Le décret sur la quatrième licence de téléphone mobile est paru aujourd'hui

Le
Xavier Roche
La 4e licence de téléphonie mobile se précise.. espérons qu'elle ne sera
pas bloquée pour des raisons politiques, comme certains le craignent. (..)

<http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=?cidTexte=JORFTEXT000020934565&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id>

Décret complet:


Décret n° 2009-948 du 29 juillet 2009 modifiant le décret n° 2007-1532
du 24 octobre 2007 modifié relatif aux redevances d'utilisation des
fréquences radioélectriques dues par les titulaires d'autorisations
d'utilisation de fréquences délivrées par l'Autorité de régulation des
communications électroniques et des postes

NOR: INDI0915084D

Le Premier ministre,
Sur le rapport de la ministre de l'économie, de l'industrie et de l'emploi,
Vu la décision 676/2002/CE du Parlement européen et du Conseil du 7 mars
2002 relative à un cadre réglementaire pour la politique en matière de
spectre radioélectrique dans la Communauté européenne ;
Vu la directive 2002/21/CE du Parlement européen et du Conseil du 7 mars
2002 relative à un cadre réglementaire commun pour les réseaux et
services de communications électroniques ;
Vu la directive 2002/20/CE du Parlement européen et du Conseil du 7 mars
2002 relative à l'autorisation de réseaux et services de communications
électroniques ;
Vu le code général de la propriété des personnes publiques ;
Vu le code des postes et des communications électroniques, notamment ses
articles L. 32-1, L. 42 à L. 42-3, R. 20-44-6 et R. 20-44-7 ;
Vu le code de commerce, notamment son article L. 233-3 ;
Vu la loi n° 2008-3 du 3 janvier 2008 pour le développement de la
concurrence au service des consommateurs, notamment son article 22 ;
Vu le décret n° 2007-1532 du 24 octobre 2007 modifié relatif aux
redevances d'utilisation des fréquences radioélectriques dues par les
titulaires d'autorisations d'utilisation de fréquences délivrées par
l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes ;
Vu l'avis de l'Autorité de régulation des communications électroniques
et des postes en date du 25 juin 2009 ;
Vu l'avis de la Commission consultative des communications électroniques
en date du 10 juillet 2009 ;
Après avis du Conseil d'Etat (section des travaux publics),
Décrète :
Article 1 En savoir plus sur cet article


Le décret du 24 octobre 2007 susvisé est modifié comme suit :
I. ― L'article 3 est ainsi rédigé :
« Art. 3. - Par dérogation à l'article 2, les titulaires d'une
autorisation d'utilisation des fréquences des bandes GSM et IMT
exploitant un réseau mobile terrestre de deuxième ou troisième
génération ouvert au public sont assujettis au paiement d'une redevance
dont le montant est déterminé par le chapitre III. Lorsqu'il n'est pas
déterminé par le chapitre III, ce montant est précisé dans le cahier des
charges annexé aux autorisations correspondantes.
Pour les autorisations d'utilisation des fréquences des bandes GSM et
IMT, les chapitres Ier et II et le premier alinéa de l'article 14 du
présent décret ne sont pas applicables. »
II. ― Le chapitre III devient le chapitre IV.
III. ― Après le chapitre II, il est inséré un chapitre III ainsi rédigé :


« Chapitre III

« Redevance due par les opérateurs exploitant un réseau mobile terrestre
de deuxième ou troisième génération ouvert au public
« Art. 13-1. - On entend par "bande 2,1 GHz” les fréquences comprises
entre 1 900 et 1 980 MHz et entre 2 110 et 2 170 MHz.
« On entend par "bande 900 MHz” les fréquences comprises entre 880 et
915 MHz et entre 925 et 960 MHz.
« On entend par "bande 1 800 MHz” les fréquences comprises entre 1 710
MHz et 1 785 MHz et entre 1 805 MHz et 1 880 MHz.
« Art. 13-2. - La redevance due au titre de l'utilisation des fréquences
de la bande 2,1 GHz pour l'exploitation d'un réseau mobile de troisième
génération en métropole se compose pour le lot de 5 MHz duplex attribué
à la suite de sa réservation en 2009 à un opérateur non déjà titulaire
d'une autorisation dans cette bande :
« ― d'une part fixe d'un montant de 48 000 € par kHz duplex alloué sur
l'ensemble du territoire pour une durée de vingt ans, exigible dès
l'attribution de l'autorisation d'utilisation des fréquences ;
« ― d'une part variable versée annuellement avant le 30 juin de l'année
en cours au titre de l'utilisation des fréquences de l'année précédente.
Cette part variable est égale à 1 % du montant total du chiffre
d'affaires constaté au 31 décembre de l'année au titre de laquelle les
fréquences sont utilisées. Le chiffre d'affaires est déterminé
conformément à l'article 13-4 du présent décret.
« Le montant de la part variable est calculé au prorata du nombre de jours.
« Art. 13-3. - La redevance due au titre de l'utilisation des fréquences
dans les bandes 900 MHz et 1 800 MHz pour l'exploitation d'un réseau
mobile de deuxième ou troisième génération en métropole pour les
autorisations qui ont été attribuées ou renouvelées après le 1er janvier
2006 ou qui permettent l'utilisation d'une partie des fréquences pour la
troisième génération de téléphonie mobile se compose :
« ― d'une part fixe, versée annuellement avant le 30 juin de l'année en
cours, d'un montant de 1 068 € par kHz duplex alloué sur l'ensemble du
territoire métropolitain pour les bandes 900 MHz et de 571 € par kHz
duplex alloué pour les bandes 1 800 MHz, calculé au prorata de la
population des zones sur lesquelles porte l'autorisation ;
« ― d'une part variable, versée annuellement, égale à 1 % du montant
total du chiffre d'affaires constaté au 31 décembre de l'année au titre
de laquelle les fréquences sont utilisées. Le chiffre d'affaires est
déterminé conformément à l'article 13-4 du présent décret. Un acompte
provisionnel déterminé à partir du chiffre d'affaires constaté au 31
décembre de l'année précédente est versé avant le 30 juin de l'année en
cours. Son montant est corrigé, le cas échéant, de la somme assurant la
régularisation de l'exercice précédent.
« Le montant de la redevance est calculé au prorata du nombre de jours.
« Le chiffre d'affaires réalisé sur les services de deuxième génération
n'est pas pris en compte pour le calcul de la part variable de la
redevance due par les opérateurs titulaires d'une autorisation attribuée
avant le 1er janvier 2006 non encore renouvelée.
« Art. 13-4. - Le chiffre d'affaires pris en compte comprend les
recettes d'exploitation (hors taxes) suivantes, pour autant qu'elles
soient réalisées grâce à l'utilisation des fréquences allouées à
l'opérateur dans les bandes considérées :
« 1° Recettes de fourniture de service téléphonique et de transport de
données aux clients directs et indirects de l'opérateur. Ces recettes
intègrent celles de même nature réalisées par les entreprises dont
l'opérateur détient le contrôle ou qui sont contrôlées par une société
détenant également le contrôle de l'opérateur. Une société est
considérée comme en contrôlant une autre si elle respecte les critères
de l'article L. 233-3 du code de commerce ;
« 2° Recettes perçues par l'opérateur à raison de services ou de
prestations fournies à des tiers en rapport avec les services mentionnés
au 1, en particulier les prestations publicitaires, de référencement ou
la perception de commissions dans le cadre du commerce électronique ;
« 3° Recettes de mise en service et de raccordement au réseau ;
« 4° Recettes liées à la vente de services (y compris la fourniture de
contenus) dans le cadre d'une transaction vocale ou de données. Les
reversements aux fournisseurs de services sont déduits de ces recettes ;
« 5° Recettes liées à l'interconnexion, à l'exclusion des appels issus
d'un autre réseau mobile titulaire d'une autorisation en France ;
« 6° Recettes issues des clients en itinérance sur le réseau de
l'opérateur ;
« 7° Eventuellement tout nouveau service utilisant les fréquences
considérées.
« Le chiffre d'affaires pris en compte ne comprend pas les revenus tirés
de la vente de terminaux.
« Art. 13-5. - L'opérateur disposant d'une autorisation d'utilisation de
fréquences pour l'exploitation d'un réseau mobile de troisième
génération en métropole tient un système d'information et une
comptabilité analytique permettant d'établir le montant de la part variable.
« L'opérateur remet, chaque année avant le 30 mai, au ministre chargé
des communications électroniques, au ministre chargé du budget et au
président de l'Autorité de régulation des communications électroniques
et des postes, d'une part, un rapport des comptes audités contenant en
particulier les informations permettant de déterminer le montant de la
part variable et d'autre part, des comptes prévisionnels pour l'année
suivante.
« Un arrêté du ministre chargé des communications électroniques précise
les conditions d'application du présent article. »
Article 2

