Gendarme outragé

Le
Yop
Un tribunal condamne un automobiliste
qui a "outragé" un gendarme en le qualifiant "d'auxiliaire du trésor
public".
Juridiquement où est l'outrage à constater une réalité ?
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 5
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
spirou
Le #23008731
Le 11/01/2011 09:52, Yop a écrit :
Un tribunal condamne un automobiliste
qui a "outragé" un gendarme en le qualifiant "d'auxiliaire du trésor
public".
Juridiquement où est l'outrage à constater une réalité ?





C'est un outrage car l'automobiliste a insinué que le gendarme n'a pas
verbalisé un délit, mais a tenté d'extorquer de l'argent à un citoyen
pour enrichir l'Etat.

Si l'automobiliste avait respecté le code de la route, alors le gendarme
ne l'aurait pas verbalisé.

Moralité: lorsqu'on viole la loi en toute conscience, on accepte le
châtiment.
_ _ vocatus
Le #23008931
"spirou" igh83s$rbt$
Le 11/01/2011 09:52, Yop a écrit :
Un tribunal condamne un automobiliste
qui a "outragé" un gendarme en le qualifiant "d'auxiliaire du trésor
public".
Juridiquement où est l'outrage à constater une réalité ?





C'est un outrage car l'automobiliste a insinué que le gendarme n'a pas
verbalisé un délit, mais a tenté d'extorquer de l'argent à un citoyen
pour enrichir l'Etat.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Sur le fond le § ci-dessus en lui-même est condamnable
car vous insinuez
que les auxiliaires du tresor public extorquent les gens

Le "gendarme" dans sa prestation peut être classé d'auxiliaire,
ce qui est peut-être outrageant pour un militaire.... certainement galonné
mais nul n'est tenu de connaitre les grades

Ce qui est surprenant c'est que les gendarmes interviennent parfois
en contrôle routier avec les agents du fisc
:-)))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))
et que ce sont ces derniers qui vérifient les cartes grises
les premiers assurant la circulation
Qui est l'auxiliaire de l'autre ?
Le gendarme auxiliaire aux galons (verts? )ou le jeune fonctionnaire
du fisc en imper qui se les gele pendant que son chef est au chaud
dans le break des gendarmes


V
enzo diver
Le #23009101
On 11 jan, 10:32, spirou
Le 11/01/2011 09:52, Yop a écrit :

> Un tribunal condamne un automobiliste
> qui a "outragé" un gendarme en le qualifiant "d'auxiliaire du tréso r
> public".
> Juridiquement où est l'outrage à constater une réalité ?

C'est un outrage car l'automobiliste a insinué que le gendarme n'a pas
verbalisé un délit, mais a tenté d'extorquer de l'argent à un cit oyen
pour enrichir l'Etat.



Les agents du Trésor Public qui collectent l'impôt extorquent ils les
citoyens ?
RC
Le #23009161
"spirou" igh83s$rbt$
Le 11/01/2011 09:52, Yop a écrit :
Un tribunal condamne un automobiliste
qui a "outragé" un gendarme en le qualifiant "d'auxiliaire du trésor
public".
Juridiquement où est l'outrage à constater une réalité ?





C'est un outrage car l'automobiliste a insinué que le gendarme n'a pas
verbalisé un délit, mais a tenté d'extorquer de l'argent à un citoyen
pour enrichir l'Etat.

Si l'automobiliste avait respecté le code de la route, alors le gendarme
ne l'aurait pas verbalisé.

Moralité: lorsqu'on viole la loi en toute conscience, on accepte le
châtiment.



Bonjour tout le monde. bien d'accord lorsqu'on viole la loi en toute
conscience, on accepte le châtiment, mais je ne vois pas ou est l'outrage;
la verbalisation c'est du domaine du gendarme, la demande de paiement au
trésor public c'est du domaine de l'auxiliaire du TP.
avec le mélange des culture, j'ai l'impression que beaucoup de mots français
deviennent péjoratifs, mais nique ta mère, ou nique la France ne sont pas
verbalisés.
Cray.
jr
Le #23009151
Le 11/01/2011 09:52, Yop a écrit :

Un tribunal condamne un automobiliste
qui a "outragé" un gendarme en le qualifiant "d'auxiliaire du trésor
public".
Juridiquement où est l'outrage à constater une réalité ?



L'outrage consiste en une attitude, et implique ce que ressent le
wannabe outragé, ce n'est pas (seulement) ce qui est dit. Cf le fameux
"entité métaphysique", qui a été condamné en tant qu'outrage à agent.

--
jr
http://www.youtube.com/watch?v=y53IXAo9Pq0&NR=1
Klebarbortch
Le #23009171
Le 11/01/2011 12:25, jr a écrit :
Le 11/01/2011 09:52, Yop a écrit :

Un tribunal condamne un automobiliste
qui a "outragé" un gendarme en le qualifiant "d'auxiliaire du trésor
public".
Juridiquement où est l'outrage à constater une réalité ?



L'outrage consiste en une attitude, et implique ce que ressent le
wannabe outragé, ce n'est pas (seulement) ce qui est dit. Cf le fameux
"entité métaphysique", qui a été condamné en tant qu'outrage à agent.



Critères purement subjectifs. A ce compte, tout peut être outrage:
plissement des yeux, froncement de sourcils, regard trop direct. Début
de l'oppression.
jr
Le #23009271
Le 11/01/2011 12:37, Klebarbortch a écrit :

Le 11/01/2011 12:25, jr a écrit :
Le 11/01/2011 09:52, Yop a écrit :

Un tribunal condamne un automobiliste
qui a "outragé" un gendarme en le qualifiant "d'auxiliaire du trésor
public".
Juridiquement où est l'outrage à constater une réalité ?



L'outrage consiste en une attitude, et implique ce que ressent le
wannabe outragé, ce n'est pas (seulement) ce qui est dit. Cf le fameux
"entité métaphysique", qui a été condamné en tant qu'outrage à agent.



Critères purement subjectifs. A ce compte, tout peut être outrage:
plissement des yeux, froncement de sourcils, regard trop direct. Début
de l'oppression.



Oui, c'est comme le jambon qui peut devenir arme par destination: ici
nous avons l'outrage par destination :)

--
jr
http://www.youtube.com/watch?v=y53IXAo9Pq0&NR=1
delestaque
Le #23009391
Le 11/01/2011 12:25, jr a écrit :
Le 11/01/2011 09:52, Yop a écrit :

Un tribunal condamne un automobiliste
qui a "outragé" un gendarme en le qualifiant "d'auxiliaire du trésor
public".
Juridiquement où est l'outrage à constater une réalité ?



L'outrage consiste en une attitude, et implique ce que ressent le
wannabe outragé, ce n'est pas (seulement) ce qui est dit. Cf le fameux
"entité métaphysique", qui a été condamné en tant qu'outrage à agent.



De toutes façons, c'est clair, à partir du moment où tu dis quoique ce
soit, tu te retrouves avec " outrage" , même si je ne suis pas du genre
à trop la fermer avec les flics, je n'émets jamais aucune remarque, eux
ne se gênent pas en revanche : vous êtes odieux, vous êtes désagréable.
sauf qu'on ne peut pas leur coller " outrage " c'est pas réversible.

--
Ricco
delestaque
Le #23009461
Le 11/01/2011 12:37, Klebarbortch a écrit :
Le 11/01/2011 12:25, jr a écrit :
Le 11/01/2011 09:52, Yop a écrit :

Un tribunal condamne un automobiliste
qui a "outragé" un gendarme en le qualifiant "d'auxiliaire du trésor
public".
Juridiquement où est l'outrage à constater une réalité ?



L'outrage consiste en une attitude, et implique ce que ressent le
wannabe outragé, ce n'est pas (seulement) ce qui est dit. Cf le fameux
"entité métaphysique", qui a été condamné en tant qu'outrage à agent.



Critères purement subjectifs. A ce compte, tout peut être outrage:
plissement des yeux, froncement de sourcils, regard trop direct. Début
de l'oppression.


Ne pas répondre peut être finalement un outrage, il parait qu'il n'y a
plus guère quen France qu'on ose invoquer l'outrage.
Il y a des spécialistes chez les flics, qui arrondissent leurs fins de
mois à coup d'outrage, parait que ce sont toujours les mêmes.

--
Ricco
_ _ vocatus
Le #23009451
"jr"
Le 11/01/2011 09:52, Yop a écrit :

Un tribunal condamne un automobiliste
qui a "outragé" un gendarme en le qualifiant "d'auxiliaire du trésor
public".
Juridiquement où est l'outrage à constater une réalité ?



L'outrage consiste en une attitude,


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
l'attitude outrageante du verbalisé sommé de rester
1 assis " au volant "
2 les mains sur le cerceau ~
( quand les flingues sont de sortie chez la partie adverse )

serait en principe avec ce qui reste mobilisable pour cette action de ...?
tirer la langue ?
flatuler avec sonorité ?
sourire ?
plisser les yeux à l'asiatique ?
prendre l'air con ( si pas déjà au naturel )?
penser trop fort ( pour les mentalistes )?
laisser le verbalisateur s'empêtrer dans ses contradictions ?
exploiter ses contradictions ?


V
Publicité
Poster une réponse
Anonyme