Un enregistrement excellent pour tester son matériel

Le
Bourdeau Dominique
Je viens d'écouter le CD joint au numéro e janvier de la revue Diapason :
Rubinstein Concert du 20 avril 1963 au Pays Bas. Outre la qualité musicale
du contenu, j'ai trouvé la prise de son excellente. Pour une fois le piano
ne se promène pas de droite à gauche au gré du volume, la piano ne fait pas
6 m de large, mais il reste bien calé entre les enceintes (pour peu que
celles-ci soit assez écartées évidemment). Bref on peu écouter sans penser à
autre chose qu'à la musique (pour ceux qui s'énervent d'une mauvaise prise
de son).

Pour ceux qui veulent rire, lire le billet de Soveaux sur les "Fondamentaux
accessoires", je ne sais pas quel gourou l'a piqué, mais lui aussi se met à
vanter les accessoires mystérieux qui vous transforment votre chaîne en deux
temps trois mouvements et quelques centaines d'euros ou plus !
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
MELMOTH
Le #26332827
Ce cher mammifère du nom de Bourdeau Dominique nous susurrait, le jeudi
08/01/2015, dans nos oreilles grandes ouvertes mais un peu sales tout
de même, et dans le message mélismes suivants :

Soveaux sur les "Fondamentaux accessoires", je ne sais pas quel gourou l'a
piqué, mais lui aussi se met à vanter les accessoires mystérieux qui vous
transforment votre chaîne en deux temps trois mouvements et quelques
centaines d'euros ou plus !



???...
Mais il l'a TOUJOURS FAIT !...Ainsi que son compère Venturini sur
Classica, de la même engeance...
Ce type est décidément un cas...

--
Car avec beaucoup de science, il y a beaucoup de chagrin ; et celui qui
accroît sa science accroît sa douleur.
[Ecclésiaste, 1-18]
MELMOTH - souffrant
MELMOTH
Le #26332826
Ce cher mammifère du nom de Bourdeau Dominique nous susurrait, le jeudi
08/01/2015, dans nos oreilles grandes ouvertes mais un peu sales tout
de même, et dans le message mélismes suivants :

Je viens d'écouter le CD joint au numéro e janvier de la revue Diapason :
Rubinstein Concert du 20 avril 1963 au Pays Bas. Outre la qualité musicale du
contenu, j'ai trouvé la prise de son excellente. Pour une fois le piano ne se
promène pas de droite à gauche au gré du volume, la piano ne fait pas 6 m de
large, mais il reste bien calé entre les enceintes (pour peu que celles-ci
soit assez écartées évidemment). Bref on peu écouter sans penser à autre
chose qu'à la musique (pour ceux qui s'énervent d'une mauvaise prise de son).



Je n'avais pas encore écouté le CD...
Très bon concert...
Mais enregistrement...monophonique ! (même si de qualité)...

--
Car avec beaucoup de science, il y a beaucoup de chagrin ; et celui qui
accroît sa science accroît sa douleur.
[Ecclésiaste, 1-18]
MELMOTH - souffrant
Bourdeau Dominique
Le #26332991
"MELMOTH" a écrit dans le message de groupe de discussion :


Je n'avais pas encore écouté le CD...
Très bon concert...
Mais enregistrement...monophonique ! (même si de qualité)...

Pour un piano cela ne gène en rien et c'est même mieux que certains
enregistrement stéréo ou le piano se promène de droite à gauche...
MELMOTH
Le #26333005
Ce cher mammifère du nom de Bourdeau Dominique nous susurrait, le
vendredi 09/01/2015, dans nos oreilles grandes ouvertes mais un peu
sales tout de même, et dans le message

Pour un piano cela ne gène en rien



Ben si, hein !...Quand même !...
Je reconnais que bien rares sont les enregistrements de piano (solo -
classique/jazz) réellement réussis...
Comme d'ailleurs les enregistrements de Musiques "classiques" (75% au
bas mot sont plutôt dégueulasses, sinon calamiteux...seuls #5 à 10%
sont réellement satisfaisants)...Le jazz est plutôt mieux loti (en
particuliler la remasterisation des vielles gravures, très souvent
spectaculaires...J'ai à plusieurs reprises parlé ici de
l'extraordinaire collection *Dreyfus Jazz*)...

--
Car avec beaucoup de science, il y a beaucoup de chagrin ; et celui qui
accroît sa science accroît sa douleur.
[Ecclésiaste, 1-18]
MELMOTH - souffrant
Bourdeau Dominique
Le #26333143
"MELMOTH" a écrit dans le message de groupe de discussion :


Ce cher mammifère du nom de Bourdeau Dominique nous susurrait, le
vendredi 09/01/2015, dans nos oreilles grandes ouvertes mais un peu
sales tout de même, et dans le message

Pour un piano cela ne gène en rien



Ben si, hein !...Quand même !...
Je reconnais que bien rares sont les enregistrements de piano (solo -
classique/jazz) réellement réussis...
Comme d'ailleurs les enregistrements de Musiques "classiques" (75% au
bas mot sont plutôt dégueulasses, sinon calamiteux...seuls #5 à 10%
sont réellement satisfaisants)...Le jazz est plutôt mieux loti (en
particuliler la remasterisation des vielles gravures, très souvent
spectaculaires...J'ai à plusieurs reprises parlé ici de
l'extraordinaire collection *Dreyfus Jazz*)...

C'est vrai mais cela dépend beaucoup de la position du piano par rapport
au(x) micro(s), selon que l'on "voit" la piano dans sa largeur ou de biais,
ou clavier dans l'axe du micro. La sensation d'espace pris par le piano est
très variable.

Pour ce qui concerne le CD du concert de Nimègue, j'ai passé le CD en
analyse dans Audacity, je ne sais pas ce qui a été fait sur cet
enregistrement mais les deux canaux D et G ne sont pas rigoureusement
identiques, et quelquefois c'est flagrant. Peut-être pas de la stéréo mais
pas du pur mono non plus, mystère.
MELMOTH
Le #26333171
Ce cher mammifère du nom de Bourdeau Dominique nous susurrait, le
samedi 10/01/2015, dans nos oreilles grandes ouvertes mais un peu sales
tout de même, et dans le message les doux mélismes suivants :

Peut-être pas de la stéréo mais pas du pur mono non plus, mystère



Les nouvelles techniques numériques font d'absolues merveilles...
Les disques de la collection /Dreyfus Jazz/ sont tous constitués
d'enregistrements effectués dans les années 30/40...Les techniciens ont
réussi à reconstituer un _semblant_ de stéréo absolument incroyable
(rien à voir avec les viex LP mono "stéréophonisés" des années 60 et
70)...Le résultat est tout simplement PRODIGIEUX...

--
Car avec beaucoup de science, il y a beaucoup de chagrin ; et celui qui
accroît sa science accroît sa douleur.
[Ecclésiaste, 1-18]
MELMOTH - souffrant
Bourdeau Dominique
Le #26333180
"MELMOTH" a écrit dans le message de groupe de discussion :


Ce cher mammifère du nom de Bourdeau Dominique nous susurrait, le
samedi 10/01/2015, dans nos oreilles grandes ouvertes mais un peu sales
tout de même, et dans le message les doux mélismes suivants :

Peut-être pas de la stéréo mais pas du pur mono non plus, mystère



Les nouvelles techniques numériques font d'absolues merveilles...
Les disques de la collection /Dreyfus Jazz/ sont tous constitués
d'enregistrements effectués dans les années 30/40...Les techniciens ont
réussi à reconstituer un _semblant_ de stéréo absolument incroyable
(rien à voir avec les viex LP mono "stéréophonisés" des années 60 et
70)...Le résultat est tout simplement PRODIGIEUX...

Ca expliquerait certaines sensations ressenties à l'écoute de ce CD et qui
ne sont pas celle d'un mono pur.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme