[education nationale] surprenant fichage

Le
Flyben
bonjour

je fais un petit résumé de la situation et j'expose mon probleme :

1) mes 2 fils (5&3ans) sont scolarisés dans l'ecole publique. en
maternelle donc.
2) le rectorat nous réclame des données afin de remplir leur base.

en obligatoire :
pour l'enfant
nom, prénom
adresse
personne à prévenir en cas d'urgence

pour les parents
nom prénom
adresse
téléphone
courriel

ça à la rigueur, je comprends

en facultatif
les catégories socio professionnelles des parents
les particularités scolaires de l'enfant (orthophoniste, suivi
particulier, assitance individuelle etc..)
les usages sur le périscolaire (cantine, garderie)..

il est spécifié que le directeur d'ecole pourra remplir les données
facultatives si les parents ne le font pas ..

a priori la "base eleve 1er degré" est bien déclarée à la CNIL
mais quand on voit la sécurité associée à l'éducation nationale, j=
e
m'interroge sur mon droit à refuser la saisie des informations
facultatives notamment

on trouve facilement cela :
http://www.ac-clermont.fr/ia63/baseeleves/bas_baseeleves.htm et bien
d'autres lien sur des sites plus ou moins https

bref.. quels sont mes droits face à ce fichage des éléves et notamment=

droit de regard et rectification ?

merci d'avance


--
flyben
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 4
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Albert ARIBAUD
Le #15874191
Le Fri, 08 Feb 2008 06:12:39 -0800, Flyben a écrit:

(je ne vois pas bien ce qui incite particulièrement à la prudence, du
moins ce qui incite *davantage* que dans d'autres cas.)

bref.. quels sont mes droits face à ce fichage des éléves et notamment
droit de regard et rectification ?



Exactement ceux définis dans la loi Informatique et Libertés.

Amicalement,
--
Albert.
flyben
Le #15874121
Albert ARIBAUD a écrit :
Le Fri, 08 Feb 2008 06:12:39 -0800, Flyben a écrit:

(je ne vois pas bien ce qui incite particulièrement à la prudence, du
moins ce qui incite *davantage* que dans d'autres cas.)



entre autre le fait que des données informatiques suivent les mômes
pendant 15 ans sans une transparence définie par l'education nationale
.. le fait que l'on garde les données nominatives accessibles via
internet concernant familles et enfants

bref.. quels sont mes droits face à ce fichage des éléves et notamment
droit de regard et rectification ?



Exactement ceux définis dans la loi Informatique et Libertés.



super.. merci de tant de clarté, d'aide et de lumière
je reformule ma question :
quelqu'un peut il me donner un texte clair pour un non initié au langage
juridique qui m'expliquerait quels sont justement mes droits ?
comment refuser ce fichage ?

--
flyben
en mots simples pour le benet que je suis
Albert ARIBAUD
Le #15874111
Le Fri, 08 Feb 2008 19:30:48 +0100, flyben a écrit:

Albert ARIBAUD a écrit :
Le Fri, 08 Feb 2008 06:12:39 -0800, Flyben a écrit:

(je ne vois pas bien ce qui incite particulièrement à la prudence, du
moins ce qui incite *davantage* que dans d'autres cas.)



entre autre le fait que des données informatiques suivent les mômes
pendant 15 ans sans une transparence définie par l'education nationale
.. le fait que l'on garde les données nominatives accessibles via
internet concernant familles et enfants

bref.. quels sont mes droits face à ce fichage des éléves et notamment
droit de regard et rectification ?



Exactement ceux définis dans la loi Informatique et Libertés.



super.. merci de tant de clarté, d'aide et de lumière je reformule ma



Compte tenu de votre souci, j'aurais pensé que la loi Info et Liberté
vous était connue et suffisamment familière.

question :
quelqu'un peut il me donner un texte clair pour un non initié au langage
juridique qui m'expliquerait quels sont justement mes droits ? comment
refuser ce fichage ?



La loi Informatique et Libertés n'est pas le plus incompréhensible des
textes... Cependant, on peut trouver des renseignements exprimés plus
simplement sur
Amicalement,
--
Albert.
Emma
Le #15873811
Flyben a écrit :
bonjour

je fais un petit résumé de la situation et j'expose mon probleme :

1) mes 2 fils (5&3ans) sont scolarisés dans l'ecole publique. en
maternelle donc.
2) le rectorat nous réclame des données afin de remplir leur base.

en obligatoire :
pour l'enfant
nom, prénom
adresse
personne à prévenir en cas d'urgence

pour les parents
nom prénom
adresse
téléphone
courriel

ça à la rigueur, je comprends

en facultatif
les catégories socio professionnelles des parents
les particularités scolaires de l'enfant (orthophoniste, suivi
particulier, assitance individuelle ...etc..)
les usages sur le périscolaire (cantine, garderie)..

il est spécifié que le directeur d'ecole pourra remplir les données
facultatives si les parents ne le font pas ..

a priori la "base eleve 1er degré" est bien déclarée à la CNIL
mais quand on voit la sécurité associée à l'éducation nationale, je
m'interroge sur mon droit à refuser la saisie des informations
facultatives notamment

on trouve facilement cela :
http://www.ac-clermont.fr/ia63/baseeleves/bas_baseeleves.htm et bien
d'autres lien sur des sites plus ou moins https

bref.. quels sont mes droits face à ce fichage des éléves et notamment
droit de regard et rectification ?




vous avez tous les arguments pour refuser ce fichage

Diverses associations se sont émues de ce fichage : parents d'élèves,
droits de l'homme

une petite recherche google donne

http://souriez.info/Refusons-Base-eleves
http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article1607



Nous sommes sur unepente glissante

Bonne suite

Emma

--
(répondre en direct : virer le lezard qui sommeille dans mon adresse)

Résistance et obéissance, voilà les deux vertus du citoyen. Par
l'obéissance il assure l'ordre; par la résistance il assure la liberté.
Alain
Moisse
Le #15873741
D'une plume alerte, dans le message
47adc239$0$869$,
Emma
Flyben a écrit :
bonjour

je fais un petit résumé de la situation et j'expose mon probleme :

1) mes 2 fils (5&3ans) sont scolarisés dans l'ecole publique. en
maternelle donc.
2) le rectorat nous réclame des données afin de remplir leur base.

en obligatoire :
pour l'enfant
nom, prénom
adresse
personne à prévenir en cas d'urgence

pour les parents
nom prénom
adresse
téléphone
courriel

ça à la rigueur, je comprends

en facultatif
les catégories socio professionnelles des parents
les particularités scolaires de l'enfant (orthophoniste, suivi
particulier, assitance individuelle ...etc..)
les usages sur le périscolaire (cantine, garderie)..

il est spécifié que le directeur d'ecole pourra remplir les données
facultatives si les parents ne le font pas ..

a priori la "base eleve 1er degré" est bien déclarée à la CNIL
mais quand on voit la sécurité associée à l'éducation nationale, je
m'interroge sur mon droit à refuser la saisie des informations
facultatives notamment

on trouve facilement cela :
http://www.ac-clermont.fr/ia63/baseeleves/bas_baseeleves.htm et bien
d'autres lien sur des sites plus ou moins https

bref.. quels sont mes droits face à ce fichage des éléves et
notamment droit de regard et rectification ?




vous avez tous les arguments pour refuser ce fichage

Diverses associations se sont émues de ce fichage : parents d'élèves,
droits de l'homme

une petite recherche google donne

http://souriez.info/Refusons-Base-eleves
http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article1607



Nous sommes sur unepente glissante

Bonne suite

Emma



Certaines questions m'apparaissent respirer le bon sens, comme la prise
de repas le midi (cantine, garde extérieure) ou un environnement
spécialisé, comme l'othophonie.
Car lorsqu'un gosse tombera malade pour ne pas se restaurer le midi, on
cherchera la responsabilité de l'école dont le personnel est tellement
incompétent qu'il n'a pas pensé à vérifier que le gamin mangeait le
midi.

--
flyben
Le #15873721
> Certaines questions m'apparaissent respirer le bon sens, comme la prise
de repas le midi (cantine, garde extérieure) ou un environnement
spécialisé, comme l'othophonie.



sauf que je ne vois pas en quoi cela peut intéressé une entrée en prépa,
le fait qu'un eleve suivait de l'orthophonie en maternelle

Car lorsqu'un gosse tombera malade pour ne pas se restaurer le midi, on
cherchera la responsabilité de l'école dont le personnel est tellement
incompétent qu'il n'a pas pensé à vérifier que le gamin mangeait le midi.



-> là il y a bien un probleme.. mais les cantines n'étant pas géré par
l'ens, ça m'étonnerait qu'ils y fassent quelque chose

--
Flyben
Moisse
Le #15873701
D'une plume alerte, dans le message
47ae0305$0$14025$,
flyben
Certaines questions m'apparaissent respirer le bon sens, comme la
prise de repas le midi (cantine, garde extérieure) ou un
environnement spécialisé, comme l'othophonie.



sauf que je ne vois pas en quoi cela peut intéressé une entrée en
prépa, le fait qu'un eleve suivait de l'orthophonie en maternelle



Je ne comprends pas tout.
Une entrée en prépa suppose un élève majeur ou presque, et vous évoquez
des bambins en maternelle.


Car lorsqu'un gosse tombera malade pour ne pas se restaurer le midi,
on cherchera la responsabilité de l'école dont le personnel est
tellement incompétent qu'il n'a pas pensé à vérifier que le gamin
mangeait le midi.



-> là il y a bien un probleme.. mais les cantines n'étant pas géré par
l'ens, ça m'étonnerait qu'ils y fassent quelque chose



Laisser un gamin de 3 ans sortir de l'école à midi sans s'assurer du
reste est un comportement inconsidéré.
A+





--
Cl.Massé
Le #15873101
"Moisse" news:47ade1c5$0$31498$

Certaines questions m'apparaissent respirer le bon sens, comme la prise de
repas le midi (cantine, garde extérieure) ou un environnement spécialisé,
comme l'othophonie.
Car lorsqu'un gosse tombera malade pour ne pas se restaurer le midi, on
cherchera la responsabilité de l'école dont le personnel est tellement
incompétent qu'il n'a pas pensé à vérifier que le gamin mangeait le midi.



C'est vrai, quoique ce sont des renseignements confidentiels qui devraient
être traités comme tels. Mais pour la catégorie socio-professionnelle des
parents?? Ça ressemble bien à de la discrimination du plus bas étage. Un
fils d'ouvrier est-il génétiquement un délinquant, qui doit être emprisonné
dès l'âge de 3 ans? On y va lentement mais sûrement.

--
~~~~ clmasse chez libre Hexagone
Liberté, Egalité, Sale assisté.
Eric
Le #15872961
"Cl.Massé" news:47b076d2$0$5451$
"Moisse" news:47ade1c5$0$31498$

Certaines questions m'apparaissent respirer le bon sens, comme la prise
de
repas le midi (cantine, garde extérieure) ou un environnement spécialisé,
comme l'othophonie.
Car lorsqu'un gosse tombera malade pour ne pas se restaurer le midi, on
cherchera la responsabilité de l'école dont le personnel est tellement
incompétent qu'il n'a pas pensé à vérifier que le gamin mangeait le midi.



C'est vrai, quoique ce sont des renseignements confidentiels qui devraient
être traités comme tels. Mais pour la catégorie socio-professionnelle des
parents?? Ça ressemble bien à de la discrimination du plus bas étage. Un
fils d'ouvrier est-il génétiquement un délinquant, qui doit être
emprisonné
dès l'âge de 3 ans? On y va lentement mais sûrement.



Bonsoir,
cette "base élèves" comporte quelques dangers sérieux car elle offre une
porte ouverte à de nombreuses utilisations très dangereuses. Même si pour
l'instant, on nous assure que ce ne sera pas le cas, la porte est grande
ouverte et a été conçue pour:

La base de donnée n'est plus physiquement dans les écoles, mais aux
rectorats. Donc les directeurs d'école n'ont plus la main sur l'utilisation
comme c'était le cas auparavant. (Les recteurs étant de plus en plus des
"préfets" chargés de faire obéir aux ordres et politiques...., et ce seront
eux les détenteurs du pouvoir d'utilisation. )

Le projet est étudié pour pouvoir être croisé avec d'autres bases de
données: En particulier ministère de l'intérieur, CAF, sécurité sociale,
impôts, ....

A l'avenir, le dossier scolaire de l'élève sera directement intégré. Il ne
restera donc plus interne à l'école et la famille. Il pourra donc être
exploité par tous ceux qui y auront accès (voir plus haut): propositions et
décisions d'orientation ou de redoublement, appréciations, compétences
détaillées par domaine, difficultés particulières.... De l'entrée dans le
système (maternelle) jusqu'à la sortie (bac)!

Moi je trouve cela assez effrayant d'imaginer les utilisations possibles.
Faites un petit effort, et vous verrez que "tout devient possible"! Je
n'affirme pas que ce sera réalisé , mais en tout cas cela devient possible.

Pour finir, Il y a de grosses failles de sécurité dans le système. Des
collègues l'ont d'ailleurs prouvé, en réussissant à s'introduire dans le
base en lecture ET écriture sans saisir leurs codes d'accès. L'académie fait
l'autruche et nie que cela soit possible.
--
Eric, instit.
Séb.
Le #15872951
Eric a écrit :
"Cl.Massé" news:47b076d2$0$5451$
"Moisse" news:47ade1c5$0$31498$

Certaines questions m'apparaissent respirer le bon sens, comme la
prise de
repas le midi (cantine, garde extérieure) ou un environnement
spécialisé,
comme l'othophonie.
Car lorsqu'un gosse tombera malade pour ne pas se restaurer le midi, on
cherchera la responsabilité de l'école dont le personnel es t tellement
incompétent qu'il n'a pas pensé à vérifier que le gamin mangeait le
midi.



C'est vrai, quoique ce sont des renseignements confidentiels qui
devraient
être traités comme tels. Mais pour la catégorie socio- professionnelle
des
parents?? Ça ressemble bien à de la discrimination du plus bas
étage. Un
fils d'ouvrier est-il génétiquement un délinquant, qui doit être
emprisonné
dès l'âge de 3 ans? On y va lentement mais sûrement.



Bonsoir,
cette "base élèves" comporte quelques dangers sérieux ca r elle offre une
porte ouverte à de nombreuses utilisations très dangereuses. Même si
pour l'instant, on nous assure que ce ne sera pas le cas, la porte est
grande ouverte et a été conçue pour:

La base de donnée n'est plus physiquement dans les écoles, ma is aux
rectorats. Donc les directeurs d'école n'ont plus la main sur
l'utilisation comme c'était le cas auparavant. (Les recteurs é tant de
plus en plus des "préfets" chargés de faire obéir aux or dres et
politiques...., et ce seront eux les détenteurs du pouvoir d'utili sation. )

Le projet est étudié pour pouvoir être croisé avec d'autres bases de
données: En particulier ministère de l'intérieur, CAF, s écurité sociale,
impôts, ....

A l'avenir, le dossier scolaire de l'élève sera directement i ntégré. Il
ne restera donc plus interne à l'école et la famille. Il pour ra donc
être exploité par tous ceux qui y auront accès (voir plu s haut):
propositions et décisions d'orientation ou de redoublement,
appréciations, compétences détaillées par domaine, difficultés
particulières.... De l'entrée dans le système (maternell e) jusqu'à la
sortie (bac)!

Moi je trouve cela assez effrayant d'imaginer les utilisations
possibles. Faites un petit effort, et vous verrez que "tout devient
possible"! Je n'affirme pas que ce sera réalisé , mais en tou t cas cela
devient possible.

Pour finir, Il y a de grosses failles de sécurité dans le sys tème. Des
collègues l'ont d'ailleurs prouvé, en réussissant à s'introduire dans le
base en lecture ET écriture sans saisir leurs codes d'accès. L'académie
fait l'autruche et nie que cela soit possible.



meuh non tout ça tu le lis dans des livres de science fiction, seuls les
faucheurs d'ogm sont fichés adn ;-)
Publicité
Poster une réponse
Anonyme