La générosité de la première Dame

Le
CriCri
Bonjour tlm

Notre honorable et adorée première Dame a gentiment et volontairement
choisi de donner libre accès à tout le monde à sa dernière oeuvre, sur
son site. Ne connaissant pas sa musique, par curiosité j'en ai profité
pour m'y rendre pour l'écouter. (Elle me rappelle rien de plus que Jane
B mais excusez-moi, ça n'a rien à voir.)

Par inadvertance j'ai omis de ne pas lancer mon logiciel de capture de
médias. Je me suis ainsi retrouvé avec la totalité de son album sur mon
disque dur - au format MP3 en l'occurrence.
Or, j'aurais éventuellement envie de faire connaître ce chef d'oeuvre à
mes amis "au sein du cercle familial" (ce n'est pas sûr que je me fasse
la peine de le graver sur CD mais on ne sait jamais).

Que peut-on me reprocher?

Merci de vos lumières.

--
bitwyse [PGP KeyID 0xA79C8F2C]
Les conseils - c'est ce qu'on demande quand on connaît déjà la réponse
mais aurait préféré ne pas la savoir.
http://www.le-maquis.net
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Céd
Le #16150371
Le Fri, 11 Jul 2008 21:39:51 +0200, CriCri a écrit:

[snip]

Que peut-on me reprocher?



Ce qu'il serait intéressant de savoir, c'est quelles ventes vont être
faites de cette oeuvre, par rapport aux oeuvres précédente de la même
artiste, et par rapport à ce qui était (officieusement) escompté.

Après, on pourra calculer ce que coûte le "piratage".

Bon, perso, je suis pas intéressé ni par le téléchargement, ni par
l'achat...

--
La vitesse, c'est dépasser
http://www.nancy-guide.net/
CriCri
Le #16153401
Salut

Céd a écrit :

Après, on pourra calculer ce que coûte le "piratage".

Bon, perso, je suis pas intéressé ni par le téléchargement, ni par
l'achat...



Bon, perso - dans ce cas particulier, moi non plus.
Mon post n'était qu'un appât (mais personne n'a mordu à l'hameçon).

Ce qui m'intéresse vraiment est le principe du "téléchargement
illégal" aux yeux de l'autorité Hiphop.
Car si un auteur propose lui-même volontairement ses oeuvres en
téléchargement libre il est _impossible_ de prétendre que l'internaute
qui accepte sa proposition et les télécharge (pour sa propre utilisation
et sans aucune intention d'en faire commerce) est un pirate.
(Bien évidemment je ne confonds aucunement cela avec des échanges
mulassières manifestement illégales.)

Sachant aussi qu'il est parfois possible de télécharger un MP3 par un
simple clic sur un lien sur un site (en dehors du P2P) sans savoir qu'on
est dans l'illégalité. _Comment_ le savoir - surtout si on est un peu
naïf? - il me semble que logiquement c'est celui qui propose
illégalement et volontairement une oeuvre à la disponibilité des autres
qui est nettement plus responsable et coupable que celui qui la
récupère. Le premier laisse supposer qu'elle est dans le domaine public.

Je crains des dérives juridiques résultantes de cette loi.

--
bitwyse [PGP KeyID 0xA79C8F2C]
Les conseils - c'est ce qu'on demande quand on connaît déjà la réponse
mais aurait préféré ne pas la savoir.
http://www.le-maquis.net
Xavier Roche
Le #16158661
CriCri a écrit :
Je crains des dérives juridiques résultantes de cette loi.



Mouhahaha. Comment une loi écrite par et pour le cartel du secteur,
totalement déconnectée des réalités, et qui viole probablement pas mal
de règles communautaires (à tel point que le parlement européen s'en
soit ému), pourrait amener des dérives ?
CriCri
Le #16314031
Xavier Roche a écrit :

Comment une loi écrite par et pour le cartel du secteur, totalement
déconnectée des réalités, et qui viole probablement pas mal de règles
communautaires (à tel point que le parlement européen s'en soit
ému), pourrait amener des dérives ?



Heu - le parlement européen se trouve actuellement sous pression de la
part du guignol-époux de la première dame dont j'ai 'piraté' la totalité
de sa dernière oeuvre (qu'elle m'a proposée quand même librement). La
ministresse de la culture déclare qu'elle compte encore imposer sa loi
d'une vacuité impressionnante.

Il s'avère que je vais bientôt supprimer tout ce que j'ai enregistré car
je la trouve dépourvue de tout intérêt - mais en attendant je
trrremmmbbble en anticipation de la coupure de ma connexion chez mon FAI
pour cause de téléchargements illégaux récidivistes.
J'attends la première LRAR - à propos, ça va coûter combien aux
contribuables cette histoire de fou? Autant le verser directement aux
artistes - mais ça me rappelle un autre système mal foutu.
MDR.

--
bitwyse [PGP KeyID 0xA79C8F2C]
Les conseils - c'est ce qu'on demande quand on connaît déjà la réponse
mais aurait préféré ne pas la savoir.
http://www.le-maquis.net
Fifi
Le #16219451
Xavier Roche a écrit:

Mouhahaha. Comment une loi écrite par et pour le cartel du secteur,
totalement déconnectée des réalités, et qui viole probablement pas mal
de règles communautaires (à tel point que le parlement européen s'en
soit ému), pourrait amener des dérives ?



Combat d'arriere garde qui sera contourne avec l'arrivee des radios
numeriques. Et comme la loi 85-660 du 3/07/85 qui mettait en place
la renumeration de la copie privee (et oui ca date pas d'hier cette
idee de gauche!) autorise l'enregistrement a condition que la source
soit legale, cela n'empechera nulement l'enregistrement de musiques
issues de ces radios numeriques qui seront toujours le vecteur de
diffusion des nouveautes musicales.

Phil.
--
KIPES
25-28 Sept. 2008, KINTEX (Korea Int. Exhibition Center) SEOUL (Korea)
Arthur
Le #16342661
"CriCri" news:4877b707$0$880$
Bonjour tlm

Notre honorable et adorée première Dame a gentiment et volontairement
choisi de donner libre accès à tout le monde à sa dernière oeuvre, sur
son site. Ne connaissant pas sa musique, par curiosité j'en ai profité
pour m'y rendre pour l'écouter. (Elle me rappelle rien de plus que Jane
B... mais excusez-moi, ça n'a rien à voir.)

Par inadvertance j'ai omis de ne pas lancer mon logiciel de capture de
médias. Je me suis ainsi retrouvé avec la totalité de son album sur mon
disque dur - au format MP3 en l'occurrence.
Or, j'aurais éventuellement envie de faire connaître ce chef d'oeuvre à
mes amis "au sein du cercle familial" (ce n'est pas sûr que je me fasse
la peine de le graver sur CD... mais on ne sait jamais).

Que peut-on me reprocher?




Rien.

Article L122-5
Modifié par Loi n°2006-961 du 1 août 2006 - art. 1 (V) JORF 3 août 2006

Lorsque l'oeuvre a été divulguée, l'auteur ne peut interdire :



2° Les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé du
copiste et non destinées à une utilisation collective, à l'exception des
copies des oeuvres d'art destinées à être utilisées pour des fins identiques
à celles pour lesquelles l'oeuvre originale a été créée et des copies d'un
logiciel autres que la copie de sauvegarde établie dans les conditions
prévues au II de l'article L. 122-6-1 ainsi que des copies ou des
reproductions d'une base de données électronique ;

(http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?idArticle=LEGIARTI000006
278917&cidTexte=LEGITEXT000006069414&dateTexte 080716&fastPos=1&fastReqId 1410920771&oldAction=rechCodeArticle)



Arthur
CriCri
Le #16343721
Arthur a écrit :

Rien.

Article L122-5
Modifié par Loi n°2006-961 du 1 août 2006 - art. 1 (V) JORF 3 août 2006



Merci pour ta réponse et la référence.

CriCri

--
bitwyse [PGP KeyID 0xA79C8F2C]
Les conseils - c'est ce qu'on demande quand on connaît déjà la réponse
mais aurait préféré ne pas la savoir.
http://www.le-maquis.net
Publicité
Poster une réponse
Anonyme