[DRM] Reception des stations, comment vous faites ?

Le
Eric Demeester
Bonjour à toutes et à tous,

Certains d'entre vous qui fréquentez régulièrement ce forum semblent
écouter des émissions en DRM, par quels moyens le faites-vous ?

Récepteurs capables de recevoir ces émissions, interfaces informatiques,
les deux ?

Désolé si ma question a déjà été traitée ici, mais je n'ai pas fréquenté
ce groupe pendant des années et c'est en le lisant à nouveau que j'ai
découvert l'existence de la DRM

J'ai beaucoup appris sur la DRM en interrogeant les moteurs de
recherche, mais bien que cette nouvelle norme de diffusion date du
milieu des années 2000, je ne sais pas que choisir entre l'acquisition
d'un récepteur (il en existe peu et ils ne sont pas donnés) et celle
d'un logiciel me permettant d'écouter les émissions DRM sur mon
ordinateur.

En fait, je serais plutôt tenté par l'acquisition d'un récepteur nomade
multibandes, genre Morphy Richards DRM Radio 27024 DRM/DAB (129 euros,
c'est raisonnable), pour par exemple capter RFI en europe dans des
conditions acceptables. J'ai testé un récepteur satellite Worldspace, au
début c'était parfait mais là il ne fonctionne plus :(

Bref, vos expériences m'intéressent

--
Eric
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
F1TAY
Le #18288481
Pour ma part j'utilise un récepteur (NRD 525) que j'ai modifié avec le
module de chez Schneider :
http://www.sat-schneider.de/DRM/DRM.htm
http://www.sat-schneider.de/download/Mixerflyer.pdf

Il s'agit d'avoir une sortie moyenne fréquence autours de 12 khz ce qui
permet d'attaquer l'entrée audio de la carte son d'un ordinateur.
Comme logiciel j'utilise DREAM.
Daniel

Eric Demeester a pensé très fort :
Bonjour à toutes et à tous,

Certains d'entre vous qui fréquentez régulièrement ce forum semblent
écouter des émissions en DRM, par quels moyens le faites-vous ?

Récepteurs capables de recevoir ces émissions, interfaces informatiques,
les deux ?

Désolé si ma question a déjà été traitée ici, mais je n'ai pas fréquenté
ce groupe pendant des années et c'est en le lisant à nouveau que j'ai
découvert l'existence de la DRM...

J'ai beaucoup appris sur la DRM en interrogeant les moteurs de
recherche, mais bien que cette nouvelle norme de diffusion date du
milieu des années 2000, je ne sais pas que choisir entre l'acquisition
d'un récepteur (il en existe peu et ils ne sont pas donnés) et celle
d'un logiciel me permettant d'écouter les émissions DRM sur mon
ordinateur.

En fait, je serais plutôt tenté par l'acquisition d'un récepteur nomade
multibandes, genre Morphy Richards DRM Radio 27024 DRM/DAB (129 euros,
c'est raisonnable...), pour par exemple capter RFI en europe dans des
conditions acceptables. J'ai testé un récepteur satellite Worldspace, au
début c'était parfait mais là il ne fonctionne plus :(

Bref, vos expériences m'intéressent...


user
Le #18289101
Il me semble qu'on peut utiliser:

http://groups.yahoo.com/group/softrock40/

Mais je ne sais pas avec quelle qualite ...

autour de 45$


--
--
700+ Radio Stations on SW http://swstations.tk/
Shortwave transmissions in English, Francais, Nederlands, Deutsch,
Suid-Afrikaans, Chinese, Dansk, Urdu, Cantonese, Greek, Spanish,
Portuguese, ...
http://radiolanguages.tk Updated every month or so ....
grokub
Le #18290461
Eric Demeester
Certains d'entre vous qui fréquentez régulièrement ce forum semblent
écouter des émissions en DRM, par quels moyens le faites-vous ?



Tiens comme c'est bizarre, je m'intéresse aussi à DRM.

Trois façons:

- Le récepteur dédié.
- L'ordinateur avec un périphérique récepteur.
- L'ordinateur avec un récepteur classique modifié.

Dans les deux derniers cas, c'est une fréquence intermédiaire "basse"
(12kHz) qui est passée à l'ordinateur. On passe en général pas la carte
son, mais rien n'empêche a priori de passer par USB ou Ethernet.

A ma connaissance limitée à ce jour, deux logiciels existent:

DRM Sotware Radio, commercial, Windows:
http://www.drmrx.org/screen_shots.html

Dream DRM Receiver, open source, WIndows/Linux/Mac:
http://apps.sourceforge.net/mediawiki/drm/

C'est un peu usine à gaz. La modulation DRM est de la même complexité
que l'ADSL. En plus il y a du MPEG-4 en bout de chaîne, c'est plein de
brevets qui piquent.

Des périphériques récepteurs parmi d'autres:
http://apps.sourceforge.net/mediawiki/drm/index.php?title=Receiver_Front
_Ends

Les récepteurs classiques modifiés au fer à souder:
http://www.drmrx.org/receiver_mods.html

Ça consiste à aller pêcher la fréquence intermédiaire et à la translater
si nécessaire à 12kHz. Pas de bol, mon Drake n'est pas sur la liste. Je
reçois Issoudun non démodulé, c'est d'une musicalité douteuse.

En fait, je serais plutôt tenté par l'acquisition d'un récepteur nomade
multibandes, genre Morphy Richards DRM Radio 27024 DRM/DAB



C'est une bonne solution si on veut éviter les prises de tête.


--
Jean-Yves Bernier
michel-18
Le #18292421
Eric Demeester a écrit le 03/01/2009 à 19h40 :
Bonjour à toutes et à tous,

Certains d'entre vous qui fréquentez régulièrement ce
forum semblent
écouter des émissions en DRM, par quels moyens le faites-vous ?

Récepteurs capables de recevoir ces émissions, interfaces
informatiques,
les deux ?

Désolé si ma question a déjà été
traitée ici, mais je n'ai pas fréquenté
ce groupe pendant des années et c'est en le lisant à nouveau que
j'ai
découvert l'existence de la DRM...

J'ai beaucoup appris sur la DRM en interrogeant les moteurs de
recherche, mais bien que cette nouvelle norme de diffusion date du
milieu des années 2000, je ne sais pas que choisir entre l'acquisition
d'un récepteur (il en existe peu et ils ne sont pas donnés) et
celle
d'un logiciel me permettant d'écouter les émissions DRM sur mon
ordinateur.

En fait, je serais plutôt tenté par l'acquisition d'un
récepteur nomade
multibandes, genre Morphy Richards DRM Radio 27024 DRM/DAB (129 euros,
c'est raisonnable...), pour par exemple capter RFI en europe dans des
conditions acceptables. J'ai testé un récepteur satellite
Worldspace, au
début c'était parfait mais là il ne fonctionne plus :(

Bref, vos expériences m'intéressent...

--
Eric


Bonjour Eric,

Pour ma part, j'ai modifié un récepteur du type FRG7700 avec le traitement de la fréquence intermédiaire par PC (logiciel Dream - ça marche bien). Actuellement je suis passé au WInradio G313. Les prix sont bien plus élevés mais cela vaut le coup (Radio New Zealand entre 10h et 13h locales sur 9870 kHz en DRM avec 25 kW - bluffant !!) .

Il y a un nouveau RX qui devrait sortir dans le premier trimestre : Uniwave (voir http://klixie.com/uniwave/). Il devrait couvrir les ondes longues, es ondes ondes moyennes et les ondes courtes en DRM (en plus de l'AM, la FM). Le prix n'est pas encore connu (entre 100 et 150 € ??).

Une question a se poser : compte tenu du plan numérique 2012, du T-DMB, de la fin probable des ondes longues, de l'absence de DRM dans les spécifications des futurs récepteurs grand public; y a -t-il un avenir pour la DRM ???

Certains diront que c'est l'éternel problème de l'oeuf et de la poule : il faut des récepteurs pour intéresser les producteurs et il faut des programmes pour vendre des récepteurs. A suivre mais je doute fortement !!

73 QRO

Bonnes écoutes

Michel
Thierry VIGNAUD
Le #18292951
On Sun, 04 Jan 2009 03:37:21 -0600, michel-18

Une question a se poser : compte tenu du plan numérique 2012, du T-DMB, de la
fin probable des ondes longues, de l'absence de DRM dans les spécifications des
futurs récepteurs grand public; y a -t-il un avenir pour la DRM ???



Est-ce que si la France n'autorise pas de radios à diffuser en DRM fait que la
norme DRM va disparaître du reste de la planète ?

Reste à voir comment reste utilisable le DRM, sur quelle gamme de fréquences,
y a-t-il évolution ou régression de son utilisation depuis les dernières
années dans le monde ?

Thierry VIGNAUD
Emetteurs radio et TV :
http://pagesperso-orange.fr/tvignaud
Marc
Le #18293211
"Thierry VIGNAUD" message de news: > y a-t-il évolution ou régression de son utilisation
depuis les dernières
années dans le monde ?




J'aurais tendance à dire stagnation tendant vers le bas, et ceci malgré
l'action conjointe de la BBC et de la DW et en dépit du fait que la Nouvelle
Zélande a un service 24h/24 (et ce depuis longtemps)
J'ai pas l'impression que cela bouge beaucoup du côté des "mastodontes".
J'ai pas consulté la liste sur drm.org, mais je n'ai pas entendu parler de
telles émissions à la VOA, Radio Chine Int, ou chez les principaux
diffuseurs religieux, TWR et WYFR
Pierre CHABOT
Le #18293831
"Eric Demeester"
| pour par exemple capter RFI en europe dans des
| conditions acceptables.

Bonjour,

La seule émission en DRM de RFI se fait sur 3965 kW avec la modeste
puissance de 1 kW, très insuffisante pour couvrir l'Europe en
continuité. A RFI on ne croit pas au DRM et, apparemment on n'envisage
pas de développer cette technique, comme en témoigne une interview
d'Antoine Schwarz datée du 2 février 2008 (Source Radio Actu). Ce sont
même les ondes courtes dans leur ensemble qui paraissent condamnées à
RFI à l'exception de celles dirigées vers l'Afrique. Il est vrai qu'A.
Schwarz, atteint par la limite d'âge, annonce dans la même interview
qu'il quittera son poste en août prochain. Mais quel que soit le patron
de RFI, cette politique allant dans le sens des économies de diffusion
aux dépens de l'innovation technique aura sans doute toujours l'aval du
gouvernement et des parlementaires.

Voici un extrait de l'interview:

"Quand je suis arrivé à la tête de RFI, tout le monde m'a dit, le DRM
c'est la solution. Je suis, comme vous le savez, un vieux routier...
J'ai été approché par nos fournisseurs, diffuseurs notamment, qui me
chantaient monts et merveilles. J'ai vu aussi ce que faisaient nos amis
allemands qui sont pionniers ou qui étaient très pionniers sur le DRM.
J'étais quelque peu sceptique. Pourquoi ? Parce que l'onde courte est
partout dans le monde en régression et pour des raisons de fond. A mon
avis, l'onde courte est condamnée pour des raisons de marché,
d'habitudes d'écoute. Je pense que ce n'est plus la peine d'investir sur
l'onde courte ailleurs qu'en Afrique. Dans cette région, l'onde courte
gardera toute sa valeur encore de longues années. Mais il y a un
problème avec le DRM : c'est que cela augmente le coût de réception. En
Afrique, qui va demain se payer des postes à 100-150 euros, pour écouter
la radio ondes courtes ? En fait c'est un problème d'adéquation avec le
marché potentiel".

