Grand groupe versus TPE, besoin de vos conseils

Le
eb
Bonjour

Avant tout si ce NG n'est pas le bon je m'en excuse.

J'ai une situation à soumettre à ceux d'entre vous qui pourrait me
conseiller.

Ma société (appelons la A) est une TPE et nous avons récemment travaillé
avec un département d'un grand groupe français (appelons le D pour le
département et G pour le groupe).
Ce contrat s'est déroulé correctement, les résultats de l'étude ont été
livré à D => aucune remarque ni réserve sur le contenu et facture
intégralement payée => rien à dire

Plusieurs mois après, un second département de G (appelons le F) qui
n'avait pas été en mesure de fournir les informations nécessaires à D
pour que nous les traitions se réveille.
Nous nous rapprochons de F et lui proposons de faire une étude
complémentaire sur laquelle nous somme prêts à faire des efforts
commerciaux (des jours gratuits : 5/10) car nous n'avons jamais
travaillé avec F.

Notre interlocuteur de F (après nous avoir posé des questions sur notre
société, notamment sur sa taille) nous répond (par écrit en mettant son
chef en copie) : en gros "ou bien vous me le faite gratuit ou je
recommande au groupe de passer par un autre prestataire pour ce type de
travaux".

Nous répondons sans escalader (ni rebondir sur ce chantage) mais
néanmoins je doute que notre interlocuteur devienne "intelligent et
respectueux" vu d'où il part.
Aussi, comme nous n'avons pas l'intention de baisser notre quels
conseils auriez vous dans le but de se protéger de ce personnage néfaste ?
Pour la petite histoire le groupe G (CA en milliards d'euros, et nous en
milliers) est un acteur de PactePME (je ris jaune).

Par avance merci de vos conseils.
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Droger Jean-Paul
Le #24607281
eb vient de nous annoncer :
Bonjour

Avant tout si ce NG n'est pas le bon je m'en excuse.

J'ai une situation à soumettre à ceux d'entre vous qui pourrait me
conseiller.

Ma société (appelons la A) est une TPE et nous avons récemment travaillé avec
un département d'un grand groupe français (appelons le D pour le département
et G pour le groupe).
Ce contrat s'est déroulé correctement, les résultats de l'étude ont été livré
à D => aucune remarque ni réserve sur le contenu et facture intégralement
payée => rien à dire

Plusieurs mois après, un second département de G (appelons le F) qui n'avait
pas été en mesure de fournir les informations nécessaires à D pour que nous
les traitions se réveille.
Nous nous rapprochons de F et lui proposons de faire une étude complémentaire
sur laquelle nous somme prêts à faire des efforts commerciaux (des jours
gratuits : 5/10) car nous n'avons jamais travaillé avec F.

Notre interlocuteur de F (après nous avoir posé des questions sur notre
société, notamment sur sa taille) nous répond (par écrit en mettant son chef
en copie) : en gros "ou bien vous me le faite gratuit ou je recommande au
groupe de passer par un autre prestataire pour ce type de travaux".

Nous répondons sans escalader (ni rebondir sur ce chantage) mais néanmoins je
doute que notre interlocuteur devienne "intelligent et respectueux" vu d'où
il part.
Aussi, comme nous n'avons pas l'intention de baisser notre ... quels conseils
auriez vous dans le but de se protéger de ce personnage néfaste ?
Pour la petite histoire le groupe G (CA en milliards d'euros, et nous en
milliers) est un acteur de PactePME (je ris jaune).

Par avance merci de vos conseils.



Quel est le rapport avec le droit??

Ceci étant le B-A-BA serait de prendre contact avec vos anciens
interlocuteurs pour leur demander leur avis, et savoir comment
manoeuvrer dans le groupe G car dans une société il y a les liens
officiels, mais aussi les liens officieux qui, bien souvent, marchent
mieux ..; ou alors ne pas réagir et attendre.

Et naturellement le discours est quelque chose du genre: nous ne
comprenons pas, pourquoi devoir travailler gratuitement? Nous n'avons
pas souvenir d'un contentieux entre nos deux sociétés.

Bonne chance.

--
Pour m'envoyer un mail, remplacer anti par droger et manama par
wanadoo; to send me directly a mail replace anti with droger and manama
with wanadoo;

pif34
Le #24609401
en théorie, dans le proposition commerciale donnant lieu à un BC, vous
avez mentionné des prérequis et des jalons. Si le groupe était au
courant, vous a laisser attaquer votre tache en sachant que toutes les
infos n'était pas réunies, et que derrière vous avez livré: BL, PV de
recette, acceptation du client sans réserve... ben le client est
conscient tu problème...

jusqu'ici, on est dans la thématique du forum... maintenant on déborde:

on trouve beaucoup de phénomène de ce style dans les grands groupes. y'a
des cons partout. Un client ca s'éduque. Vous montrez le contrat et que
vous etes droit de vos bottes. Vous consentez un geste commercial, et
c'est niquel... si vous vous laissez marcher dessus, ils feront jamais
leur taf et vous serez toujours dedans, donc pas besoin d'n client comme
ca.

Dans beaucoup de cas, il s'agit d'un con dans une entreprise, et dans la
plupart des cas, le groupe connnait déjà le phénomène et n'y accorde pas
forcément de crédit. Donc vous laissez pisser, vous faites votre
propositions. S'il fait remonter eu groupe, vous utilisez les contacts
commerciaux ou autre auprès du groupe ou de la filliale ou ca c'est bien
passé pour prendre la temperature... vous saurez si on accorde du crédit
à ce type...

ca fait partie du métier de la soustraitance malheuresement de service
de munition pour des cons qui font pas leur job ou des rivalités entre
services de certains groupes... c'est pas agreable de bosser pour ca...
et pour mes expérience, se sont toujours les clients qui payent le plus
mal qui abusent le plus. Ils n'ont qu'a bosser avec d'autres fournisseur
plus gros, il verront les tarifs grimper et reviendront vite vers le
petit prestataire.

Le 30/06/2012 17:52, eb a écrit :
Bonjour

Avant tout si ce NG n'est pas le bon je m'en excuse.

J'ai une situation à soumettre à ceux d'entre vous qui pourrait me
conseiller.

Ma société (appelons la A) est une TPE et nous avons récemment travaillé
avec un département d'un grand groupe français (appelons le D pour le
département et G pour le groupe).
Ce contrat s'est déroulé correctement, les résultats de l'étude ont été
livré à D => aucune remarque ni réserve sur le contenu et facture
intégralement payée => rien à dire

Plusieurs mois après, un second département de G (appelons le F) qui
n'avait pas été en mesure de fournir les informations nécessaires à D
pour que nous les traitions se réveille.
Nous nous rapprochons de F et lui proposons de faire une étude
complémentaire sur laquelle nous somme prêts à faire des efforts
commerciaux (des jours gratuits : 5/10) car nous n'avons jamais
travaillé avec F.

Notre interlocuteur de F (après nous avoir posé des questions sur notre
société, notamment sur sa taille) nous répond (par écrit en mettant son
chef en copie) : en gros "ou bien vous me le faite gratuit ou je
recommande au groupe de passer par un autre prestataire pour ce type de
travaux".

Nous répondons sans escalader (ni rebondir sur ce chantage) mais
néanmoins je doute que notre interlocuteur devienne "intelligent et
respectueux" vu d'où il part.
Aussi, comme nous n'avons pas l'intention de baisser notre ... quels
conseils auriez vous dans le but de se protéger de ce personnage néfaste ?
Pour la petite histoire le groupe G (CA en milliards d'euros, et nous en
milliers) est un acteur de PactePME (je ris jaune).

Par avance merci de vos conseils.

eb
Le #24609931
merci pour vos réponses

Évidemment nous allons tout faire pour ne pas escalader mais étant par
nature précautionneux, je me demande quel "épouvantail légal" nous
pourrions agiter si cet interlocuteur néfaste était "jusqu'au-boutiste".

En plus précis, que pourrions nous légalement contre ce département F, a
qui nous ne devons rien aux titres d'aucun contrat passé ou présent (le
précédent contrat a été passé avec D et est "terminé" et reconnu comme
tel), s'il advenait que ce département persiste dans ce "chantage" ou
aille même jusqu'à nous "dénigrer" (pour autant que ce terme puisse être
utilisé) ou à véhiculer une image totalement erronée (et totalement non
fondée) de notre société.
Publicité
Poster une réponse
Anonyme