Déchéance de la nationalite : Au delà des paroles , des actes ! Et vite !

Le
P
A peine le bonimenteur Magyar a t'il " osé " parler de decheance de la
nationalité que le " trés respecté " Guy Carcassonne membre du comit=
é
directeur de l'ultra-libéral " Institut Montaigne " se répend sur les
merdiats en nous serinant que toute déchéance qui laisserait un
individu apatride ou qui serait basée sur le mode d'acquisition de la
nationalité serait inconstitutionnelle !
Il est donc temps non pas de faire un nieme projet de loi sécuritaire
mais bien de modifier la constitution Française pour définir de
manière claire les devoirs de ceux qui ont choisi de devenir Français
et qui ne le sont pas de naissance .
De la même manière , il est tout à fait logique de ne pas accorder
cette nationalité Française à ceux qui durant la période probatoire=
de
leurs 18 premières années ont manifesté leur incapacité à s'int=
égrer !
Il est temps d'agir !
Les petites racailles qui ont menacé les forces de l'ordre à
Grenoble , ne sont pas issues de la " deuxième generation " mais de la
"troisième generation " et sont donc pour la plupart des " Français de
papier " depuis leur naissance en vertu de la loi du sol et même de la
loi du sang puisque leur parents ont pour la plupart déja cette
nationalité Française acquise dans les années 70 ou 80 .
En effet naît Français tout individu ayant au moins un parent
françaisou né en France d'un parent au moins né en France.
La France a donc à gerer toute cette population "
constitutionnellement protégée " et qui est consciente de cette
protection qui la rend inexpulsable .
Acquerir la nationalité Française cela ne doit pas être definitif et
cela suppose des devoirs ! Ce n'est pas un du qui doit être protégé e=
t
garanti par une constitution laxiste !
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
enzo diver
Le #22421761
On 30 juil, 21:26, "@tine02"
A peine le bonimenteur Magyar a t'il " osé " parler de decheance de la
nationalité que le " trés respecté " Guy Carcassonne membre du comi té
directeur de l'ultra-libéral " Institut  Montaigne " se répend sur les
merdiats en nous serinant que toute déchéance qui laisserait un
individu apatride ou qui serait basée sur le mode d'acquisition de la
nationalité serait inconstitutionnelle !
Il est donc temps non pas de faire un nieme projet de loi sécuritaire
mais bien de modifier la constitution Française pour définir de
manière claire les devoirs de ceux qui ont choisi de devenir Français
et qui ne le sont pas de naissance .
De la même manière , il est tout à fait logique de ne pas accorder
cette nationalité Française à ceux qui durant la période probatoi re de
leurs 18 premières années ont manifesté leur incapacité à s'int égrer !
Il est temps d'agir !
Les petites racailles qui ont menacé les forces de l'ordre à
Grenoble , ne sont pas issues de la " deuxième generation " mais de la
"troisième generation " et sont donc pour la plupart des " Français d e
papier " depuis leur naissance en vertu de la loi du sol et même de la
loi du sang puisque leur parents ont pour la plupart déja cette
nationalité Française acquise dans les années 70 ou 80 .
En effet naît Français tout individu ayant au moins un parent
françaisou né en France d'un parent au moins né en France.
La France a donc à gerer toute cette population "
constitutionnellement protégée " et qui est consciente de cette
protection qui la rend inexpulsable .
Acquerir la nationalité Française cela ne doit pas être definitif e t
cela suppose des devoirs ! Ce n'est pas un du qui doit être protégé et
garanti par une constitution laxiste !



Et ceux qui sont français mais vraiment trop cons, on leur enlève
quoi ?
Une couille ?
Cl.Massé
Le #22422151
C'est vraiment n'importe quoi. Mélanger la naturalisation avec la troisième
génération, et considérer que si l'on a un arrière grand-père d'origine
étrangère alors on est forcément de la racaille. Il faudrait en plus que la
constitution dise que nous ne sommes pas tous égaux, qu'il y a
des maîtres et des esclaves, des bons délinquants et des mauvais
délinquants, que ceux qui sont nés en France de parents français rejoignent
leurs pays d'origine (au pluriel) pour revenir faire une demande à genoux
devant notre führer s'ils peuvent bien avoir, s'il vous plaît, la
nationalité française étant donné qu'ils ont bien voté sarko et qu'ils ont
encore la trace du fouet dans le dos.



"@tine02" news:
A peine le bonimenteur Magyar a t'il " osé " parler de decheance de la
nationalité que le " trés respecté " Guy Carcassonne membre du comité
directeur de l'ultra-libéral " Institut Montaigne " se répend sur les
merdiats en nous serinant que toute déchéance qui laisserait un
individu apatride ou qui serait basée sur le mode d'acquisition de la
nationalité serait inconstitutionnelle !
Il est donc temps non pas de faire un nieme projet de loi sécuritaire
mais bien de modifier la constitution Française pour définir de
manière claire les devoirs de ceux qui ont choisi de devenir Français
et qui ne le sont pas de naissance .
De la même manière , il est tout à fait logique de ne pas accorder
cette nationalité Française à ceux qui durant la période probatoire de
leurs 18 premières années ont manifesté leur incapacité à s'intégrer !
Il est temps d'agir !
Les petites racailles qui ont menacé les forces de l'ordre à
Grenoble , ne sont pas issues de la " deuxième generation " mais de la
"troisième generation " et sont donc pour la plupart des " Français de
papier " depuis leur naissance en vertu de la loi du sol et même de la
loi du sang puisque leur parents ont pour la plupart déja cette
nationalité Française acquise dans les années 70 ou 80 .
En effet naît Français tout individu ayant au moins un parent
françaisou né en France d'un parent au moins né en France.
La France a donc à gerer toute cette population "
constitutionnellement protégée " et qui est consciente de cette
protection qui la rend inexpulsable .
Acquerir la nationalité Française cela ne doit pas être definitif et
cela suppose des devoirs ! Ce n'est pas un du qui doit être protégé et
garanti par une constitution laxiste !
delestaque
Le #22423141
Cl.Massé wrote:
C'est vraiment n'importe quoi. Mélanger la naturalisation avec la
troisième génération, et considérer que si l'on a un arrière
grand-père d'origine étrangère alors on est forcément de la racaille.
Il faudrait en plus que la constitution dise que nous ne sommes pas
tous égaux, qu'il y a des maîtres et des esclaves, des bons délinquants et
des mauvais
délinquants, que ceux qui sont nés en France de parents français
rejoignent leurs pays d'origine (au pluriel) pour revenir faire une
demande à genoux devant notre führer s'ils peuvent bien avoir, s'il
vous plaît, la nationalité française étant donné qu'ils ont bien voté
sarko et qu'ils ont encore la trace du fouet dans le dos.



Je pensais qu'il avait été avocat notre président ?
Il y a certainement d'autres dispositions à prendre avant déchéance de la
nationalité, et des dispositions, elles, constitutionnelles.
C'est quand même vrai de penser que " égalité " dans la formule républicaine
bien connue peut aujourd'hui preter à rire, quant à Fraternité, bon,
oublions.
Ce n'est d'ailleurs pas la première fois qu'il fait des annonces aussi
ridicule, mais devant ce flot, il me semble qu'il avait fait une bourde du
même genre à propos de de Villepin et l'affaire Clearstream.
Il n'y a pas de conseiller juridiques à l' Elysée ?
--


Ricco
itague
Le #22437921
Il n'y a pas de conseiller juridiques à l' Elysée ?
--


Ricco


Si, mais pense-t-il au moins à les consulter ?
Publicité
Poster une réponse
Anonyme