demande d'aide pour une orientation hors droit après une licence de droit

Le
fers
Bonjour,

J'ai eu mon Deug en droit cette année et je désire m'orienter
correctement. Le soucis est que j'aime les arts (musique, danse,
chant) et tout ce qui pourrait être lié à la thérapie (massage,
entretien du corps, zen, antistress). J'aime être en contact avec les
gens et bouger(dynamique et déterminée). En droit, ma carrière se
tournerait logiquement vers une école d'avocats et comme je parle déjà=

anglais courament,allemand plutôt bien, vers l'international. Mais le
monde des avocats est un monde de stress constant, de pression,
d'énervement, d'une non vie (sauf si l'on est passioné, ce qui n'est
pas mon cas ici).
Naturellement je vais finir ma licence en droit, mais que faire par la
suite? où m'orienter?
Quels seraient vos conseils?

merci d'avance.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Rémi Fasollasi
Le #16055391
fers wrote:

Naturellement je vais finir ma licence en droit, mais que faire par la
suite? où m'orienter?
Quels seraient vos conseils?



Essayez le droit marîtime.
Goulafra
Le #16055341
fers :

Bonjour,
J'ai eu mon Deug en droit cette année et je désire m'orienter
correctement. Le soucis est que j'aime les arts (musique, danse,
chant...) et tout ce qui pourrait être lié à la thérapie (massage,
entretien du corps, zen, antistress). J'aime être en contact avec les
gens et bouger(dynamique et déterminée). En droit, ma carrière se
tournerait logiquement vers une école d'avocats et comme je parle déjà
anglais courament,allemand plutôt bien, vers l'international. Mais le
monde des avocats est un monde de stress constant, de pression,
d'énervement, d'une non vie (sauf si l'on est passioné, ce qui n'est
pas mon cas ici).



Si vous voulez devenir artiste parce que c'est coooool, qu'on ne branle
rien et qu'on ne fait que ce qui plaît, ben vous vous trompez lourdement.
Si vous voulez devenir kiné pour ne vivre que de massages, d'huiles
essentielles et de zénitude, c'est raté aussi.
Bienvenue dans le monde des adultes et de la vraie vie.
Comme le disait mon prof de droit : vous êtes là pour en chier, alors
chiez-en !
C'était un gros rigolo.

Naturellement je vais finir ma licence en droit, mais que faire par la
suite? où m'orienter?
Quels seraient vos conseils?



Soit vous choisissez la voie de la raison (le droit) et vous occuperez
votre temps libre (ce qu'il en restera) à exercer vos talents d'artiste,
soit vous choisissez la voie de la passion (l'art), vous claquez tout et
vous apprenez à jongler (dans tous les sens du terme). Votre connaissance
du droit et votre niveau d'étude seront un atout supplémentaire, mais vous
devrez aussi apprendre à ramer et souvent sans savoir où va la galère.
De ces deux possibilités, aucune n'est mieux ou moins bien que l'autre.
C'est à vous de faire vos choix.
De toute façon ce monde est une vallée de larmes, bla bla bla...
Marie-Gwen
Le #16055311
"fers"
Bonjour,

J'ai eu mon Deug en droit cette année et je désire m'orienter
correctement. Le soucis est que j'aime les arts (musique, danse,
chant...) et tout ce qui pourrait être lié à la thérapie (massage,
entretien du corps, zen, antistress). J'aime être en contact avec les
gens et bouger(dynamique et déterminée). En droit, ma carrière se
tournerait logiquement vers une école d'avocats et comme je parle déjà
anglais courament,allemand plutôt bien, vers l'international. Mais le
monde des avocats est un monde de stress constant, de pression,
d'énervement, d'une non vie (sauf si l'on est passioné, ce qui n'est
pas mon cas ici).
Naturellement je vais finir ma licence en droit, mais que faire par la
suite? où m'orienter?
Quels seraient vos conseils?

merci d'avance.

* * *

Si le droit vous intéresse quand même encore, essayez de le concilier avec
vos autres centres d'intérêts : faites du droit de la propriété
intellectuelle pour rejoindre le monde des arts, faites du droit médical ou
assimilé pour vous rapprocher des thérapies...
On peut vivre une vie de juriste international très épanouie et éviter le
stress d'une vie d'avocat !

;)

MG
deltaplan
Le #16055301
fers
J'ai eu mon Deug en droit cette année et je désire m'orienter
correctement. Le soucis est que j'aime les arts (musique, danse,
chant...)


[...]
Naturellement je vais finir ma licence en droit, mais que faire par la
suite? où m'orienter?
Quels seraient vos conseils?



