ils annoncent qu'elle devait faire partie de l'équipe de laurent
bafie

s.
Saint Esprit
Le #13187601
C'est une très triste nouvelle.

Je signale ce site : http://www.super-nana.eu/
Saint Esprit
Le #13187571
"Une voix de fumeuse noctambule à vous faire déjanter le transistor. Un
esprit à décaper le gnangnan latent. Ça, c'était Supernana. Sacrée bonne
femme, qui fut l'opulente égérie des années radios libres, héroïne de feu la
sulfureuse Carbone 14, que les fans des années 80 forcément pleureront.

La belle, qui sévit, un temps, sur Skyrock et devait reprendre du micro sur
Europe 1, s'est fait la belle hier, emportée à 53 ans, par une longue
maladie, comme on dit. Et il y a gros à parier qu'il n'y aura plus de nana
super capable de vous rabrouer en direct quelque mâle arrogant d'un bon :
«Tape ta queue sur le téléphone qu'on l'entende, mon gros !»

Oui, c'était un temps déraisonnable où une bande de jeunes qui s'appelaient
Jean-Yves Lafesse, David Grossexe (le comédien Jean-François Galotte), ou
Robert Lehaineux (le Michel Fizbin de la télé associative Zaléa) avait pris
les clés des ondes.

Une nuit de 1981, alors que Lafesse dissertait sur Carbone 14 des gros et
des grosses, Supernana appela la station : «Je suis grosse, belle, curieuse,
et je baise. D'ailleurs, je vais venir séduire.» L'avait pas menti, la gosse
née dans le Nord, ci-devant employée du Crédit lyonnais. A 4 heures, elle
est là. Fait le siège. Et très vite empêche les auditeurs de dormir dans
Poubelle Night, où elle conjugue suavité et salacité, pendant que la station
enfile les canulars : fornication en direct (avec un couple payé pour),
annonce de la mort de Mick Jagger.

«On ne cherchait pas à provoquer, mais à faire comprendre qu'il ne faut pas
croire tout ce que l'on entend. C'est vieux tout ça.» confiait-elle à Libé,
en 2001. Sans nostalgie mais avec un regret : «Aujourd'hui les nanas, on ne
les laisse pas parler. Ou elles font de la pub, ou on les fait passer pour
des idiotes.» "

http://www.liberation.fr/actualite/ecrans/278631.FR.php
Arnaud
Le #13187181
depuis Sky, qu'était-t'elle devenue?

y'avait eu un projet de Webradio ou elle devait intervenir. ça ne
s'est pas fait?


On Sun, 16 Sep 2007 20:52:02 +0100, "Saint Esprit"

"Une voix de fumeuse noctambule à vous faire déjanter le transistor. Un
esprit à décaper le gnangnan latent. Ça, c'était Supernana. Sacrée bonne
femme, qui fut l'opulente égérie des années radios libres, héroïne de feu la
sulfureuse Carbone 14, que les fans des années 80 forcément pleureront.

La belle, qui sévit, un temps, sur Skyrock et devait reprendre du micro sur
Europe 1, s'est fait la belle hier, emportée à 53 ans, par une longue
maladie, comme on dit. Et il y a gros à parier qu'il n'y aura plus de nana
super capable de vous rabrouer en direct quelque mâle arrogant d'un bon :
«Tape ta queue sur le téléphone qu'on l'entende, mon gros !»

Oui, c'était un temps déraisonnable où une bande de jeunes qui s'appelaient
Jean-Yves Lafesse, David Grossexe (le comédien Jean-François Galotte), ou
Robert Lehaineux (le Michel Fizbin de la télé associative Zaléa) avait pris
les clés des ondes.

Une nuit de 1981, alors que Lafesse dissertait sur Carbone 14 des gros et
des grosses, Supernana appela la station : «Je suis grosse, belle, curieuse,
et je baise. D'ailleurs, je vais venir séduire.» L'avait pas menti, la gosse
née dans le Nord, ci-devant employée du Crédit lyonnais. A 4 heures, elle
est là. Fait le siège. Et très vite empêche les auditeurs de dormir dans
Poubelle Night, où elle conjugue suavité et salacité, pendant que la station
enfile les canulars : fornication en direct (avec un couple payé pour),
annonce de la mort de Mick Jagger.

«On ne cherchait pas à provoquer, mais à faire comprendre qu'il ne faut pas
croire tout ce que l'on entend. C'est vieux tout ça.» confiait-elle à Libé,
en 2001. Sans nostalgie mais avec un regret : «Aujourd'hui les nanas, on ne
les laisse pas parler. Ou elles font de la pub, ou on les fait passer pour
des idiotes.» "

http://www.liberation.fr/actualite/ecrans/278631.FR.php




Publicité
Poster une réponse
Anonyme