Pierre CHABOT

F1TAY
Le #18295251
Bonjour,
Personnellement je pense que le DRM a de l'avenir dans les pays très
étendu pour la radio domestique dans les campagnes; là où
l'installation d'un réseau FM ou DAB coûterait très cher.
De tel pays existe c'est en premier lieu la Chine et l'Inde (qui fait
des essais dans la bande des 90 mètres) et aussi l'Australie, le
Canada, la Russie et quelques autre.
Dans ce cas c'est surtout les ondes longues, moyennes et les bandes HF
basse (41 mètres à 120 mètres) qui seront utilisé.
Dans les pays comme la France ont peut supposer que l'avenir c'est les
VHF ou UHF avec le DMB ou le DAB plutôt que le DRM à moins que les pays
ayant des émetteurs ondes longues (France, Allemagne etc..) les passent
en DRM pour toucher les automobilistes.
En ce qui concerne les stations internationales en ondes courtes
l'avenir me semble plus incertain et en ce qui concerne les stations
locales dans la bandes des 11 mètres (26 Mhz) à mon avis cela n'a aucun
avenir car dans ce cas mieux vaut de la radio numérique en bande I
(vers 50 Mhz) ou II (88 à 108 Mhz).
Daniel

Dans son message précédent, Pierre CHABOT a écrit :
"Eric Demeester"
pour par exemple capter RFI en europe dans des
conditions acceptables.



Bonjour,

La seule émission en DRM de RFI se fait sur 3965 kW avec la modeste
puissance de 1 kW, très insuffisante pour couvrir l'Europe en
continuité. A RFI on ne croit pas au DRM et, apparemment on n'envisage
pas de développer cette technique, comme en témoigne une interview
d'Antoine Schwarz datée du 2 février 2008 (Source Radio Actu). Ce sont
même les ondes courtes dans leur ensemble qui paraissent condamnées à
RFI à l'exception de celles dirigées vers l'Afrique. Il est vrai qu'A.
Schwarz, atteint par la limite d'âge, annonce dans la même interview
qu'il quittera son poste en août prochain. Mais quel que soit le patron
de RFI, cette politique allant dans le sens des économies de diffusion
aux dépens de l'innovation technique aura sans doute toujours l'aval du
gouvernement et des parlementaires.

Voici un extrait de l'interview:

"Quand je suis arrivé à la tête de RFI, tout le monde m'a dit, le DRM
c'est la solution. Je suis, comme vous le savez, un vieux routier...
J'ai été approché par nos fournisseurs, diffuseurs notamment, qui me
chantaient monts et merveilles. J'ai vu aussi ce que faisaient nos amis
allemands qui sont pionniers ou qui étaient très pionniers sur le DRM.
J'étais quelque peu sceptique. Pourquoi ? Parce que l'onde courte est
partout dans le monde en régression et pour des raisons de fond. A mon
avis, l'onde courte est condamnée pour des raisons de marché,
d'habitudes d'écoute. Je pense que ce n'est plus la peine d'investir sur
l'onde courte ailleurs qu'en Afrique. Dans cette région, l'onde courte
gardera toute sa valeur encore de longues années. Mais il y a un
problème avec le DRM : c'est que cela augmente le coût de réception. En
Afrique, qui va demain se payer des postes à 100-150 euros, pour écouter
la radio ondes courtes ? En fait c'est un problème d'adéquation avec le
marché potentiel".

Pierre CHABOT



stephaneveron
Le #18297561
Bonsoir,

Pour ma part, j'utilise depuis juillet 2005 un récepteur spécial qui
se branche sur la prise USB d'un ordinateur. Il s'agit du Digital
World Traveller de Coding Technologies (société maintenant rachetée
par Dolby), qui n'est plus commercialisé. Mon premier "DWT" ayant
grillé au bout d'un an, j'avais reçu en échange du renvoi de
l'appareil un nouveau kit complet avec un nouveau récepteur, câble,
antenne long fil... Le numéro de série est le 340, je ne sais pas si
cet appareil a connu un certain succès, en tous cas on le voit sur
certaines photos utilisé comme récepteur test sur des sites d'émissio n
comme celui d'Orfordness (BBC & DW, 1296 kHz). Le DWT était vendu un
peu moins de 250 euros port compris, il me semble.

Le traitement du signal est effectué par un logiciel spécial sur
l'ordinateur, permettant la réception FM (8 mémoires), AM (8 mémoires )
et DRM (32 mémoires) entre 150 et 29999 kHz. Si le récepteur est
utilisé en mode DRM, il est alors possible d'utiliser le logiciel
Dream, aussi bien en mode DRM que AM, le pilotage de fréquence se
faisant par le logiciel du DWT. En jouant sur le mode, la bande
passante, et en utilisant encore d'autres logiciels cela me permet de
transformer le DWT en récepteur multimodes RTTY / FAX / CW... pour un
prix et un encombrement réduit. Pour les antennes j'utilise soit un
long fil, soit une antenne Degen achetée en Chine sur internet, une
antenne pour les OM, une autre pour les OC.

Le logiciel du DWT permet la réception des informations Journaline,
des sites internet, des diaporamas, mais pas du guide des programmes
ou des fréquences alternatives, pour cela il faut utiliser Dream. Le
DWT permet l'écoute des contenus encodés en CELP et HVXC, je ne sais
plus si Dream le permet. Peut être que Daniel a déjà essayé ?

Quand à l'utilisation du DRM, elle reflète les changements intervenus
récemment dans le paysage radiophonique. Dans les pays "de
l'ouest" (France, Allemagne, Pays-Bas, Royaume-Uni...) le volume
horaire a considérablement décru depuis 2 ans : fin de RTL France, de
Radio Luxembourg, de Radio Nederland ou du Koweit toute la journée, de
RMC ; la Deutsche Welle qui diffusait sur plusieurs fréquences en
parallèle toute la journée n'émet plus qu'en commun avec la BBC...
Tout ceci reflète bien la diminution voire la disparition des services
de diffusion internationaux et la réduction des coûts pour les radio
privées.

En ce qui concerne Deutschlandradio, la diffusion de nuit sur 177 kHz
ne tient qu'à la volonté et à la présence de la personne chargée du
projet, qui va bientôt être remplacée. Actuellement quand cette
personne est absente, les techniciens ne prennent pas la peine de
basculer l'émetteur en DRM.

Par contre, dans les pays "de l'est" qui rénovent leurs centres
émetteurs ou sécurisent leurs budgets d'émissions via des émetteurs
loués à l'étranger, on assiste à l'émergence d'émissions en DRM pour
les publics les plus significatifs : anglais et allemand. C'est le cas
pour la République tchèque, la Roumanie, la Pologne, la Russie (en
diminution quand même), la Bulgarie (uniquement en bulgare pour
l'instant), la Croatie qui devrait très prochainement basculer son
émetteur sur 1134 kHz entièrement en DRM... L'Inde procède à des
tests, des pays africains se dotent d'émetteurs compatibles DRM...

En ce qui concerne RTL Group, des fréquences avaient été dégagées
auprès de l'UIT pour émettre en DRM : 279 (Allemagne, depuis
Junglinster), 783 (France), 567 et 1098 (Benelux). Un site d'émission
avait été trouvé pour les OM et la bataille avait commencé avec la
commune luxembourgeoise concernée pour obtenir le permis de construire
des antennes. Mais... cette commune proche de Clervaux n'a plus aucune
nouvelle de BCE, filiale de télédiffusion de RTL Group, depuis la
mi-2007.

Pour la France, RFI a exprimé clairement sa volonté de ne promouvoir
le DRM en émettant dans ce mode que quand des récepteurs seront
facilement disponibles sur le marché pour le grand public. C'est TDF
qui s'est donc attelé à la besogne de sensibilisation des grands
distributeurs pour les préparer au moment ou les récepteurs
apparaitront au catalogue de certaines marques d'électronique.

Le récepteur Diwave de chez Uniwave sera une première car basé sur un
nouveau processeur, les récepteurs existants (Technisat MultyRadio,
Morphy Richards, Himalaya, le mystérieux récepteur russe...)
utilisaient une base de chez Radioscape qui a été abandonnée à caus e
de ses performances médiocres et sa forte consommation d'énergie. La
base du Diwave est théoriquement utilisable en AM, FM, DRM, T-DMB, DVB-
T, DAB et DAB+... mais le récepteur n'utilisera que l'AM/FM/DRM, à mon
avis pour des raisons de prix de vente et de performance sur la
consommation électrique. Je parie que ceux qui vont lancer cet
appareil attendent de voir si la vente est un succès pour lancer un
appareil possédant plus de fonctions, qu'ils pourraient se permettre
de commander en plus grandes quantités afin de réduire les coûts.

Suite à un fil précédent sur le DRM sur 999 kHz, je suis en train
d'enregistrer des séquences audio et de noter les paramètres des
émetteurs que je capte ici afin de mettre tout cela en ligne. Je vous
donnerai des nouvelles.

Stéphane
Eric Demeester
Le #18299371
Bonsoir Stéphane,

dans (in) fr.rec.radio, ecrivait (wrote) :

Quand à l'utilisation du DRM, elle reflète les changements intervenus
récemment dans le paysage radiophonique.


[...]
Tout ceci reflète bien la diminution voire la disparition des services
de diffusion internationaux et la réduction des coûts pour les radio
privées.



Les services de diffusion internationaux ne se sont à mon avis jamais
aussi bien portés. Le problème est que pour les écouter, il faut
disposer d'une installation fixe (internet, câble, récepteur satellite,
etc.).

Pour moi, l'intéret d'une radio internationale comme RFI, la BBC, La DW,
VOA ou autre, c'est de pouvoir l'écouter n'importe où, d'où l'intéret de
leur diffusion sur ondes courtes, captables n'importe où.

Ces stations abandonnent petit à petit la diffusion en OC, parce que la
réception du signal est compliquée et la qualité de réception
incertaine, ok.

Quand j'ai découvert le DRM, je me suis dit que c'était _la_ solution
pour réveiller la diffusion des radios internationales pour les
utilisateurs nomades.

Là je suis à Marseille et j'écoute RFI via ma connexion ADSL haut débit
parce que RFI n'a pas pu obtenir (pourquoi au passage ?) de fréquences
FM en dehors de la région parisienne. Si je pars en voyage je ne sais
où, j'aimerais bien pouvoir capter RFI aussi...

Pour la France, RFI a exprimé clairement sa volonté de ne promouvoir
le DRM en émettant dans ce mode que quand des récepteurs seront
facilement disponibles sur le marché pour le grand public.



Je trouve cette position assez raisonnable, mais c'est un peu le
problème de la poule et de l'oeuf. Si j'avais la charge de diffuser une
radio internationale ayant pour objectif d'avoir un maximum d'auditeurs,
je ferais feu de tout bois et par exemple, j'utiliserais les fréquences
en ondes courtes m'étant allouées pour diffuser en DRM...

RFI a cessé depuis des années de diffuser ses programmes en europe dans
la bande des 49 mètres, mais je parie qu'elle a toujours le droit
d'utiliser ces fréquences, alors zou, après l'avoir annoncé et proposé à
ses auditeurs potentiels en leur donnant des liens pour acquérir des
récepteurs idoines, qu'elle se lance dans le DRM !

--
Eric
Publicité
Poster une réponse
Anonyme