La ministre de l'économie, de l'industrie et de l'emploi, le ministre du
budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de
l'Etat et le ministre auprès de la ministre de l'économie, de
l'industrie et de l'emploi, chargé de l'industrie, sont chargés, chacun
en ce qui le concerne, de l'exécution du présent décret, qui sera publié
au Journal officiel de la République française.

Fait à Paris, le 29 juillet 2009.

Par le Premier ministre :
François Fillon

Le ministre auprès de la ministre de l'économie,

de l'industrie et de l'emploi,
chargé de l'industrie,
Christian Estrosi

La ministre de l'économie,
de l'industrie et de l'emploi,
Christine Lagarde

Le ministre du budget, des comptes publics,
de la fonction publique
et de la réforme de l'Etat,
Eric Woerth
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 3
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Zeldus
Le #19899601
"Xavier Roche" news:h5148o$8ni$
La 4e licence de téléphonie mobile se précise.. espérons qu'elle ne sera
pas bloquée pour des raisons politiques, comme certains le craignent. (..)




Plus généralement, on peut se demander l'intérêt d'une telle license à un
moment ou les opérateurs déjà en place testent déjà la 4G qui demandera de
nouvelles bandes de fréquences et donc, de nouvelles licenses pour tout le
monde avec candidatures et nouveaux frais à payer à l'état. Celui qui
remportera cette license aura relativement peu de temps pour la rentabiliser
même si théoriquement, chaque license dure 20 ans. En théorie seulement car
dans 20 ans, il y a très peu de chance que la 3G soit encore viable
commercialement dans sa forme actuelle. On aura des débits de plusieurs
centaines de Mbits/sec voir même plus et les débits actuels ressembleront à
ce qu'est le GPRS par rapport au HSPA :-) Pour info, le GPRS est sorti il
n'y a même pas 10 ans et il est déjà rendu à un marché de niche (terminaux
de paiement CB, télérelève de compteurs EDF, vélib, etc). Mais pour le Net
et le grand public, on est au moins passé au EDGE voir carrément le HSPA
(qui sera bientôt dispo dans la bande des 900 Mhz et donc, avec une
couverture rurale enfin possible).

Reste le problème de diminuer la facture des utilisateurs de portables, du
manque de concurrence. Le problème justement ne se situe pas là mais dans
l'évolution des usages, les téléphones servent de moins en moins à
téléphoner et de plus en plus à jouer, à acheter des services à "valeurs
ajouté", que ce soit en musique, en vidéos, en jeux, en logiciels en tout
genre qui demandent toujours plus de débit et sont payés à l'acte. L'exemple
le plus marquant est l'Apple Store pour iPhone. Les utilisateurs d'iPhone
sont les clients qui ont les plus grosses factures non pas à cause d'Orange,
SFR ou BoT mais à cause de leurs achats sur le store qui va directement chez
Apple. Je ne vois pas ce que Free ou autre y pourra la dedans. Apple a ses
conditions, quelque soit l'opérateur derrière et il est faux de dire qu'un
jeu sur l'Apple Store acheté en France est deux fois plus cher qu'en
Angleterre ou en Allemagne à cause des opérateurs, c'est un prix européen
décidé par Apple et ses développeurs. Blackberry (RIM) vient également
d'ouvrir sa boutique et Nokia sur Symbian le fera pour la fin de l'année,
avec Microsoft sur Windows Mobile. On se dirige donc massivement vers des
portails payants gérés par les constructeurs eux même ou les opérateurs ne
seront que de simple tuyaux.

Enfin, reste le prix des terminaux mais ce n'est pas un acteur de la taille
de Free ou Virgin Mobile qui fera le poids face aux mastotondes que sont
Apple, Nokia ou RIM par exemple. Déjà que Orange ou Vodafone sont plus ou
moins obligés d'accepter les conditions qui leur sont imposées dans ce
domaine...

Le discours de Xavier Niel a 5 ans de retard, il se comporte comme si
l'usage des datas ne s'était pas développé depuis et que seule la voix
comptait dans un forfait mobile. Ce n'est plus vrai pour les clients qui
consomment le plus et qui téléchargent maintenant énormément et qui seraient
en théorie les plus à même de faire des économies. Les clients cartes qui
téléphonent 10 minutes par mois sans rien faire d'autre n'intéressent
personne et surtout pas un nouvel entrant qui aura besoin de rentrée
d'argent conséquentes rapides. Après, si Mr Niel considère que la musique,
les vidéos et les jeux sont vendus trop chers sur les portails mobiles, il
n'y pourra strictement rien même en ayant une license car ce ne sera pas lui
qui fixera le prix de vente de ces produits mais les majors et les éditeurs
de jeux et d'applications qui ont des métiers bien éloignés de ceux
d'opérateurs télécoms.

Pierre
Zeldus
Le #19899591
"Xavier Roche" news:h5148o$8ni$
La 4e licence de téléphonie mobile se précise.. espérons qu'elle ne sera
pas bloquée pour des raisons politiques, comme certains le craignent. (..)




Plus généralement, on peut se demander l'intérêt d'une telle license à un
moment ou les opérateurs déjà en place testent déjà la 4G qui demandera de
nouvelles bandes de fréquences et donc, de nouvelles licenses pour tout le
monde avec candidatures et nouveaux frais à payer à l'état. Celui qui
remportera cette license aura relativement peu de temps pour la rentabiliser
même si théoriquement, chaque license dure 20 ans. En théorie seulement car
dans 20 ans, il y a très peu de chance que la 3G soit encore viable
commercialement dans sa forme actuelle. On aura des débits de plusieurs
centaines de Mbits/sec voir même plus et les débits actuels ressembleront à
ce qu'est le GPRS par rapport au HSPA :-) Pour info, le GPRS est sorti il
n'y a même pas 10 ans et il est déjà rendu à un marché de niche (terminaux
de paiement CB, télérelève de compteurs EDF, vélib, etc). Mais pour le Net
et le grand public, on est au moins passé au EDGE voir carrément le HSPA
(qui sera bientôt dispo dans la bande des 900 Mhz et donc, avec une
couverture rurale enfin possible).

Reste le problème de diminuer la facture des utilisateurs de portables, du
manque de concurrence. Le problème justement ne se situe pas là mais dans
l'évolution des usages, les téléphones servent de moins en moins à
téléphoner et de plus en plus à jouer, à acheter des services à "valeurs
ajouté", que ce soit en musique, en vidéos, en jeux, en logiciels en tout
genre qui demandent toujours plus de débit et sont payés à l'acte. L'exemple
le plus marquant est l'Apple Store pour iPhone. Les utilisateurs d'iPhone
sont les clients qui ont les plus grosses factures non pas à cause d'Orange,
SFR ou BoT mais à cause de leurs achats sur le store qui va directement chez
Apple. Je ne vois pas ce que Free ou autre y pourra la dedans. Apple a ses
conditions, quelque soit l'opérateur derrière et il est faux de dire qu'un
jeu sur l'Apple Store acheté en France est deux fois plus cher qu'en
Angleterre ou en Allemagne à cause des opérateurs, c'est un prix européen
décidé par Apple et ses développeurs. Blackberry (RIM) vient également
d'ouvrir sa boutique et Nokia sur Symbian le fera pour la fin de l'année,
avec Microsoft sur Windows Mobile. On se dirige donc massivement vers des
portails payants gérés par les constructeurs eux même ou les opérateurs ne
seront que de simple tuyaux.

Enfin, reste le prix des terminaux mais ce n'est pas un acteur de la taille
de Free ou Virgin Mobile qui fera le poids face aux mastotondes que sont
Apple, Nokia ou RIM par exemple. Déjà que Orange ou Vodafone sont plus ou
moins obligés d'accepter les conditions qui leur sont imposées dans ce
domaine...

Le discours de Xavier Niel a 5 ans de retard, il se comporte comme si
l'usage des datas ne s'était pas développé depuis et que seule la voix
comptait dans un forfait mobile. Ce n'est plus vrai pour les clients qui
consomment le plus et qui téléchargent maintenant énormément et qui seraient
en théorie les plus à même de faire des économies. Les clients cartes qui
téléphonent 10 minutes par mois sans rien faire d'autre n'intéressent
personne et surtout pas un nouvel entrant qui aura besoin de rentrée
d'argent conséquentes rapides. Après, si Mr Niel considère que la musique,
les vidéos et les jeux sont vendus trop chers sur les portails mobiles, il
n'y pourra strictement rien même en ayant une license car ce ne sera pas lui
qui fixera le prix de vente de ces produits mais les majors et les éditeurs
de jeux et d'applications qui ont des métiers bien éloignés de ceux
d'opérateurs télécoms.

Pierre
Jil S
Le #19901691
Zeldus vient de nous annoncer :

Salut Zeldus, ça va?

respect - comme toujours - pour tes contributions

cependant

Plus généralement, on peut se demander l'intérêt d'une telle license à un
moment ou les opérateurs déjà en place testent déjà la 4G qui demandera de
nouvelles bandes de fréquences et donc, de nouvelles licenses pour tout le
monde avec candidatures et nouveaux frais à payer à l'état. Celui qui
remportera cette license aura relativement peu de temps pour la rentabiliser
même si théoriquement, chaque license dure 20 ans. En théorie seulement car
dans 20 ans, il y a très peu de chance que la 3G soit encore viable
commercialement dans sa forme actuelle.



je suppose que tout est négociable dans le cadre de l'apparition d'une
4G
d'ailleurs qui dit que ces techs ne seront pas intégrées à la licence
4G, de même qu'inversement l'état exigeaut pour le wimax mobile -
roaming - une licence 3G alors que c'était du wimax

question: pourquoi la 4G demanderait-elle d'autres fréquences? Pour
plus de débit, des fréquences plus hautes? Mais c'est contraire à la
propagation. L'histoire récente montre que les nouvelles techs ont
toujours réussi a être insérées dans les fréquences usuelles : 750 à
1800

On aura des débits de plusieurs
centaines de Mbits/sec voir même plus et les débits actuels ressembleront à
ce qu'est le GPRS par rapport au HSPA :-) Pour info, le GPRS est sorti il
n'y a même pas 10 ans et il est déjà rendu à un marché de niche (terminaux
de paiement CB, télérelève de compteurs EDF, vélib, etc). Mais pour le Net
et le grand public, on est au moins passé au EDGE voir carrément le HSPA
(qui sera bientôt dispo dans la bande des 900 Mhz et donc, avec une
couverture rurale enfin possible).



donc le HSPDA a encore qq belles années, 4 à 5 ans au moins

on peut même imaginer que lorsque le Hertzien proposera de tels débits,
les abos adsl ou fibre perdront tout intéret pour une partie
imlportante du marché, donc il FAUT une licence 4G pour Free.
Pour l'instant ça ne se voit pas, car les 3 opés ont mis un gros frein
sur le data: abo spécifique avec engagement et blocage de
l'utilisation modem sur les abos téléphonie mobile des particuliers

moi je ne suis pas dans la tête de Monsieur Free - lequel n'a jamais
laissé filtrer ses projets, absolument jamais.
Mais connaissant sa technique marketing ( prix constant pour offre
maximum et toujours plus de services) il y a bcp à faire:

objectif: foyers de 2 à 3 personnes avec 1 abo adsl et 2 ou 3 abos gsm,
puisqu'on ne peut plus étendre le marché adsl sur lignes fixes, on ne
peut plus que grignoter des parts de marché en adsl, autant grignoter
sur le marché du gsm: le foyer de 3 personnes deviendra comme un foyer
à 3 abos adsl, c'est une belle perspective de croissance
XN dit qu'un réseau gsm revient moins cher qu'un réseau fixe, donc peu
importe de perdre des abos adsl si les abonnés rippent vers du 3G
mobile Free

services possibles:

on peut rappeler qu'à l'achat du wimax, free espérait créer une freebox
wimax qui permettrait de partir en vacances avec. Bref, coupure adsl,
pourquoi ne pas activer la 3G intégrée comme connexion de secours pour
le foyer le temps du dépannage?

le fermtocell également est un service envisageable


Reste le problème de diminuer la facture des utilisateurs de portables, du
manque de concurrence. Le problème justement ne se situe pas là mais dans
l'évolution des usages, les téléphones servent de moins en moins à
téléphoner et de plus en plus à jouer, à acheter des services à "valeurs
ajouté", que ce soit en musique, en vidéos, en jeux, en logiciels en tout
genre qui demandent toujours plus de débit et sont payés à l'acte. L'exemple
le plus marquant est l'Apple Store pour iPhone. Les utilisateurs d'iPhone
sont les clients qui ont les plus grosses factures non pas à cause d'Orange,
SFR ou BoT mais à cause de leurs achats sur le store qui va directement chez
Apple.



tu le dis toi même: les achats profitent aux fabriquants, pas aux opés,
donc n'entre pas dans le débat sur les opés et la 3G

Je ne vois pas ce que Free ou autre y pourra la dedans. Apple a ses
conditions, quelque soit l'opérateur derrière et il est faux de dire qu'un
jeu sur l'Apple Store acheté en France est deux fois plus cher qu'en
Angleterre ou en Allemagne à cause des opérateurs, c'est un prix européen
décidé par Apple et ses développeurs. Blackberry (RIM) vient également
d'ouvrir sa boutique et Nokia sur Symbian le fera pour la fin de l'année,
avec Microsoft sur Windows Mobile. On se dirige donc massivement vers des
portails payants gérés par les constructeurs eux même ou les opérateurs ne
seront que de simple tuyaux.

Enfin, reste le prix des terminaux mais ce n'est pas un acteur de la taille
de Free ou Virgin Mobile qui fera le poids face aux mastotondes que sont
Apple, Nokia ou RIM par exemple. Déjà que Orange ou Vodafone sont plus ou
moins obligés d'accepter les conditions qui leur sont imposées dans ce
domaine...



des terminaux subventionnés au prix d'engagements, techique qui n'est
pas utilisée dans tous les pays je crois


Le discours de Xavier Niel a 5 ans de retard, il se comporte comme si
l'usage des datas ne s'était pas développé depuis et que seule la voix
comptait dans un forfait mobile. Ce n'est plus vrai pour les clients qui
consomment le plus et qui téléchargent maintenant énormément et qui seraient
en théorie les plus à même de faire des économies.



je réponds:
tarifs téléphonie à la Suedoise (style 16 heures pour 29,99 euros) ou
forfait illimités, pourquoi pas même vers les 100 destinations du
forfait adsl étendu au gsm (pourquoi pas?), rappelez vous les tél sip
qui s'il n'y avait eu de piratage, permettaient de téléphoner gratos
vers les destinations du forfait. Ca a été arrêté uniquement pour cause
de sécurisation et de piratage, qui ne se pose pas en gsm.

et pourquoi pas vers les gsm tous opés avec l'écroulement des couts de
TA? Ca va même être possible de les intégrer aux forfaits adsl, c'est
encore un tout petit peu trop cher

quel pied que l'arrêt de la facturation hors forfait


Les clients cartes qui
téléphonent 10 minutes par mois sans rien faire d'autre n'intéressent
personne



au vu de l'ARPU de chaque opés, je me deamnde s'il y a encore bcp de
ces clients? Cela n'opteront pas pour Free si l'abo est à 29,99 euros,
ils resteront en prépayé

et surtout pas un nouvel entrant qui aura besoin de rentrée
d'argent conséquentes rapides.



Free c'est un abo à 29,99e que tu utilises toutes les fonctionnalités
de ton abo ou pas

Après, si Mr Niel considère que la musique,
les vidéos et les jeux sont vendus trop chers sur les portails mobiles, il
n'y pourra strictement rien même en ayant une license car ce ne sera pas lui
qui fixera le prix de vente de ces produits mais les majors et les éditeurs
de jeux et d'applications qui ont des métiers bien éloignés de ceux
d'opérateurs télécoms.

Pierre



que penses-tu de mes arguments? :-)

toi - sans te faire aucun reproche - tu raisonnes en terme d'ARPU comme
les 3 opés mobiles, Free jusqu'à aujourd'hui a toujours raisonné en
marge minimum viable pour positionner son produit et permettant son
développement (souvenez vous les débuts de freebox v1, free ne devait
pas vivre plus de 6 mois), quitte ensuite à augmanter ses marges sans
augmenter l'abo, et proposer des options payantes facultatives qui au
final montent bien l'arpu.

et je pense que c'est pour toutes ces raisons et aprés avoir fait ses
preuves de cette façon en adsl de façon magistrale, que le gouvernement
et les ufc sont favorables à un 4eme opérateur appliquant des modeles
genre free. En plus ça soulagerait les organisations de controle de
leur rôle de police des prix, la concurrence deviendrait enfin saine.

voila voilà
je peux me tromper bien sûr :-)
Jil S
Le #19901701
Zeldus a utilisé son clavier pour écrire :
"Xavier Roche" news:h5148o$8ni$
La 4e licence de téléphonie mobile se précise.. espérons qu'elle ne sera
pas bloquée pour des raisons politiques, comme certains le craignent. (..)




Plus généralement, on peut se demander l'intérêt d'une telle license à un
moment ou les opérateurs déjà en place testent déjà la 4G qui demandera de
nouvelles bandes de fréquences et donc, de nouvelles licenses pour tout le
monde avec candidatures et nouveaux frais à payer à l'état. Celui qui
remportera cette license aura relativement peu de temps pour la rentabiliser
même si théoriquement, chaque license dure 20 ans. En théorie seulement car
dans 20 ans, il y a très peu de chance que la 3G soit encore viable
commercialement dans sa forme actuelle. On aura des débits de plusieurs
centaines de Mbits/sec voir même plus et les débits actuels ressembleront à
ce qu'est le GPRS par rapport au HSPA :-) Pour info, le GPRS est sorti il n'y
a même pas 10 ans et il est déjà rendu à un marché de niche (terminaux de
paiement CB, télérelève de compteurs EDF, vélib, etc). Mais pour le Net et le
grand public, on est au moins passé au EDGE voir carrément le HSPA (qui sera
bientôt dispo dans la bande des 900 Mhz et donc, avec une couverture rurale
enfin possible).

Reste le problème de diminuer la facture des utilisateurs de portables, du
manque de concurrence. Le problème justement ne se situe pas là mais dans
l'évolution des usages, les téléphones servent de moins en moins à téléphoner
et de plus en plus à jouer, à acheter des services à "valeurs ajouté", que ce
soit en musique, en vidéos, en jeux, en logiciels en tout genre qui demandent
toujours plus de débit et sont payés à l'acte. L'exemple le plus marquant est
l'Apple Store pour iPhone. Les utilisateurs d'iPhone sont les clients qui ont
les plus grosses factures non pas à cause d'Orange, SFR ou BoT mais à cause
de leurs achats sur le store qui va directement chez Apple. Je ne vois pas ce
que Free ou autre y pourra la dedans. Apple a ses conditions, quelque soit
l'opérateur derrière et il est faux de dire qu'un jeu sur l'Apple Store
acheté en France est deux fois plus cher qu'en Angleterre ou en Allemagne à
cause des opérateurs, c'est un prix européen décidé par Apple et ses
développeurs. Blackberry (RIM) vient également d'ouvrir sa boutique et Nokia
sur Symbian le fera pour la fin de l'année, avec Microsoft sur Windows
Mobile. On se dirige donc massivement vers des portails payants gérés par les
constructeurs eux même ou les opérateurs ne seront que de simple tuyaux.

Enfin, reste le prix des terminaux mais ce n'est pas un acteur de la taille
de Free ou Virgin Mobile qui fera le poids face aux mastotondes que sont
Apple, Nokia ou RIM par exemple. Déjà que Orange ou Vodafone sont plus ou
moins obligés d'accepter les conditions qui leur sont imposées dans ce
domaine...

Le discours de Xavier Niel a 5 ans de retard, il se comporte comme si l'usage
des datas ne s'était pas développé depuis et que seule la voix comptait dans
un forfait mobile. Ce n'est plus vrai pour les clients qui consomment le plus
et qui téléchargent maintenant énormément et qui seraient en théorie les plus
à même de faire des économies. Les clients cartes qui téléphonent 10 minutes
par mois sans rien faire d'autre n'intéressent personne et surtout pas un
nouvel entrant qui aura besoin de rentrée d'argent conséquentes rapides.
Après, si Mr Niel considère que la musique, les vidéos et les jeux sont
vendus trop chers sur les portails mobiles, il n'y pourra strictement rien
même en ayant une license car ce ne sera pas lui qui fixera le prix de vente
de ces produits mais les majors et les éditeurs de jeux et d'applications qui
ont des métiers bien éloignés de ceux d'opérateurs télécoms.

Pierre



le cross post c'est bien dans certains cas: je t'ai répondu sur frtm
:-)
Jil S
Le #19901681
Zeldus vient de nous annoncer :

Salut Zeldus, ça va?

respect - comme toujours - pour tes contributions

cependant

Plus généralement, on peut se demander l'intérêt d'une telle license à un
moment ou les opérateurs déjà en place testent déjà la 4G qui demandera de
nouvelles bandes de fréquences et donc, de nouvelles licenses pour tout le
monde avec candidatures et nouveaux frais à payer à l'état. Celui qui
remportera cette license aura relativement peu de temps pour la
rentabiliser
même si théoriquement, chaque license dure 20 ans. En théorie seulement car
dans 20 ans, il y a très peu de chance que la 3G soit encore viable
commercialement dans sa forme actuelle.



je suppose que tout est négociable dans le cadre de l'apparition d'une
4G
d'ailleurs qui dit que ces techs ne seront pas intégrées à la licence
4G, de même qu'inversement l'état exigeaut pour le wimax mobile -
roaming - une licence 3G alors que c'était du wimax

question: pourquoi la 4G demanderait-elle d'autres fréquences? Pour
plus de débit, des fréquences plus hautes? Mais c'est contraire à la
propagation. L'histoire récente montre que les nouvelles techs ont
toujours réussi a être insérées dans les fréquences usuelles : 750 à
1800

On aura des débits de plusieurs
centaines de Mbits/sec voir même plus et les débits actuels ressembleront à
ce qu'est le GPRS par rapport au HSPA :-) Pour info, le GPRS est sorti il
n'y a même pas 10 ans et il est déjà rendu à un marché de niche (terminaux
de paiement CB, télérelève de compteurs EDF, vélib, etc). Mais pour le Net
et le grand public, on est au moins passé au EDGE voir carrément le HSPA
(qui sera bientôt dispo dans la bande des 900 Mhz et donc, avec une
couverture rurale enfin possible).



donc le HSPDA a encore qq belles années, 4 à 5 ans au moins

on peut même imaginer que lorsque le Hertzien proposera de tels débits,
les abos adsl ou fibre perdront tout intéret pour une partie
imlportante du marché, donc il FAUT une licence 4G pour Free.
Pour l'instant ça ne se voit pas, car les 3 opés ont mis un gros frein
sur le data: abo spécifique avec engagement et blocage de
l'utilisation modem sur les abos téléphonie mobile des particuliers

moi je ne suis pas dans la tête de Monsieur Free - lequel n'a jamais
laissé filtrer ses projets, absolument jamais.
Mais connaissant sa technique marketing ( prix constant pour offre
maximum et toujours plus de services) il y a bcp à faire:

objectif: foyers de 2 à 3 personnes avec 1 abo adsl et 2 ou 3 abos gsm,
puisqu'on ne peut plus étendre le marché adsl sur lignes fixes, on ne
peut plus que grignoter des parts de marché en adsl, autant grignoter
sur le marché du gsm: le foyer de 3 personnes deviendra comme un foyer
à 3 abos adsl, c'est une belle perspective de croissance
XN dit qu'un réseau gsm revient moins cher qu'un réseau fixe, donc peu
importe de perdre des abos adsl si les abonnés rippent vers du 3G
mobile Free

services possibles:

on peut rappeler qu'à l'achat du wimax, free espérait créer une freebox
wimax qui permettrait de partir en vacances avec. Bref, coupure adsl,
pourquoi ne pas activer la 3G intégrée comme connexion de secours pour
le foyer le temps du dépannage?

le fermtocell également est un service envisageable


Reste le problème de diminuer la facture des utilisateurs de portables, du
manque de concurrence. Le problème justement ne se situe pas là mais dans
l'évolution des usages, les téléphones servent de moins en moins à
téléphoner et de plus en plus à jouer, à acheter des services à "valeurs
ajouté", que ce soit en musique, en vidéos, en jeux, en logiciels en tout
genre qui demandent toujours plus de débit et sont payés à l'acte.
L'exemple
le plus marquant est l'Apple Store pour iPhone. Les utilisateurs d'iPhone
sont les clients qui ont les plus grosses factures non pas à cause
d'Orange,
SFR ou BoT mais à cause de leurs achats sur le store qui va directement
chez
Apple.



tu le dis toi même: les achats profitent aux fabriquants, pas aux opés,
donc n'entre pas dans le débat sur les opés et la 3G

Je ne vois pas ce que Free ou autre y pourra la dedans. Apple a ses
conditions, quelque soit l'opérateur derrière et il est faux de dire qu'un
jeu sur l'Apple Store acheté en France est deux fois plus cher qu'en
Angleterre ou en Allemagne à cause des opérateurs, c'est un prix européen
décidé par Apple et ses développeurs. Blackberry (RIM) vient également
d'ouvrir sa boutique et Nokia sur Symbian le fera pour la fin de l'année,
avec Microsoft sur Windows Mobile. On se dirige donc massivement vers des
portails payants gérés par les constructeurs eux même ou les opérateurs ne
seront que de simple tuyaux.

Enfin, reste le prix des terminaux mais ce n'est pas un acteur de la taille
de Free ou Virgin Mobile qui fera le poids face aux mastotondes que sont
Apple, Nokia ou RIM par exemple. Déjà que Orange ou Vodafone sont plus ou
moins obligés d'accepter les conditions qui leur sont imposées dans ce
domaine...



des terminaux subventionnés au prix d'engagements, techique qui n'est
pas utilisée dans tous les pays je crois


Le discours de Xavier Niel a 5 ans de retard, il se comporte comme si
l'usage des datas ne s'était pas développé depuis et que seule la voix
comptait dans un forfait mobile. Ce n'est plus vrai pour les clients qui
consomment le plus et qui téléchargent maintenant énormément et qui
seraient
en théorie les plus à même de faire des économies.



je réponds:
tarifs téléphonie à la Suedoise (style 16 heures pour 29,99 euros) ou
forfait illimités, pourquoi pas même vers les 100 destinations du
forfait adsl étendu au gsm (pourquoi pas?), rappelez vous les tél sip
qui s'il n'y avait eu de piratage, permettaient de téléphoner gratos
vers les destinations du forfait. Ca a été arrêté uniquement pour cause
de sécurisation et de piratage, qui ne se pose pas en gsm.

et pourquoi pas vers les gsm tous opés avec l'écroulement des couts de
TA? Ca va même être possible de les intégrer aux forfaits adsl, c'est
encore un tout petit peu trop cher

quel pied que l'arrêt de la facturation hors forfait


Les clients cartes qui
téléphonent 10 minutes par mois sans rien faire d'autre n'intéressent
personne



au vu de l'ARPU de chaque opés, je me deamnde s'il y a encore bcp de
ces clients? Cela n'opteront pas pour Free si l'abo est à 29,99 euros,
ils resteront en prépayé

et surtout pas un nouvel entrant qui aura besoin de rentrée
d'argent conséquentes rapides.



Free c'est un abo à 29,99e que tu utilises toutes les fonctionnalités
de ton abo ou pas

Après, si Mr Niel considère que la musique,
les vidéos et les jeux sont vendus trop chers sur les portails mobiles, il
n'y pourra strictement rien même en ayant une license car ce ne sera pas
lui
qui fixera le prix de vente de ces produits mais les majors et les éditeurs
de jeux et d'applications qui ont des métiers bien éloignés de ceux
d'opérateurs télécoms.

Pierre



que penses-tu de mes arguments? :-)

toi - sans te faire aucun reproche - tu raisonnes en terme d'ARPU comme
les 3 opés mobiles, Free jusqu'à aujourd'hui a toujours raisonné en
marge minimum viable pour positionner son produit et permettant son
développement (souvenez vous les débuts de freebox v1, free ne devait
pas vivre plus de 6 mois), quitte ensuite à augmanter ses marges sans
augmenter l'abo, et proposer des options payantes facultatives qui au
final montent bien l'arpu.

et je pense que c'est pour toutes ces raisons et aprés avoir fait ses
preuves de cette façon en adsl de façon magistrale, que le gouvernement
et les ufc sont favorables à un 4eme opérateur appliquant des modeles
genre free. En plus ça soulagerait les organisations de controle de
leur rôle de police des prix, la concurrence deviendrait enfin saine.

voila voilà
je peux me tromper bien sûr :-)
C Antoine
Le #19901851
Après mure réflexion, Zeldus a écrit :



Plus généralement, on peut se demander l'intérêt d'une telle license à un
moment ou les opérateurs déjà en place testent déjà la 4G qui demandera de
nouvelles bandes de fréquences et donc, de nouvelles licenses pour tout le
monde avec candidatures et nouveaux frais à payer à l'état. Celui qui
remportera cette license aura relativement peu de temps pour la rentabiliser
même si théoriquement, chaque license dure 20 ans. En théorie seulement car
dans 20 ans, il y a très peu de chance que la 3G soit encore viable
commercialement dans sa forme actuelle. On aura des débits de plusieurs
centaines de Mbits/sec voir même plus et les débits actuels ressembleront à
ce qu'est le GPRS par rapport au HSPA :-) Pour info, le GPRS est sorti il
n'y a même pas 10 ans et il est déjà rendu à un marché de niche (terminaux
de paiement CB, télérelève de compteurs EDF, vélib, etc). Mais pour le Net
et le grand public, on est au moins passé au EDGE voir carrément le HSPA
(qui sera bientôt dispo dans la bande des 900 Mhz et donc, avec une
couverture rurale enfin possible).



Je trouve que tu vas un peu vite... tu te demandes si la 3G sera
"encore viable" ? Mais l'est-elle actuellement, au moins ? Rien n'est
moins sûr... te rappelles-tu des débats ici même lors de l'arrivée de
la 3G ? La visiophonie ? Mouarf, j'étais certain du flop... on ne
change pas comme cela les habitudes de nos concitoyens en matière de
communication ! Jusqu'à maintenant, la 3G ne représente pas grand
chose, un peu de délestage du trafic voix, un peu d'usage data avec les
clés 3G et compagnie, un peu d'usage data sur certains smartphones,
mais de là à titrer joyeusement comme les opérateurs le font sur le
fait qu'une dizaine de millions de clients sont "3G", c'est purement de
la comm...

Reste le problème de diminuer la facture des utilisateurs de portables, du
manque de concurrence. Le problème justement ne se situe pas là mais dans
l'évolution des usages, les téléphones servent de moins en moins à
téléphoner et de plus en plus à jouer, à acheter des services à "valeurs
ajouté", que ce soit en musique, en vidéos, en jeux, en logiciels en tout
genre qui demandent toujours plus de débit et sont payés à l'acte. L'exemple
le plus marquant est l'Apple Store pour iPhone. Les utilisateurs d'iPhone
sont les clients qui ont les plus grosses factures non pas à cause d'Orange,
SFR ou BoT mais à cause de leurs achats sur le store qui va directement chez
Apple.



De moins en moins à téléphoner ? En dehors de toi, moi, et autres
"geeks" :-) as-tu bien observé les usages réels ? La voix représente
encore et toujours l'énorme majorité des usages, et ce n'est pas près
de changer. Je pense que la consommation de voix restera à son nivuea
actuel (heures / abonné) ou peu s'en faut) et que le data progressera,
bien entendu. Quant à l'iphone (c'est bien le smartphone qui innovait
tellement qu'il est resté plusieurs mois sans proposer cette fonction
inutile du "copier/coller" ? :-) ) je reste dubitatif. Qu'il soit sur
le devant de la scène, ok, mais de là à l'ériger en étalon absolu des
usages mobiles !



Le discours de Xavier Niel a 5 ans de retard, il se comporte comme si
l'usage des datas ne s'était pas développé depuis et que seule la voix
comptait dans un forfait mobile. Ce n'est plus vrai pour les clients qui
consomment le plus et qui téléchargent maintenant énormément et qui seraient
en théorie les plus à même de faire des économies. Les clients cartes qui
téléphonent 10 minutes par mois sans rien faire d'autre n'intéressent
personne et surtout pas un nouvel entrant qui aura besoin de rentrée
d'argent conséquentes rapides. Après, si Mr Niel considère que la musique,
les vidéos et les jeux sont vendus trop chers sur les portails mobiles, il
n'y pourra strictement rien même en ayant une license car ce ne sera pas lui
qui fixera le prix de vente de ces produits mais les majors et les éditeurs
de jeux et d'applications qui ont des métiers bien éloignés de ceux
d'opérateurs télécoms.



Ton raisonnement se tient pour ce qui concerne l'argument "prix" avancé
par Niel... il ne révolutionnera ni le prix des mobiles ni le prix de
certains services maîtrisés par d'autres fournisseurs que les
opérateurs.

Mais je pense que tu opposes tout simplement 2 niches, les "cartes à 10
minutes par mois" et les "technophiles iphonisés". Le gros des troupes
se situe entre les deux, ils consomment une trentaine d'euros par mois,
principalement en voix.

Niel ne rentabilisera jamais son réseau en se focalisant sur les niches
que tu as décrites. Et son souci majeur sera celui de la couverture...
amha

--
Christophe
www.cabinet-antoine.fr
Jil S
Le #19901951
Il se trouve que C Antoine a formulé :


De moins en moins à téléphoner ? En dehors de toi, moi, et autres "geeks" :-)
as-tu bien observé les usages réels ? La voix représente encore et toujours
l'énorme majorité des usages, et ce n'est pas près de changer. Je pense que
la consommation de voix restera à son nivuea actuel (heures / abonné) ou peu
s'en faut) et que le data progressera, bien entendu. Quant à l'iphone (c'est
bien le smartphone qui innovait tellement qu'il est resté plusieurs mois sans
proposer cette fonction inutile du "copier/coller" ? :-) ) je reste
dubitatif. Qu'il soit sur le devant de la scène, ok, mais de là à l'ériger en
étalon absolu des usages mobiles !



ne pas oublier qu'il s'est vendu plus de blackberry que d'Iphone
et autour de moi je vois pas mal de migration d'iphone vers Blackberry
usage:
80% téléphonie
le restant: emails et tv pour les actus pour ceux qui ne peuvent les
regarder à domicile (nomades, horaires décalés etc)


Ton raisonnement se tient pour ce qui concerne l'argument "prix" avancé par
Niel... il ne révolutionnera ni le prix des mobiles ni le prix de certains
services maîtrisés par d'autres fournisseurs que les opérateurs.

Mais je pense que tu opposes tout simplement 2 niches, les "cartes à 10
minutes par mois" et les "technophiles iphonisés". Le gros des troupes se
situe entre les deux, ils consomment une trentaine d'euros par mois,
principalement en voix.



l'arpu global des 3 opés est de 35 euros/mois non?
Zeldus
Le #19910731
"C Antoine" news:

Je trouve que tu vas un peu vite... tu te demandes si la 3G sera "encore
viable" ? Mais l'est-elle actuellement, au moins ? Rien n'est moins sûr...
te rappelles-tu des débats ici même lors de l'arrivée de la 3G ? La
visiophonie ? Mouarf, j'étais certain du flop... on ne change pas comme
cela les habitudes de nos concitoyens en matière de communication !
Jusqu'à maintenant, la 3G ne représente pas grand chose, un peu de
délestage du trafic voix, un peu d'usage data avec les clés 3G et
compagnie, un peu d'usage data sur certains smartphones, mais de là à
titrer joyeusement comme les opérateurs le font sur le fait qu'une dizaine
de millions de clients sont "3G", c'est purement de la comm...





Il y a quand même 20 millions d'utilisateurs qui font de l'internet sur leur
mobile en 3G+ ou en EDGE, c'est le nombre de forfait voix limitée + Internet
/ SMS / MMS illimités (Origami, Illymithics ou Neo) qui sont actuellement
commercialisés tout compris. Après, payer 45 - 50 euros minimum par mois
pour avoir 2 heure de comm vocale et ne pas se servir du plus Internet
illimité et SMS, alors qu'on pourrait avoir la même chose en forfait
classique à moins de 40 euros sans Internet, je doute que les gens s'amusent
à ça.
Par ailleurs, l'explosion du trafic data sur le réseau, je la vois tous les
jours au boulot, on parle en GigaOctets par jour sur le réseau à l'échelle
nationale + roaming. Par ailleurs, acheter un iphone au moins 149 euros
(près de 2 millions de terminaux vendus en France dans les circuits
officiels plus tous les imports via ebay et autres) ou un Blackberry à 100
euros (à peu près le même chiffre en circulation) et ne pas faire de data
avec, c'est vraiment jeter l'argent par les fenêtres. Là encore, je pense
que si les gens mettent le prix dans ce type de terminaux avec un forfait
Internet illimité, c'est vraiment pour s'en servir ou alors, il passeraient
à un autre type de forfait. Le phénomène est très récent, il a moins d'un an
mais l'augmentation du traffic data sur le réseau est impressionnante depuis
environ 12 mois, elle est exponentielle
...
Par ailleurs, je vois aussi les configurations des NodeB 3G ou l'on a activé
au moins 2 fréquences UMTS dans les villes, même pas forcément très grandes
(on parle de passer certaines à 3), cela signifie clairement qu'il y a une
saturation CDMA sur une fréquence avec tout le trafic data qui est
maintenant généré (si on laisse une seule fréquence CDMA sur les NodeB, les
clients ne peuvent plus téléphoner car saturation à cause des traffics
data). Et comme l'ajout de fréquences UMTS demande d'installer des cartes en
plus dans les NodeB, je doute que les opérateurs fassent cela sans raison...

A noter qu'avec une seule fréquence UMTS disponible pour le 4 ème opérateur
(normal 240 millions d'euros au lieu de 630 millions), je me demande comment
il va gérer des forfaits illimités avec si peu de ressources radio dispo.
Chez Orange, SFR et BoT, si on repassait à une seule fréquence en ville, le
réseau 3G serait quasiment inexploitable en raison de la charge qu'il y a
maintenant dessus (et je parle en connaissance de cause puisque j'ai les
mains dans le réseau !).



Reste le problème de diminuer la facture des utilisateurs de portables,
du
manque de concurrence. Le problème justement ne se situe pas là mais dans
l'évolution des usages, les téléphones servent de moins en moins à
téléphoner et de plus en plus à jouer, à acheter des services à "valeurs
ajouté", que ce soit en musique, en vidéos, en jeux, en logiciels en tout
genre qui demandent toujours plus de débit et sont payés à l'acte.
L'exemple
le plus marquant est l'Apple Store pour iPhone. Les utilisateurs d'iPhone
sont les clients qui ont les plus grosses factures non pas à cause
d'Orange,
SFR ou BoT mais à cause de leurs achats sur le store qui va directement
chez
Apple.



De moins en moins à téléphoner ? En dehors de toi, moi, et autres "geeks"
:-) as-tu bien observé les usages réels ? La voix représente encore et
toujours l'énorme majorité des usages, et ce n'est pas près de changer. Je
pense que la consommation de voix restera à son nivuea actuel (heures /
abonné) ou peu s'en faut) et que le data progressera, bien entendu. Quant
à l'iphone (c'est bien le smartphone qui innovait tellement qu'il est
resté plusieurs mois sans proposer cette fonction inutile du
"copier/coller" ? :-) ) je reste dubitatif. Qu'il soit sur le devant de la
scène, ok, mais de là à l'ériger en étalon absolu des usages mobiles !




Il y a 59 millions d'utilisateurs de mobiles en France, donc effectivement,
il reste 39 millions de forfaits et cartes qui ne font pas d'Internet ce qui
constitue une majorité. Pour le moment, car les gens ne peuvent renouveler
qu'une fois par an au mieux, donc, la migration va continuer au moins sur un
an ou deux environ car acheter un smartphone en dehors des opérateurs est
bcp trop cher (plus de 500 eou 600 euros le terminal smartphone). Je ne
serais pas surpris qu'on arrive à un rapport 50 / 50 à terme d'ici 4 ou 5
ans max. 50% de forfaits data illimités et 50% de forfaits voix purs et
cartes. Mais ces clients auront des factures qui stagnent, voir qui
regressent. Tous les grands constructeurs se lancent dans les smartphones
haut de gamme, que ce soit Apple (Mac OS X allégé) bien sur, mais aussi
Samsung (Windows Mobile), Nokia (Symbian), RIM (Blackberry), HTC (Google
avec Android ou Windows Mobile) Sony Ericsson, (Windows Mobile ou Symbian)
bref, il n'y a que les marques en retrait comme Alcatel et Sagem qui n'en
font pas. Sony Ericsson qui a sorti très peu de smartphones en 2008 / 2009
perd bcp d'argent cette année alors que RIM et Apple explosent leur
chiffrent d'affaire dans les mobiles, ça montre clairement ou va le
marché...



Ton raisonnement se tient pour ce qui concerne l'argument "prix" avancé
par Niel... il ne révolutionnera ni le prix des mobiles ni le prix de
certains services maîtrisés par d'autres fournisseurs que les opérateurs.




Et justement, l'avenir du mobile se situe surement dans ces portails data
qui génère énormément de bénéfices pour un investissement assez faible. Les
constructeurs comme Nokia et RIM ou Microsoft l'ont très bien compris. Il y
a eu plus de 500 millions d'applis téléchargées sur l'apple store (dont la
plupart payantes) parmi un choix de 15 000... Et tout ça en moins de 2 ans
ou Apple prend une comm de 30% pour laisser 70% aux développeurs. Le
phénomène a pris tout le monde par surprise, même Apple ne s'y attendait pas
et tout le monde veut copier avec son store. Ce n'est certainement pas pour
un marché de niche...



Niel ne rentabilisera jamais son réseau en se focalisant sur les niches
que tu as décrites. Et son souci majeur sera celui de la couverture...
amha




En supposant que Niel puisse construire un réseau qui tienne la route en 2
ans (en commençant à l'été 2010 minimum), ça laisse entrevoir une ouverture
au minimum en 2012 ou 2013 environ (obligation de couvrir 25% de la
population pour pouvoir commencer à louer les infrastructures des 3 autres).
Cela laisse à Niel très peu de temps pour rentabiliser sa license car on en
sera déjà au basculement des licenses 3G / 4G vers 2013 d'un point de vue
réseau. 1 milliard d'euros d'investissement pour un réseau national qui
tienne la route + 240 millions pour la license, en sachant qu'avec une seule
fréquence 3G, l'opérateur risque de rencontrer de la saturation chronique
s'il lance des forfaits tout illimités à 29 euros (on en a déjà avec 2
fréquences UMTS et des forfaits à 45 euros), je ne vois pas comment Free
peut s'en sortir sans y laisser des plumes.

Et pour la 4G, il faut des bandes passantes énormes qui obligent à aller au
dessus de 2,5 Ghz, il y a aura de nouvelles licenses qui seront vendues pour
tout le monde, ça fait une sacrée sortie de cash en peu de temps pour un
opérateur de cette taille. Je comprends que les financiers s'inquiètent...

Bonne soirée à tous !

Pierre
Zeldus
Le #19910911
"Zeldus" news:4a8055e6$0$8027$

Et pour la 4G, il faut des bandes passantes énormes qui obligent à aller
au dessus de 2,5 Ghz, il y a aura de nouvelles licenses qui seront vendues
pour tout le monde, ça fait une sacrée sortie de cash en peu de temps pour
un opérateur de cette taille. Je comprends que les financiers
s'inquiètent...




Et j'oubliais infrastructure capilaire en fibre optique obigatoire pour
connecter la totalité des futures stations 4G car 100 Mbits/sec par
utilisateur * 10 ou 20, cela ne passera pas sur des mics en cuivre ou des FH
PDH en 16X2. Donc, en plus de la totalité du réseau à refaire, des coûts de
la license, il faut construire un réseau national en fibre optique avec une
forte capillarité. Bien sur, tous les DSLAM sont déjà reliés en fibre mais
le nombre de station radio à construire est au moins de l'ordre de 15 ou 20
fois plus, donc, encore un coût énorme de génie civile avec déploiement de
la fibre dans tous les quartiers ou il y aura des stations radio 4G...

A suivre...
Publicité
Poster une réponse
Anonyme