free?sur un piton rocheux?

Le
J.F.L
est-il possible de souscrire un abonnement à free à MERIBEL MOTTARET SAVOIE
zone non dégroupée

est que ça marche?
est ce que des abonnés ont testé?
cordialement
JFL
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Herm
Le #2938651
"J.F.L" a écrit dans le message de news: ...
est-il possible de souscrire un abonnement à free à MERIBEL MOTTARET
SAVOIE
zone non dégroupée

est que ça marche?
est ce que des abonnés ont testé?


Bonjour,

Le plus simple pour vérifier : utilisez un site de vérification de
ligne téléphonique comme www.degrouptest.com ou
www.eligibilite-adsl.com, et en rentrant votre numéro de téléphone, vous
verrez si :
- Le central à l'autre bout de la ligne est équipé pour l'ADSL par
France Telecom,
- Voir la longueur & le type de câble de cette ligne, et obtenir une
estimation théorique de débit...

Après, si tout paraît bon, qu'un débit est possible, faites des
simulations sur les sites des FAI...

L'ADSL supporte mal les lignes longues... A partir de 60 dB
d'affaiblissement, le débit devient faible. Peut-être que d'autres
solutions seront plus efficaces...

Cf cet excellent site :
http://www.ant.equipement.gouv.fr/article.php3?id_article9

--
Herm

yoyo
Le #2938621
"Herm" 47b9c8f4$0$17116$
"J.F.L" a écrit dans le message de news: ...
est-il possible de souscrire un abonnement à free à MERIBEL MOTTARET
SAVOIE
zone non dégroupée

est que ça marche?
est ce que des abonnés ont testé?


Bonjour,

Le plus simple pour vérifier : utilisez un site de vérification de ligne
téléphonique comme www.degrouptest.com ou www.eligibilite-adsl.com, et en
rentrant votre numéro de téléphone, vous verrez si :
- Le central à l'autre bout de la ligne est équipé pour l'ADSL par France
Telecom,
- Voir la longueur & le type de câble de cette ligne, et obtenir une
estimation théorique de débit...

Après, si tout paraît bon, qu'un débit est possible, faites des
simulations sur les sites des FAI...

L'ADSL supporte mal les lignes longues... A partir de 60 dB
d'affaiblissement, le débit devient faible. Peut-être que d'autres
solutions seront plus efficaces...

Cf cet excellent site :
http://www.ant.equipement.gouv.fr/article.php3?id_article9

--
Herm


Le RE-ADSL donne de bons resultats aussi. Le mieux c'est de voir sur degroup
test qui propose quoi pour la ligne en question

Bon courrage


Alain Montfranc
Le #3003281
Herm a écrit

Le plus simple pour vérifier : utilisez un site de vérification de ligne
téléphonique comme www.degrouptest.com ou www.eligibilite-adsl.com, et en


J'envisage déménager et horreur la ligne "visée" fait 4172 m
(actuellement je suis à 600m). Bref ce que je ne comprend pas c'est que
:
- le central est apparement equipe ADSL/ADSL Max/ADSL 2+/READSL chez FT
d'apres eligibilite-adsl
- le meme site ne donne que "ADSL" comme possibilité de raccordement
- les debits theoriques autres que ADSL sont donnés mais en rouge (ca
veut dire quoi ?) et sont :
* READSL 512 kb/s
* ADSL (en vert) 1Mb
* ADSL max 3.0 Mb
* ADSL 2+ 4.2 Mb


Evidement ca donne envie d'avoir du ADSL2+ ;-)

Cependant les chiffres sont differents chez degrouptest :
- 1748 kb/s en ADSL
- 1933 en ADSL2+

- qui a raison ?
- Ces differences de debit sont elles cohérentes ? En particulier le
READSL semble moins performant que l'ADSL d'origine ?
- Pourquoi FT ne propose t'il que l'ADSL alors que le central serait
equipe ?
- si je bais chez free/alice/CI (equipes ADSL2°) aurai je ces debits ?

Merci d'avance

Herm
Le #3003221
"Alain Montfranc" a écrit dans le message de news:...
Herm a écrit

Le plus simple pour vérifier : utilisez un site de vérification de
ligne téléphonique comme www.degrouptest.com ou
www.eligibilite-adsl.com, et en


J'envisage déménager et horreur la ligne "visée" fait 4172 m
(actuellement je suis à 600m). Bref ce que je ne comprend pas c'est
que:
- le central est apparement equipe ADSL/ADSL Max/ADSL 2+/READSL chez
FT d'apres eligibilite-adsl
- le meme site ne donne que "ADSL" comme possibilité de raccordement
- les debits theoriques autres que ADSL sont donnés mais en rouge (ca
veut dire quoi ?) et sont :
* READSL 512 kb/s
* ADSL (en vert) 1Mb
* ADSL max 3.0 Mb
* ADSL 2+ 4.2 Mb


Bonjour,

Tous ces calculs sont théoriques. Les sites prennent la longueur de la
ligne, vérifient les différents tronçons et le diamètre du câble des
tronçons, et via formule mathématique, en déduisent un affaiblissement
du signal.

A partir de là, chaque site se met à calculer différemment pour
essayer de coller à la réalité : en bidouillant +/- le chiffre
d'affaiblissement donné par le câble lui-même (tenir compte des raccords
entre tronçons, des câbles de renvoi dans le central, etc.)

Ensuite, ils en déduisent un débit, encore plus théorique puisque
dépendant d'une autre variable : le bruit que l'environnement du câble
va induire. Et là, aucun calcul théorique ne permet de le savoir. Or
c'est primordial pour calculer un débit : de ce que je comprends, le
central (DSLAM) et le modem ADSL vont mesurer le bruit, la force du
signal, faire un ratio entre les deux, puis fixer un débit qui permet de
garder une ratio de marge au bruit acceptable ( dans les 5 à 8 dB de
marge mini, laquelle marge varie en fonction des FAIs - des réglages de
l'utilisateur).

Le débit affiché est, très clairement, une spéculation du débit que la
ligne pourra supporter.

Lorsque le débit estimé devient faible, pour cause de ligne longue,
les sites ont tendance à indiquer que seul le READSL à 512kb/s est
possible.

Evidement ca donne envie d'avoir du ADSL2+ ;-)

Cependant les chiffres sont differents chez degrouptest :
- 1748 kb/s en ADSL
- 1933 en ADSL2+


Autre site, autre méthode de calcul.

- qui a raison ?


Le seul moyen de le savoir vraiment... serait d'activer une offre, de
brancher un modem ADSL, et de voir ce qui ressort de la négociation de
débit !

- Ces differences de debit sont elles cohérentes ? En particulier le
READSL semble moins performant que l'ADSL d'origine ?


Le but du READSL, c'est d'envoyer un signal plus fort que la normale, et
en abaissant le débit. Tout le système tend vers un but : que les
données arrivent à bon port, entières.

Il y a débit, et il y a fiabilité des transmissions. Les deux sont
antagonsites.

- Pourquoi FT ne propose t'il que l'ADSL alors que le central serait
equipe ?


Parce que la formule de calcul théorique qu'ils utilisent estime que
c'est possible de s'en sortir sans faire appel au READSL ?

- si je bais chez free/alice/CI (equipes ADSL2°) aurai je ces debits ?


Une chose est sûre : il ne faut surtout pas prendre ces débits estimés
comme engagement contractuel du débit possible sur une ligne.

S'il est à peu près possible de connaitre l'atténuation d'une ligne (et
encore, différents sites les estiment différemment), d'autres paramètres
ne peuvent être connus sans mesure sur le terrain.

Merci d'avance


Cordialement,

--
Herm


Didier
Le #3003211
"Alain Montfranc" a écrit dans le message de news:...
Herm a écrit

Le plus simple pour vérifier : utilisez un site de vérification de
ligne téléphonique comme www.degrouptest.com ou
www.eligibilite-adsl.com, et en


J'envisage déménager et horreur la ligne "visée" fait 4172 m
(actuellement je suis à 600m). Bref ce que je ne comprend pas c'est que:
- le central est apparement equipe ADSL/ADSL Max/ADSL 2+/READSL chez
FT d'apres eligibilite-adsl
- le meme site ne donne que "ADSL" comme possibilité de raccordement
- les debits theoriques autres que ADSL sont donnés mais en rouge (ca
veut dire quoi ?) et sont :
* READSL 512 kb/s
* ADSL (en vert) 1Mb
* ADSL max 3.0 Mb
* ADSL 2+ 4.2 Mb



Réponses très pertinentes de Herm.
Je me permettrais juste de rajouter quelques précisions :


Bonjour,

Tous ces calculs sont théoriques. Les sites prennent la longueur de la
ligne, vérifient les différents tronçons et le diamètre du câble des
tronçons, et via formule mathématique, en déduisent un affaiblissement
du signal.

A partir de là, chaque site se met à calculer différemment pour essayer
de coller à la réalité : en bidouillant +/- le chiffre d'affaiblissement
donné par le câble lui-même (tenir compte des raccords entre tronçons,
des câbles de renvoi dans le central, etc.)

Ensuite, ils en déduisent un débit, encore plus théorique puisque
dépendant d'une autre variable : le bruit que l'environnement du câble
va induire. Et là, aucun calcul théorique ne permet de le savoir. Or
c'est primordial pour calculer un débit : de ce que je comprends, le
central (DSLAM) et le modem ADSL vont mesurer le bruit, la force du
signal, faire un ratio entre les deux, puis fixer un débit qui permet de
garder une ratio de marge au bruit acceptable ( dans les 5 à 8 dB de
marge mini, laquelle marge varie en fonction des FAIs - des réglages de
l'utilisateur).
La marge en bruit, c'est le nombre de décibels dont pourrait augmenter

le bruit avant que n'apparaisse en réception un taux d'erreur de
1/10.000.000 sur les bit transmis.
Le DSLAM et le modem client mesurent cette marge en bruit sous-porteuse
par sous-porteuse, puis un calcul sur une intégrale en donne une moyenne
(qui n'est don pas une moyenne arithmétique).
C'est la différence avec le SNR (Signal to Noise Ration), le rapport
signal sur bruit, qui est le logarithme du rapport des puissances du
signal et du bruit.
Deux seuils de marge en bruit existent :
-1- un, utilisé lors de la phase de synchro (dite "showtime"), en
dessous duquel le DSLAM ne donne pas la synchro. C'est la marge en bruit
"cible".
-2- un autre, utilisé lors de la phase de fonctionnement de la liaison
Adsl, en-dessous duquel le DSLAM coupe la synchro, les deux modem
engageant une nouvelle phase de showtime. C'est le seuil "minimum"; il
est en général plus faible que celui du showtime (la "cible").

Le débit affiché est, très clairement, une spéculation du débit que la
ligne pourra supporter.

Lorsque le débit estimé devient faible, pour cause de ligne longue, les
sites ont tendance à indiquer que seul le READSL à 512kb/s est possible.

Evidement ca donne envie d'avoir du ADSL2+ ;-)

Cependant les chiffres sont differents chez degrouptest :
- 1748 kb/s en ADSL
- 1933 en ADSL2+


Autre site, autre méthode de calcul.

- qui a raison ?


Le seul moyen de le savoir vraiment... serait d'activer une offre, de
brancher un modem ADSL, et de voir ce qui ressort de la négociation de
débit !

- Ces differences de debit sont elles cohérentes ? En particulier le
READSL semble moins performant que l'ADSL d'origine ?


Le but du READSL, c'est d'envoyer un signal plus fort que la normale, et
en abaissant le débit. Tout le système tend vers un but : que les
données arrivent à bon port, entières.
En READSL, c'est le niveau du signal remontant qui est amplifié (environ

10%), pas celui du signal descendant.

Didier.



Herm
Le #3003171
Bonjour,

Grand merci pour ces précisions !

"Didier" a écrit dans le message de news:...

La marge en bruit, c'est le nombre de décibels dont pourrait augmenter
le bruit avant que n'apparaisse en réception un taux d'erreur de
1/10.000.000 sur les bit transmis.
Le DSLAM et le modem client mesurent cette marge en bruit
sous-porteuse par sous-porteuse, puis un calcul sur une intégrale en
donne une moyenne (qui n'est donc pas une moyenne arithmétique).
C'est la différence avec le SNR (Signal to Noise Ration), le rapport
signal sur bruit, qui est le logarithme du rapport des puissances du
signal et du bruit.


Ah oui, mince, je confond les deux !

Il semblerait que modem & DSLAM mesurent les deux valeurs (SNR &
Marge) porteuse par porteuse...

Un exemple de stats internes d'un modem Alcatel STH
(http://www.s0ftpj.org/bfi/online/bfi10/BFi10-14.html , en descendant un
peu dans la page) montre que le modem masque certaines porteuses
(golden> configuration, porteuses 18 à 37), puis sur les porteuses 38 et
+, il y a mesure SNR par porteuse (operational_channel) et mesure de
marge par porteuse (carrier_data)...

Je suppose que les deux valeurs permettent ensuite de déterminer le
nombre de bits/porteuse possible (pas vu de relation claire dans
l'exemple ci-dessus)...

Deux seuils de marge en bruit existent :
-1- un, utilisé lors de la phase de synchro (dite "showtime"), en
dessous duquel le DSLAM ne donne pas la synchro. C'est la marge en
bruit "cible".
-2- un autre, utilisé lors de la phase de fonctionnement de la liaison
Adsl, en-dessous duquel le DSLAM coupe la synchro, les deux modem
engageant une nouvelle phase de showtime. C'est le seuil "minimum"; il
est en général plus faible que celui du showtime (la "cible").


Suite à une anomalie sur ma ligne, j'ai pu voir une relation débit -
marge au bruit. Cette marge diminuant avec le débit...

Sur les abos en "débit max", à l'étape "showtime", il doit y avoir une
évaluation de débit possible pour une marge donnée, et une absence de
synchro uniquement si aucun débit ne permet la marge cible, non ?

En READSL, c'est le niveau du signal remontant qui est amplifié
(environ 10%), pas celui du signal descendant.


Il y a des modems conçus spécifiquement pour le READSL, mais... ça ne
changerait rien côté DSLAM ?

Pourtant les sites comme degrouptest indiquent la compatibilité d'un
NRA avec le READSL...

Bien cordialement,

--
Herm

Didier
Le #3003161
Bonjour,

Grand merci pour ces précisions !

"Didier" a écrit dans le message de news:...

La marge en bruit, c'est le nombre de décibels dont pourrait augmenter
le bruit avant que n'apparaisse en réception un taux d'erreur de
1/10.000.000 sur les bit transmis.
Le DSLAM et le modem client mesurent cette marge en bruit
sous-porteuse par sous-porteuse, puis un calcul sur une intégrale en
donne une moyenne (qui n'est donc pas une moyenne arithmétique).
C'est la différence avec le SNR (Signal to Noise Ration), le rapport
signal sur bruit, qui est le logarithme du rapport des puissances du
signal et du bruit.


Ah oui, mince, je confond les deux !

Il semblerait que modem & DSLAM mesurent les deux valeurs (SNR & Marge)
porteuse par porteuse...
Oui, c'est bien ça.

C'est là qu'on se rend compte que d'un modem à l'autre, et pour un même
modem, d'un firmware à l'autre, l'algorithme pouvant changer, le
résultat du calcul peut être différent, et les paramètres de synchro
aussi, sans que la ligne ait physiquement changé ... le pied pour la
maintenance quoi !

Un exemple de stats internes d'un modem Alcatel STH
(http://www.s0ftpj.org/bfi/online/bfi10/BFi10-14.html , en descendant un
peu dans la page) montre que le modem masque certaines porteuses
(golden> configuration, porteuses 18 à 37), puis sur les porteuses 38 et
+, il y a mesure SNR par porteuse (operational_channel) et mesure de
marge par porteuse (carrier_data)...

Je suppose que les deux valeurs permettent ensuite de déterminer le
nombre de bits/porteuse possible (pas vu de relation claire dans
l'exemple ci-dessus)...
Là, pour être précis (tu vas commencer à trouver que je chipote), il

faut parler de bits par symbole : on groupe les éléments binaires par
deux, trois ,quatre, ... jusqu'à quinze, on leut fait correspondre un
état d'amplitude et de phase de la sous-porteuse : c'est ce qu'on
appelle un symbole, c'est lui qui va être émis en ligne (après mélange
avec ceux des autres sous-porteuses). D'où la notion de nombre de bit
par symbole pour une sous-porteuse donnée.
Cette décision du nombre de bits groupés entre eux est en permanence
réexaminée en fonction de la mesure de bruit sur la sous-porteuse, tout
au long de la phase de synchro.
Le démodulateur, pour une sous-porteuse donnée, aura à distinguer les
symboles entre eux, ces symboles ayant pu voir leur état de phase et
d'amplitude déformés par la transmission au long de la ligne. On risque
donc de prendre un symbole pour le symbole voisin, surtout si on a
beaucoup de symboles (c'est à dire si on a groupé beaucoup de bit entre
eux), les symboles se trouvant dans des états proches les uns des
autres. On fait alors erreur sur tout le groupe de bit, au pire.
Le couple DSLAM-modem réévalue donc ce nombre en fonction de la qualité
de la bande de fréquence occupée par la sous-porteuse, toutes les
quelques secondes.
Le rapport marge en bruit / débit vient de là : marge en bruit faible =>
on diminue le nombre de bit par symbole => le débit transporté par cette
sous-porteuse diminue. On peut aller jusqu'à cesser temporairement
d'utiliser la sous-porteuse incriminée.

Deux seuils de marge en bruit existent :
-1- un, utilisé lors de la phase de synchro (dite "showtime"), en
dessous duquel le DSLAM ne donne pas la synchro. C'est la marge en
bruit "cible".
-2- un autre, utilisé lors de la phase de fonctionnement de la liaison
Adsl, en-dessous duquel le DSLAM coupe la synchro, les deux modem
engageant une nouvelle phase de showtime. C'est le seuil "minimum"; il
est en général plus faible que celui du showtime (la "cible").


Suite à une anomalie sur ma ligne, j'ai pu voir une relation débit -
marge au bruit. Cette marge diminuant avec le débit...
C'est plutôt le débit qui baisse si la marge en bruit diminue.


Sur les abos en "débit max", à l'étape "showtime", il doit y avoir une
évaluation de débit possible pour une marge donnée, et une absence de
synchro uniquement si aucun débit ne permet la marge cible, non ?

En READSL, c'est le niveau du signal remontant qui est amplifié
(environ 10%), pas celui du signal descendant.


Il y a des modems conçus spécifiquement pour le READSL, mais... ça ne
changerait rien côté DSLAM ?
Côté DSLAM, il faut que les paramètres du plot ADSL (son "profil")

intègre le fait qu'on veut faire du READSL; ce sont des plots standards,
programmés spécifiquement.

Pourtant les sites comme degrouptest indiquent la compatibilité d'un
NRA avec le READSL...

Bien cordialement,



Didier.


Herm
Le #3001051
Bonsoir,

"Didier" a écrit dans le message de news: ..

Oui, c'est bien ça.
C'est là qu'on se rend compte que d'un modem à l'autre, et pour un
même modem, d'un firmware à l'autre, l'algorithme pouvant changer, le
résultat du calcul peut être différent, et les paramètres de synchro
aussi, sans que la ligne ait physiquement changé ... le pied pour la
maintenance quoi !


Les techs FT ont longtemps utilisé l'Alcatel STH, je suppose comme
"étalon" de mesure...

Là, pour être précis (tu vas commencer à trouver que je chipote), il
faut parler de bits par symbole : on groupe les éléments binaires par
deux, trois ,quatre, ... jusqu'à quinze, on leut fait correspondre un
état d'amplitude et de phase de la sous-porteuse : c'est ce qu'on
appelle un symbole, c'est lui qui va être émis en ligne (après mélange
avec ceux des autres sous-porteuses). D'où la notion de nombre de bit
par symbole pour une sous-porteuse donnée.


Aucun chipotage là dedans ! En distinguant par ex deux états de phase et
deux états d'amplitude, un symbole pourrait avoir 4 états, et coder 2
bits... Et on peut ressortir le Baud, unité de mesure de vitesse
exprimé en symboles (et non en bits)...

Ah, de vieux souvenirs qui reviennent ^^

Cette décision du nombre de bits groupés entre eux est en permanence
réexaminée en fonction de la mesure de bruit sur la sous-porteuse,
tout au long de la phase de synchro.
Le démodulateur, pour une sous-porteuse donnée, aura à distinguer les
symboles entre eux, ces symboles ayant pu voir leur état de phase et
d'amplitude déformés par la transmission au long de la ligne. On
risque donc de prendre un symbole pour le symbole voisin, surtout si
on a beaucoup de symboles (c'est à dire si on a groupé beaucoup de bit
entre eux), les symboles se trouvant dans des états proches les uns
des autres. On fait alors erreur sur tout le groupe de bit, au pire.


Bien compris.

Le couple DSLAM-modem réévalue donc ce nombre en fonction de la
qualité de la bande de fréquence occupée par la sous-porteuse, toutes
les quelques secondes.
Le rapport marge en bruit / débit vient de là : marge en bruit faible
=> on diminue le nombre de bit par symbole => le débit transporté par
cette sous-porteuse diminue. On peut aller jusqu'à cesser
temporairement d'utiliser la sous-porteuse incriminée.


Et lorsque, globalement, cette marge passe en dessous du seuil mini,
rupture de synchro, et showtime.

Suite à une anomalie sur ma ligne, j'ai pu voir une relation débit -
marge au bruit. Cette marge diminuant avec le débit...
C'est plutôt le débit qui baisse si la marge en bruit diminue.



Dans mon cas, c'était marge en bruit diminuée et débit en ... hausse !
(Showtime à 17 Mb/s avec marge au bruit de +/-7dB, puis soudainement, de
nuit, resynchro sur débit 20 Mb/s, mais marge à ~2dB. Trop juste en
Fastpath. Resynchro à 17 Mb/s en rebootant la box).

Présence d'un seuil "maxi", provoquant une renégociation de débit à la
hausse ?

Il y a des modems conçus spécifiquement pour le READSL, mais... ça
ne changerait rien côté DSLAM ?
Côté DSLAM, il faut que les paramètres du plot ADSL (son "profil")

intègre le fait qu'on veut faire du READSL; ce sont des plots
standards, programmés spécifiquement.


OK, juste une mise à jour logicielle... Pratiquement tous les DSLAMs
permettent le RE alors...

Merci encore ;-)

--
Herm


Didier
Le #3000991
Bonsoir,


Dans mon cas, c'était marge en bruit diminuée et débit en ... hausse !
(Showtime à 17 Mb/s avec marge au bruit de +/-7dB, puis soudainement, de
nuit, resynchro sur débit 20 Mb/s, mais marge à ~2dB. Trop juste en
Fastpath. Resynchro à 17 Mb/s en rebootant la box).

Présence d'un seuil "maxi", provoquant une renégociation de débit à la
hausse ?





Dans l'ingénierie FT, le seuil maxi de marge en bruit est de 31 dB;
lorsqu'on dépasse ce seuil, le modem concerné par ce sens d'émission
baisse sa puissance d'émission.
C'est bon pour la planète, pour l'opérateur, pour les paires voisines
(dans le désordre !).
Didier.

Publicité
Poster une réponse
Anonyme