<troll>
Devenir avocate spécialisée dans le droit d'auteur et travailler pour le
compte de la SACEM ?
</troll>
Jeffbie
Le #16055161
Pensant avoir bien réfléchi, fers répondit ceça :

J'ai eu mon Deug en droit cette année et je désire m'orienter
correctement. Le soucis est que j'aime les arts (musique, danse,
chant...) et tout ce qui pourrait être lié à la thérapie (massage,
entretien du corps, zen, antistress). J'aime être en contact avec les
gens et bouger(dynamique et déterminée). En droit, ma carrière se
tournerait logiquement vers une école d'avocats



Rien d'obligatoire à cela ! Il y a aussi l'école de la magistrature,
l'école de police (le terrain, ça bouge un peu plus mais faut aimer,
évidemment ...), la criminologie (en faisant de la psycho en plus), le
notariat et même l'enseignement qui te laissera énormément de temps
libre si tu vas jusqu'au doctorat, pour avoir tous les hobbies que tu
apprécies.

--
Quand dirigeant Hu Jintao critiqué,
Contrats annulés.
(proverbe chinois)
fers
Le #16054891
On 2 juin, 17:36, Goulafra
fers :

> Bonjour,
> J'ai eu mon Deug en droit cette année et je désire m'orienter
> correctement. Le soucis est que j'aime les arts (musique, danse,
> chant...) et tout ce qui pourrait être lié à la thérapie (massag e,
> entretien du corps, zen, antistress). J'aime être en contact avec les
> gens et bouger(dynamique et déterminée). En droit, ma carrière se
> tournerait logiquement vers une école d'avocats et comme je parle dé jà
> anglais courament,allemand plutôt bien, vers l'international. Mais le
> monde des avocats est un monde de stress constant, de pression,
> d'énervement, d'une non vie (sauf si l'on est passioné, ce qui n'est
> pas mon cas ici).

Si vous voulez devenir artiste parce que c'est coooool, qu'on ne branle
rien et qu'on ne fait que ce qui plaît, ben vous vous trompez lourdement .
Si vous voulez devenir kiné pour ne vivre que de massages, d'huiles
essentielles et de zénitude, c'est raté aussi.
Bienvenue dans le monde des adultes et de la vraie vie.
Comme le disait mon prof de droit : vous êtes là pour en chier, alors
chiez-en !
C'était un gros rigolo.

> Naturellement je vais finir ma licence en droit, mais que faire par la
> suite? où m'orienter?
> Quels seraient vos conseils?

Soit vous choisissez la voie de la raison (le droit) et vous occuperez
votre temps libre (ce qu'il en restera) à exercer vos talents d'artiste,
soit vous choisissez la voie de la passion (l'art), vous claquez tout et
vous apprenez à jongler (dans tous les sens du terme). Votre connaissanc e
du droit et votre niveau d'étude seront un atout supplémentaire, mais vous
devrez aussi apprendre à ramer et souvent sans savoir où va la galèr e.
De ces deux possibilités, aucune n'est mieux ou moins bien que l'autre.
C'est à vous de faire vos choix.
De toute façon ce monde est une vallée de larmes, bla bla bla...



Merci d'avoir été aussi clair et rapide à répondre, mais le truc est
que si j'ai fait un baccalauréat scientifique, classe européenne, et
non théatre, c'était pour éviter cela. C'était pour garder des porte s
ouvertes et développer mes capacités.
D'ailleurs le théatre est quelque chose d'utile pour les avocats
notemment.
De plus, je sais que des carrières à base d'une licence en droit "hors
droit" existent en angleterre, au canada etc (recherche sur le sujet
sur des sites anglo-saxons et références : "nonlegal careers for
lawyers" by Gary Munneke), mais ce que je n'arrive pas à trouver, ce
sont les ouvertures en France, ou en tout cas à partir de la France,
des examples de personnes ayant bifurqués, etc...
Fred
Le #16054831
fers a écrit :
On 2 juin, 17:36, Goulafra
fers :





[snip]


Merci d'avoir été aussi clair et rapide à répondre, mais le truc est
que si j'ai fait un baccalauréat scientifique, classe européenne, et
non théatre, c'était pour éviter cela. C'était pour garder des portes
ouvertes et développer mes capacités.
D'ailleurs le théatre est quelque chose d'utile pour les avocats
notemment.
De plus, je sais que des carrières à base d'une licence en droit "hors
droit" existent en angleterre, au canada etc (recherche sur le sujet
sur des sites anglo-saxons et références : "nonlegal careers for
lawyers" by Gary Munneke), mais ce que je n'arrive pas à trouver, ce
sont les ouvertures en France, ou en tout cas à partir de la France,
des examples de personnes ayant bifurqués, etc...



Euh, non, là, on est en France, il ne faut pas rêver, une fois engagé
dans un cursus, il est difficile d'en sortir, et encore, même en droit
passer du statut d'employé d'un cabinet "libéral" à celui de juriste
d'entreprise relève de l'exploit.

Sinon, des exemples, à part celui de Sylvie Joly, je n'ai pas d'exemple
qui me vienne. Ah, si, François Mitterand et Nicola Sarkozy.
deltaplan
Le #16054811
Fred
Euh, non, là, on est en France, il ne faut pas rêver, une fois engagé
dans un cursus, il est difficile d'en sortir, et encore, même en droit
passer du statut d'employé d'un cabinet "libéral" à celui de juriste
d'entreprise relève de l'exploit.



Ca dépend, si tu es une femme noire, et que tu as fait de hautes études
en droit, il est au contraire très facile de "bifurquer" et de te finir,
par exemple, dans un cabinet de massages... même sans l'avoir voulu
d'ailleurs...

C'est ça aussi la France...
Marie-Gwen
Le #16054801
"Fred" 4844fb55$0$837$
fers a écrit :
On 2 juin, 17:36, Goulafra
fers :





[snip]


Merci d'avoir été aussi clair et rapide à répondre, mais le truc est
que si j'ai fait un baccalauréat scientifique, classe européenne, et
non théatre, c'était pour éviter cela. C'était pour garder des portes
ouvertes et développer mes capacités.
D'ailleurs le théatre est quelque chose d'utile pour les avocats
notemment.
De plus, je sais que des carrières à base d'une licence en droit "hors
droit" existent en angleterre, au canada etc (recherche sur le sujet
sur des sites anglo-saxons et références : "nonlegal careers for
lawyers" by Gary Munneke), mais ce que je n'arrive pas à trouver, ce
sont les ouvertures en France, ou en tout cas à partir de la France,
des examples de personnes ayant bifurqués, etc...



Euh, non, là, on est en France, il ne faut pas rêver, une fois engagé dans
un cursus, il est difficile d'en sortir, et encore, même en droit passer
du statut d'employé d'un cabinet "libéral" à celui de juriste d'entreprise
relève de l'exploit.



Ah bon ? Dans ma branche (PI), je n'ai eu aucun souci à passer de
l'entreprise (grande ou petite) aux cabinets (CPI ou avocats PI)...

;)

MG
fers
Le #16054791
On 3 juin, 10:08, Fred
fers a écrit :

> On 2 juin, 17:36, Goulafra >> fers >> :

[snip]



> Merci d'avoir été aussi clair et rapide à répondre, mais le truc est
> que si j'ai fait un baccalauréat scientifique, classe européenne, et
> non théatre, c'était pour éviter cela. C'était pour garder des p ortes
> ouvertes et développer mes capacités.
> D'ailleurs le théatre est quelque chose d'utile pour les avocats
> notemment.
> De plus, je sais que des carrières à base d'une licence en droit "ho rs
> droit" existent en angleterre, au canada etc (recherche sur le sujet
> sur des sites anglo-saxons et références : "nonlegal careers for
> lawyers" by Gary Munneke), mais ce que je n'arrive pas à trouver, ce
> sont les ouvertures en France, ou en tout cas à partir de la France,
> des examples de personnes ayant bifurqués, etc...

Euh, non, là, on est en France, il ne faut pas rêver, une fois engag é
dans un cursus, il est difficile d'en sortir, et encore, même en droit
passer du statut d'employé d'un cabinet "libéral" à celui de juriste
d'entreprise relève de l'exploit.

Sinon, des exemples, à part celui de Sylvie Joly, je n'ai pas d'exemple
qui me vienne. Ah, si, François Mitterand et Nicola Sarkozy.



Pas si on a un nationalité franco-britannique. De plus, les facultés
proposent, par le biais du programme Erasmus Socrates, d'étudier en
Angleterre et dans certaines, à Cambridge même (en master 1). à partir
de là, dès que le pied est en Angleterre, les études sur place sont
possibles, d'où le cursus d'une étudiante de la faculté de poitiers
après un an à Cambridge en internship pour devenir avocate en
Angleterre ce qu'elle a réussi.
En effet, la France est dans l'Union Européenne dont l'Angleterre fait
partie et elle est même membre fondateur.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme