FRANCE LIBERTICIDE : La répression des blogueurs libres a déjà commencé

Le
dlink
http://unvoyageauliban.hautetfort.com/archive/2007/03/14/la-repression-des-blogueurs-libres-a-deja-commence.html


La surveillance des blogueurs est déjà active et a permis de faire
convoquer par la police un blogueur socialiste, participant au site
collaboratif fluctuat. Convoqué par la Brigade de la Répression de la
Délinquance aux Personnes on lui annonce qu’il s’agit de la publication
d’une vidéo-amateur d’un collage d’affiches hostiles autour du lieu du
congrès d’investiture de l’UMP, moins de dix jours avant. Il lui était
en fait reproché un recel (et publication en ligne ) de documents
d'instruction à propos de l’affaire Clearstream alors qu’il avait
simplement cité des textes toujours en ligne sur le site du Monde ou
publiés par le Nouvel Observateur. Les pandores lui auraient expliqué
que seuls des avocats ou des journalistes auraient le droit de les
répercuter; ce qui signifierait la mort des sites d’information sur
internet.

Les commentaires peuvent être un moyen de couler un site : Actuchômage
est poursuivi pour un commentaire posté un vendredi, bloqué puis
supprimé dans le week-end : « «J’informe les énervés qui crament les
ANPE qu’il en reste encore donc suivé le guide : ANPE de *** » Son
auteur a été arrêté 12 heures après son post, ce qui suppose que ce site
ou le réseau entiers sont surveillés. Un petit malin a essayé de se
servir de commentaires pour faire tomber le site de François Desouche en
postant des messages racistes avant d’utiliser la même adresse IP pour
le menaçer de dénonciation pour racisme. Les pouvoirs politiques et
médiatiques s’attaquent aux faibles sans oser toucher aux journalistes.
Des entreprises telles que les chantiers navals de Saint-Nazaire peuvent
aussi passer à l’offensive non pas contre la presse établie, mais contre
le site marxiste Bellaciao poursuivi en justice pour avoir répercuté un
communiqué de presse du syndicat l’USM-CGT.

C’est le prétexte du devoir de réserve ce qui a permis à l’Education
Nationale de faire fermer et d’engager des poursuites disciplinaires
contre le blog d’un prof en ZEP. Il lui était reproché une description
particulièrement réaliste de ce qui peut se passer dans un collège de
zone sensible avec chef d’établissement laxiste et débordé, alors que la
jurisprudence actuelle considère que le pseudonyme qu’il avait toujours
respecté est un moyen valable de respecter le devoir de réserve pour un
fonctionnaire.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
dlink
Le #15762761
Von Nix a écrit :
<dlink>

«J’informe les énervés qui crament les ANPE qu’il en reste
encore donc suivé le guide : ANPE de *** » Son auteur a
été arrêté 12 heures après son post, ce qui suppose que
ce site ou le réseau entiers sont surveillés.




Tomber pour une faute d'orthographe, c'est quand même
dommage. Il faudra faire attention sur fsp.



C'était sur un blogue sur le chômage, faut suivre...
Publicité
Poster une réponse
Anonyme