Encore tracés sous Photoshop

Le
YouDontNeedToKnowButItsNoëlle
J'ai réussi -à peu près- à avoir mon tracé sélectionné.
Le tracé montre bien des parties creuses, comme l'évidement des
lettres avec un œil (d, e) mais quand je le transforme en sélection
pour en faire un masque, ces parties creuses sont pleines ! Pas mieux si
je colore le tracé. Comment gérer ces histoires de parties creuses dans
les tracés ?
Il s'agit de CS3.
Et oui, j'ai lu la doc mais sans comprendre ce qui se passe
La seule solution qui me soit venue à l'idée c'est de récuperer à part
les tracés des yeux pour en faire des sélections, un par un un puisque
je n'arrive pas a sélectionner plusieurs trucs (la commande indiquée
dans la doc ne fonctionne pas) et de faire des soustractions de ma
première sélection. Heu, si c'est pas simple à expliquer c'est que ce
n'est pas simple à faire, il doit y avoir mieux !

Noëlle Adam
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Jean Passe
Le #21233561
"YouDontNeedToKnowButItsNoëlle" dans le message de groupe de discussion :
4b7e9ce5$0$13162$
J'ai réussi -à peu près- à avoir mon tracé sélectionné.
Le tracé montre bien des parties creuses, comme l'évidement des lettres
avec un œil (d, e...) mais quand je le transforme en sélection pour en
faire un masque, ces parties creuses sont pleines ! Pas mieux si je colore
le tracé. Comment gérer ces histoires de parties creuses dans les tracés ?
Il s'agit de CS3.
Et oui, j'ai lu la doc mais sans comprendre ce qui se passe...
La seule solution qui me soit venue à l'idée c'est de récuperer à part les
tracés des yeux pour en faire des sélections, un par un un puisque je
n'arrive pas a sélectionner plusieurs trucs (la commande indiquée dans la
doc ne fonctionne pas) et de faire des soustractions de ma première
sélection. Heu, si c'est pas simple à expliquer c'est que ce n'est pas
simple à faire, il doit y avoir mieux !

Noëlle Adam



Je ne te suis pas vraiment et je ne vois aucune réponse... Je risque.
Il y a des tracés complexes qui sont faits d'une seule courbe et d'autres
qui sont faits de multiples courbes.
A vérifier: est-ce que les tracés intérieurs (oeil d'une lettre) ne seraient
pas en dessous du tracé contour? Je sais qu'il y a des importations de
Illustrator qui inverse les couches (ou calques).

René
YouDontNeedToKnowButItsNoëlle
Le #21235811
Jean Passe a écrit :

Je ne te suis pas vraiment et je ne vois aucune réponse... Je risque.
Il y a des tracés complexes qui sont faits d'une seule courbe et
d'autres qui sont faits de multiples courbes.


Ici c'est un texte vectorisé (en fait, une partie de logo,du texte
retravaillé à la main). C'est fait de multiples elements, les lettres,
et de multiple courbes donc, avec les lettres qui ont des yeux qui
posent problème.
J'ai copié l'objet d'un coup et collé dans photoshop.
Jusque là ça va, j'ai le tracé.
Par contre si je transforme ce tracé en sélection, ou si je remplit le
fond du tracé avec une couleur, je perd les parties évidées, les yeux
des lettres.
Dans AI ça apparaît comme un seul objet.
Ce qu'on m'a donné est un pdf qui ne s'ouvre de façon vectorielle que
sous AI. Avec PS si j'ouvre le pdf je n'ai que de vilains petits pixels.

A vérifier: est-ce que les tracés intérieurs (oeil d'une lettre) ne
seraient pas en dessous du tracé contour? Je sais qu'il y a des
importations de Illustrator qui inverse les couches (ou calques).


Gloups, là c'est moi qui ne suit pas.
Merci de ton aide !

Noëlle Adam
Jean Passe
Le #21238331
"YouDontNeedToKnowButItsNoëlle" dans le message de groupe de discussion :
4b7fe00d$0$15815$
Jean Passe a écrit :

Je ne te suis pas vraiment et je ne vois aucune réponse... Je risque.
Il y a des tracés complexes qui sont faits d'une seule courbe et d'autres
qui sont faits de multiples courbes.


Ici c'est un texte vectorisé (en fait, une partie de logo,du texte
retravaillé à la main). C'est fait de multiples elements, les lettres, et
de multiple courbes donc, avec les lettres qui ont des yeux qui posent
problème.
J'ai copié l'objet d'un coup et collé dans photoshop.
Jusque là ça va, j'ai le tracé.
Par contre si je transforme ce tracé en sélection, ou si je remplit le
fond du tracé avec une couleur, je perd les parties évidées, les yeux des
lettres.
Dans AI ça apparaît comme un seul objet.
Ce qu'on m'a donné est un pdf qui ne s'ouvre de façon vectorielle que sous
AI. Avec PS si j'ouvre le pdf je n'ai que de vilains petits pixels.



Normal. Les PDF sont des boites contenant objets vectoriels et objets
bitmaps en conservant les différents niveaux (plans ou calques). Les
caractères sont des objets vectoriels et donc, à l'origine, non manipulables
dans un logiciel de traitement d'image comme PS. En ouvrant le PDF dans PS
il y a "conversion en bitmap" puisque PS est un logiciel pour bitmap. A
quelle résolution?

Il m'est difficile de te donner des indications précises car je n'ai pas PS.
Personnellement je travailles les images dans Corel PhotoPaint (Photoshop)
et les mises en pages et les objets vectoriels avec CorelDraw (Illustrator)
(et parfois j'utilise Adobe InDesign) Je ferais donc: images avec PS placées
dans Illustrator, texte dans Illustrator, sortie PDF.

A savoir: pour l'imprimeur il est normal de fournir les illustrations en 300
dpi et les objets vectoriels comme le texte en 1200 dpi. afin que les
courbes n'aient pas d'effet d'escalier visible. C'est la raison du EPS ou du
PDF imprimeur.



A vérifier: est-ce que les tracés intérieurs (oeil d'une lettre) ne
seraient pas en dessous du tracé contour? Je sais qu'il y a des
importations de Illustrator qui inverse les couches (ou calques).


Gloups, là c'est moi qui ne suit pas.
Merci de ton aide !

Noëlle Adam



Un logiciel vectoriel comme Illustrator sait manipuler des courbes complexes
ayant des intérieurs et des extérieurs. Lorsque ces courbes sont transférées
à un autre logiciel comme Photoshop il n'est pas certain que les fonctions
manipulant ces courbes complexes soient les mêmes. Donc pour transférer les
courbes complexes d'un logiciel à un autre ces courbes sont décomposées en
un ensemble de courbes simples. Ainsi un mot est décomposé en ses lettres et
chaque lettre en autant de courbes simples que nécessaire. Ainsi le "o"
devient une courbe pour l'extérieur et une courbe pour l'intérieur. C'est
pourquoi dans le logiciel récepteur on obtient une longue liste de courbes,
d'objets, de calques ou de couches - qu'importe le nom - lesquels ne sont
pas nécessairement étagés dans le bon ordre, dessous dessus peuvent être
mélangés. Il existe d'ailleurs une rustine Corel remettant en ordre les
objets importés de certaines versions de Illustrator.

Une fois le texte décomposé on ne peux rien faire d'autre que de manipuler
chaque objet individuellement, au mieux les regrouper dans un calque sous un
même nom. Dans CorelDraw ou Illustrator on peut prendre l'objet "o
extérieur" et lui enlever l'objet "o intérieur" afin d'obtenir un "o"
complet. Dans CorelPhotoPaint on ne peux pas le faire. Adobe a développé
davantage le coté vectoriel de PS mais je ne sais pas si cette recomposition
est possible. Je ne sais pas non plus comment tu peux travailler ton texte
directement dans PS en le conservant vectoriel et en sauvant le tout avec la
résolution nécessaire.

J'espère ne pas nuire plus que je ne t'aide.

René
YouDontNeedToKnowButItsNoëlle
Le #21238501
Jean Passe a écrit :



C'est pourquoi dans le
logiciel récepteur on obtient une longue liste de courbes, d'objets, de
calques ou de couches - qu'importe le nom - lesquels ne sont pas
nécessairement étagés dans le bon ordre, dessous dessus peuvent être
mélangés. Il existe d'ailleurs une rustine Corel remettant en ordre les
objets importés de certaines versions de Illustrator.


