Donc d'organe: Les organes pourront être prélevés sans l'avis des familles

Le
Olive
L'article ci dessous me choque:
http://www.lemonde.fr/sante/article/2015/04/11/les-organes-pourront-etre-preleves-sans-l-avis-des-familles_4614134_1651302.html#xtor=RSS-3208

en se basant sur le principe de disposer de son corps, comment faire
pour interdire à l'Etat de prélever des organes de mon corps une fois mort ?

Merci
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 7
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Albert ARIBAUD
Le #26348637
Bonjour Olive,

Le Sat, 11 Apr 2015 08:01:35 +0200, Olive
L'article ci dessous me choque:
http://www.lemonde.fr/sante/article/2015/04/11/les-organes-pourront-etre- preleves-sans-l-avis-des-familles_4614134_1651302.html#xtor=RSS-3208

en se basant sur le principe de disposer de son corps, comment faire
pour interdire à l'Etat de prélever des organes de mon corps une fois mort ?



Euh... comment refuser le prélèvement, c'est précisément ce qui est
expliqué dans l'article en question.

Merci



Amicalement,
--
Albert.
djeel
Le #26348643
Le 11/04/2015 08:01, Olive a écrit :

en se basant sur le principe de disposer de son corps, comment faire pour
interdire à l'Etat de prélever des organes de mon corps une fois mort ?



Depuis 2004 en France, la loi (code de santé publique article L 1211.2)
considère que tout le monde est donneur d’organes par défaut : ne pas
s’inscrire au registre national des refus, c’est accepter de donner ses
organes.

Mais dans la pratique les proches étaient toujours questionnés, et
donnaient très rarement leur accord.



--
Djeel
a
Le #26348642
Albert ARIBAUD
Bonjour Olive,

Le Sat, 11 Apr 2015 08:01:35 +0200, Olive
L'article ci dessous me choque:
http://www.lemonde.fr/sante/article/2015/04/11/les-organes-pourront-etre-preleves-sans-l-avis-des-familles_4614134_1651302.html#xtor=RSS-3208

en se basant sur le principe de disposer de son corps, comment faire
pour interdire à l'Etat de prélever des organes de mon corps une fois mort ?



Euh... comment refuser le prélèvement, c'est précisément ce qui est
expliqué dans l'article en question.


L'article précise que:
"Les modalités par lesquelles ce refus pourrait être exprimé
et révoqué sont renvoyées à un décret du Conseil d'Etat publié
d'ici le 1er janvier 2017."
Albert ARIBAUD
Le #26348645
Bonjour ,

Le Sat, 11 Apr 2015 09:43:36 +0200, "" a écrit :

Albert ARIBAUD
>Bonjour Olive,
>
>Le Sat, 11 Apr 2015 08:01:35 +0200, Olive >
>> L'article ci dessous me choque:
>> http://www.lemonde.fr/sante/article/2015/04/11/les-organes-pourront-et re-preleves-sans-l-avis-des-familles_4614134_1651302.html#xtor=RSS-3208
>>
>> en se basant sur le principe de disposer de son corps, comment faire
>> pour interdire à l'Etat de prélever des organes de mon corps une f ois mort ?
>
>Euh... comment refuser le prélèvement, c'est précisément ce qui est
>expliqué dans l'article en question.
L'article précise que:
"Les modalités par lesquelles ce refus pourrait être exprimé
et révoqué sont renvoyées à un décret du Conseil d'Etat publ ié
d'ici le 1er janvier 2017."



Comme ce qui *précède* cet extrait de l'article l'indique, ce passage
concerne un moyen *nouveau* et *additionnel*. Mais -- et c'est fort
dommage que tu aies oublié de le citer aussi -- il présente le moyen
*déjà* *existant* qui est le registre national de refus de prélèvem ent
d'organe (lequel existe depuis 1998).

Amicalement,
--
Albert.
a
Le #26348650
Albert ARIBAUD
Bonjour ,

Le Sat, 11 Apr 2015 09:43:36 +0200, "" a écrit :

Albert ARIBAUD
>Bonjour Olive,
>
>Le Sat, 11 Apr 2015 08:01:35 +0200, Olive >
>> L'article ci dessous me choque:
>> http://www.lemonde.fr/sante/article/2015/04/11/les-organes-pourront-etre-preleves-sans-l-avis-des-familles_4614134_1651302.html#xtor=RSS-3208
>>
>> en se basant sur le principe de disposer de son corps, comment faire
>> pour interdire à l'Etat de prélever des organes de mon corps une fois mort ?
>
>Euh... comment refuser le prélèvement, c'est précisément ce qui est
>expliqué dans l'article en question.
L'article précise que:
"Les modalités par lesquelles ce refus pourrait être exprimé
et révoqué sont renvoyées à un décret du Conseil d'Etat publié
d'ici le 1er janvier 2017."



Comme ce qui *précède* cet extrait de l'article l'indique, ce passage
concerne un moyen *nouveau* et *additionnel*. Mais -- et c'est fort
dommage que tu aies oublié de le citer aussi -- il présente le moyen
*déjà* *existant* qui est le registre national de refus de prélèvement
d'organe (lequel existe depuis 1998).



Pour être précis, l'article dit:
"Selon l'amendement de la ministre de la santé Marisol Touraine voté
par les députés, vendredi 10 avril, le registre national des refus
serait le moyen « principal », et non plus exclusif, pour exprimer
son refus d'un prélèvement d'organe à son décès. Les modalités par
lesquelles ce refus pourrait être exprimé et révoqué sont renvoyées
à un décret du Conseil d'Etat publié d'ici le 1er janvier 2017."

Donc, contrairement à ce que tu prétendais de manière un peu rapide, il
faudra *attendre* la parution du *décret* cité pour le savoir *précisément* ...

Il serait temps que Monsieur Albert Aribaud comprenne qu'ajouter une
précision à une réponse imprécise ou fausse n'est pas une attaque personnelle
contre sa personne ... c'est le principe de fonctionnement des forums !
Albert ARIBAUD
Le #26348651
Bonjour ,

Le Sat, 11 Apr 2015 10:31:28 +0200, "" a écrit :

Albert ARIBAUD
>Bonjour ,
>
>Le Sat, 11 Apr 2015 09:43:36 +0200, "" >a écrit :
>
>> Albert ARIBAUD >>
>> >Bonjour Olive,
>> >
>> >Le Sat, 11 Apr 2015 08:01:35 +0200, Olive >> >
>> >> L'article ci dessous me choque:
>> >> http://www.lemonde.fr/sante/article/2015/04/11/les-organes-pourront -etre-preleves-sans-l-avis-des-familles_4614134_1651302.html#xtor=RSS-3208
>> >>
>> >> en se basant sur le principe de disposer de son corps, comment fair e
>> >> pour interdire à l'Etat de prélever des organes de mon corps un e fois mort ?
>> >
>> >Euh... comment refuser le prélèvement, c'est précisément ce q ui est
>> >expliqué dans l'article en question.
>> L'article précise que:
>> "Les modalités par lesquelles ce refus pourrait être exprimé
>> et révoqué sont renvoyées à un décret du Conseil d'Etat p ublié
>> d'ici le 1er janvier 2017."
>
>Comme ce qui *précède* cet extrait de l'article l'indique, ce passage
>concerne un moyen *nouveau* et *additionnel*. Mais -- et c'est fort
>dommage que tu aies oublié de le citer aussi -- il présente le moyen
>*déjà* *existant* qui est le registre national de refus de prélè vement
>d'organe (lequel existe depuis 1998).

Pour être précis, l'article dit:
"Selon l'amendement de la ministre de la santé Marisol Touraine vot é
par les députés, vendredi 10 avril, le registre national des refus
serait le moyen « principal », et non plus exclusif, pour exprimer
son refus d'un prélèvement d'organe à son décès. Les modali tés par
lesquelles ce refus pourrait être exprimé et révoqué sont ren voyées
à un décret du Conseil d'Etat publié d'ici le 1er janvier 2017."



Tout à fait.

Donc, contrairement à ce que tu prétendais de manière un peu rapide , il
faudra *attendre* la parution du *décret* cité pour le savoir *préc isément* ...



Il faudra attendre pour connaître les modalités du ou des *nouveaux*
moyens de refus ; rien n'est changé ni ne changera pour le moyen
*existant* qu'est le registre, dont l'application n'est affectée en
rien par l'amendement.

Il serait temps que Monsieur Albert Aribaud comprenne qu'ajouter une
précision à une réponse imprécise ou fausse n'est pas une attaque personnelle
contre sa personne ... c'est le principe de fonctionnement des forums !



Tiens, tu fais un HS dépréciant ton interlocuteur.

Amicalement,
--
Albert.
a
Le #26348654
Albert ARIBAUD
Bonjour ,

Le Sat, 11 Apr 2015 10:31:28 +0200, "" a écrit :

Albert ARIBAUD
>Bonjour ,
>
>Le Sat, 11 Apr 2015 09:43:36 +0200, "" >a écrit :
>
>> Albert ARIBAUD >>
>> >Bonjour Olive,
>> >
>> >Le Sat, 11 Apr 2015 08:01:35 +0200, Olive >> >
>> >> L'article ci dessous me choque:
>> >> http://www.lemonde.fr/sante/article/2015/04/11/les-organes-pourront-etre-preleves-sans-l-avis-des-familles_4614134_1651302.html#xtor=RSS-3208
>> >>
>> >> en se basant sur le principe de disposer de son corps, comment faire
>> >> pour interdire à l'Etat de prélever des organes de mon corps une fois mort ?
>> >
>> >Euh... comment refuser le prélèvement, c'est précisément ce qui est
>> >expliqué dans l'article en question.
>> L'article précise que:
>> "Les modalités par lesquelles ce refus pourrait être exprimé
>> et révoqué sont renvoyées à un décret du Conseil d'Etat publié
>> d'ici le 1er janvier 2017."
>
>Comme ce qui *précède* cet extrait de l'article l'indique, ce passage
>concerne un moyen *nouveau* et *additionnel*. Mais -- et c'est fort
>dommage que tu aies oublié de le citer aussi -- il présente le moyen
>*déjà* *existant* qui est le registre national de refus de prélèvement
>d'organe (lequel existe depuis 1998).

Pour être précis, l'article dit:
"Selon l'amendement de la ministre de la santé Marisol Touraine voté
par les députés, vendredi 10 avril, le registre national des refus
serait le moyen « principal », et non plus exclusif, pour exprimer
son refus d'un prélèvement d'organe à son décès. Les modalités par
lesquelles ce refus pourrait être exprimé et révoqué sont renvoyées
à un décret du Conseil d'Etat publié d'ici le 1er janvier 2017."



Tout à fait.

Donc, contrairement à ce que tu prétendais de manière un peu rapide, il
faudra *attendre* la parution du *décret* cité pour le savoir *précisément* ...



Il faudra attendre pour connaître les modalités du ou des *nouveaux*
moyens de refus ; rien n'est changé ni ne changera pour le moyen
*existant* qu'est le registre, dont l'application n'est affectée en
rien par l'amendement.


*L'article de journal évoqué ne permet pas de tirer cette conclusion.*
Il s'agit d'une *extrapolation* de ta part. L'avenir dira si elle est
fondée ou non.
Et on en revient à l'extrait que je citais initialement:
"Les modalités par lesquelles ce refus pourrait être exprimé
et révoqué sont renvoyées à un décret du Conseil d'Etat publié
d'ici le 1er janvier 2017."



Il serait temps que Monsieur Albert Aribaud comprenne qu'ajouter une
précision à une réponse imprécise ou fausse n'est pas une attaque personnelle
contre sa personne ... c'est le principe de fonctionnement des forums !



Tiens, tu fais un HS dépréciant ton interlocuteur.


Nullement, je réponds gentiment à ta provocation précédente.

Amicalement,


Aussi.
dmkgbt
Le #26348659
Olive
Merci



De rien.

C'est quoi un "donc" d'organe?

--
"A un moment il faut faire face sans honte
à ses propres faiblesses"
Phrase à la con sur fuad
Don de Doug le 8/04/2015
Jean-Christophe
Le #26348672
"Olive" :
L'article ci dessous me choque:

http://www.lemonde.fr/sante/article/2015/04/11/les-organes-pourront-etre-preleves-sans-l-avis-des-familles_4614134_1651302.html#xtor=RSS-3208

en se basant sur le principe de disposer de son corps ...



Quel est ce principe ?
Si tu es mort, alors par définition même, tu ne peux plus « disposer » de
ton corps.
Et avec le temps, ce corps sera de moins en moins un « corps » tel qu'on le
conçoit.

D'un autre côté, il est tout à fait compréhensible que tu puisses être
moralement choqué par cette mainmise imposée sur ce qui t'appartient.


... comment faire pour interdire à l'Etat de prélever des organes de mon
corps une fois mort ?



Par exemple, la crémation est une solution imparable.
a
Le #26348671
"Jean-Christophe"
"Olive" :
L'article ci dessous me choque:



http://www.lemonde.fr/sante/article/2015/04/11/les-organes-pourront-etre-preleves-sans-l-avis-des-familles_4614134_1651302.html#xtor=RSS-3208



en se basant sur le principe de disposer de son corps ...



Quel est ce principe ?
Si tu es mort, alors par définition même, tu ne peux plus « disposer » de
ton corps.
Et avec le temps, ce corps sera de moins en moins un « corps » tel qu'on le
conçoit.

D'un autre côté, il est tout à fait compréhensible que tu puisses être
moralement choqué par cette mainmise imposée sur ce qui t'appartient.


... comment faire pour interdire à l'Etat de prélever des organes de mon
corps une fois mort ?



Par exemple, la crémation est une solution imparable.


De son vivant ?
Parce que sinon, c'est un corps avec moins d'organes qui subira la crémation,
l'hopital ne rendant le corps qu'après prélèvement ...
Publicité
Poster une réponse
Anonyme