Fibre optique, Orange bloque la concurrence

Le
david
Le très haut débit est déjà bien engagé en France. Les différents
opérateurs se sont engagés dans une course sans merci pour fibrer les
quartiers les plus intéressants. Présent dans plusieurs grandes villes
et bien implanté dans la capitale, Orange semble dominer la course.
Certains observateurs avisés ne parlent plus, pour Orange, de
pré-déploiement, mais bien de déploiement.

Si les opérateurs sont si impatients d'équiper les habitations, c'est
parce que cela leur permet de bénéficier d'un monopole local. En effet,
l'équipement des bâtiments en fibre optique, technologie nécessaire au
déploiement de ce service, implique de lourds travaux de génie civil,
coûteux et générant beaucoup de nuisances, qui ne pourront pas être
dupliqués. Si bien que le fournisseur d'accès à internet (FAI) qui
déploie en premier son réseau dans une copropriété, a de fortes chances
d'être le seul à le faire ! Il bénéficiera dès lors d'un monopole de
fait qui lui donne un énorme pouvoir de négociation, voire la
possibilité d'empêcher l'entrée d'autres FAI.

L'UFC-Que choisir a déjà alerté le consommateur et les pouvoirs publics
sur ces risques. Or, malgré toutes les déclarations de bonnes intentions
du gouvernement comme des opérateurs, rien de significatif n'a été fait
pour garantir au consommateur qu'il aura le choix de son FAI !

Pourtant, les différents FAI ont conscience de la nécessité de
mutualiser, i.e de partager la partie terminale de la fibre. Cependant,
ils ne parviennent pas à un accord. Le fruit de la discorde est le point
de la mutualisation, concrètement le lieu où les différents FAI
viendront se connecter au réseau de l'opérateur ayant fibré l'immeuble.
En réalité, ce blocage doit être attribué à Orange qui déploie beaucoup
d'énergie pour gêner ses concurrents. En effet, d'une part ce dernier
implante les points de mutualisation en pied d'immeuble, ce qui implique
d'avoir d'importants effectifs pour couvrir un large territoire. Or, si
Orange bénéficie des employés de France Telecom, Iliad-Free, Neuf
Telecom ou même Alice n'ont pas de telles ressources. D'autre part, les
boitiers permettant la mutualisation sont localisés dans les immeubles,
nécessitant une autorisation pour pouvoir intervenir.

Ces choix ne sont pas guidés par une cohérence économique ou technique
puisque les autres acteurs se sont prononcés pour un point de
mutualisation plus en amont permettant en un seul lieu d'agir sur un
plus grand nombre d'abonnés. L'ARCEP, elle-même, estime que la seule
mutualisation en pied d'immeuble est intenable.

En réalité, l'objectif d'Orange est simplement de gêner la concurrence
en générant des « coûts de transaction » qui sont d'autant plus
importants qu'Orange refuse, contrairement à ses concurrents, de
divulguer où se trouvent ces points de raccordements. En l'occurrence,
la concurrence ne connaissant pas les immeubles raccordés, n'est pas en
mesure de proposer une alternative aux consommateurs fibrés par Orange.

L'UFC-Que Choisir estime qu'Orange ne joue pas le jeu de la concurrence.
En effet, la concurrence ne signifie pas seulement la rivalité entre
plusieurs acteurs, elle implique aussi l'accès au marché dans les mêmes
conditions et de bénéficier de la même information. Or, Orange utilise
les avantages acquis par France Telecom lorsqu'il était en situation de
monopole pour brider la concurrence sur un marché en devenir.

Certes les dispositions de la future loi de modernisation de l'économie
devraient remettre de l'ordre dans les relations entre les FAI,
cependant les modalités des conventions signées entre les différentes
parties (opérateurs, propriétaires, syndicats de copropriété, etc.)
devront être fixées par décret. Par conséquent, la mise en place de la
réglementation va être longue laissant le consommateur sans aucun repère
et dans une réelle incertitude.

Par conséquent, l'association demande au gouvernement :

1. Qu'il impose la mutualisation au NRO (noeud de raccordement optique)
comme modalité de raccordement par défaut.

2. Qu'il contraigne Orange et l'ensemble des acteurs à partager leurs
informations pour que le consommateur puisse bénéficier d'un réel choix !

Par ailleurs, l'inexistence de documents garantissant une réelle
mutualisation conduit l'UFC-Que Choisir à maintenir sa position et à
conseiller aux copropriétés d'attendre pour signer un accord avec un
opérateur.

http://minilien.com/?DVTEdULhOK



--
http://www.horreurecologique.blogspot.com/
http://www.gruene-bundestag.de/cms/verbraucherschutz/rubrik/4/4814.verbraucherschutz.html
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 3
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
M.L
Le #6092861
au lieu de toujours s'occuper des nantis (normal, ils ont le fric) ils feraient mieux de s'occuper des zones rurales ravitaillées
avec les corbeaux ...

mais c'est vrai ... Orange n'est PAS un service public.

ML
Jil S
Le #6100131
M.L a couché sur son écran :
au lieu de toujours s'occuper des nantis (normal, ils ont le fric) ils
feraient mieux de s'occuper des zones rurales ravitaillées avec les corbeaux
...

mais c'est vrai ... Orange n'est PAS un service public.

ML


en tout cas pas ravitaillées par les corbeaux de ce ng

--
Déni de racine?
http://www.rue89.com/paristanbul/les-origines-ottomanes-du-president-sarkozy
et effet mirroir-retour
http://www.rue89.com/2008/03/07/expulsion-de-francais-le-gabon-tend-un-miroir-a-la-france
aprés les controles de poils pubiens des jeunes filles
http://www.rue89.com/2007/10/24/immigration-apres-ladn-des-controles-au-poil
le lycéen doit montrer son service 3 pièces pour déterminer l'age de l'
aspirant
http://rue89.com/2008/03/15/sans-papiers-de-la-sortie-scolaire-au-controle-genital
on a une République couillue qui ne recule vraiment devant rien

tentative de définition de "chrétien pratiquant" par l'exemple:
http://rue89.com/california-dreamin/visite-du-pape-rita-violee-par-des-pretres-a-prefere-disparaitre

Jean-Cyrille Vercollier
Le #6100121
Bon jour/soir,



mais c'est vrai ... Orange n'est PAS un service public.


De la volonté de tous, France Télécom n'est *plus* un service publique.

...nuance.


Amitiés,

--
Jean-Cyrille Vercollier

GnuPG Key Id = 0xDF5FFF89
.

Gerd
Le #6143021
"david" fuj1e5$tgi$
Le très haut débit est déjà bien engagé en France.


blablabla blablabla, tu pourrais nous en remettre 2 pages stp ?

Dr John
Le #6156351
david a utilisé son clavier pour écrire :

Le très haut débit est déjà bien engagé en France. Les différents opérateurs
se sont engagés dans une course sans merci pour fibrer les quartiers les plus
intéressants. Présent dans plusieurs grandes villes et bien implanté dans la
capitale, Orange semble dominer la course. Certains observateurs avisés ne
parlent plus, pour Orange, de pré-déploiement, mais bien de déploiement.


De toute façon, une fois que le "tuyau" est posé, il faut trouver de
quoi le remplir. Or, actuellement, les FAI se plaignent du P2P et de la
bande passante que cela occupe, non pas sur la paire de cuivre entre
l'abonné et le dslam, mais coté FAI.

Que la loi anti téléchargement pirate verra fliquer les internautes
avec sanctions pour les contrevenants et donc réduira les besoin en BP.

Donc, à quoi cela va servir ? Du télé-enseignement ? Sans rire... une
niche. De la VOD ? Trop chère et réservée à certains revenus. Du coup,
pas la peine de s'inquiéter du retard sur le déploiement de la fibre,
qui en a réellement besoin ?

Vous voulez y mettre des chaînes de télé ? Regardez l'offre câble,
c'est un échec, déjà présente dans ces immeubles qui sont convoités, le
nombre d'abonnés est faible car le prix d'un bouquet de chaînes est
prohibitif, surtout quand on connaît le contenu, très moyen. Le
deploiement du reseau câble en france aura coûté une fortune, les
investisseurs y avaient cru, le résultat parle de lui même.

Canal Sat et Canal+, en crête du nombre max d'abonnés, d'ou la fusion
avec son concurrent. Progression très faible à l'avenir, plutôt
rotation des abonnés.

Alors, la Fibre Optique To Home, utile ? Si oui, à quoi ?


Je crois qu'il est urgent d'attendre avant de défoncer nos trottoirs.

Vince
Le #6163031
Dr John a écrit:
david a utilisé son clavier pour écrire :

Le très haut débit est déjà bien engagé en France. Les différents opérateurs
se sont engagés dans une course sans merci pour fibrer les quartiers les plus
intéressants. Présent dans plusieurs grandes villes et bien implanté dans la
capitale, Orange semble dominer la course. Certains observateurs avisés ne
parlent plus, pour Orange, de pré-déploiement, mais bien de déploiement.


De toute façon, une fois que le "tuyau" est posé, il faut trouver de
quoi le remplir. Or, actuellement, les FAI se plaignent du P2P et de la
bande passante que cela occupe, non pas sur la paire de cuivre entre
l'abonné et le dslam, mais coté FAI.


Je n'ai pas entendu la même chose. Certes les FAI se plaignent d'un problème de
bande passante de leur côté mais pas forcément à cause du P2P...

Que la loi anti téléchargement pirate verra fliquer les internautes
avec sanctions pour les contrevenants et donc réduira les besoin en BP.


Oui au début mais ça ne va pas être applicable bien longtemps...

Donc, à quoi cela va servir ? Du télé-enseignement ? Sans rire... une
niche. De la VOD ? Trop chère et réservée à certains revenus. Du coup,
pas la peine de s'inquiéter du retard sur le déploiement de la fibre,
qui en a réellement besoin ?


Tout le monde, ne serait-ce que pour envoyer le DVD de ses dernières vacances à
toute la famille (par exemple)...

--
Vince


Thierry
Le #6163011
"Vince"

Donc, à quoi cela va servir ? Du télé-enseignement ? Sans rire... une
niche. De la VOD ? Trop chère et réservée à certains revenus.



Des chaines en HD ?

Du coup,
pas la peine de s'inquiéter du retard sur le déploiement de la fibre,
qui en a réellement besoin ?



Pas moi.

Tout le monde, ne serait-ce que pour envoyer le DVD de ses dernières
vacances à
toute la famille (par exemple)...


Tout ça pour ça...


Olivier B.
Le #6166451
On Tue, 22 Apr 2008 12:41:04 +0200, Dr John
De toute façon, une fois que le "tuyau" est posé, il faut trouver de
quoi le remplir. Or, actuellement, les FAI se plaignent du P2P et de la
bande passante que cela occupe, non pas sur la paire de cuivre entre
l'abonné et le dslam, mais coté FAI.


ne t'inquiete pas, Free ne s'en plein pas, depuis Aout 2005 ils ont
deployé des solutions pour cela...


--
pas de turlututu. apres l'@robase

Daniel DRZ
Le #6174811
"M.L" news:480d1d8e$0$889$:

au lieu de toujours s'occuper des nantis (normal, ils ont le fric) ils
feraient mieux de s'occuper des zones rurales ravitaillées avec les
corbeaux ...
mais c'est vrai ... Orange n'est PAS un service public.


C'est une entreprise avec des objectifs de rentabilité. Et puis en quoi
internet devrait-il dépendre d'un service public ???

--
http://www.nancy-guide.net
"On tue un homme : on est un assassin. On en tue des millions : on est un
conquérant. On les tue tous : on est un Dieu."
(Jean Rostand / 1894-1977 / Pensées d'un biologiste)

Dr John
Le #6174801
Il se trouve que Olivier B. a formulé :


ne t'inquiete pas, Free ne s'en plein pas, depuis Aout 2005 ils ont
deployé des solutions pour cela...


Yes. Et les binaires, ça s'arrange ? LOL.

Et quand je vais sur un site perso hébergé chez Free, je me trouve
immédiatement sur un débit descendant plafonné à 50 ko/s. C'est con ma
connexion Orange permet du 8 mega, réellement. Alors venez me causer de
fibre.

Publicité
Poster une réponse
Anonyme