ÉMEUTES de la FAIM : Qui sont les responsables, quelles sont les solutions ?

Le
wen.kroy
«ÉMEUTES de la FAIM : Qui sont les responsables ? Quelles sont les solutions ? »
Èdito d’« Informations Ouvrières » N° 841 du 17 au 24 avril 2008.
Pour information :
Ces graves questions posées par le PT -France- :
*******************************************************************************************
ÉMEUTES de la FAIM : Qui sont les responsables ? Quelles sont les solutions ?

On sait qu’aux États-Unis politique et religion font bon ménage.
Les présidents y prêtent serment sur la Bible. Et les guerres les plus
monstrueuses -du Vietnam hier à l’Irak aujourd’hui- trouvent toujours des
cohortes de frères prêcheurs pour les justifier au nom de Dieu.
« Notre » ministre de l'Économie, Mme Lagarde, ne manque aucune occasion
de rappeler qu’elle a fait toute sa carrière professionnelle aux États-Unis.
On ne s’étonnera donc pas que, recevant à dîner les plus importants banquiers
du monde en marge du « G.7. » (1), elle ait déclaré : « La dizaine de
professionnels, en particulier des banques d’investissement, ont reconnu
leur responsabilité collective. Ils ont pour ainsi dire fait acte de repentance,
admettant les excès de cupidité qui ont poussé certains opérateurs à prendre
des risques excessifs » (2).
Repentance ?
Excusez-nous pour notre « excès de cupidité », auraient donc dit les patrons,
s’engageant : c’est promis, on ne le fera plus… ou pas de manière aussi
« excessive ».
DE QUI SE MOQUE-T-ON ?
Ces « professionnels » avec lesquels Mme Lagarde a dîné, ce sont les
dirigeants qui campent aux sommets du système
capitaliste mondial.
C’est leur système fondé sur l’exploitation forcenée de la classe ouvrière
qui accumule des montagnes de capitaux à un pôle de la société et la
misère à l’autre pôle.
«Le monde croule sous les liquidités», et c’est cela qui provoque les
«fièvres spéculatives», reconnaît le spécialiste Patrick Artus, économiste
à Natixis (3).
La spéculation sur les subprimes a débouché sur une véritable récession
dont nul ne peut prédire la fin.
Des millions de ménages ouvriers américains chassés de leur maison,
des millions d’ouvriers chassés de leur emploi dans le monde entier !
Des crédits immobiliers s’effondrant, les montagnes de capitaux
spéculatifs -600 000 milliards de dollars !- se sont déplacés vers le
pétrole, le gaz et les produits agricoles.
Haïti, la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Yémen… : les émeutes de la
faim ont déjà soulevé les peuples de trente pays ces derniers mois.
Qui est responsable ?
Les Chinois et les Indiens qui consomment trop, comme d’aucuns
osent le prétendre ?
MENSONGE !
Responsables, la classe capitaliste, les grandes banques, les
multinationales qui, par cette spéculation effrénée, ont provoqué
une flambée des prix des aliments à l’échelle mondiale :
+ 85 % en 26 mois (4) ! Flambée des prix qui plonge dans la misère
absolue un nombre grandissant d’êtres hu­mains en Afrique et en
Asie d’abord, mais aussi en Europe et en France (5) !
RESPONSABLES : Le FMI, la Banque mondiale, l’OMC qui multiplient
les rapports pour contraindre les pays à l’équilibre budgétaire et à
l’abandon des cultures vivrières au profit des cultures industrielles
pour l’export.
RESPONSABLE : l’Union européenne, qui, par sa politique de quotas
et de mise en jachère, a scientifiquement organisé la pénurie alimentaire,
transformant des pays exportateurs en pays souffrant d’un déficit
constant en blé, en lait, etc. !
RESPONSABLES : La BCE (Banque Centrale Européenne), qui,
au nom des traités de Maastricht et Lisbonne et de la sacro-sainte
« concurrence libre et non faussée », s’oppose à la fois à toute
augmentation des salaires et des revenus, et à tout blocage des
prix.
A tous ceux qui prétendent que la solution viendrait d’une
« réorientation» du FMI, de l’Union européenne ou de la
Banque centrale européenne (6), les événements dramatiques
des dernières semaines devraient rappeler cette LOI de l'HISTOIRE :
On ne précipite pas impunément les peuples dans la misère !
La révolte gronde, qui soulève le couvercle de la marmite.
Le premier pas vers une politique conforme aux besoins des peuples,
c’est le respect et la restauration de la souveraineté des nations,
condition de la souveraineté alimentaire.L’encouragement et le
subventionnement des produits agricoles, le blocage des prix des
produits alimentaires, l’augmentation générale des salaires et des
revenus, et le financement de ces mesures de sauvegarde par la
confiscation de profits spéculatifs et la (re)nationalisation des
grandes ban­ques et des secteurs clés de l’industrie : Ces mesures,
en France comme dans le monde entier, sont possibles, nécessaires,
urgentes.
On n’y parviendra certainement pas par le miracle de la « repentance »
hypocrite de quelques responsables :
Mais par la rupture avec les institutions qui imposent le talon de fer
capitaliste et la misère qu’il répand sur tout le globe;
Par la rupture, donc, avec le FMI, l’OMC et l’Union européenne (7) !

Daniel Gluckstein, Secrétaire national du PT -France-

(1) Sommet des représentants des gouvernements des 7
pays les plus industria­lisés.
(2) Le Figaro, 14 avril 2008.
(3) France-Inter, 11 avril 2008.
(4) Chiffres de l’organisation de l’ONU pour l’alimentation et
l’agriculture, cités par le Financial Times, 14 avril 2008.
(5) Selon le Fonds international de développement agricole
(FIDA), agence de l’ONU, chaque augmentation de 1 % du prix
des denrées alimentaires de base plonge 16 millions d’êtres
humains supplémentaires dans « l’insécurité alimentaire »,
d’où la prévision de « 1,2 milliard d’êtres humains (qui) pourraient
avoir chroniquement faim d’ici à 2025 » (Le Monde, 13 avril 2008).
Concernant la France, lire pages 2 et 3 du journal.
(6) Comme Jean-Christophe Cambadélis saluant « Strauss-Kahn
en train de réussir son pari » à la tête du FMI, ou encore L’Humanité
(14 avril) appelant de ses vœux un « FMI rénové » et une « Union
européenne réorientée ».
(7) On lira pages 12 et 13 du journal l’appel à une Conférence Mondiale
Ouverte sur cet axe.
**********************************************************************************

-

Pour nous 2008 c'est le combat pour exiger :
Référendum pour dire NON, RUPTURE AVEC L’UE !
Refus du CORPORATISME néo-fasciste !
Indépendance des Syndicats !
Indépendance des Partis !
Indépendance réciproque de l'État avec les syndicats
Exigence d’un référendum contre le « coup d'État » de
Sarkozy avec SON acte ignoble contre le peuple par l’adoption
de la Constitution de l’UE (Union Européenne) en violation de la
volonté du vote NON de 2005.
Pour nous c’est le combat pour construire un POI (Parti Ouvrier
Indépendant) sur le programme d’action de ce qui précède.
Salutations socialistes, internationalistes, républicaines et démocratiques :
wen
wen.kroy@wanadoo.fr
PS : On peut s'abonner au journal du PT, pour 6 mois, au prix
de 30,50 euros, ou pour un an moyennant 61 euros, en écrivant à :

Parti des Travailleurs,
Service abonnements Informations Ouvrières,
87 rue du Faubourg-Saint-Denis,
75010 Paris.
(Libellez votre chèque à l'ordre de "Informations Ouvrières").

PS (bis) : La révolution est inévitable et, si « l'émancipation
des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux-mêmes »
(cf. Marx), « la révolution sans un parti ouvrier révolutionnaire
indépendant des travailleurs : POI (Parti Ouvrier Indépendant)
elle est condamnée à être écrasée" (Engels et Marx tirant le
bilan de la "Commune de Paris" en 1871) et que les petits
bourgeois nihilistes (qui se disent "anarchistes") refusent de
comprendre en mettant ainsi eux-mêmes et la civilisation en
péril !
Ce post-scriptum n'engage que les membres du Parti des
Travailleurs (ou autres) qui font cette analyse :
Le PT comporte, en effet, 4 courants et ses membres sont
librement organisés (ou non) dans un de ses 4 courants :

-Courant Anarcho-Syndicaliste,
-Courant communiste,
-Courant socialiste,
-Courant communiste internationaliste (trotskyste).

PS (ter) : Le problème ici posé n'est en rien « franco-français »,
il concerne tous les peuples du monde et l’avenir de la civilisation.
--
Le site du Parti des Travailleurs (membre de l’EITP, Entente
Internationale des Travailleurs et des Peuples) :
http://www.parti-des-travailleurs.org/
Le site de l'EITP :
http://www.eit-ilc.org/fr/index.php
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
FdF
Le #15984911
>>
PS (bis) : La révolution est inévitable et, si « l'émancipation
des travailleurs sera l'oeuvre des travailleurs eux-mêmes »
(cf. Marx), « la révolution sans un parti ouvrier révolutionnaire
indépendant des travailleurs : POI (Parti Ouvrier Indépendant)
elle est condamnée à être écrasée" (Engels et Marx tirant le
bilan de la "Commune de Paris" en 1871) et que les petits
bourgeois nihilistes (qui se disent "anarchistes") refusent de
comprendre en mettant ainsi eux-mêmes et la civilisation en
péril !





Ben dis donc, faut penser à affuter les lames des guillotines :-(
Publicité
Poster une réponse
Anonyme