Les harkis sont ils donc des sous-hommes ?

Le
grouik
Il faudrait le demander aux braves magistrats qui en appel, à
Montpellier, ont relaxé le cher Georges Frêche. Lequel, on s'en
souvient, avait publiquement traité en février 2006 des harkis de…
sous-hommes. Souvenons-nous :

"Vous êtes allés avec les gaullistes () Ils ont massacré les vôtres
en Algérie (). Ils les ont égorgés comme des porcs. Vous faites
partie de ces harkis qui ont vocation à être cocus jusqu'à la fin des
temps (). Vous êtes des sous-hommes, vous êtes sans honneur", avait
éructé lGoerges Frêche

Les haineux condamnés hier à Strasbourg pour avoir profané un cimétère
juif doivent peut-être regretter de ne pas avoir été jugés à
Montpellier.

--
Grouik
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 6
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Dominique G
Le #15516051
Grouik a écrit dans news:1i4e5d8.wlnhi84uyae2N%:

Il faudrait le demander aux braves magistrats qui en appel, à
Montpellier, ont relaxé le cher Georges Frêche. Lequel, on s'en
souvient, avait publiquement traité en février 2006 des harkis de…
sous-hommes. Souvenons-nous :

"Vous êtes allés avec les gaullistes (...) Ils ont massacré les
vôtres en Algérie (...). Ils les ont égorgés comme des porcs. Vous
faites partie de ces harkis qui ont vocation à être cocus jusqu'à
la fin des temps (...). Vous êtes des sous-hommes, vous êtes sans
honneur", avait éructé lGoerges Frêche

Les haineux condamnés hier à Strasbourg pour avoir profané un
cimétère juif doivent peut-être regretter de ne pas avoir été
jugés à Montpellier.




http://afp.google.com/article/ALeqM5iYVoSZDlaDzqaHA7rEaTLrpnKOWA

«Jeudi, son avocat se réjouissait de "la fin d'un procès contre la vérité".

La Cour d'appel, a analysé Me Gilles Gauer, "exprime d'une part que les
propos ne s'adressaient d'aucune manière à la communauté harkie mais à deux
individus". L'avocat a souligné par ailleurs l'absence de connotation
raciale dans les propos "puisqu'on dénonçait le manque d'honneur des
personnes dont il s'agissait".»

Sans commentaires, hélas, car on n'est pas sensé remettre en cause une
décision de justice...
Mais la rage au coeur et le rouge de la honte au front pour cette ville et
cette région où j'habite depuis peu.

--
DG
Roland Garcia
Le #15516041
Dominique G a écrit :

http://afp.google.com/article/ALeqM5iYVoSZDlaDzqaHA7rEaTLrpnKOWA

«Jeudi, son avocat se réjouissait de "la fin d'un procès contre la vérité".

La Cour d'appel, a analysé Me Gilles Gauer, "exprime d'une part que les
propos ne s'adressaient d'aucune manière à la communauté harkie mais à deux
individus". L'avocat a souligné par ailleurs l'absence de connotation
raciale dans les propos "puisqu'on dénonçait le manque d'honneur des
personnes dont il s'agissait".»



C'est la difficulté des procédures en diffamation avec le risque d'en
faire trop et je me demande s'il n'y a pas eu erreur fatale de
qualification dès le départ...

Sans commentaires, hélas, car on n'est pas sensé remettre en cause une
décision de justice...



On a le droit de contester (mais respectueisement) toute décision de
justice et de dire qu'on n'est pas d'accord, sinon il n'y aurait jamais
d'appel ;)


--
Roland Garcia
Goret Neuneu
Le #15516031
Roland Garcia a écrit :

Sans commentaires, hélas, car on n'est pas sensé remettre en cause une
décision de justice...





On a le droit de contester (mais respectueisement) toute décision de
justice et de dire qu'on n'est pas d'accord, sinon il n'y aurait jamais
d'appel ;)



Certes, mais est-ce que ce "sensé" n'est pas un /lapsus clavieri/
révélateur ?

--
G2N
Ne détruisez plus vos fichiers inutiles: récupérez-en les octets pour
poster de zoulies contributions écolos.
Roland Garcia
Le #15516021
Goret Neuneu a écrit :

Certes, mais est-ce que ce "sensé" n'est pas un /lapsus clavieri/
révélateur ?



de ma "grande" expérience (et de ce qui ressort de l'affaire Frèche) je
dirai qu'en matière de diffamation il ne faut pas forcément être sensé
il faut être surtout carré ;)

--
Roland Garcia
Roland Garcia
Le #15516011
Dominique G a écrit :

Mais la rage au coeur et le rouge de la honte au front pour cette ville et
cette région où j'habite depuis peu.



le droit ne se confond pas toujours avec la morale...

--
Roland Garcia
Jim CANADA
Le #15515961
"Grouik" 1i4e5d8.wlnhi84uyae2N%
Il faudrait le demander aux braves magistrats qui en appel, à
Montpellier, ont relaxé le cher Georges Frêche. Lequel, on s'en
souvient, avait publiquement traité en février 2006 des harkis
de…
sous-hommes. Souvenons-nous :

"Vous êtes allés avec les gaullistes (...) Ils ont massacré les
vôtres
en Algérie (...). Ils les ont égorgés comme des porcs. Vous
faites
partie de ces harkis qui ont vocation à être cocus jusqu'à la
fin des
temps (...). Vous êtes des sous-hommes, vous êtes sans honneur",
avait
éructé lGoerges Frêche

Les haineux condamnés hier à Strasbourg pour avoir profané un
cimétère
juif doivent peut-être regretter de ne pas avoir été jugés à
Montpellier.





Bonjour,

Je ne cherche pas à défendre cet homme politique, que je ne
connais pas du tout mais... j'étais devant la TV lorsqu'il a dit
ce qui fâche et il m'a bien semblé qu'il parlait au 2è degré car
il voulait dire qu'ils se comportaient en sous-hommes en
acceptant ce qui leur est arrivé venant de l'état français.
C'était, donc, m'a-t-il semblé clairement, au lieu d'une attaque
envers les HARKIS, une aide qu'il leur apportait afin qu'ils ne se
laissent pas faire par notre état. En tout cas, c'est vraiment ce
que j'ai clairement compris lorsque j'ai entendu et vu la totalité
de son intervention télévisée, alors qu'on n'a montré que des
extraits trop tronqués, comme c'est souvent le cas, dans les
journaux en PRIME TIME et partout plus tard.

J'ai également vu la totalité de l'intervention télévisée de
SARKOSY, dans les banlieues, lorsqu'il a parlé de KARCHER :
pareil, que pour les HARKIS et Georges Frêche : on a tronqué
involontairement ou volontairement ; de fait, on comprend
complètement autre chose. SARKOSY n'a parlé de passer le KARCHER
que pour nettoyer des bandes de bandits qui dévalorisent les
banlieues, rien de plus. ET dieu sait que je n'ai aucun intérêt à
défendre SARKOSY car je ne l'aime pas du tout, mais alors pas du
tout. Mais j'ai vu et entendu ce que j'ai vu et entendu : il n'a
pas du tout voulu dire ce qui a été extrait de son contexte : on a
retiré toute la conversation qu'il a eu avant avec une habitante
qui s'adressait à lui de sa fenêtre ; elle lui demandait ce qu'il
comptait faire avec les bandits (d'origine magrébine ou pas) qui
pourrissaient son quartier.

Gauche ou droite, les méthodes sont toujours de déformer la vérité
pour tenter de dévaloriser son adversaire ! J'ai voté pour
Ségolène et pourtant, j'ai bien vu dans les débats, que j'ai tous
suivis, y compris sur le NET, qu'elle se plantait ou mentait !
Moisse
Le #15515951
D'une plume alerte, dans le message
46ea35e6$0$25921$,
Jim CANADA <Je cherche du bois de chauffage SEC (22160)> écrit:
"Grouik" 1i4e5d8.wlnhi84uyae2N%
Il faudrait le demander aux braves magistrats qui en appel, à
Montpellier, ont relaxé le cher Georges Frêche. Lequel, on s'en
souvient, avait publiquement traité en février 2006 des harkis
de…
sous-hommes. Souvenons-nous :

"Vous êtes allés avec les gaullistes (...) Ils ont massacré les
vôtres
en Algérie (...). Ils les ont égorgés comme des porcs. Vous
faites
partie de ces harkis qui ont vocation à être cocus jusqu'à la
fin des
temps (...). Vous êtes des sous-hommes, vous êtes sans honneur",
avait
éructé lGoerges Frêche

Les haineux condamnés hier à Strasbourg pour avoir profané un
cimétère
juif doivent peut-être regretter de ne pas avoir été jugés à
Montpellier.





Bonjour,

Je ne cherche pas à défendre cet homme politique, que je ne
connais pas du tout mais... j'étais devant la TV lorsqu'il a dit
ce qui fâche et il m'a bien semblé qu'il parlait au 2è degré car
il voulait dire qu'ils se comportaient en sous-hommes en
acceptant ce qui leur est arrivé venant de l'état français.



Non.
Les propos visaient l'état algérien, de mémoire.
Notre homme politique reprochait à 2 harkis de prendre partie pour un
état qui n'avait eu de cesse de les égorger en dépit des accords
d'amnistie, et de cracher dans la (mauvaise ?) soupe d'un autre état,
ici la France, qui les avait tout de même accueilli.


J'ai également vu la totalité de l'intervention télévisée de
SARKOSY, dans les banlieues, lorsqu'il a parlé de KARCHER :
pareil, que pour les HARKIS et Georges Frêche : on a tronqué
involontairement ou volontairement ; de fait, on comprend
complètement autre chose. SARKOSY n'a parlé de passer le KARCHER
que pour nettoyer des bandes de bandits qui dévalorisent les
banlieues, rien de plus. ET dieu sait que je n'ai aucun intérêt à
défendre SARKOSY car je ne l'aime pas du tout, mais alors pas du
tout. Mais j'ai vu et entendu ce que j'ai vu et entendu : il n'a
pas du tout voulu dire ce qui a été extrait de son contexte : on a
retiré toute la conversation qu'il a eu avant avec une habitante
qui s'adressait à lui de sa fenêtre ; elle lui demandait ce qu'il
comptait faire avec les bandits (d'origine magrébine ou pas) qui
pourrissaient son quartier.

Gauche ou droite, les méthodes sont toujours de déformer la vérité
pour tenter de dévaloriser son adversaire ! J'ai voté pour
Ségolène et pourtant, j'ai bien vu dans les débats, que j'ai tous
suivis, y compris sur le NET, qu'elle se plantait ou mentait !





--
Moisse
Nospam : sans doute

patrick.1200RTcazaux
Le #15515941
Moisse
Les propos visaient l'état algérien, de mémoire.
Notre homme politique reprochait à 2 harkis de prendre partie pour un
état qui n'avait eu de cesse de les égorger en dépit des accords
d'amnistie, et de cracher dans la (mauvaise ?) soupe d'un autre état,
ici la France, qui les avait tout de même accueilli.



C'est bien possible : mais moi aussi, devant ma télé, j'ai bien compris
qu'il interpellait ces deux hommes, qu'il leur reporchait à *eux*de se
comporter en sous-hommes sans honneur, et certainement pas à l'ensemble
des Harkis.

Après, il y a l'emballement de la presse, qui tient un truc bien juteux,
et des différents intervenants politiques ou associatifs, qui y trouvent
matière à se faire mousser d'une manière ou d'une autre.

En ce qui me concerne, et je ne suis en aucune manière concerné par ce
problème, il me semble que la décision du tribunal va dans le sens de ce
que j'avais compris à la vision du reportage.

--
Tardigradus
Patrick V
Le #15515921
On 13 sep, 21:27, Dominique G
Sans commentaires, hélas, car on n'est pas sensé remettre en cause une
décision de justice...
Mais la rage au coeur et le rouge de la honte au front pour cette ville et
cette région où j'habite depuis peu.



Dominique, j'approuve cette décision, car, ici, on connait Frèche
depuis longtemps et on sait comment il réagit, ce qui fait que la
décision rendue correspond bien, à mon sens, avec ce qu'il voulait
dire.

Il faut savoir que notre cher GF a des antagonismes avec plein de
monde, y compris avec des responsables harkis, pour des raisons
purement politiques. Ses propos, prononcés lors de circonstances un
peu longues à expliquer, visaient quelques personnes qui étaient
venues à la cérémonie qu'il organisait après être allé à cell e de
Palavas, dont le maire Christian JEANJEAN est un des meilleurs ennemis
de GF, et c'était ces personnes qu'il visait.

Il eut donc fallu attaquer pour diffamation et injures publiques
envers ces personnes, mais retenir le racisme était non seulement une
erreur juridique mais surtout une manoeuvre purement politique.
grouik
Le #15515901
Patrick V
> Sans commentaires, hélas, car on n'est pas sensé remettre en cause une
> décision de justice...
> Mais la rage au coeur et le rouge de la honte au front pour cette ville et
> cette région où j'habite depuis peu.

Dominique, j'approuve cette décision, car, ici, on connait Frèche
depuis longtemps et on sait comment il réagit, ce qui fait que la
décision rendue correspond bien, à mon sens, avec ce qu'il voulait
dire.

Il faut savoir que notre cher GF a des antagonismes avec plein de
monde, y compris avec des responsables harkis, pour des raisons
purement politiques. Ses propos, prononcés lors de circonstances un
peu longues à expliquer, visaient quelques personnes qui étaient
venues à la cérémonie qu'il organisait après être allé à celle de
Palavas, dont le maire Christian JEANJEAN est un des meilleurs ennemis
de GF, et c'était ces personnes qu'il visait.

Il eut donc fallu attaquer pour diffamation et injures publiques
envers ces personnes, mais retenir le racisme était non seulement une
erreur juridique mais surtout une manoeuvre purement politique.



On ne doit cependant traiter personne de sous-homme. Rien ne saurait
justifier un tel propos. Rappellons nous que les nazis traitaient ainsi
tous ceux à qui ils niaient le droit d'être des hommes : juifs,
tziganes, homosexuels, etc…

Ca ne serait pas acceptable d'un quidam lambda, ça doit l'être encore
moins d'un responsable politique. Et je crois d'ailleurs me souvenir que
Frêche a persisté dans ce genre de déclatation lorsqu'il a parlé de la
composition de l'équipe de France de football.

A mes yeux Freche est méprisable, et rien ne me fera changer d'avis.

--
Grouik
Publicité
Poster une réponse
Anonyme