Etre sa propre banque

Le
Sylvain
Bonjour,

Les banques pour prêter de l'argent, créent de la monnaie sur un compte,
prêtent cette monnaie, font disparaitre cette monnaie lors du remboursement
du capital, et prennent des intérêts lors de cette opération.

Soit elles gagnent de l'argent avec des intérêts de monnaie qu'elles créent
temporairement.

Or étant donné que nous somme dans une société de libre entreprise, pourquoi
tout entrepreneur, qui a besoin de financement, n'aurait-il pas le droit de
créer sa propre banque, d'ouvrir un compte, d'écrire de la monnaie dessus,
de l'utiliser pour financer ses investissements, et de rembourser le capital
en faisant disparaitre cette monnaie créée temporairement ?

Ce qui lui permettrait d'économiser les intérêts d'emprunts.

Quelle est la loi qui autorise seulement les banque a faire cette opération
?

Pourquoi toute personne qui a besoin de financement ne peut pas créer sa
propre banque et créer de la monnaie momentanément comme les banque ?

Ou est la loi qui interdit cela, dans une société de libre entreprise ?


Merci
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 3
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
o.gehaime
Le #20286291
Sylvain a écrit :

Bonjour,

Les banques pour prêter de l'argent, créent de la monnaie sur un compte,
prêtent cette monnaie, font disparaitre cette monnaie lors du
remboursement du capital, et prennent des intérêts lors de cette opération.

Soit elles gagnent de l'argent avec des intérêts de monnaie qu'elles
créent temporairement.

Or étant donné que nous somme dans une société de libre entreprise,
pourquoi tout entrepreneur, qui a besoin de financement, n'aurait-il pas
le droit de créer sa propre banque, d'ouvrir un compte, d'écrire de la
monnaie dessus, de l'utiliser pour financer ses investissements, et de
rembourser le capital en faisant disparaitre cette monnaie créée
temporairement ?

Ce qui lui permettrait d'économiser les intérêts d'emprunts.

Quelle est la loi qui autorise seulement les banque a faire cette
opération ?

Pourquoi toute personne qui a besoin de financement ne peut pas créer sa
propre banque et créer de la monnaie momentanément comme les banque ?

Ou est la loi qui interdit cela, dans une société de libre entreprise ?


Merci



Peut-être trouverez-vous des éléments de réponse ici?
http://www.easydroit.fr/codes-et-lois/Partie-legislative-du-Code-monetaire-et-financier/S86679/
patrick.1200RTcazaux
Le #20286281
"Sylvain"
Ou est la loi qui interdit cela, dans une société de libre entreprise ?



Ce n'est une question de droit que de manière connexe. La monnaie que
nous utilisons s'appelle de la monnaie fiduciaire, c'est-à-dire une
monnaie qui n'a d'autre valeur que celle que lui accorde la confiance
que nous avons en elle. Un billet de 100 euros, comme une ligne
d'écriture sur une compte bancaire ne sont rien, n'ont aucune valeur en
eux-mêmes.

La création de la monnaie est une prérogative des États, et ça c'est
bordé par la loi, qui punit très lourdement les faux-monnayeurs. Cette
prérogative régalienne est concédée aux banques parce que ces banques
fournissent en échange des garanties (enfin, *devraient* fournir des
garanties !) par leurs fonds propres et par le fait qu'elles-mêmes
empruntent à d'autres, ce qui crée un lien de confiance entre
financeurs-financés. La récente crise en est une sorte de preuve par
l'absurde, puisque les États on payé pour sauver les instruments qui
gèrent la monnaie pour leur compte, alors que ceux-ci ont failli dans le
respect de leurs engagements de bonne gestion de leurs fonds propres, ce
qui en toute légitimité devrait leur valoir douze balles dans la peau.

Dans tout ça la loi ne sert qu'à donner un cadre écrit à ces pratiques
pour empêcher des petits rigolos d'y foutre le bordel, les banques étant
assez grandes pour le faire toutes seules. Autrement dit de conserver la
confiance.

Ton couplet sur la libre entreprise montre soit que tu es naïf soit que
tu ne connais rien à l'économie. La libre entreprise n'existe pas, et
n'a jamais existé, nulle part. Seules certaines activités sont libres,
et encore, jusqu'à un certain point.

--
Tardigradus
e^iπ=-1 c'est magnifique
o.gehaime
Le #20286271
o.gehaime a écrit :
Sylvain a écrit :

Bonjour,

Les banques pour prêter de l'argent, créent de la monnaie sur un
compte, prêtent cette monnaie, font disparaitre cette monnaie lors du
remboursement du capital, et prennent des intérêts lors de cette
opération.

Soit elles gagnent de l'argent avec des intérêts de monnaie qu'elles
créent temporairement.

Or étant donné que nous somme dans une société de libre entreprise,
pourquoi tout entrepreneur, qui a besoin de financement, n'aurait-il
pas le droit de créer sa propre banque, d'ouvrir un compte, d'écrire
de la monnaie dessus, de l'utiliser pour financer ses investissements,
et de rembourser le capital en faisant disparaitre cette monnaie créée
temporairement ?

Ce qui lui permettrait d'économiser les intérêts d'emprunts.

Quelle est la loi qui autorise seulement les banque a faire cette
opération ?

Pourquoi toute personne qui a besoin de financement ne peut pas créer
sa propre banque et créer de la monnaie momentanément comme les banque ?

Ou est la loi qui interdit cela, dans une société de libre entreprise ?


Merci



Peut-être trouverez-vous des éléments de réponse ici?
http://www.easydroit.fr/codes-et-lois/Partie-legislative-du-Code-monetaire-et-financier/S86679/




Google étant votre ami comme le mien, voici aussi ceci, trouvé en deux
coups de cuillère à pot en mettant les bons mots-clé:

http://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid 070125223648AAkuQMN
tijl.uilenspiegel
Le #20286721
On 4 oct, 11:43,
(Tardigradus) wrote:
"Sylvain" > Ou est la loi qui interdit cela, dans une société de libre en treprise ?

Ce n'est une question de droit que de manière connexe. La monnaie qu e
nous utilisons s'appelle de la monnaie fiduciaire, c'est-à-dire une
monnaie qui n'a d'autre valeur que celle que lui accorde la confiance
que nous avons en elle. Un billet de 100 euros, comme une ligne
d'écriture sur une compte bancaire ne sont rien, n'ont aucune valeur en
eux-mêmes.

La création de la monnaie est une prérogative des États, e t ça c'est
bordé par la loi, qui punit très lourdement les faux-monnayeurs . Cette
prérogative régalienne est concédée aux banques parce que ces banques
fournissent en échange des garanties (enfin, *devraient* fournir des
garanties !) par leurs fonds propres et par le fait qu'elles-mêmes
empruntent à d'autres, ce qui crée un lien de confiance entre
financeurs-financés. La récente crise en est une sorte de preuv e par
l'absurde, puisque les États on payé pour sauver les instrument s qui
gèrent la monnaie pour leur compte, alors que ceux-ci ont failli dan s le
respect de leurs engagements de bonne gestion de leurs fonds propres, ce
qui en toute légitimité devrait leur valoir douze balles dans l a peau.

Dans tout ça la loi ne sert qu'à donner un cadre écrit à   ces pratiques
pour empêcher des petits rigolos d'y foutre le bordel, les banques étant
assez grandes pour le faire toutes seules. Autrement dit de conserver la
confiance.

Ton couplet sur la libre entreprise montre soit que tu es naïf soit que
tu ne connais rien à l'économie. La libre entreprise n'existe p as, et
n'a jamais existé, nulle part. Seules certaines activités sont libres,
et encore, jusqu'à un certain point.

--
Tardigradus
e^iπ=-1 c'est magnifique



Ama la crise en cours (qui est loin d'être finie au plan mondial)
montre la non fiabilité du système financier.Paradoxalement les
banques qui ont survécues ont renforcé leur pouvoir
et leur emprise sur les états qui ont du s'endetter pour...les aider à
s'en sortir.Un monde de fous!
Par ailleurs comme disait hier soir Galbraith chez Taddéi; les banques
(américaines) n'ont pas seulement fait des fautes elles ont commis
des délits voire pire.. pas de poursuites?
Et même lui a estimé(péremptoirement et sans aucune explicat ion
précise) qu'il était absolument indispensable de les remettre en état
pour sauver le système.
A quoi bon ?Sauver un système qui ne fonctionne plus?Ne peut on pas ,
un moment seulement, penser à mettre autre chose à la place?Somme s
nous conditionnés à ce point?
amicalement tijl
o.gehaime
Le #20286701
tijl.uilenspiegel a écrit :
On 4 oct, 11:43,
(Tardigradus) wrote:
"Sylvain"
Ou est la loi qui interdit cela, dans une société de libre entreprise ?


Ce n'est une question de droit que de manière connexe. La monnaie que
nous utilisons s'appelle de la monnaie fiduciaire, c'est-à-dire une
monnaie qui n'a d'autre valeur que celle que lui accorde la confiance
que nous avons en elle. Un billet de 100 euros, comme une ligne
d'écriture sur une compte bancaire ne sont rien, n'ont aucune valeur en
eux-mêmes.

La création de la monnaie est une prérogative des États, et ça c'est
bordé par la loi, qui punit très lourdement les faux-monnayeurs. Cette
prérogative régalienne est concédée aux banques parce que ces banques
fournissent en échange des garanties (enfin, *devraient* fournir des
garanties !) par leurs fonds propres et par le fait qu'elles-mêmes
empruntent à d'autres, ce qui crée un lien de confiance entre
financeurs-financés. La récente crise en est une sorte de preuve par
l'absurde, puisque les États on payé pour sauver les instruments qui
gèrent la monnaie pour leur compte, alors que ceux-ci ont failli dans le
respect de leurs engagements de bonne gestion de leurs fonds propres, ce
qui en toute légitimité devrait leur valoir douze balles dans la peau.

Dans tout ça la loi ne sert qu'à donner un cadre écrit à ces pratiques
pour empêcher des petits rigolos d'y foutre le bordel, les banques étant
assez grandes pour le faire toutes seules. Autrement dit de conserver la
confiance.

Ton couplet sur la libre entreprise montre soit que tu es naïf soit que
tu ne connais rien à l'économie. La libre entreprise n'existe pas, et
n'a jamais existé, nulle part. Seules certaines activités sont libres,
et encore, jusqu'à un certain point.

--
Tardigradus
e^i?=-1 c'est magnifique



Ama la crise en cours (qui est loin d'être finie au plan mondial)
montre la non fiabilité du système financier.Paradoxalement les
banques qui ont survécues ont renforcé leur pouvoir
et leur emprise sur les états qui ont du s'endetter pour...les aider à
s'en sortir.Un monde de fous!
Par ailleurs comme disait hier soir Galbraith chez Taddéi; les banques
(américaines) n'ont pas seulement fait des fautes elles ont commis
des délits voire pire.. pas de poursuites?
Et même lui a estimé(péremptoirement et sans aucune explication
précise) qu'il était absolument indispensable de les remettre en état
pour sauver le système.
A quoi bon ?Sauver un système qui ne fonctionne plus?Ne peut on pas ,
un moment seulement, penser à mettre autre chose à la place?Sommes
nous conditionnés à ce point?
amicalement tijl




Oui, mais que voulez-vous.
Au risque de déborder un peu du thème de ce forum, on l'a vu ce samedi
en France même à Colmar, le simple fait d'oser émettre un avis
divergent de la logique d'Etat tend à devenir interdit.
mhf
Le #20286691
tijl.uilenspiegel a écrit :

A quoi bon ?Sauver un système qui ne fonctionne plus?Ne peut on pas ,
un moment seulement, penser à mettre autre chose à la place?



Quoi ?
ça peut durer éternellement comme ça, tant qu'aucun autre modele fiable
n'apparaisse.
Ce qui n'est toujours pas le cas depuis certaine catastrophe à l'est et,
d'autre part, d'étranges métamorphoses en Chine. Sans parler de Cuba ...

Sommes
nous conditionnés à ce point?
amicalement tijl



Lucien COSTE
Le #20287171
"tijl.uilenspiegel" message de news:

On 4 oct, 11:43,
(Tardigradus) wrote:
"Sylvain" > Ou est la loi qui interdit cela, dans une société de libre entreprise ?

Ce n'est une question de droit que de manière connexe. La monnaie que
nous utilisons s'appelle de la monnaie fiduciaire, c'est-à-dire une
monnaie qui n'a d'autre valeur que celle que lui accorde la confiance
que nous avons en elle. Un billet de 100 euros, comme une ligne
d'écriture sur une compte bancaire ne sont rien, n'ont aucune valeur en
eux-mêmes.

La création de la monnaie est une prérogative des États, et ça c'est
bordé par la loi, qui punit très lourdement les faux-monnayeurs. Cette
prérogative régalienne est concédée aux banques parce que ces banques
fournissent en échange des garanties (enfin, *devraient* fournir des
garanties !) par leurs fonds propres et par le fait qu'elles-mêmes
empruntent à d'autres, ce qui crée un lien de confiance entre
financeurs-financés. La récente crise en est une sorte de preuve par
l'absurde, puisque les États on payé pour sauver les instruments qui
gèrent la monnaie pour leur compte, alors que ceux-ci ont failli dans le
respect de leurs engagements de bonne gestion de leurs fonds propres, ce
qui en toute légitimité devrait leur valoir douze balles dans la peau.

Dans tout ça la loi ne sert qu'à donner un cadre écrit à ces pratiques
pour empêcher des petits rigolos d'y foutre le bordel, les banques étant
assez grandes pour le faire toutes seules. Autrement dit de conserver la
confiance.

Ton couplet sur la libre entreprise montre soit que tu es naïf soit que
tu ne connais rien à l'économie. La libre entreprise n'existe pas, et
n'a jamais existé, nulle part. Seules certaines activités sont libres,
et encore, jusqu'à un certain point.

--
Tardigradus
e^i?=-1 c'est magnifique



Ama la crise en cours (qui est loin d'être finie au plan mondial)
montre la non fiabilité du système financier.Paradoxalement les
banques qui ont survécues ont renforcé leur pouvoir
et leur emprise sur les états qui ont du s'endetter pour...les aider à
s'en sortir.Un monde de fous!
Par ailleurs comme disait hier soir Galbraith chez Taddéi; les banques
(américaines) n'ont pas seulement fait des fautes elles ont commis
des délits voire pire.. pas de poursuites?
Et même lui a estimé(péremptoirement et sans aucune explication
précise) qu'il était absolument indispensable de les remettre en état
pour sauver le système.
A quoi bon ?Sauver un système qui ne fonctionne plus?Ne peut on pas ,
un moment seulement, penser à mettre autre chose à la place?Sommes
nous conditionnés à ce point?
amicalement tijl
======================================== on ne cherche pas à sauver un système, ce qui veut dire que l'on sauverait
toutes les personnes travaillant dans la banque, on s'en fout
majestueusement, ce qui compte c'est de sauver quelques banquiers, en
personnes et non des institutions....

--

Lucien COSTE
pgreenfinch
Le #20287221
"Sylvain"

Or étant donné que nous somme dans une société de libre entreprise,
pourquoi tout entrepreneur, qui a besoin de financement, n'aurait-il pas
le droit de créer sa propre banque, d'ouvrir un compte, d'écrire de la
monnaie dessus,



Ce qu'il peut faire c'est signer une traite, reste à savoir qui voudra bien
l'accepter.
Sylvain
Le #20287301
"pgreenfinch" news:4ac89132$0$966$

"Sylvain"

Or étant donné que nous somme dans une société de libre entreprise,
pourquoi tout entrepreneur, qui a besoin de financement, n'aurait-il pas
le droit de créer sa propre banque, d'ouvrir un compte, d'écrire de la
monnaie dessus,



Ce qu'il peut faire c'est signer une traite, reste à savoir qui voudra
bien l'accepter.



Et alors pourquoi les banques ont droit de faire de la monaie en faisant
croire qu'il y a une contre-partie, or que tout autre entreprise n'a pas le
droit.
o.gehaime
Le #20287401
Sylvain a écrit :




"pgreenfinch" de news:4ac89132$0$966$

"Sylvain"

Or étant donné que nous somme dans une société de libre entreprise,
pourquoi tout entrepreneur, qui a besoin de financement, n'aurait-il
pas le droit de créer sa propre banque, d'ouvrir un compte, d'écrire
de la monnaie dessus,



Ce qu'il peut faire c'est signer une traite, reste à savoir qui voudra
bien l'accepter.



Et alors pourquoi les banques ont droit de faire de la monaie en faisant
croire qu'il y a une contre-partie, or que tout autre entreprise n'a pas
le droit.



Air France, par exemple, n'est pas une banque, mais crée pourtant de la
monnaie.

http://www.dadesky.net/articles/miles.pdf

Même chose concernant les opérateurs téléphoniques et tous les
commerçants avec leurs points de fidélité qui sont de fait de la monnaie
cachée.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme