Que fait Sarko ? Petite chronique des « sans-papiers »

Le
Réjean Laflamme
http://www.present.fr/article-1356-6360.html

Lundi, des travailleurs imigrés illégaux ont lancé leur appel du 18
juin. Epaulés par la CGT, ils ont adressé à la presse et aux
organisations syndicales une déclaration dans laquelle ils demandent
leur régularisation. « Nos patrons nous ont embauchés parce que nous
étions sans papiers. L’Etat doit maintenant nous régulariser », peut-on
lire dans cette « Déclaration des travailleurs sans papiers en lutte ».

Cet appel, cette requête, a été lancé du Buffalo Grill de Viry-Châtillon
(Essonne) où, depuis le 29 mai dernier, une cinquantaine de Maliens
immigrés illégaux, embauchés puis licenciés par la chaîne de
restauration, occupent les locaux du restaurant dans le but d’obtenir
leur régularisation.

Des sans-papiers, des clandestins, rejoints aujourd’hui par des
travailleurs immigrés de plusieurs entreprises de la région parisienne
et de Bretagne, eux aussi embauchés – faux papiers à l’appui – alors
qu’ils étaient en situation irrégulière. Des « semi-clandestins » qui
viennent notamment de l’entreprise Métal Couleur dans le Val-de-Marne,
de la société de surveillance OSP en Seine-Saint-Denis, de la
blanchisserie industrielle Modeluxe dans l’Essonne, des entrepôts Paris
Store à Thiais (Val-de-Marne) ou encore de la Cooperl, un abattoir situé
à Montfort-sur-Meu (Ille-et-Vilaine).

Tous sont en situation irrégulière mais, comme l’affirme Raymond
Chayveau, membre de l’union départementale CGT, « ce ne sont pas des
travailleurs “ au noir ”. Ils ont des fiches de paie et paient des
impôts ». Et le syndicaliste d’ajouter : « leur régularisation est une
question politique ».

Toujours dans la série « esclavage moderne », le procès de 23 personnes,
appartenant au secteur du BTP, s’est ouvert lundi devant le tribunal
correctionnel de Rennes pour « travail dissimulé » ou emploi d'étrangers
en situation irrégulière, pour la plupart des ressortissants turcs.
Parmi les prévenus, figurent le patron d’une des plus grosses
entreprises de BTP de Bretagne, la SAS Cardinal, son directeur
d’exploitation, ainsi que 21 artisans, principalement de nationalité…
turque, qui travaillaient en qualité de sous-traitants pour Cardinal.

Si l’un des objectifs annoncés par le gouvernement Fillon est, ou du
moins était, de « maîtriser les flux migratoires dans l’intérêt des
migrants et de la population française », sans toutefois dire quels
moyens il comptait employer pour y parvenir, plusieurs associations de
défense des droits des étrangers estiment en revanche que la demande
d’asile en France est trop faible !

A l’instar de la plupart des pays européens, la demande d’asile en
France ne cesse de baisser (première terre d’accueil des demandeurs
d’asile parmi les pays industrialisés jusqu’en 2005, la France, selon
les associations, ne serait plus qu'à la deuxième place). Une
situation dénoncée par ces associations politiquement correctes qui, ce
mercredi, à l’occasion de la… « Journée mondiale du réfugié » (depuis
quelques années il n’y a plus un jour sans que ce soit une « Journée »
nationale ou mondiale de quelque chose : contre le tabac, le sida, le
cancer, pour la femme, pour les homos, pour la courtoisie au volant,
sans voiture, etc. A quand une « Journée mondiale » contre la c ?),
célébreront cette journée instituée par l’ONU en 2001, par diverses
manifestations culturelles ou prises de parole afin d’affirmer leur «
détermination à défendre le droit d’asile qui subit depuis plusieurs
années un démantèlement de ses principes et de son application » (sic).
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Mihamina (R12y) Rakotomandimby
Le #15595701
Réjean Laflamme -
" ... L?Etat doit maintenant nous régulariser "



Je suis en France et ne suis pas Français de souche (non! sans blague! :-))
mais je trouve assez "con" d'éxiger quoi que soit quand on est en situation
illégale/irrégulière.
On demande, poliment, on redemande, toujours poliment, et ainsi de suite,
mais on n'éxige pas!
Dominique G
Le #15595141
Réjean Laflamme a écrit dans news:1qPdi.14090$!
nnrp1.uunet.ca:

http://www.present.fr/article-1356-6360.html




Et que fait le Canada devant ce scandale permanent des sana-papiers
américains ?
http://cjoint.com/?guldqrDrHm

--
Dominique G
Française qui n'apprécie pas que les Canadiens viennent lui dire quoi faire
dans son propre pays...
Chap
Le #15595101
On 19 juin, 13:50, Réjean Laflamme
http://www.present.fr/article-1356-6360.html

Lundi, des travailleurs imigrés illégaux ont lancé leur appel du 18
juin. Epaulés par la CGT, ils ont adressé à la presse et aux
organisations syndicales une déclaration dans laquelle ils demandent
leur régularisation. « Nos patrons nous ont embauchés parce que nous
étions sans papiers. L'Etat doit maintenant nous régulariser », peu t-on
lire dans cette « Déclaration des travailleurs sans papiers en lutte ».

Cet appel, cette requête, a été lancé du Buffalo Grill de Viry-Ch âtillon
(Essonne) où, depuis le 29 mai dernier, une cinquantaine de Maliens
immigrés illégaux, embauchés puis licenciés par la chaîne de
restauration, occupent les locaux du restaurant dans le but d'obtenir
leur régularisation.

Des sans-papiers, des clandestins, rejoints aujourd'hui par des
travailleurs immigrés de plusieurs entreprises de la région parisienne
et de Bretagne, eux aussi embauchés - faux papiers à l'appui - alors
qu'ils étaient en situation irrégulière. Des « semi-clandestins » qui
viennent notamment de l'entreprise Métal Couleur dans le Val-de-Marne,
de la société de surveillance OSP en Seine-Saint-Denis, de la
blanchisserie industrielle Modeluxe dans l'Essonne, des entrepôts Paris
Store à Thiais (Val-de-Marne) ou encore de la Cooperl, un abattoir situ é
à Montfort-sur-Meu (Ille-et-Vilaine).

Tous sont en situation irrégulière mais, comme l'affirme Raymond
Chayveau, membre de l'union départementale CGT, « ce ne sont pas des
travailleurs " au noir ". Ils ont des fiches de paie et paient des
impôts ». Et le syndicaliste d'ajouter : « leur régularisation es t une
question politique ».

Toujours dans la série « esclavage moderne », le procès de 23 per sonnes,
appartenant au secteur du BTP, s'est ouvert lundi devant le tribunal
correctionnel de Rennes pour « travail dissimulé » ou emploi d'ét rangers
en situation irrégulière, pour la plupart des ressortissants turcs.
Parmi les prévenus, figurent le patron d'une des plus grosses
entreprises de BTP de Bretagne, la SAS Cardinal, son directeur
d'exploitation, ainsi que 21 artisans, principalement de nationalité...
turque, qui travaillaient en qualité de sous-traitants pour Cardinal.

Si l'un des objectifs annoncés par le gouvernement Fillon est, ou du
moins était, de « maîtriser les flux migratoires dans l'intérêt des
migrants et de la population française », sans toutefois dire quels
moyens il comptait employer pour y parvenir, plusieurs associations de
défense des droits des étrangers estiment en revanche que la demande
d'asile en France est... trop faible !

A l'instar de la plupart des pays européens, la demande d'asile en
France ne cesse de baisser (première terre d'accueil des demandeurs
d'asile parmi les pays industrialisés jusqu'en 2005, la France, selon
les associations, ne serait plus qu'à la deuxième place...). Une
situation dénoncée par ces associations politiquement correctes qui, ce
mercredi, à l'occasion de la... « Journée mondiale du réfugié » (depuis
quelques années il n'y a plus un jour sans que ce soit une « Journé e »
nationale ou mondiale de quelque chose : contre le tabac, le sida, le
cancer, pour la femme, pour les homos, pour la courtoisie au volant,
sans voiture, etc. A quand une « Journée mondiale » contre la c... ?),
célébreront cette journée instituée par l'ONU en 2001, par divers es
manifestations culturelles ou prises de parole afin d'affirmer leur «
détermination à défendre le droit d'asile qui subit depuis plusieurs
années un démantèlement de ses principes et de son application » (sic).


Chap
Le #15595091
On 19 juin, 13:50, Réjean Laflamme
http://www.present.fr/article-1356-6360.html



Tous sont en situation irrégulière mais, comme l'affirme Raymond
Chayveau, membre de l'union départementale CGT, « ce ne sont pas des
travailleurs " au noir ". Ils ont des fiches de paie et paient des
impôts ». Et le syndicaliste d'ajouter : « leur régularisation es t une
question politique ».


Et Raymond va nous dire qu'il touche comme eux, 3 cacahuètes et 2 noix
de cajou ?
Trop marrant ces gauchistes qui soutiennent l'esclavagisme moderne !!!


Toujours dans la série « esclavage moderne », le procès de 23 per sonnes,
appartenant au secteur du BTP, s'est ouvert lundi devant le tribunal
correctionnel de Rennes pour « travail dissimulé » ou emploi d'ét rangers
en situation irrégulière, pour la plupart des ressortissants turcs.
Parmi les prévenus, figurent le patron d'une des plus grosses
entreprises de BTP de Bretagne, la SAS Cardinal, son directeur
d'exploitation, ainsi que 21 artisans, principalement de nationalité...
turque, qui travaillaient en qualité de sous-traitants pour Cardinal.


Un vrai contrat de travaille avec une vrai protection comme les
travailleurs Français ou bien la prison pour ces patrons voyous
pseudos humanistes !!
Faut qu'ils paient un max ces esclavagistes qui profitent de la misère
humaine.
Cl.Massé
Le #15593821
On 19 juin, 13:50, Réjean Laflamme
http://www.present.fr/article-1356-6360.html



Tous sont en situation irrégulière mais, comme l'affirme Raymond
Chayveau, membre de l'union départementale CGT, « ce ne sont pas des
travailleurs " au noir ". Ils ont des fiches de paie et paient des
impôts ». Et le syndicaliste d'ajouter : « leur régularisation est une
question politique ».





"Chap"

Et Raymond va nous dire qu'il touche comme eux, 3 cacahuètes et 2 noix
de cajou ?



S'ils ont des fiches de paye, ils touchent au moins le SMIC. Les
syndicalistes sont souvent de simples ouvriers.

--
~~~~ clmasse chez libre Hexagone
Liberté, Egalité, Sale assisté.
ben
Le #15593251
"Cl.Massé" 467a9087$0$6126$
On 19 juin, 13:50, Réjean Laflamme
http://www.present.fr/article-1356-6360.html



Tous sont en situation irrégulière mais, comme l'affirme Raymond
Chayveau, membre de l'union départementale CGT, « ce ne sont pas des
travailleurs " au noir ". Ils ont des fiches de paie et paient des
impôts ». Et le syndicaliste d'ajouter : « leur régularisation est une
question politique ».





"Chap"

Et Raymond va nous dire qu'il touche comme eux, 3 cacahuètes et 2 noix
de cajou ?



S'ils ont des fiches de paye, ils touchent au moins le SMIC. Les
syndicalistes sont souvent de simples ouvriers.







Et comme souvent, la responsabilité syndicale est une opportunité pour se
voir supprimer l'avancement ! ;-))
BEN
Publicité
Poster une réponse
Anonyme