Erithacus rubecula et le Studio Harcourt

Le
Ghost-Rider
Comment faut-il photographier les rouges-gorges ?
Certes, il faut utiliser une longue focale de préférence à un
grand-angle pour éviter que le bec ne paraisse de dimensions
monstrueuses, mais qu'en est-il de l'éclairage ?
Nous avons ici deux écoles farouchement antagonistes.
L'une, dont le héraut est SLD, affirme qu'utiliser un flash est une
monstruosité.
L'autre, guidée par GR, tient que sans flash, on n'arrive à rien.
Qui a raison ? Comment résoudre cette aporie ?

Et bien Moi, *Ghost-Rider*, photographus emeritus, j'ai trouvé LA
solution : il faut combiner les DEUX éclairages !
Oui, dès que je l'ai écrit, cela paraît évident mais personne avant moi
n'y avait pensé.

Et j'ajouterai : il faut non seulement combiner les deux sources, mais
encore les utiliser à bon escient de façon à magnifier le plumage de ce
bel oiseau sans lequel nous ne serions pas ce que nous sommes.

Ainsi, dans le document unique qui va suivre, j'ai combiné les deux sources.
Le flash est la source avant, mais très dosée ; le soleil est la source
arrière et j'ai placé le soleil de telle sorte qu'il fasse à notre
rouge-gorge une auréole dans le plus pur style du studio Harcourt.

Voici donc l'Erithacus rubecula photographié par les studios Harcourt :
http://i2.minus.com/i2WDJMZASaXD3.jpg
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 3
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
André
Le #25281102
"Ghost-Rider"
Comment faut-il photographier les rouges-gorges ?



Chapeau
Tous mes compliments a l'oiseau

--
Andre
albert
Le #25281092
"Ghost-Rider" a écrit :
Ainsi, dans le document unique qui va suivre, j'ai combiné les deux
sources.
Le flash est la source avant, mais très dosée ; le soleil est la source
arrière et j'ai placé le soleil de telle sorte qu'il fasse à notre
rouge-gorge une auréole dans le plus pur style du studio Harcourt.



Faudrait pas exagérer, et dans le studio HardCourt, il n'y a pas
beaucoup de soleil.
Les deux sources, c'est quand même le béàba de l'utilisation du flash.
D'ailleurs ton rouge-gorge :
http://i2.minus.com/i2WDJMZASaXD3.jpg
Il est un peu trop flashy à mon goût. La profondeur de sa gorge serait
un peu mieux ressortie dans l'intimité de la pénombre. Ce n'est que mon
avis. Quand Brassaï photographiait les putes à Pigalle, il utilisait un
flash ?

Amitiés,
albert
----------------------------------------------------------
Photographies imaginaires
http://photo.imaginaire.free.fr
----------------------------------------------------------
Michel Âne-Queue
Le #25281392
Ghost-Rider a amoré :
Comment faut-il photographier les rouges-gorges ?
Certes, il faut utiliser une longue focale de préférence à un grand-angle
pour éviter que le bec ne paraisse de dimensions monstrueuses, mais qu'en
est-il de l'éclairage ?
Nous avons ici deux écoles farouchement antagonistes.
L'une, dont le héraut est SLD, affirme qu'utiliser un flash est une
monstruosité.
L'autre, guidée par GR, tient que sans flash, on n'arrive à rien.
Qui a raison ? Comment résoudre cette aporie ?

Et bien Moi, *Ghost-Rider*, photographus emeritus, j'ai trouvé LA solution :
il faut combiner les DEUX éclairages !
Oui, dès que je l'ai écrit, cela paraît évident mais personne avant moi n'y
avait pensé.

Et j'ajouterai : il faut non seulement combiner les deux sources, mais encore
les utiliser à bon escient de façon à magnifier le plumage de ce bel oiseau
sans lequel nous ne serions pas ce que nous sommes.

Ainsi, dans le document unique qui va suivre, j'ai combiné les deux sources.
Le flash est la source avant, mais très dosée ; le soleil est la source
arrière et j'ai placé le soleil de telle sorte qu'il fasse à notre
rouge-gorge une auréole dans le plus pur style du studio Harcourt.

Voici donc l'Erithacus rubecula photographié par les studios Harcourt :
http://i2.minus.com/i2WDJMZASaXD3.jpg



faut dire qu'avec un oiseau empaillé qui ne bouge pas quand on le
punaise sur son rameau le travail éreintant de la création est assez
nettement moins ardu poil au nez
jdanield
Le #25281382
Le 14/03/2013 20:55, Ghost-Rider a écrit :

Voici donc l'Erithacus rubecula photographié par les studios Harcourt :
http://i2.minus.com/i2WDJMZASaXD3.jpg



a non!

chez Harcourt ce serait ça:

http://cjoint.com/13ma/CCoxHaIXyR9.htm

original

http://www.studio-harcourt.eu/fr/portfolio/personnalites

jdd
Alf92
Le #25281902
Le 14/03/2013, Ghost-Rider a supposé :
Comment faut-il photographier les rouges-gorges ?
Certes, il faut utiliser une longue focale de préférence à un grand-angle
pour éviter que le bec ne paraisse de dimensions monstrueuses, mais qu'en
est-il de l'éclairage ?
Nous avons ici deux écoles farouchement antagonistes.
L'une, dont le héraut est SLD, affirme qu'utiliser un flash est une
monstruosité.
L'autre, guidée par GR, tient que sans flash, on n'arrive à rien.
Qui a raison ? Comment résoudre cette aporie ?

Et bien Moi, *Ghost-Rider*, photographus emeritus, j'ai trouvé LA solution :
il faut combiner les DEUX éclairages !
Oui, dès que je l'ai écrit, cela paraît évident mais personne avant moi n'y
avait pensé.

Et j'ajouterai : il faut non seulement combiner les deux sources, mais encore
les utiliser à bon escient de façon à magnifier le plumage de ce bel oiseau
sans lequel nous ne serions pas ce que nous sommes.

Ainsi, dans le document unique qui va suivre, j'ai combiné les deux sources.
Le flash est la source avant, mais très dosée ; le soleil est la source
arrière et j'ai placé le soleil de telle sorte qu'il fasse à notre
rouge-gorge une auréole dans le plus pur style du studio Harcourt.

Voici donc l'Erithacus rubecula photographié par les studios Harcourt :
http://i2.minus.com/i2WDJMZASaXD3.jpg



en gros tu as inventé le fill-in-flash.
bravo
Alf92
Le #25281942
Après mûre réflexion, jdanield a écrit :

original

http://www.studio-harcourt.eu/fr/portfolio/personnalites



80 ans que c'est tarte...
Jide
Le #25282042
Le Thu, 14 Mar 2013 20:55:43 +0100, Ghost-Rider a écrit:

Et bien Moi, *Ghost-Rider*, photographus emeritus, j'ai trouvé LA
solution : il faut combiner les DEUX éclairages ! Oui, dès que je l'ai
écrit, cela paraît évident mais personne avant moi n'y avait pensé.



Contre jour avec flash pour éclaircir le sujet, vieux comme le monde!
Faut sortir un peu.. :-)
J.D.
Stephane Legras-Decussy
Le #25282582
Le 15/03/2013 09:45, Alf92 a écrit :
Après mûre réflexion, jdanield a écrit :

original

http://www.studio-harcourt.eu/fr/portfolio/personnalites



80 ans que c'est tarte...




c'est surtout mauvais ... le Harcourt d'il y a 50 ans, c'est pas les
mêmes mecs et ça se voit ...
Alf92
Le #25282642
Stephane Legras-Decussy a écrit :

Le 15/03/2013 09:45, Alf92 a écrit :
Après mûre réflexion, jdanield a écrit :

original

http://www.studio-harcourt.eu/fr/portfolio/personnalites



80 ans que c'est tarte...




c'est surtout mauvais ... le Harcourt d'il y a 50 ans, c'est pas les
mêmes mecs et ça se voit ...



pour moi Harcourt c'est (et ça a toujours été) vulgaire.
je vais encore me faire des amis...
B.G
Le #25283362
Le 14/03/2013 20:55, Ghost-Rider a écrit :
Comment faut-il photographier les rouges-gorges ?
Certes, il faut utiliser une longue focale de préférence à un
grand-angle pour éviter que le bec ne paraisse de dimensions
monstrueuses, mais qu'en est-il de l'éclairage ?
Nous avons ici deux écoles farouchement antagonistes.
L'une, dont le héraut est SLD, affirme qu'utiliser un flash est une
monstruosité.
L'autre, guidée par GR, tient que sans flash, on n'arrive à rien.
Qui a raison ? Comment résoudre cette aporie ?

Et bien Moi, *Ghost-Rider*, photographus emeritus, j'ai trouvé LA
solution : il faut combiner les DEUX éclairages !
Oui, dès que je l'ai écrit, cela paraît évident mais personne avant moi
n'y avait pensé.

Et j'ajouterai : il faut non seulement combiner les deux sources, mais
encore les utiliser à bon escient de façon à magnifier le plumage de ce
bel oiseau sans lequel nous ne serions pas ce que nous sommes.

Ainsi, dans le document unique qui va suivre, j'ai combiné les deux
sources.
Le flash est la source avant, mais très dosée ; le soleil est la source
arrière et j'ai placé le soleil de telle sorte qu'il fasse à notre
rouge-gorge une auréole dans le plus pur style du studio Harcourt.

Voici donc l'Erithacus rubecula photographié par les studios Harcourt :
http://i2.minus.com/i2WDJMZASaXD3.jpg





Bonjour à toi,

C'est très beau même si je suis plus orienté monument, peintures...
Au fait j'ai gardé mon 18*200 l'autre était trop lourd pour les voyages.

Amicalement à toi et continue, j'admire je ne saurais pas faire.

Bernard.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme