expo de Bylino à Bordeaux - matériel low-tech

Le
J.P. et D. Dubarry
expo de Bylino à Bordeaux - matériel low-tech

Jean Luc Carminati (Bylino) expose à la Machine à lire
http://www.bylino.com

www.bylino.com/gallery/
Questions / Réponses high-tech
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Bour-Brown
Le #20444101
J.P. et D. Dubarry a écrit
( news:4ae8bdc5$0$24700$ )

expo de Bylino à Bordeaux - matériel low-tech

Jean Luc Carminati (Bylino) expose à la Machine à lire
http://www.bylino.com



Super : à peu près tout ce que je n'aime pas.

En particulier l'attachement à tous ces effets graphiques complètement
épuisés, les arrachements, les superpositions, décollement et autres
procédés qui peuvent s'appliquer indifféremment à tout et à n'importe quoi,
une fleur, un portrait, un paysage...

Bref, un côté très tendance - jusqu'à la typo et la présentation clean - qui
fait de la présentation la seule raison d'être de ces photographies. Beurk.

Pour moi des images vides, absolument.
albert
Le #20444751
Bonjour "Bour-Brown",

"Bour-Brown"
Pour moi des images vides, absolument.



Encore !? Tu veux dire qu'en dehors de, ou plutôt, à l'intérieur de
l'emballage soigné, il n'y a rien ? Arbres, maisons, quais et portraits ne
sont que des prétextes interchangeables. Et c'est donc la prééminence de
l'effet qui occulte le sujet, voire le rend inexistant. Dommage, certaines
images sont assez belles.

Ce qui m'ennuie aussi et surtout, c'est le style décoratif mièvre. Par
exemple dans la section PANO :
http://www.bylino.com/gallery/#album/photo0

Même dans cette image, pourtant d'une grande simplicité et avec un
cadrage original :
http://www.bylino.com/gallery/#album/photog

On peut faire une comparaison intéressante avec la série des
photographies d'Atget sur les arbres de Saint-Cloud :
http://www.lavoisier.fr/notice/fr401696.html

Voila des images vraiment vides. Il n'y a pas de sujet, pas de style et
se sont de grandes photographies. Pourquoi ? Je possède ce livre et ces
photographies me fascinent, justement, pourquoi ? Et bien il n'y a pas de
pourquoi, on pense à Heidegger ; c'est sans doute là le secret.

Un autre texte sur cette série et assez amusant :
http://expositions.bnf.fr/atget/arret/28.htm
On sent que Guillaume Le Gall essaye de récupérer quelque chose,
justifiant la grandeur de ces vues, de son point de vue. Ces images sont
malgré tout si solides si impénétrables, justement parce qu'elles sont comme
les pierres, comme ces troncs enracinés au bord du chemin. Entre le
photographe et le sujet il n'y a rien, même pas de sujet. C'est ici
qu'apparaît le vrai sujet. On va dire la photographie.

Amitiés,
albert
----------------------------------------------------------
Photographies imaginaires
http://perso.orange.fr/albert.lemoine
----------------------------------------------------------
Delestaque
Le #20445571
J.P. et D. Dubarry wrote:
expo de Bylino à Bordeaux - matériel low-tech

Jean Luc Carminati (Bylino) expose à la Machine à lire
http://www.bylino.com

www.bylino.com/gallery/



t'as oublié de copier coller l'article de SO

--
G.Ricco
Delestaque
Le #20445561
J.P. et D. Dubarry wrote:
expo de Bylino à Bordeaux - matériel low-tech

Jean Luc Carminati (Bylino) expose à la Machine à lire
http://www.bylino.com

www.bylino.com/gallery/




pas vu l'album de PC ?
inventaire de trucs machins et combines archi connus, d'autant qu'on fait ça
sans aucun pb en restant chez soi, pas besoin de sortir
Méthode : recuperer des albums de familles sur une brocante, bricoler tout
ça chez soi acec photoshop, on trouve des listes de plugins en quantité.
L'affiche est particulièrement illisible, en fait si c'est pour dissuader le
public d'y aller, bonne idée, ça leur évitera de persre leur temps.
Autant aller boire un coup dans la patrie de la bière, à Margaux , il doit
bien y avoir quelques photos d'amateurs au Club' haaaaouz' du Gooolf.
--
G.Ricco
Delestaque
Le #20445701
albert wrote:
Bonjour "Bour-Brown",

"Bour-Brown"
Pour moi des images vides, absolument.



Encore !? Tu veux dire qu'en dehors de, ou plutôt, à l'intérieur de
l'emballage soigné, il n'y a rien ? Arbres, maisons, quais et
portraits ne sont que des prétextes interchangeables. Et c'est donc
la prééminence de l'effet qui occulte le sujet, voire le rend
inexistant. Dommage, certaines images sont assez belles.

Ce qui m'ennuie aussi et surtout, c'est le style décoratif mièvre.
Par exemple dans la section PANO :
http://www.bylino.com/gallery/#album/photo0

Même dans cette image, pourtant d'une grande simplicité et avec un
cadrage original :
http://www.bylino.com/gallery/#album/photog

On peut faire une comparaison intéressante avec la série des
photographies d'Atget sur les arbres de Saint-Cloud :
http://www.lavoisier.fr/notice/fr401696.html

Voila des images vraiment vides. Il n'y a pas de sujet, pas de
style et se sont de grandes photographies. Pourquoi ? Je possède ce
livre et ces photographies me fascinent, justement, pourquoi ? Et
bien il n'y a pas de pourquoi, on pense à Heidegger ; c'est sans
doute là le secret.
Un autre texte sur cette série et assez amusant :
http://expositions.bnf.fr/atget/arret/28.htm
On sent que Guillaume Le Gall essaye de récupérer quelque chose,
justifiant la grandeur de ces vues, de son point de vue. Ces images
sont malgré tout si solides si impénétrables, justement parce
qu'elles sont comme les pierres, comme ces troncs enracinés au bord
du chemin. Entre le photographe et le sujet il n'y a rien, même pas
de sujet. C'est ici qu'apparaît le vrai sujet. On va dire la
photographie.
Amitiés,
albert
----------------------------------------------------------
Photographies imaginaires
http://perso.orange.fr/albert.lemoine
----------------------------------------------------------



" Entre le photographe et le sujet il n'y a rien, même pas
de sujet. C'est ici qu'apparaît le vrai sujet. On va dire la
photographie "

je note cette phrase :

je dirais même plus, il n'y a pas de photographe
euh, ni sujet, et ni photographie non plus.

" la non photographie par des non artistes photographes ne photographiant
pas des non sujets"

NOn exposition imaginaire à Margaux,
venez nombreux il y aura de la vraie bière.




--
G.Ricco
Bour-Brown
Le #20446871
albert a écrit
( news:4ae9411c$0$960$ )

Arbres, maisons, quais et portraits ne sont que des prétextes
interchangeables.



Voilà.

On renommerait l'expo, quelque chose comme, euh,
« Prétextes à l'exhibition d'une vacuité narcissique » je dirais,
et ça devrait le faire...


On peut faire une comparaison intéressante avec la série des
photographies d'Atget sur les arbres de Saint-Cloud :
http://www.lavoisier.fr/notice/fr401696.html



Ah bon ? Parce que ce sont des photos d'arbres ?


Voila des images vraiment vides. Il n'y a pas de sujet, pas de style et
se sont de grandes photographies.



Je ne sais pas.

Atget c'est de la doc, une sorte de compil', actuellement on est en train
d'en faire une icône et je ne suis pas sûr que ça soit une bonne idée.
Quant au procédé qui consite à faire un lien entre un pékin moyen et une
figure emblématique, j'ai déjà dû te dire tout le bien que j'en pensais...


On sent que Guillaume Le Gall essaye de récupérer quelque chose,
justifiant la grandeur de ces vues, de son point de vue.



Quelle grandeur ?

Atget enregistre méthodiquement alors que Le Gall s'extasie sur ses propres
mises en scène. Pour moi un monde les sépare, et si mon respect devait aller
à quelqu'un, ça serait à Atget, uniquement.


Entre le photographe et le sujet il n'y a rien, même pas de sujet. C'est
ici qu'apparaît le vrai sujet. On va dire la photographie.



Moi je veux bien, seulement ici c'est quand même la glorification de
l'insignifiance, hein. Comme sujet, ça ne laisse pas grand chose.

Et puis il y a que perso je ne supporte plus ces ravissements quasi autistes
pour les perforations dans un film ou pour les traces de décollement d'un
Polaroid. On en a trop vu. En 2009 ce n'est plus du procédé, c'est de la
bêtise.
albert
Le #20448491
Bonjour,

"Delestaque"
" Entre le photographe et le sujet il n'y a rien, même pas
de sujet. C'est ici qu'apparaît le vrai sujet. On va dire la
photographie "





je note cette phrase :

je dirais même plus, il n'y a pas de photographe
euh, ni sujet, et ni photographie non plus.

" la non photographie par des non artistes photographes ne photographiant
pas des non sujets"

NOn exposition imaginaire à Margaux,
venez nombreux il y aura de la vraie bière.



Euh, je me suis peut-être mal exprimé. Je parlais des photographies
d'Atget. Mais tu n'as sans doute pas lu le texte de sylvie AUBENAS :
http://www.lavoisier.fr/notice/fr401696.html
par lequel on comprend pourquoi il n'y a pas vraiment de sujet.

Amitiés,
albert
----------------------------------------------------------
Photographies imaginaires
http://perso.orange.fr/albert.lemoine
----------------------------------------------------------
albert
Le #20448761
reBonjour,

"Bour-Brown"
Entre le photographe et le sujet il n'y a rien, même pas de sujet. C'est
ici qu'apparaît le vrai sujet. On va dire la photographie.






Moi je veux bien, seulement ici c'est quand même la glorification de
l'insignifiance, hein. Comme sujet, ça ne laisse pas grand chose.

Et puis il y a que perso je ne supporte plus ces ravissements quasi
autistes
pour les perforations dans un film ou pour les traces de décollement d'un
Polaroid. On en a trop vu. En 2009 ce n'est plus du procédé, c'est de la
bêtise.



Euh, c'est comme pour Delstaque, je parlais ici des photos d'Atget.

Atget c'est de la doc, une sorte de compil', actuellement on est en train
d'en faire une icône et je ne suis pas sûr que ça soit une bonne idée.
Quant au procédé qui consite à faire un lien entre un pékin moyen et une
figure emblématique, j'ai déjà dû te dire tout le bien que j'en pensais...



Je vais t'avouer, quand on regarde ses photographies dans le livre,
parfaitement imprimées et quasi au format, Atget, icône de la photographie,
c'est amplement justifié. Et le lien que je fais entre lui et le pékin moyen
m'a paru intéressant sur l'idée d'absence de sujet ; qui chez l'un (le
pékin) produit du décoratif et de l'insignifiance, chez l'autre (Atget) fait
apparaître de la grande Photographie. Mais bon, à chacun ses goûts et ses
icônes.

Amitiés,
albert
----------------------------------------------------------
Photographies imaginaires
http://perso.orange.fr/albert.lemoine
----------------------------------------------------------
Delestaque
Le #20449161
albert wrote:

Euh, je me suis peut-être mal exprimé. Je parlais des photographies
d'Atget. Mais tu n'as sans doute pas lu le texte de sylvie AUBENAS :
http://www.lavoisier.fr/notice/fr401696.html
par lequel on comprend pourquoi il n'y a pas vraiment de sujet.



Possible
et je n'ai pas lu, mais je ne comprendrais pas , c'est pour les
intellectuels artistes photographes.
--
G.Ricco
albert
Le #20449661
"Delestaque"
Possible
et je n'ai pas lu, mais je ne comprendrais pas , c'est pour les
intellectuels artistes photographes.
--
G.Ricco



Pourquoi pas ? Cela n'a rien d'intellectuel, ce n'est pas de la
branlette d'avant garde. C'est juste un commentaire sur un grand
photographe. Si cela ne t'intéresse pas et que tu préfères bavasser à n'en
plus finir sur des sujets ineptes alors n'interviens pas ici. C'est
décourageant à la fin. Je te vois te positionner sur les artistes intellos,
juste pour te sentir exister. Et qu'est-ce que tu proposes toi, qui croit,
de ce fait, n'être ni artiste ni intello, hein ?

Amitiés,
albert
----------------------------------------------------------
Photographies imaginaires
http://perso.orange.fr/albert.lemoine
----------------------------------------------------------
Publicité
Poster une réponse
Anonyme