Echo et court-circuit

Le
geo cherchetout
Bonjour,
J'appelle un abonné au rtc. Après deux ou trois sonneries, il met sa ligne
en court-circuit. La communication s'établit puisque le courant en ligne est
suffisant. En raison de la totale désadaptation d'impédance à l'autre bout,
je m'attendais à entendre ma propre voix en écho, or il n'en est rien.
Pourquoi ?
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Pascal Hambourg
Le #16581581
Salut,

geo cherchetout a écrit :
J'appelle un abonné au rtc. Après deux ou trois sonneries, il met sa
ligne en court-circuit. La communication s'établit puisque le courant en
ligne est suffisant. En raison de la totale désadaptation d'impédance à
l'autre bout, je m'attendais à entendre ma propre voix en écho, or il
n'en est rien. Pourquoi ?



La vitesse de propagation du signal dans une ligne électrique est de
l'ordre de 100000 km/s, ce qui crée un délai de l'ordre de 10 µs/km. Sur
une ligne transatlantique je ne dis pas, mais sur une ligne téléphonique
de quelques kilomètres c'est imperceptible. La désadaptation ne provoque
pas d'écho perceptible si la longueur de la ligne est petite devant la
longueur d'onde.
Channels
Le #16581611
> Bonjour,
J'appelle un abonné au rtc. Après deux ou trois sonneries, il met sa ligne en
court-circuit. La communication s'établit puisque le courant en ligne est
suffisant. En raison de la totale désadaptation d'impédance à l'autre bout,
je m'attendais à entendre ma propre voix en écho, or il n'en est rien.
Pourquoi ?



Il me semble que les URA de FT sont equipé d'un systeme anti echo
Pas toujours tres fiable, mais c'est equipé.

--
Les fautes d'orthographes sus-citées sont déposées auprès de leurs
propriétaires respectifs.
Aucune responsabilité n'est engagée sur la lisibilité du message ou les
éventuels dommages qu'ils peuvent engendrer
jfc
Le #16581781
geo cherchetout a écrit :
Bonjour,
J'appelle un abonné au rtc. Après deux ou trois sonneries, il met sa
ligne en court-circuit. La communication s'établit puisque le courant en
ligne est suffisant. En raison de la totale désadaptation d'impédance à
l'autre bout, je m'attendais à entendre ma propre voix en écho, or il
n'en est rien. Pourquoi ?



Je suppose que par "ma propre voix en écho" tu veux dire "ta propre voix
entendue amplifiée dans ton écouteur" ? et pas ta voix décalée dans
le temps ? Autrement dit : tu penserais à une désadaptation d'impédance
du circuit hybride (duplexeur) du central RTC coté correspondant du fait
du court circuit, avec pour conséquence d'amplifier la voie descendante
(ta voix) vers la voie montante (ton écouteur) , c'est bien ca ?

Si c'est bien ca? je tente l'hypothèse suivante en me basant sur le
schéma d'un amplificateur bidirectionnel 2 fils vers 4 fils /
amplification / 4 fils vers 2 fils : si on prend l'un des deux
convertisseurs (identique), ca donne un transfo de ligne attaqué sur un
pole du primaire directement par la sortie d'un Aop1 et sur l'autre pole
du primaire par la sortie d'un Aop2 en opposition de phase à travers 600
ohms. La voie montante est récupérée au point d'intersection transfo/R
600ohms, son point froid étant représenté par la faible impédance de la
sortance Aop1.
j'imagine que si on fait un CC au secondaire, on amortit tout, donc pas
d'amplification de la voie descendante vers la vois montante puisque la
voie montante correspond exactement aux bornes du primaire dont le
secondaire est en CC. L'amortissement étant d'autant plus important que
la ligne d'abonné est plus courte donc peu résistive.
geo cherchetout
Le #16583271
Le 20.08.2008 00:43, *jfc* a écrit fort à propos :
geo cherchetout a écrit :
Bonjour,
J'appelle un abonné au rtc. Après deux ou trois sonneries, il met sa
ligne en court-circuit. La communication s'établit puisque le courant en
ligne est suffisant. En raison de la totale désadaptation d'impédance à
l'autre bout, je m'attendais à entendre ma propre voix en écho, or il
n'en est rien. Pourquoi ?



Je suppose que par "ma propre voix en écho" tu veux dire "ta propre voix
entendue amplifiée dans ton écouteur" ?



Oui.

et pas ta voix décalée dans le temps ?



Un peu décalée quand-même car de mon côté j'utilise un softphone en VoIP.

Autrement dit : tu penserais à une désadaptation d'impédance
du circuit hybride (duplexeur) du central RTC coté correspondant du fait
du court circuit, avec pour conséquence d'amplifier la voie descendante
(ta voix) vers la voie montante (ton écouteur) , c'est bien ca ?



Que la rupture d'adaptation soit située au central ou chez mon «
interlocuteur », cela revient au même compte tenu des distances et des
fréquences, comme le fait remarquer Pascal. Donc oui.

Si c'est bien ca? je tente l'hypothèse suivante en me basant sur le
schéma d'un amplificateur bidirectionnel 2 fils vers 4 fils /
amplification / 4 fils vers 2 fils : si on prend l'un des deux
convertisseurs (identique), ca donne un transfo de ligne attaqué sur un
pole du primaire directement par la sortie d'un Aop1 et sur l'autre pole
du primaire par la sortie d'un Aop2 en opposition de phase à travers 600
ohms. La voie montante est récupérée au point d'intersection transfo/R
600ohms, son point froid étant représenté par la faible impédance de la
sortance Aop1.



J'ai essayé de raisonner avec des transfos différentiels mais mon neurone
peu entraîné fatigue avant que j'arrive à une conclusion. Avec des aop, ce
sera plus facile et ça doit revenir au même. Il me reste à trouver un schéma
théorique d' « amplificateur bidirectionnel 2 fils/4 fils » mais une
évidence m'apparaît soudain : Du fait que la transmission, hors boucle
locale, se fait en 4 fils, un écho ne peut pas remonter vers l'origine.

j'imagine que si on fait un CC au secondaire, on amortit tout, donc pas
d'amplification de la voie descendante vers la vois montante puisque la
voie montante correspond exactement aux bornes du primaire dont le
secondaire est en CC. L'amortissement étant d'autant plus important que
la ligne d'abonné est plus courte donc peu résistive.



Et à l'oreille je ne suis pas certain de ne pas percevoir quand-même un
faible écho. (Mon matériel ne produit pas, à ma connaissance, d'écho local.)

Tout ça ne m'arrange pas. Pour faire mes tests, il me faut donc prévoir un
montage un peu plus compliqué qu'un simple court-circuit. ;-)

Merci.
Marc Zirnheld
Le #16623241
geo cherchetout a écrit :

Un peu décalée quand-même car de mon côté j'utilise un softphone en VoIP.



Il y a typiquement des annuleurs d'écho dans ce genre de logiciel.

Même en le désactivant, l'écho serait faible: sur une ligne analogique,
le signal reçu par le terminal (destiné à l'écouteur) est sensiblement
plus faible que le signal émis (depuis le microphone). Je n'ai plus la
donnée sous la main, mais ça doit être de l'ordre de 12 ou 15 dB.
geo cherchetout
Le #16625371
Le 25.08.2008 20:37, *Marc Zirnheld* a écrit fort à propos :
geo cherchetout a écrit :

Un peu décalée quand-même car de mon côté j'utilise un softphone en VoIP.



Il y a typiquement des annuleurs d'écho dans ce genre de logiciel.



Qu'on peut désactiver quand l'option est prévue, sans toujours constater de
différence.

Même en le désactivant, l'écho serait faible: sur une ligne analogique,
le signal reçu par le terminal (destiné à l'écouteur) est sensiblement
plus faible que le signal émis (depuis le microphone). Je n'ai plus la
donnée sous la main, mais ça doit être de l'ordre de 12 ou 15 dB.



Ah, oui, je n'avais pas pensé à ça, c'est idiot de ma part. Merci pour le
rappel.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme