Idée pour les copropriétées

Le
Sylvain
Bonjour,

Pour les résidences en copropriété il faut un syndic.

Les syndics professionnels font un travail de merde hyper chère. Le plus
gros poste du budget d'une copropriété d'immeuble est le syndic, ce n'est
pas normal. Comment peut-on accepter le fait que gérer les frais d'immeuble,
coute plus chère que les frais de l'immeuble ?

Le syndic bénévole fait par un propriétaire, est d'une qualité très
supérieur et ne coute rien au autres copropriétaires qui en profitent bien.
Or souvent ils s'en prennent plein la gueule, ce qui les incite a arrêter.

(Dans le lotissement où j'habite, il y a un syndic bénévole, qui fait
économiser de l'argent a tout monde depuis des années. Il y a eu procés
cette année, ce Monsieur qui fait syndic bénévole a du se déplacer un grand
nombre de fois jusqu'au tribunal de Draguignans, imprimer beaucoup de
document avec son imprimante perso, il a demandé 400 euros pour
s'indemniser, il y a des personnes qui ont contesté, j'ai trouvé cela
abominable. L'année prochaine il arrête de faire syndic bénévole.)


Pourquoi l'état n'inventerait-il pas un statu de syndic non professionnel
réglementé et rémunéré ?

Par exemple :
- Obligation d'avoir sa résidence principale dans la copropriété et d'être
propriétaire
-Interdiction de cumuler plusieurs syndics
-Rémunération fixée par l'état du genre, 35 euros par ans et par
propriétaires, plus 2% du budget de la copropriété, fiscalisé au 3/4 de
cette rémunération. Beaucoup moins chère que les syndics pro, le but étant
que cela reste bénévole et de simplement indemniser le temps passé et les
faux frais.
-Interdiction de vivre de cela.
-Obligation de tenir la comptabilité de la copropriété
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses Page 1 / 2
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Segnol
Le #23649171
"Sylvain" news:4e4511c6$0$7844$
Bonjour,

Pour les résidences en copropriété il faut un syndic.

Les syndics professionnels font un travail de merde hyper chère. Le plus
gros poste du budget d'une copropriété d'immeuble est le syndic, ce n'est
pas normal. Comment peut-on accepter le fait que gérer les frais
d'immeuble, coute plus chère que les frais de l'immeuble ?

Le syndic bénévole fait par un propriétaire, est d'une qualité très
supérieur et ne coute rien au autres copropriétaires qui en profitent
bien. Or souvent ils s'en prennent plein la gueule, ce qui les incite a
arrêter.

(Dans le lotissement où j'habite, il y a un syndic bénévole, qui fait
économiser de l'argent a tout monde depuis des années. Il y a eu procés
cette année, ce Monsieur qui fait syndic bénévole a du se déplacer un
grand nombre de fois jusqu'au tribunal de Draguignans, imprimer beaucoup
de document avec son imprimante perso, il a demandé 400 euros pour
s'indemniser, il y a des personnes qui ont contesté, j'ai trouvé cela
abominable. L'année prochaine il arrête de faire syndic bénévole.)


Pourquoi l'état n'inventerait-il pas un statu de syndic non professionnel
réglementé et rémunéré ?

Par exemple :
- Obligation d'avoir sa résidence principale dans la copropriété et d'être
propriétaire
-Interdiction de cumuler plusieurs syndics
-Rémunération fixée par l'état du genre, 35 euros par ans et par
propriétaires, plus 2% du budget de la copropriété, fiscalisé au 3/4 de
cette rémunération. Beaucoup moins chère que les syndics pro, le but étant
que cela reste bénévole et de simplement indemniser le temps passé et les
faux frais.
-Interdiction de vivre de cela.
-Obligation de tenir la comptabilité de la copropriété




----------------------------
Bonjour, un syndic bénévole doit tenir la comptabilité de la copro.
un syndic bénévole peut être indemnisé pour le temps passé et pour pour les
frais engagés
Cette rémunération ne sera pas assujettie à tva (JO débat Ass. Nat du 13
fév..1984
rémunération fixée en AG art 24)
De nombreux ouvrages traitent du sujet. Il est important de bien connaitre
la législation en vigueur.
Voir le chg. en syndicat coopératif ou le président du conseil syndical
fait office de syndic.
---------------------------------------
Sylvain
Le #23649471
"Segnol" news:4e451b7a$0$30790$

----------------------------
Bonjour, un syndic bénévole doit tenir la comptabilité de la copro.
un syndic bénévole peut être indemnisé pour le temps passé et pour pour
les frais engagés
Cette rémunération ne sera pas assujettie à tva (JO débat Ass. Nat du 13
fév..1984
rémunération fixée en AG art 24)
De nombreux ouvrages traitent du sujet. Il est important de bien connaitre
la législation en vigueur.
Voir le chg. en syndicat coopératif ou le président du conseil syndical
fait office de syndic.
---------------------------------------




En fait mon idée existe déja.

Alors pourquoi les syndics bénévoles ne se font jamais payer, or que la loi
les y autorise ?
Michelle Niouz
Le #23649461
Sylvain avait prétendu :
Bonjour,

Pour les résidences en copropriété il faut un syndic.

Les syndics professionnels font un travail de merde hyper chère. Le plus gros
poste du budget d'une copropriété d'immeuble est le syndic, ce n'est pas
normal. Comment peut-on accepter le fait que gérer les frais d'immeuble,
coute plus chère que les frais de l'immeuble ?



C'est loin d'être le cas, notamment si l'immeuble a un concierge ou
effectue régulièrement des travaux, le syndic n'est pas le plus gros
poste de dépenses.

Le syndic bénévole fait par un propriétaire, est d'une qualité très supérieur
et ne coute rien au autres copropriétaires qui en profitent bien. Or souvent
ils s'en prennent plein la gueule, ce qui les incite a arrêter.

(Dans le lotissement où j'habite, il y a un syndic bénévole, qui fait
économiser de l'argent a tout monde depuis des années. Il y a eu procés cette
année, ce Monsieur qui fait syndic bénévole a du se déplacer un grand nombre
de fois jusqu'au tribunal de Draguignans, imprimer beaucoup de document avec
son imprimante perso, il a demandé 400 euros pour s'indemniser, il y a des
personnes qui ont contesté, j'ai trouvé cela abominable. L'année prochaine il
arrête de faire syndic bénévole.)



C'est tout le problème du bénévolat, surtout si les règles ne sont pas
fixées au départ, ou floues. Le conseil syndical doit souvent faire
face à des critiques, et il engage sa responsabilité, ce qui peut être
lourd en cas de désaccord et contestation.
Et il faut bien sûr que le conseil syndical soit lui-même soudé et
inattaquable !

Pourquoi l'état n'inventerait-il pas un statu de syndic non professionnel
réglementé et rémunéré ?

Par exemple :
- Obligation d'avoir sa résidence principale dans la copropriété et d'être
propriétaire
-Interdiction de cumuler plusieurs syndics
-Rémunération fixée par l'état du genre, 35 euros par ans et par
propriétaires, plus 2% du budget de la copropriété, fiscalisé au 3/4 de cette
rémunération. Beaucoup moins chère que les syndics pro, le but étant que cela
reste bénévole et de simplement indemniser le temps passé et les faux frais.
-Interdiction de vivre de cela.
-Obligation de tenir la comptabilité de la copropriété



A part la rémunération, c'est le syndic bénévole que vous décrivez.
Et une concurrence directe avec la profession de syndic, sans les
garanties de celle-ci (oui, il y a quand même quelque utilité au
syndic, notamment la responsabilité professionnelle avec un fond de
garantie, la compétence, les logiciels, les professionnels associés, la
disponibilité, la neutralité).

Votre semi-bénévole est bien sûr compétent dans tous les domaines de la
gestion d'immeubles (droit immobilier, urbanisme, hygiène et sécurité,
architecture, comptabilité, impayés,...), du droit du travail
(concierge salarié), et au courant de toutes les nouveautés changeantes
(diagnostics divers, extincteurs, signalétiques, fibre optique...).
Il dispose d'un système d'archivage sécurisé (informatique et papier)
afin que jamais les documents relatifs à l'immeuble ne disparaissent
dans un sinistre ou par un acte de malveillance...

Il peut vous fournir en quelques jours tous les documents nécessaires à
la vente de votre appart/maison (et il y en a beaucoup !)

Il sera présent ou disponible 52 semaines par an, 35 h par semaine,
honnête et rigoureux...

Il engage sa responsabilité en cas de boulette, et ne sera jamais
contesté, ni sur les dites compétences ni sur le temps passé et les
faux frais, car tout le monde sait que la co-propriété est un monde de
bisounours l-)

D'ailleurs votre syndic bénévole est totalement neutre dans les
conflits qui agitent la copropriété, et on ne pourra jamais lui
reprocher d'avoir favorisé un "camp" ou influencé des votes en AG...

Votre idée part d'une bonne intention, mais pour l'avoir pratiqué, ce
n'est pas si simple !

De plus un bénévole rémunéré serait dans quel statut juridique ?
Gageons qu'une requalification en salarié serait tentante à partir d'un
certain nombre d'heures ?
Michelle Niouz
Le #23649451
Sylvain a exposé le 12/08/2011 :
"Segnol" news:4e451b7a$0$30790$

----------------------------
Bonjour, un syndic bénévole doit tenir la comptabilité de la copro.
un syndic bénévole peut être indemnisé pour le temps passé et pour pour les
frais engagés
Cette rémunération ne sera pas assujettie à tva (JO débat Ass. Nat du 13
fév..1984
rémunération fixée en AG art 24)
De nombreux ouvrages traitent du sujet. Il est important de bien connaitre
la législation en vigueur.
Voir le chg. en syndicat coopératif ou le président du conseil syndical
fait office de syndic.
---------------------------------------




En fait mon idée existe déja.

Alors pourquoi les syndics bénévoles ne se font jamais payer, or que la loi
les y autorise ?



Ils ne sont pas "payés", ils sont indemnisés, et c'est là que les
ennuis commencent...
Deltaplan
Le #23649551
On 12/08/2011 13:42, Sylvain wrote:
Bonjour,

Pour les résidences en copropriété il faut un syndic.

Les syndics professionnels font un travail de merde hyper chère. Le plus
gros poste du budget d'une copropriété d'immeuble est le syndic, ce
n'est pas normal. Comment peut-on accepter le fait que gérer les frais
d'immeuble, coute plus chère que les frais de l'immeuble ?

Le syndic bénévole fait par un propriétaire, est d'une qualité très
supérieur et ne coute rien au autres copropriétaires qui en profitent
bien. Or souvent ils s'en prennent plein la gueule, ce qui les incite a
arrêter.

(Dans le lotissement où j'habite, il y a un syndic bénévole, qui fait
économiser de l'argent a tout monde depuis des années. Il y a eu procés
cette année, ce Monsieur qui fait syndic bénévole a du se déplacer un
grand nombre de fois jusqu'au tribunal de Draguignans, imprimer beaucoup
de document avec son imprimante perso, il a demandé 400 euros pour
s'indemniser, il y a des personnes qui ont contesté, j'ai trouvé cela
abominable. L'année prochaine il arrête de faire syndic bénévole.)


Pourquoi l'état n'inventerait-il pas un statu de syndic non
professionnel réglementé et rémunéré ?

Par exemple :
- Obligation d'avoir sa résidence principale dans la copropriété et
d'être propriétaire
-Interdiction de cumuler plusieurs syndics
-Rémunération fixée par l'état du genre, 35 euros par ans et par
propriétaires, plus 2% du budget de la copropriété, fiscalisé au 3/4 de
cette rémunération. Beaucoup moins chère que les syndics pro, le but
étant que cela reste bénévole et de simplement indemniser le temps passé
et les faux frais.
-Interdiction de vivre de cela.
-Obligation de tenir la comptabilité de la copropriété



J'ai plus simple comme idée si vous voulez...

Conformément aux lois en vigueur dans l'union européenne, relatives à la
libre concurrence, il doit être logiquement possible de monter des
sociétés de syndic professionnelles partiellement ou totalement basées
dans des pays à faible coût de main d'oeuvre, genre en Bulgarie ou en
Roumanie.

A partir de là, je suis sûr qu'on doit pouvoir faire encore beaucoup
moins cher que votre syndic "non professionnel rémunéré"
Colonel Kilgore
Le #23649911
Michelle Niouz a écrit :
Sylvain a exposé le 12/08/2011 :
"Segnol" news:4e451b7a$0$30790$

----------------------------
Bonjour, un syndic bénévole doit tenir la comptabilité de la copro.
un syndic bénévole peut être indemnisé pour le temps passé et pour pour
les frais engagés
Cette rémunération ne sera pas assujettie à tva (JO débat Ass. Nat du 13
fév..1984
rémunération fixée en AG art 24)
De nombreux ouvrages traitent du sujet. Il est important de bien connaitre
la législation en vigueur.
Voir le chg. en syndicat coopératif ou le président du conseil syndical
fait office de syndic.
---------------------------------------




En fait mon idée existe déja.

Alors pourquoi les syndics bénévoles ne se font jamais payer, or que la loi
les y autorise ?



Ils ne sont pas "payés", ils sont indemnisés, et c'est là que les ennuis
commencent...



Je déconseille formellement le recours à un syndic bénévole.
Il est sympatique, motivé, mais généralement très incompétent quand au
formalisme à respecter, et cela prépare de sérieux ennuis si un seul
des copropriétaires est un "enquiquineur".

Mieux vaut que cet homme là soit le présendent du Conseil Syndical, et
"asticote" efficacement un syndic pro.
Laurent Jumet
Le #23649901
Hello Colonel !

Colonel Kilgore
Je déconseille formellement le recours à un syndic bénévole.
Il est sympatique, motivé, mais généralement très incompétent quand au
formalisme à respecter, et cela prépare de sérieux ennuis si un seul
des copropriétaires est un "enquiquineur".
Mieux vaut que cet homme là soit le présendent du Conseil Syndical, et
"asticote" efficacement un syndic pro.



À mon sens, le problème avec les syndics n'est pas de savoir s'ils sont pro ou bénévoles; il vaut mieux qu'ils soient bénévoles quand c'est possible.
Le problème, c'est que le syndic reçoit des pots-de-vin de toutes les entreprises qui travaillent sur la copropriété; il donne son accord pour que soient plumés les propriétaires, par des travaux surfacturés.

--
Laurent Jumet - Point de Chat, Liège, BELGIUM
KeyID: 0xCFAF704C
[Restore address to laurent.jumet for e-mail reply.]
Michelle Niouz
Le #23650081
Laurent Jumet avait énoncé :
Hello Colonel !

Colonel Kilgore
Je déconseille formellement le recours à un syndic bénévole.
Il est sympatique, motivé, mais généralement très incompétent quand au
formalisme à respecter, et cela prépare de sérieux ennuis si un seul
des copropriétaires est un "enquiquineur".
Mieux vaut que cet homme là soit le présendent du Conseil Syndical, et
"asticote" efficacement un syndic pro.



À mon sens, le problème avec les syndics n'est pas de savoir s'ils sont
pro ou bénévoles; il vaut mieux qu'ils soient bénévoles quand c'est possible.
Le problème, c'est que le syndic reçoit des pots-de-vin de toutes les
entreprises qui travaillent sur la copropriété; il donne son accord pour que
soient plumés les propriétaires, par des travaux surfacturés.



C'est malheureusement souvent vrai, sans compter les factures
enregistrées 2 fois, les devis passés en factures, etc...
Mais un conseil syndical tatillon, vérification des comptes
systématiques, examen approfondi des devis, etc.. limite ce phénomène.
Un syndic bénévole peut également commettre des abus, soit par manque
de temps pour faire jouer la concurrence, soit par malhonnêteté
(travaux gratuits dans son appart, pots de vins, copinage)
Donc il n'y a pas de solution miracle, si ce n'est une vigilance de
plusieurs personnes.
Sylvain
Le #23650111
"Colonel Kilgore" news:j23mi2$vd8$
Michelle Niouz a écrit :
Sylvain a exposé le 12/08/2011 :
"Segnol" news:4e451b7a$0$30790$

----------------------------
Bonjour, un syndic bénévole doit tenir la comptabilité de la copro.
un syndic bénévole peut être indemnisé pour le temps passé et pour pour
les frais engagés
Cette rémunération ne sera pas assujettie à tva (JO débat Ass. Nat du
13 fév..1984
rémunération fixée en AG art 24)
De nombreux ouvrages traitent du sujet. Il est important de bien
connaitre la législation en vigueur.
Voir le chg. en syndicat coopératif ou le président du conseil
syndical fait office de syndic.
---------------------------------------




En fait mon idée existe déja.

Alors pourquoi les syndics bénévoles ne se font jamais payer, or que la
loi les y autorise ?





Ils ne sont pas "payés", ils sont indemnisés, et c'est là que les ennuis
commencent...



Je déconseille formellement le recours à un syndic bénévole.
Il est sympatique, motivé, mais généralement très incompétent quand au
formalisme à respecter, et cela prépare de sérieux ennuis si un seul des
copropriétaires est un "enquiquineur".




Vous voulez rire !! ou vous êtes à la bottes des agences immobilières

Je suis propriétaire de plusieurs biens immobiliers dont certains sont gérer
par des syndics non prof et cela ce passe très très bien, et je fais des
économies importante ssur les biens gérer par un syndic bénévole.

De plus dans les syndics prof il y a aussi beaucoup d'incompétences, et de
malversation du genre: faire passé des devis chères pour les copropriétés,
en contre-parti d'un chantier sous-facturé pour le propriétaire de l'agence
immobilière, c'est très très courant.

L'état et la pressa en avait pas mal parlé il y a quelques années.

De plus si l'on prend le cout des honoraires cumulés de plusieurs années de
syndics prof, cela coutera toujours plus chère qu'une érreur que peut
éventuellement faire un syndic bénévole.
ROGER
Le #23650701
"Sylvain" a écrit dans le message de groupe de discussion :
4e4511c6$0$7844$

Bonjour,

Pour les résidences en copropriété il faut un syndic.

Les syndics professionnels font un travail de merde hyper chère. Le plus
gros poste du budget d'une copropriété d'immeuble est le syndic, ce n'est
pas normal. Comment peut-on accepter le fait que gérer les frais d'immeuble,
coute plus chère que les frais de l'immeuble ?

vous racontez n'importe quoi
un syndic prend des honoraires proportionnes au nombre de lots
par ex:, mon immeuble 64 appartements, 64 caves, 80 parkings, 3 commerces,
une gardienne
honoraires = 11.000 euros HT, budget de l'immeuble 200.000 euros, eaux et
chauffage inclus
Publicité
Poster une réponse
Anonyme