En finir avec appels anonymes : plainte avec cpc ?

Le
Olivier
Bonjour,

Depuis 1999 je reçois régulièrement des appels anonymes, avec chaque fois
quelques secondes de silence avant de raccrocher.
La première fois, le no s'affichait, et j'avais un téléphone qui affichait
le no, assez rare à cette époque. J'ai tout de suite rapelé ce no, on a
décrochait, et j'ai reconnu la voix d'une ex avec qui je me suis séparé au
début des années 90 et qui m'avait juré de me pourrir la vie.
Ensuite, j'ai continué à avoir des appels anonymes régulièrement, mais avec
le no masqué. Pas de preuve que c'est la même personne.

En 2003, je suis allé à la gendarmerie pour déposer une plainte. Ils ont
refusé de la prendre, sous prétexte qu'il n'y avait pas d'appel la nuit ou
de menace de mort.
J'ai pris alors l'option blocage d'appel chez FT. Les appels ont continué,
sans doute parce que la personne utilise tous les postes de là ou elle
travaille, qui ont chacun un no différent.

Ce matin, j'ai eu encore un appel devant ma femme et ma fille, qui m'ont
demandé ce qu'il se passait.

Et là j'en ai marre. Non seulement je veux que cela s'arrête, mais je veux
surtout que cette personne passe devant un tribunal, même si je dois mettre
la main à la poche. L'enquête sera assez facile, puisque France Telecom
possède les numéros que j'ai bloqué via son service de blocage d'appels, la
justice n'à qu'à les demander (et accessoirement payer pour cela). FT m'a
confirmé que cela ne posait aucun problème.

J'envisage donc de déposer une plainte avec constitution de partie civile,
je suis prêt à payer la caution.
Est-ce la meilleure solution ?
Si je le fais maintenant, n'y a-t-il pas un risque d'amnistie présidentielle
?

Merci de votre aide.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
ALain Montfranc
Le #15703711
Olivier a écrit

sans doute parce que la personne utilise tous les postes de là ou elle
travaille, qui ont chacun un no différent.



Une petite lettre d'information à l'employeur qui sera ravi de faire
des économies sur sa facture téléphonique ?
Olivier
Le #15703691
> Une petite lettre d'information à l'employeur qui sera ravi de faire des
économies sur sa facture téléphonique ?



Je rapelle que le no est masqué...

Par ailleurs il faut vraiment que cette affaire aille devant un tribunal.
J'ai peur pour les miens, une relation commune que je voyais encore en 2000
m'avait fortement incité à changer de région, pour dire à quel point mon
agresseuse est une psychopathe _connue_. Son père a fait de l'hopital
psychatrique pour éviter une peine de prison suite à une tentative de
meurtre.
Elle ne s'arrêtera peut-être pas à des appels anonymes.
Tof
Le #15703671
In article says...

Si je le fais maintenant, n'y a-t-il pas un risque d'amnistie président ielle
?



Pour qu'il y ait amnistie, il faut de toute façon qu'il y ait eu au
préalable une peine prononcée, et ce, AVANT l'entrée en fonction du
nouveau président.

Vous pouvez donc raisonnablement vous estimer rassuré sur ce point
précis.



Merci de votre aide.






--
Cordialement,
Tof
Olivier
Le #15703621
> AVANT l'entrée en fonction du nouveau président.



Il vaut mieux attendre le 16 alors, pour l'instant c'est toutjours Chirac.
Moisse
Le #15703591
D'une plume alerte, dans le message
46430de6$0$5113$,
Olivier
Bonjour,

Depuis 1999 je reçois régulièrement des appels anonymes, avec chaque
fois quelques secondes de silence avant de raccrocher.
La première fois, le no s'affichait, et j'avais un téléphone qui
affichait le no, assez rare à cette époque. J'ai tout de suite rapelé
ce no, on a décrochait, et j'ai reconnu la voix d'une ex avec qui je
me suis séparé au début des années 90 et qui m'avait juré de me
pourrir la vie. Ensuite, j'ai continué à avoir des appels anonymes
régulièrement,
mais avec le no masqué. Pas de preuve que c'est la même personne.

En 2003, je suis allé à la gendarmerie pour déposer une plainte. Ils
ont refusé de la prendre, sous prétexte qu'il n'y avait pas d'appel
la nuit ou de menace de mort.
J'ai pris alors l'option blocage d'appel chez FT. Les appels ont
continué, sans doute parce que la personne utilise tous les postes de
là ou elle travaille, qui ont chacun un no différent.

Ce matin, j'ai eu encore un appel devant ma femme et ma fille, qui
m'ont demandé ce qu'il se passait.

Et là j'en ai marre. Non seulement je veux que cela s'arrête, mais je
veux surtout que cette personne passe devant un tribunal, même si je
dois mettre la main à la poche. L'enquête sera assez facile, puisque
France Telecom possède les numéros que j'ai bloqué via son service de
blocage d'appels, la justice n'à qu'à les demander (et accessoirement
payer pour cela). FT m'a confirmé que cela ne posait aucun problème.