Mummpf...Moi je n'obtient qu'un tracé, qui est dans un seul calque de tracé.
Il faudrait donc que je le décompose en differents objets illustrator,
et que j'arrive a les importer sans perdre les positions relatives ?
La solution simple mais qui ne va rien m'apprendre du tout ça va être de
peindre ça de la couleur qu'il me faut dans Illustrator, d'en faire un
très gros machin pixellisé et de le mettre dans PS.

Une fois le texte décomposé on ne peux rien faire d'autre que de
manipuler chaque objet individuellement, au mieux les regrouper dans un
calque sous un même nom. Dans CorelDraw ou Illustrator on peut prendre
l'objet "o extérieur" et lui enlever l'objet "o intérieur" afin
d'obtenir un "o" complet.


Ce que je veux moi, c'est le contraire. J'obtient un o plein en passant
en sélection alors que mon tracé vectoriel comporte un vide.

Dans CorelPhotoPaint on ne peux pas le faire.
Adobe a développé davantage le coté vectoriel de PS mais je ne sais pas
si cette recomposition est possible. Je ne sais pas non plus comment tu
peux travailler ton texte directement dans PS en le conservant
vectoriel et en sauvant le tout avec la résolution nécessaire.


En principe oui, les tracés sous PS c'est du vecteur, ça se manipule
comme tel...

J'espère ne pas nuire plus que je ne t'aide.


Non, je te remercie. Je trouve toujours une méchante bidouille quand
j'en ai assez, mais j'aimerais autant faire les choses comme il le faut !

Noëlle Adam
Jean Passe
Le #21239111
"YouDontNeedToKnowButItsNoëlle" dans le message de groupe de discussion :
4b8059c7$0$15822$
Jean Passe a écrit :






Mummpf...Moi je n'obtient qu'un tracé, qui est dans un seul calque de
tracé.



Un logo vectoriel et du texte sont vectoriels dans un PDF et s'ouvrent
normalement dans AI. Portés dans PS ils seront à un certain moment traduit
en bitmap et donc limité en qualité.

Si le "o" est fait de 2 courbes de tracé ce que tu appelles calque est
simplement une boite contenant 2 objets différents. Ces 2 objets peuvent
être sur un même plan ou sur des plans différents, un devant l'autre (ou au
dessus). C'est la raison pour laquelle tu perds le centre de ton "o" lorsque
tu applique une couleur dans le grand tracé. Ton calque doit donc contenir
au moins autant d'objets que de lettres.

Il faudrait donc que je le décompose en differents objets illustrator, et
que j'arrive a les importer sans perdre les positions relatives ?



Pourquoi décomposer si cela est inutile. Normalement les positions relatives
x y sont conservées. Ne peux-tu pas simplement finaliser le texte dans
Illustrator avant de l'importer dans PS?

Si tu dois absolument travailler dans PS tu devras grouper toutes les
lettres pleines et les descendre plus bas, et regrouper au dessus tous les
centres des lettres. La couleur peut alors s'appliquer à chaque groupe en un
coup.

Un point essentiel est ce savoir si le tracé de ton texte importé de AI dans
PS te permet au final de donner à ton imprimeur un fichier où le texte aura
une résolution en DPI plus élevée que celle de ton image. Si PS le permet,
alors...

Dans Corel le tracé est aussi vectoriel, mais ce n'est pas un objet. Je ne
peux pas enregistrer un objet vectoriel à partir de PhotoPaint, ce qui est
enregistré est bitmap.

La solution simple mais qui ne va rien m'apprendre du tout ça va être de
peindre ça de la couleur qu'il me faut dans Illustrator, d'en faire un
très gros machin pixellisé et de le mettre dans PS.



Pour moi oui. Normalement on me met pas le texte dans l'image sauf si le
texte est lui-même une image ou qu'il contient certains effets spéciaux.
A mon sens tu travailles à l'envers. La mise en page, le positionnement des
objets en x et y et leurs superpositions, le texte, et un certain nombre de
fonctions sont strictement vectoriels et ce sont toutes des fonctions qui
exigent la précision de calculs. C'est l'image qui doit être placée dans le
vectoriel.
Je répète donc...
Adobe a développé davantage le coté vectoriel de PS mais je ne sais pas






En principe oui, les tracés sous PS c'est du vecteur, ça se manipule comme
tel...






A moins que par hasard il y ai confusion entre tracé et objet? Un objet a
une surface qui peut être vide ou pas et un contour qui peut être nul ou
pas. Un tracé ne défini qu'un contour nul et ne donne aucun résultat
tangible dans l'image. Mais bon les tracés Corel et PS n'ont possiblement
pas les mêmes caractéristiques.

René
YouDontNeedToKnowButItsNoëlle
Le #21239701
Jean Passe a écrit :

Un logo vectoriel et du texte sont vectoriels dans un PDF et s'ouvrent
normalement dans AI. Portés dans PS ils seront à un certain moment
traduit en bitmap et donc limité en qualité.


Ce qui est amusant c'est que PS gère le vectoriel,mais qu'il faut
transiter par AI pour ouvrir un pdf en vectoriel et le repasser dans PS.
Directement, ça rentre en bitmap avec les informations de taille du
document pdf, c'est pas beau...

Si le "o" est fait de 2 courbes de tracé ce que tu appelles calque est
simplement une boite contenant 2 objets différents. Ces 2 objets peuvent
être sur un même plan ou sur des plans différents, un devant l'autre (ou
au dessus). C'est la raison pour laquelle tu perds le centre de ton "o"
lorsque tu applique une couleur dans le grand tracé. Ton calque doit
donc contenir au moins autant d'objets que de lettres.


Là, en fait , on ne peut pas se comprendre puisque tu n'a pas PS.

Il faudrait donc que je le décompose en differents objets illustrator,
et que j'arrive a les importer sans perdre les positions relatives ?



Pourquoi décomposer si cela est inutile. Normalement les positions
relatives x y sont conservées. Ne peux-tu pas simplement finaliser le
texte dans Illustrator avant de l'importer dans PS?


Si, je vais le peindre et le pixelliser.

Un point essentiel est ce savoir si le tracé de ton texte importé de AI
dans PS te permet au final de donner à ton imprimeur un fichier où le
texte aura une résolution en DPI plus élevée que celle de ton image. Si
PS le permet, alors...


Je ne donne rien à imprimer, cette fois je prépare une photo pour la tv
locale. PS permet de melanger du bitmap et des objets vectoriels.
J'en ferait des versions à différentes résolutions pour le studio et
pour la plv et le web.



C'est l'image qui doit
être placée dans le vectoriel.



Normalement, oui. Mais là il y a plutôt un travail de photographie et
pas grand chose en texte, sauf incorporer le logo de façon potable.
J'essaie d'apprendre en même temps !

Noëlle Adam
Jean Passe
Le #21240231
"YouDontNeedToKnowButItsNoëlle" dans le message de groupe de discussion :
4b80f5d8$0$17862$
Jean Passe a écrit :

Un logo vectoriel et du texte sont vectoriels dans un PDF et s'ouvrent
normalement dans AI. Portés dans PS ils seront à un certain moment
traduit en bitmap et donc limité en qualité.


Ce qui est amusant c'est que PS gère le vectoriel,mais qu'il faut
transiter par AI pour ouvrir un pdf en vectoriel et le repasser dans PS.
Directement, ça rentre en bitmap avec les informations de taille du
document pdf, c'est pas beau...



Lorsque tu importes dans PS le texte venant du PDF s'il n'y a pas de demande
pour ajuster la résolution, la dimension, l'anticrénelage, c'est
insuffisant.

coupé......

Là, en fait , on ne peut pas se comprendre puisque tu n'a pas PS.



Ton texte et le logo viennent d'un PDF et ont passé par AI. Ce n'est pas PS
qui a créé les objets.
J'importe, j'exporte et je crée des fichiers PS et Ai.
Tous les logiciels de graphisme ont les mêmes bases, seuls les mots
changent. La différence actuellement c'est que PS a incorporé plus de
fonctions vectorielles rendant Illustrator moins nécessaire. Corel a
développé Draw vers le CAD et a rendu l'usage de PhotoPaint plus aisé
directement dans Draw mais sans y ajouter de nouveaux outils de dessin
bitmap.

Si, je vais le peindre et le pixelliser.




C'est l'image qui doit
être placée dans le vectoriel.



Normalement, oui. Mais là il y a plutôt un travail de photographie et pas
grand chose en texte, sauf incorporer le logo de façon potable.
J'essaie d'apprendre en même temps !



Puisque que le logo est déjà fait et lisible avec AI il suffit, à partir Ai,
de l'exporter au format PSD de Photoshop. On y vas avec une dimension
exagérer qui permet de bien redimensionner l'objet dans PS sans perdre plus
de détails que la résolution de l'image finale permettra.
Je sais que PS manipule mieux les textes que PhotoPaint et c'est
habituellement suffisant. Je ne m'y connais pas en technique TV, et je ne
connais pas les avantages que le vectoriel peut présenter.

Bonne journée

René
YouDontNeedToKnowButItsNoëlle
Le #21240791
Jean Passe a écrit :




Puisque que le logo est déjà fait et lisible avec AI il suffit, à partir
Ai, de l'exporter au format PSD de Photoshop.


Qu'est-ce que ça changera par rapport au fait de copier-coller
directement l'objet ?

On y vas avec une
dimension exagérer qui permet de bien redimensionner l'objet dans PS
sans perdre plus de détails que la résolution de l'image finale permettra.



Je sais que PS manipule mieux les textes que PhotoPaint et c'est
habituellement suffisant. Je ne m'y connais pas en technique TV, et je
ne connais pas les avantages que le vectoriel peut présenter.



Moi non plus, je pense que c'est une résolution assez basse. Et pour la
couleur strictement n'importe quoi, ce qui m'embête.
Mais je fais aussi une version vitrine avec une résolution haute, et une
version petites images, et une version web.
Donc je travaille mon image au mieux que je peux en grande résolution,
ce qui pour moi veut dire de laisser les lettrages et logo en vectoriel
autant que possible, même si au final je doit fournir des jpg.

Bonne journée


Bon journée à toi aussi et merci.

Noëlle
Jean Passe
Le #21243991
"YouDontNeedToKnowButItsNoëlle" dans le message de groupe de discussion :
4b8130af$0$15847$
Jean Passe a écrit :




Puisque que le logo est déjà fait et lisible avec AI il suffit, à partir
Ai, de l'exporter au format PSD de Photoshop.


Qu'est-ce que ça changera par rapport au fait de copier-coller directement
l'objet ?



Selon moi copier-coller s'utilise pour des objets de même nature: image dans
image
Importer s'utilise pour acquérir un objet de nature différente: vectoriel
dans pixels
Mais c'est sûrement selon le logiciel. Dans In-Design Adobe utilise aussi le
terme "placer".
Essaie aussi la fonction "Ouvrir".
Pour chaque possibilité, avant ou après avoir inscrit le nom du fichier,
porte attention à un menu déroulant qui offre un choix de type de fichier.
Tu y trouveras peut-être le type Ai et tes fichiers s'ouvriront dans PS
comme tu le désires.


On y vas avec une
dimension exagérer qui permet de bien redimensionner l'objet dans PS sans
perdre plus de détails que la résolution de l'image finale permettra.



Je sais que PS manipule mieux les textes que PhotoPaint et c'est
habituellement suffisant. Je ne m'y connais pas en technique TV, et je ne
connais pas les avantages que le vectoriel peut présenter.



Moi non plus, je pense que c'est une résolution assez basse. Et pour la
couleur strictement n'importe quoi, ce qui m'embête.
Mais je fais aussi une version vitrine avec une résolution haute, et une
version petites images, et une version web.
Donc je travaille mon image au mieux que je peux en grande résolution, ce
qui pour moi veut dire de laisser les lettrages et logo en vectoriel
autant que possible, même si au final je doit fournir des jpg.



C'est la bonne méthode. Si PS a les fonctions vectorielles qui conviennent à
ton travail, parfait.
Sinon on regroupe tout dans Illustrator et le reste est pareil.

Bonne suite et plein d'euros

René
Delestaque
Le #21244191
Jean Passe wrote:

Bonne suite et plein d'euros



plein d'euros, comme artiste ?
non, les euros elle les touche de son poste de fonctionnaire, faut pas
confondre, la donneuse de leçons expose au quartier latin, mais emmarge tous
les mois comme il se doit



--
G.Ricco
Publicité
Poster une réponse
Anonyme