Différents flous à la prise de vue ?

Le
benoit
Bonjour,


Je connais trois types de flou, le premier est différent des deux
qui me tarabustent et on l'oublie :

- Mouvement à la prise de vue ;
- Profondeur de champ ;
- Filtre.

On a donc deux flous mais pourquoi seraient-ils différents, et si
oui comment ce fait-ce ?

Le premier est basé sur la profondeur de champ qui fait qu'on a plus
le ratio correct des distances pellicule-objectif-sujet. Le second lui
diffuse les faisceaux avant l'objectif. Pourquoi cette diffusion ne
serait pas identique ?


--
"La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La
pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
Ici, nous avons réuni théorie et pratique : Rien ne fonctionne et
personne ne sait pourquoi !" [ Albert Einstein ]
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 20
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Jean-Pierre Roche
Le #23845371
Le 10/10/2011 13:18, Benoit a écrit :

Je connais trois types de flou, le premier est différent des deux
qui me tarabustent et on l'oublie :

- Mouvement à la prise de vue ;
- Profondeur de champ ;
- Filtre.

On a donc deux flous mais pourquoi seraient-ils différents, et si
oui comment ce fait-ce ?

Le premier est basé sur la profondeur de champ qui fait qu'on a plus
le ratio correct des distances pellicule-objectif-sujet. Le second lui
diffuse les faisceaux avant l'objectif. Pourquoi cette diffusion ne
serait pas identique ?



On peut réaliser (et il existe) différents types de filtres
de flou. Entre autres des filtres dont la surface n'est pas
homogène : le centre introduit moins (ou pas du tout) de
flou que la périphérie.
Par ailleurs un filtre de flou agit sur l'image de façon
indépendante de la distance, contrairement à la profondeur
de champ où le flou augmente en s'éloignant du plan de mise
au point...


--
Jean-Pierre Roche

enlever sanspub pour m'écrire...
Bour-Brown
Le #23845491
Benoit a écrit
( 1k8xb4h.ws7jaiazw6yaN% )

- Mouvement à la prise de vue ;
- Profondeur de champ ;
- Filtre.



Aujourd'hui il y a aussi le flou logiciel, soit utilisé pour des effets
(vitesse, zoom, tilt & shift), soit utilisé comme flou (anonymat).
Hic
Le #23845761
Benoit vient de nous annoncer :
Bonjour,


Je connais trois types de flou, le premier est différent des deux
qui me tarabustent et on l'oublie :

- Mouvement à la prise de vue ;
- Profondeur de champ ;
- Filtre.



flou progressif athmosphérique
flou de surexposition

On a donc deux flous mais pourquoi seraient-ils différents, et si
oui comment ce fait-ce ?

Le premier est basé sur la profondeur de champ qui fait qu'on a plus
le ratio correct des distances pellicule-objectif-sujet. Le second lui
diffuse les faisceaux avant l'objectif. Pourquoi cette diffusion ne
serait pas identique ?



--
AuReVoiR Hic
Le futur a été crée pour être changé. - Paulo Coelho
ftp://Hic::21
benoit
Le #23845841
Jean-Pierre Roche
On peut réaliser (et il existe) différents types de filtres
de flou. Entre autres des filtres dont la surface n'est pas
homogène : le centre introduit moins (ou pas du tout) de
flou que la périphérie.



Ça me rappelle les images d'Hamilton et les collants troués.

Par ailleurs un filtre de flou agit sur l'image de façon
indépendante de la distance, contrairement à la profondeur
de champ où le flou augmente en s'éloignant du plan de mise
au point...



Oui, son effet est continu, un peu plus pour tout le monde, pourquoi
le fait de modifier la mise au point (tout le monde un peu plus flou) ne
donne pas le même résultat ?

--
"La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La
pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
Ici, nous avons réuni théorie et pratique : Rien ne fonctionne... et
personne ne sait pourquoi !" [ Albert Einstein ]
Jean-Pierre Roche
Le #23845911
Le 10/10/2011 15:55, Benoit a écrit :

Oui, son effet est continu, un peu plus pour tout le monde, pourquoi
le fait de modifier la mise au point (tout le monde un peu plus flou) ne
donne pas le même résultat ?



Ca n'a rien à voir... Pour les utilisations où le flou est
un procédé classique comme le portrait, il existe des
optiques ou des accessoires spécialisés avec des réglages
permettant d'introduire du flou en fonction de l'effet
recherché (diaphragme à trou ou optique à réglage de la
courbure de champ par exemple)
Chez Nikon, le 2/135 avec réglage "Defocus"


--
Jean-Pierre Roche

enlever sanspub pour m'écrire...
benoit
Le #23846001
Jean-Pierre Roche
Ca n'a rien à voir... Pour les utilisations où le flou est
un procédé classique comme le portrait, il existe des
optiques ou des accessoires spécialisés avec des réglages
permettant d'introduire du flou en fonction de l'effet
recherché (diaphragme à trou ou optique à réglage de la
courbure de champ par exemple)



Mais si ça a à voir. Il s'agit de flou et je voudrai comprendre
quelles sont les différences entre ces flous.

--
"La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La
pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
Ici, nous avons réuni théorie et pratique : Rien ne fonctionne... et
personne ne sait pourquoi !" [ Albert Einstein ]
Jean-Pierre Roche
Le #23846151
Le 10/10/2011 16:31, Benoit a écrit :
Jean-Pierre Roche
Ca n'a rien à voir... Pour les utilisations où le flou est
un procédé classique comme le portrait, il existe des
optiques ou des accessoires spécialisés avec des réglages
permettant d'introduire du flou en fonction de l'effet
recherché (diaphragme à trou ou optique à réglage de la
courbure de champ par exemple)



Mais si ça a à voir. Il s'agit de flou et je voudrai comprendre
quelles sont les différences entre ces flous.



En gros, les flous "artistiques" partent d'une image nette.
C'est la combinaison du net et du flou (obtenue par divers
procédés) qui est intéressante. Un flou de mise au point,
c'est flou, c'est tout et donc sans intérêt.

--
Jean-Pierre Roche

enlever sanspub pour m'écrire...
YouDontNeedToKnowButItsNoëlle
Le #23846191
Le 10/10/11 16:47, Jean-Pierre Roche a écrit :

En gros, les flous "artistiques" partent d'une image nette. C'est la
combinaison du net et du flou (obtenue par divers procédés) qui est
intéressante. Un flou de mise au point, c'est flou, c'est tout et donc
sans intérêt.



Quelle déclaration péremptoire !
Je trouve que le flou de map est assez difficile, mais loin d'être sans
interêt. Une photo n'est pas forcément une représentation fidèle , c'est
aussi un objet visuel automone, tout comme une peinture ou autre chose.
Le flou donne à voir une composition de masses de couleurs, de
contrastes, de formes simplifiées. Si c'est bien joué, il reste la
lumière, les sensations. Les détails sont gommés du coup la structure
est mise en évidence.
Le flou de mouvement en numérique est plus facile et permet de beaux
effets, plus jolis à mon avis que le même en argentique.

Noëlle Adam
Claudio Bonavolta
Le #23846331
On 10 oct, 13:18, (Benoit) wrote:
    Bonjour,

    Je connais trois types de flou, le premier est diff rent des deux
qui me tarabustent et on l'oublie :

    - Mouvement la prise de vue ;
    - Profondeur de champ ;
    - Filtre.



A ajouter dans la liste, le flou "cul de bouteille":
http://www.bonavolta.ch/hobby/fr/photo/lens.htm

Claudio Bonavolta
www.bonavolta.ch
benoit
Le #23846971
Claudio Bonavolta
A ajouter dans la liste, le flou "cul de bouteille":
http://www.bonavolta.ch/hobby/fr/photo/lens.htm



J'ai pratiqué mais plus proprement ;) avec une loupe sur un soufflet
macro le tout sur un moyen format. Changer de loupe pour changer
d'objectif et zou.

--
"La théorie, c'est quand on sait tout et que rien ne fonctionne. La
pratique, c'est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.
Ici, nous avons réuni théorie et pratique : Rien ne fonctionne... et
personne ne sait pourquoi !" [ Albert Einstein ]
Publicité
Poster une réponse
Anonyme