J'envisage donc de déposer une plainte avec constitution de partie
civile, je suis prêt à payer la caution.
Est-ce la meilleure solution ?
Si je le fais maintenant, n'y a-t-il pas un risque d'amnistie
présidentielle ?

Merci de votre aide.



Pas d'amnistie avec une constitution de partie civile.
A+

--
GM
Le #15703571
Le Thu, 10 May 2007 14:19:50 +0200, "Olivier"
Bonjour,

Depuis 1999 je reçois régulièrement des appels anonymes, avec chaque fois
quelques secondes de silence avant de raccrocher.
La première fois, le no s'affichait, et j'avais un téléphone qui affichait
le no, assez rare à cette époque. J'ai tout de suite rapelé ce no, on a
décrochait, et j'ai reconnu la voix d'une ex avec qui je me suis séparé au
début des années 90 et qui m'avait juré de me pourrir la vie.
Ensuite, j'ai continué à avoir des appels anonymes régulièrement, mais avec
le no masqué. Pas de preuve que c'est la même personne.

En 2003, je suis allé à la gendarmerie pour déposer une plainte. Ils ont
refusé de la prendre, sous prétexte qu'il n'y avait pas d'appel la nuit ou
de menace de mort.
J'ai pris alors l'option blocage d'appel chez FT. Les appels ont continué,
sans doute parce que la personne utilise tous les postes de là ou elle
travaille, qui ont chacun un no différent.

Ce matin, j'ai eu encore un appel devant ma femme et ma fille, qui m'ont
demandé ce qu'il se passait.

Et là j'en ai marre. Non seulement je veux que cela s'arrête, mais je veux
surtout que cette personne passe devant un tribunal, même si je dois mettre
la main à la poche. L'enquête sera assez facile, puisque France Telecom
possède les numéros que j'ai bloqué via son service de blocage d'appels, la
justice n'à qu'à les demander (et accessoirement payer pour cela). FT m'a
confirmé que cela ne posait aucun problème.

J'envisage donc de déposer une plainte avec constitution de partie civile,
je suis prêt à payer la caution.
Est-ce la meilleure solution ?
Si je le fais maintenant, n'y a-t-il pas un risque d'amnistie présidentielle
?

Merci de votre aide.



Bonjour,

Je ne sais si cela sera d'une aide mais j'ai eu un peu le même probleme.
J'ai demandé à France Telecom l'option transfert d'appel et le soir à partir de 20h je faisais le transfert vers le numéro local de ma gendarmerie.
Après deux ans d'emmerdement, (la police ne pouvant rien faire si ce n'est me conseiller de changer de numéro et de me mettre sur la liste rouge) les
appels ont cessés en moins d'une semaine.

Je répète, ce n'est peut être pas la bonne solution mais ça a été la mienne.

Bonne chance. Guy
--
http://viadresse.com?04756868
Tof
Le #15703561
In article says...
> AVANT l'entrée en fonction du nouveau président.

Il vaut mieux attendre le 16 alors, pour l'instant c'est toutjours Chirac .





Même si vous déposiez votre plainte aujourd'hui, il y a fort à parier
qu'aucune peine ne serait prononcée avant le 16, étant donnée la dur ée
que peut prendre une procédure judiciaire.

C'est pour cela que je disais que vous pouviez être raisonnablement
tranquille.
--
Cordialement,
Tof
JourDePluie
Le #15703551
Tof wrote:
In article says...


Si je le fais maintenant, n'y a-t-il pas un risque d'amnistie présidentielle
?




Pour qu'il y ait amnistie, il faut de toute façon qu'il y ait eu au
préalable une peine prononcée, et ce, AVANT l'entrée en fonction du
nouveau président.



Non, en cas d'amnistie, sont amnistiés, s'ils entrent dans le champ de
l'amnistie, les faits s'étant produits avant la date d'entrée en
fonction. Si une peine est prononcée ultérieurement, elle est donc
aussitôt effacée par l'amnistie.
Olivier
Le #15703491
> Pas d'amnistie avec une constitution de partie civile.



C'est sûr, ça ? Ca paraît trop beau.
Enfin en tout cas, c'est la preuve qu'il faut le faire avec cpc sinon c'est
le nettoyage directe (les faits ce sont passés avant)
Moisse
Le #15703471
D'une plume alerte, dans le message
46435284$0$25927$,
Olivier
Pas d'amnistie avec une constitution de partie civile.



C'est sûr, ça ? Ca paraît trop beau.
Enfin en tout cas, c'est la preuve qu'il faut le faire avec cpc sinon
c'est le nettoyage directe (les faits ce sont passés avant)




Oui, puisqu'il y a une demande en réparation d'un préjudice personnel.
C'est autre chose que la simple extinction de l'action publique (amende
et/ou prison;;), l'action civile suit son cours.
A+
--
Publicité
Poster une réponse
Anonyme