Diodes rapides dans l'alimentation ?

Le
Franck T
Bonjour ,

mon précedent post pas sérieux sur les câbles
ayant abouti à quelques discussions sur la conception
des alimentations, je reviens avec une question de détails
à ce sujet :

J'ai plusieurs fois vu dans des réalisations DIY,
Elektor ou diverses sources sur le net,
le recours à des diodes rapides type BYW ?

Je ne saisis pas en quoi cela pourrait apporter
un plus ?
Quelqu'un a t'il un avis technique documenté sur le sujet ?

Merci.

Cordialement

Franck
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Dominique Bourdeau
Le #18485121
"Franck T" 497d712f$0$8997$
Bonjour ,

mon précedent post pas sérieux sur les câbles
ayant abouti à quelques discussions sur la conception
des alimentations, je reviens avec une question de détails
à ce sujet :

J'ai plusieurs fois vu dans des réalisations DIY,
Elektor ou diverses sources sur le net,
le recours à des diodes rapides type BYW ?

Je ne saisis pas en quoi cela pourrait apporter
un plus ?
Quelqu'un a t'il un avis technique documenté sur le sujet ?

Merci.

Cordialement

Franck



Pour ma part, sauf en protection contre les surtensions, ou dans des
alimentations à découpage à fréquences découpage élevées de l'ordre du MHz.
Ce n'est pas un avis très oucmenté je le concède mais pas le temps de
rechercher plus avant !
JFG
Le #18486631
une diode rapide dans une alim "standard" (50Hz) peut être plus nuisible
qu'utile :

ses fronts de commutation fort raides vont créer des transitoires qui
profiterons de la moindre faute de câblage pour se balader dans le montage
audio avec les résultats qu'on devine ;-)


la soluce pour supprimer ce BUZZZ étant de mettre des petits condensateurs
en // avec les diodes pour ralentir la commutation ;-) rigolo !
Jean-Louis Matrat
Le #18488681
en ce 26/01/2009 11:45, JFG nous disait:

une diode rapide dans une alim "standard" (50Hz) peut être plus nuisi ble
qu'utile :



D'ac.

ses fronts de commutation fort raides vont créer des transitoires



Oui, mais je crois que ça n'est pas tout à fait aussi simple. On ne p eut
pas dissocier les trois éléments que sont le transfo, le redresseur, et
la capacité de filtrage qui suit.
Des diodes rapides associées à un transfo et un condensateur
raisonnablement dimensionnés peuvent être bénéfiques et présent er un
compromis perf/coût intéressant. A contrario, un angle de conduction
faible (transfo 1KVA pour un ampli de 100W, 0,1F et ce genre d'excès) e t
des diodes de course, bonjour les dégâts.

profiterons de la moindre faute de câblage pour se balader dans le mo ntage
audio avec les résultats qu'on devine ;-)



Le dV/dt, c'est l'horreur.

JLM
Stephane Legras-Decussy
Le #18488931
"Franck T" 497d712f$0$8997$
Je ne saisis pas en quoi cela pourrait apporter
un plus ?
Quelqu'un a t'il un avis technique documenté sur le sujet ?



pour moi c'est au pire nuisible (front raides = harmonique
élévé), au mieux inutile...

je prends des ponts ordinaires dont
je shunte toutes les diodes avec des 100n...

ça coute rien et c'est super joli...
François Yves Le Gal
Le #18489591
On Mon, 26 Jan 2009 09:15:35 +0100, "Franck T"
J'ai plusieurs fois vu dans des réalisations DIY,
Elektor ou diverses sources sur le net,
le recours à des diodes rapides type BYW ?

Je ne saisis pas en quoi cela pourrait apporter
un plus ?
Quelqu'un a t'il un avis technique documenté sur le sujet ?



Des diodes standard suffisent en général. Des diodes rapides amènent souvent
des parasites en fin de cycle et nécessitent un "snubber" pour les calmer,
on leur préférera des "soft recovery" ou, mieux encore, des Schottky qui ne
conservent pas de charge résiduelle.

J'aime beaucoup des trucs un peu tordus genre MBR20100CT, de la double
Schottky à anode commune 2x10A/100V en TO-220 de prix encore raisonnable -
genre moins de 2 ¤ le bout en prix unitaire grand public.

http://www.onsemi.com/pub_link/Collateral/MBR2060CT-D.PDF

IR avait un doc pas mal foutu, malheureusement retiré de leur site mais dont
des copies existent sur le nain Ternet. Voir par exemple :
http://server.elektro.dtu.dk/ftp/database/Data_CDs/Component_data/IR_2002_IRActive/www.irf.com/technical-info/whitepaper/murdiodes.pdf

Même problo chez GenSemi, noyé dans la marmite Vishay :
http://www.qsl.net/n4xy/PDFs/Semiconductor_Application_Notes/Sen_Semi_Diode_Apps-quik108.pdf

Sur les snubbers et autres amortisseurs :
http://www.hagtech.com/pdf/snubber.pdf
Dominique Bourdeau
Le #18495571
"François Yves Le Gal"
On Mon, 26 Jan 2009 09:15:35 +0100, "Franck T"
J'ai plusieurs fois vu dans des réalisations DIY,
Elektor ou diverses sources sur le net,
le recours à des diodes rapides type BYW ?

Je ne saisis pas en quoi cela pourrait apporter
un plus ?
Quelqu'un a t'il un avis technique documenté sur le sujet ?



Des diodes standard suffisent en général. Des diodes rapides amènent
souvent
des parasites en fin de cycle et nécessitent un "snubber" pour les calmer,
on leur préférera des "soft recovery" ou, mieux encore, des Schottky qui
ne
conservent pas de charge résiduelle.



Vous trouvez que les diodes Shottky ne sont pas des diodes rapides ?!!!
bluebart
Le #18499291
> Frank T a écrit
>>J'ai plusieurs fois vu dans des réalisations DIY,
>>Elektor ou diverses sources sur le net,
>>le recours à des diodes rapides type BYW ?

>>Je ne saisis pas en quoi cela pourrait apporter
>>un plus ?
>>Quelqu'un a t'il un avis technique documenté sur le sujet ?


Dominique B a écrit:
Vous trouvez que les diodes Shottky ne sont pas des diodes rapides ?!!!-



Salut
Voyons, voyons, voir, vu ou pire encore!!!

Un diode de redressement fonctionne en demi-alternance
50hz = 20 ms
demi alternance 10ms tout les 20ms pour une diode de redressement
nous considérons une alim de 30v, temps de montée de 0 à 30v 5ms temp s
de descente 5ms
calcul empirique donne 0,0066 v/µs ce n'est pas un peu lent non ?
la diode rapide n'accèlérera pas le 50hz sinusoîdal, le temps de
montée est progressif et la descente itou.
Je ne comprends pas pourquoi on veut obtenir un temps de montée ultra
court qui convient bien aux signaux carrés surtout que la capa
derrière s'adapte bien au 100hz ( je pense que si l'on continue qq un
va bien vous vendre
des super capa ultra rapides...). La qualité s'améliore vraiment avec
de bonnes capa de filtrage et des selfs accordées avec un circuit
d'alimentation bien réalisé et au pire les fronts raides qui traînent
sur le circuit EDF vont pouvoir passer plein pot, et perso je prèfère
placer deux ou trois diodes
en // avec qqfois un petit 100n 400v que des trucs de ouf même au prix
coûtant, sauf qu'il y a bien un audiophile qui pense qu'un ampli à
tube doit aussi avoir un redressement à tube alors la pente de charge
d'une diode à vide plus rapide ou moins rapide qu'une jonction semi-
conducteur ?.
Me faudrait des cours d'audiophiles appliqués car qqfois je ne voit
pas ou se trouve le gain...
Bah après tout, mon ignorance me maintient dans la béatitude...
Alleluia,
François Yves Le Gal
Le #18500261
On Tue, 27 Jan 2009 07:51:41 +0100, "Dominique Bourdeau"

Vous trouvez que les diodes Shottky ne sont pas des diodes rapides ?!!!



Les Schottky sont bein entendu rapides, mais sans les problèmes associés aux
modèles de base.
François Yves Le Gal
Le #18500251
On Tue, 27 Jan 2009 05:26:15 -0800 (PST), bluebart wrote:

la diode rapide n'accèlérera pas le 50hz sinusoîdal, le temps de
montée est progressif et la descente itou.



C'est du 100 Hz en sortie de trucs courants (deux bouts de 50 Hz rectifiés).
L'utilisation de diodes rapides n'est intéressante que pour leurs capacités
à revenir proprement, sans traîne et oscillations, et là, les Schottky sont
imbattables.
JFG
Le #18502021
"bluebart"

Un diode de redressement fonctionne en demi-alternance
50hz = 20 ms

sur une charge résistive , oui....

MAIS sur une alim avec condo en tête, comme le plus fréqemment en
électronique , la diode commute brutalement "presque" en haut de la sinus,
(le presque dépendant du tanux d'ondulation , donc de la valeur du condo et
du courant drainé).

d'autant que la diode ne reste ouverte qu'une fraction de la sinus, ce qui
sous-tend un courant important lors de la commutation.

et cette commutation à , à la louche, 90% de la tension crête ne se fait pas
sans manifestations.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme