image/seconde= memoire tampon et/ou obturateur?

Le
grille11
Bonjour,
Lorsque l'on parle d'image/sec pour un reflex digital, est-ce la capacite de la memoire tampon (memoire et
processeur entre le capteur et la carte memoire) a transmettre les donnees ou est-ce la capacite de
l'obturateur a tenir le rythme ?
ou les deux?
Si mes souvenirs sont bons (je l'espere) sur un reflex argentiques, c'etait la capacite de l'obturateur qui
primait pour la rapidite des prises de vues.

merci de vos conseils
Wilfrid
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Sylvain SF
Le #7074701
grille11 wrote on 22/06/2008 22:51:
Bonjour,
Lorsque l'on parle d'image/sec pour un reflex digital, est-ce la
capacite de la memoire tampon (memoire et processeur entre le capteur et
la carte memoire) a transmettre les donnees ou est-ce la capacite de
l'obturateur a tenir le rythme ?
ou les deux?
Si mes souvenirs sont bons (je l'espere) sur un reflex argentiques,
c'etait la capacite de l'obturateur qui primait pour la rapidite des
prises de vues.



bonne question, mais mauvais souvenirs ...
en argentique faire du 5 im/sec. demande juste un obturateur
au 1/5 sec (ok, pas tout à fait); c'est en fait l'avance du film
qui était le point sensible, le faire défiler vite est facile
(comme aller vite) l'accélérer sans le déchirer et le freiner
à la bonne position sont plus délicats (comme dans la vie).

en numérique on supprime tous ces vilains mouvements, reste
l'obturateur mais comme en argentique il sait faire du 1/1000
voire mieux, donc la limitation est dans l'électronique avec
un dilemme.
soit on met un max de mémoire tampon pour accumuler les images
à la sortie du capteur et la limitation n'est alors que celle
du transfert des données de ce capteur.
soit on met un gros processeur qui traite à la volée les images
et les stocke et la limite vient de la vitesse d'écriture des
cartes mémoire.

dans les faits, j'ai l'impression que les constructeurs jouent
sur les deux, avec un critère en plus sur le traitement: soit
on encode en JPG ce qui prend du temps mais on stocke moins de
données, soit on stocke en RAW, sans traitement mais plus de
données à enregistrer. le meilleur compromis et donc le point
le plus limitant dépend des choix du constructeur sur ces trois
points; reste que bien sur avec une mémoire ultra-rapide et
illimitée (hypothèse d'école) les vitesses de transfert du capteur
seront le point bloquant.

Sylvain.
Jean-Pierre Roche
Le #7075341
grille11 a écrit :
Bonjour,
Lorsque l'on parle d'image/sec pour un reflex digital, est-ce la
capacite de la memoire tampon (memoire et processeur entre le capteur et
la carte memoire) a transmettre les donnees ou est-ce la capacite de
l'obturateur a tenir le rythme ?
ou les deux?
Si mes souvenirs sont bons (je l'espere) sur un reflex argentiques,
c'etait la capacite de l'obturateur qui primait pour la rapidite des
prises de vues.



De nombreux paramètres entrent en ligne de compte :
l'alimentation, l'obturateur, le processeur, la mémoire
tampon, la carte mémoire. En pratique, sur les modèles
actuels, la vitesse indiquée est celle possible lorsqu'il
reste de la place sur la mémoire tampon mais, avec une carte
rapide, le processeur est capable de suivre et on peut
photographier pratiquement à l'infini en JPEG. Ce n'est pas
le cas en RAW où le volume de données limite la vitesse dès
que la mémoire tampon est pleine.
Dans les faits, les reflex amateur tournent autour de 3 i/s,
les semi-pro 5 i/s, les pros plus... Si on a vraiment besoin
de vitesse il faut viser au moins la catégorie semi-pro.

--
Jean-Pierre Roche

enlever sanspub pour m'écrire...
JP
Le #7080011
Bonjour,

Les deux mon général

Le reflex sont toujours données avec deux paramètres : La vitesse absolue
( type 6 img/s ) et la taille du buffer interne ou sont stockés les images
avant écriture sur la carte. Ce dernier paramètre est plus changeant
puisqu'il dépens du mode de prise de vue ( raw, jpeg, taille ) et aussi de
la photo en jpeg ( un ciel uni prendra moins de place qu'une photo de foret
;>)

Le tout est lié a la vitesse de traitement de l'electronique interne et
aussi a la conception mécanique de l'appareil, en canon le mark III possède
deux processeurs lui permettant de tenir le 10 img/s, le 40D n'en ayant
qu'un est limité a 6, par contre le 5D avec son grand miroir ( c'est
l'inertie du miroir qui est un frein pas celui de l'obturateur ) est limité
par sa mécanique a 3img

JP
Publicité
Poster une réponse
Anonyme