Éducation sexuelle

Le
jr
(presse)

"Une enseignante d'un établissement catholique traditionaliste de Vendée
a été condamnée hier par le tribunal correctionnel de La Roche-sur-Yon à
six mois de prison ferme pour avoir eu des relations sexuelles avec un
élève de 12 ans."

L'élève était en CM2, elle avait 34 ans, mariée, 4 enfants.

C'est intéressant cette affaire, parce que dans l'autre sens (un
enseignant et une élève) ce serait automatiquement un viol -en général
on ne retient pas le consentement à 12 ans- et le gus partirait en taule
pour des années. Personne ayant autorité, la totale.

Ici, la condamnation est de 6 mois sans mandat de dépôt, donc elle ne
les fera pas. 5 ans d'interdiction d'exercer des activités en contact
avec les mineurs, et pas d'inscription au fichier des délinquants
sexuels!! Je rappelle que le gus était en CM2.

Tout cette différence entre autres parce que l'interprétation de la loi
sur le viol est que c'est le pénétré qui est violé. Et sans doute aussi
parce que dans ce cas de figure, on pense que la "victime" n'est pas si
traumatisée que ça, chose qu'il est interdit de penser dans l'autre sens.

--
jr
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 16
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Elohan
Le #24756892
jr a écrit :
(presse)

"Une enseignante d'un établissement catholique traditionaliste de Vendée a
été condamnée hier par le tribunal correctionnel de La Roche-sur-Yon à six
mois de prison ferme pour avoir eu des relations sexuelles avec un élève de
12 ans."

L'élève était en CM2, elle avait 34 ans, mariée, 4 enfants.

C'est intéressant cette affaire, parce que dans l'autre sens (un enseignant
et une élève) ce serait automatiquement un viol -en général on ne retient pas
le consentement à 12 ans- et le gus partirait en taule pour des années.
Personne ayant autorité, la totale.

Ici, la condamnation est de 6 mois sans mandat de dépôt, donc elle ne les
fera pas. 5 ans d'interdiction d'exercer des activités en contact avec les
mineurs, et pas d'inscription au fichier des délinquants sexuels!! Je
rappelle que le gus était en CM2.

Tout cette différence entre autres parce que l'interprétation de la loi sur
le viol est que c'est le pénétré qui est violé. Et sans doute aussi parce que
dans ce cas de figure, on pense que la "victime" n'est pas si traumatisée que
ça, chose qu'il est interdit de penser dans l'autre sens.



Mais y a-t'il eu vraiment pénétration ?

Moi je lis dans un autre article de presse qu'elle a été "poursuivie
pour "atteintes sexuelles sur mineur de 15 ans". Et non pour viol.
jr
Le #24756882
Le 05/09/2012 12:09, Elohan a écrit :


Tout cette différence entre autres parce que l'interprétation de la
loi sur le viol est que c'est le pénétré qui est violé. Et sans doute
aussi parce que dans ce cas de figure, on pense que la "victime" n'est
pas si traumatisée que ça, chose qu'il est interdit de penser dans
l'autre sens.



Mais y a-t'il eu vraiment pénétration ?

Moi je lis dans un autre article de presse qu'elle a été "poursuivie
pour "atteintes sexuelles sur mineur de 15 ans". Et non pour viol.



Ben oui, la qualification de viol ne marche pas. Ce n'est pas une
question de pénétration, mais de savoir qui est pénétré. Sauf si elle
lui a mis un doigt dans le cul, ce n'est pas un viol; pénétration ou pas.

--
jr
Alabenne
Le #24756872
Le 05/09/2012 11:54, jr a écrit :

(presse)

"Une enseignante d'un établissement catholique traditionaliste de Vendée
a été condamnée hier par le tribunal correctionnel de La Roche-sur-Yon à
six mois de prison ferme pour avoir eu des relations sexuelles avec un
élève de 12 ans."




à 12 ans, en CM2 ?
ça frise la débilité profonde, non ? circonstance aggravante.

Par contre, à 12 ans, il ne me souvient pas que j'avais beaucoup de
barbe au menton, alors j'imagine assez mal que la dame en question ait
pu se faire pénétrer (puisque c'est ça le critère), mais peut-être que
c'est elle qui l'a pénétré, mais je ne saisis pas trop son intérêt de
voir son doigt enduit de merde.
Les médecins qui doivent procéder à palpation anale par métier, mettent
des gants en latex.
MichellePadovani
Le #24756862
"jr"

(presse)

"Une enseignante d'un établissement catholique traditionaliste de Vendée a
été condamnée hier par le tribunal correctionnel de La Roche-sur-Yon à six
mois de prison ferme pour avoir eu des relations sexuelles avec un élève
de 12 ans."

L'élève était en CM2, elle avait 34 ans, mariée, 4 enfants.

C'est intéressant cette affaire, parce que dans l'autre sens (un
enseignant et une élève) ce serait automatiquement un viol -en général on
ne retient pas le consentement à 12 ans- et le gus partirait en taule pour
des années. Personne ayant autorité, la totale.

Ici, la condamnation est de 6 mois sans mandat de dépôt, donc elle ne les
fera pas. 5 ans d'interdiction d'exercer des activités en contact avec les
mineurs, et pas d'inscription au fichier des délinquants sexuels!! Je
rappelle que le gus était en CM2.

Tout cette différence entre autres parce que l'interprétation de la loi
sur le viol est que c'est le pénétré qui est violé. Et sans doute aussi
parce que dans ce cas de figure, on pense que la "victime" n'est pas si
traumatisée que ça, chose qu'il est interdit de penser dans l'autre sens.

--
jr



Je crois que c'est le traumatisme qui serait surtout retenu, si il était
question d'une situation inverse, homme petite fille ce qui est logique.
Le privilège d'être un homme qui possède lors d'un acte sexuel, sans doute
parce que Jésus était un homme.

Michelle.

--
"N'écoute pas mon amour le chant des baleines
2012 2013."
Une corse de Corti.
Elohan
Le #24756942
jr a écrit :
Le 05/09/2012 12:09, Elohan a écrit :


Tout cette différence entre autres parce que l'interprétation de la
loi sur le viol est que c'est le pénétré qui est violé. Et sans doute
aussi parce que dans ce cas de figure, on pense que la "victime" n'est
pas si traumatisée que ça, chose qu'il est interdit de penser dans
l'autre sens.



Mais y a-t'il eu vraiment pénétration ?

Moi je lis dans un autre article de presse qu'elle a été "poursuivie
pour "atteintes sexuelles sur mineur de 15 ans". Et non pour viol.



Ben oui, la qualification de viol ne marche pas. Ce n'est pas une question de
pénétration, mais de savoir qui est pénétré. Sauf si elle lui a mis un doigt
dans le cul, ce n'est pas un viol; pénétration ou pas.



Bon, donc s'il y a eu pénétration, c'est "atteintes sexuelles sur
mineur de 15 ans".

Mais s'il ne s'agit que d'une partie de caresses, c'est aussi
"atteintes sexuelles sur mineur de 15 ans".

La qualification est la même dans les deux cas alors que ce n'est quand
même pas la même gravité. S'il s'agit d'une partie de caresses, ça peut
expliquer la relative légèreté du verdict.
Sylvain
Le #24756932
"jr" news:
Le 05/09/2012 12:09, Elohan a écrit :


Tout cette différence entre autres parce que l'interprétation de la
loi sur le viol est que c'est le pénétré qui est violé. Et sans doute
aussi parce que dans ce cas de figure, on pense que la "victime" n'est
pas si traumatisée que ça, chose qu'il est interdit de penser dans
l'autre sens.



Mais y a-t'il eu vraiment pénétration ?

Moi je lis dans un autre article de presse qu'elle a été "poursuivie
pour "atteintes sexuelles sur mineur de 15 ans". Et non pour viol.



Ben oui, la qualification de viol ne marche pas. Ce n'est pas une question
de pénétration, mais de savoir qui est pénétré. Sauf si elle lui a mis un
doigt dans le cul, ce n'est pas un viol; pénétration ou pas.




Si elle lui a roulée une pelle, elle l'a pénétré
Elohan
Le #24756922
Alabenne a écrit :
Le 05/09/2012 11:54, jr a écrit :

(presse)

"Une enseignante d'un établissement catholique traditionaliste de Vendée
a été condamnée hier par le tribunal correctionnel de La Roche-sur-Yon à
six mois de prison ferme pour avoir eu des relations sexuelles avec un
élève de 12 ans."




à 12 ans, en CM2 ?
ça frise la débilité profonde, non ? circonstance aggravante.



Ça correspond à un an de retard. "débilité profonde", c'est
profondément déplacé.

Je connais de réputation cet établissement, où des familles plutôt
aisés envoient volontiers leurs rejetons en internat lorsqu'ils sont un
peu cancres. Rien de bien méchant.
Contistador
Le #24756912
il faut connaître l'avis du petit garçon: est ce qu'il pris son pied
avec son prof de collège, ou a t il vraiment été traumatisé ?

Je pense sincèrement qu'il s'est bien amusé.
C'est la maman du petit qui a déposé plainte, pas le garçon.
Georges Clounet
Le #24756972
jr a whateslé :
(presse)

"Une enseignante d'un établissement catholique traditionaliste de Vendée a
été condamnée hier par le tribunal correctionnel de La Roche-sur-Yon à six
mois de prison ferme pour avoir eu des relations sexuelles avec un élève de
12 ans."



il était d'accord à mon avis l'ancien puceau.......................

L'élève était en CM2, elle avait 34 ans, mariée, 4 enfants.



j'espère qu'elle était bonne et qu'elle a bien grimpé aux rideaux

C'est intéressant cette affaire, parce que dans l'autre sens (un enseignant
et une élève) ce serait automatiquement un viol -en général on ne retient pas
le consentement à 12 ans- et le gus partirait en taule pour des années.
Personne ayant autorité, la totale.

Ici, la condamnation est de 6 mois sans mandat de dépôt, donc elle ne les
fera pas. 5 ans d'interdiction d'exercer des activités en contact avec les
mineurs, et pas d'inscription au fichier des délinquants sexuels!! Je
rappelle que le gus était en CM2.



oui mais il avait déjà une bite énorme c'est pas comme greuno©

Tout cette différence entre autres parce que l'interprétation de la loi sur
le viol est que c'est le pénétré qui est violé. Et sans doute aussi parce que
dans ce cas de figure, on pense que la "victime" n'est pas si traumatisée que
ça, chose qu'il est interdit de penser dans l'autre sens.



mais il y a des filles de 12 ans qui baisent avec des adultes et qui
sont parfaitement d'accord pour ça sauf que c'est tabou et que ça ne se
dit pas
Georges Clounet
Le #24757052
jr a whateslé :
Le 05/09/2012 12:09, Elohan a écrit :

Tout cette différence entre autres parce que l'interprétation de la
loi sur le viol est que c'est le pénétré qui est violé. Et sans doute
aussi parce que dans ce cas de figure, on pense que la "victime" n'est
pas si traumatisée que ça, chose qu'il est interdit de penser dans
l'autre sens.



Mais y a-t'il eu vraiment pénétration ?

Moi je lis dans un autre article de presse qu'elle a été "poursuivie
pour "atteintes sexuelles sur mineur de 15 ans". Et non pour viol.



Ben oui, la qualification de viol ne marche pas. Ce n'est pas une question de
pénétration, mais de savoir qui est pénétré. Sauf si elle lui a mis un doigt
dans le cul, ce n'est pas un viol; pénétration ou pas.



un doigt dans le cul c'est interdit surtout si elle lui a touché les
molaires avec ensuite par contre une gorge profonde avec son gros
chibre qui venait de lui défoncer la pastille ça c'est pas un viol du
tout
Publicité
Poster une réponse
Anonyme