L’Islam : la religion universelle

Le
af_1999
Au nom dAllah, lInfiniment Misricordieux, le Trs misricordieu=
x



LIslam : la religion universelle



Que les Prires et les Salutations dAllah soient sur notre Prophte
Mohammed ainsi que sur sa famille et tous ses Compagnons !



Extraits de : el Adl f Shara el Islam wa lasa f e-Dmuqr=
tiya el
Mazma de Shekh Abd el Muhsin el Abbd.



Avec lavnement de Mohammed (r), lhumanit est sortie des tn=
bres
dans lesquelles elle tait plonge. Laptre dune religion parfai=
te,
il est lhomme par lequel le Seigneur clt la prophtie et parachve=

Son Message aux terriens parmi les humains et les Djinns. Ses
enseignements stendent tous les recoins de la terre et jusqu=
la
fin des temps. Il incombe aux musulmans de se rfrer et de mettre en
pratique la Loi rvle au Sceau des prophtes. Ils ne doivent pas s=
e
tourner vers les diffrentes lgislations humaines qui au regard de
leur caractre dficient ne sont pas en mesure de rpondre tous le=
s
problmes que rencontrent leurs socits et par l mme de rivalis=
er
avec la Rvlation immuable dAllah. Avec leurs perptuels
ajustements, elles trahissent une imperfection manifeste.



La Loi musulmane est juste et elle prne le summum de la justice ;
tout ce quelle interdit est nuisible lhomme. Elle ne nglige
aucune forme de droit et englobe la fois les droits du Seigneur, de
la crature et des hommes en gnral. Depuis plus de quatorze sicle=
s,
elle tient compte des droits de lhomme, au cours de sa vie et aprs
sa mort. Elle prend en considration les droits des parents, des
enfants, des poux, des voisins, des amis, des riches, des pauvres, et
des musulmans en gnral. Elle prend en compte galement les droits
des non-musulmans en les conviant lIslam et pour les sortir des
tnbres vers la lumire. Il faut notamment avoir un bon comportement
envers eux. Elle expose en dtail tous les droits de lhritage et
tient compte galement des droits de lanimal. notre poque certes=
,
certains revendiquent avec force les droits de lhomme comme si le
sujet tait nouveau. Ils se donnent la mission de les dfendre, mais
ils le font selon leurs propres impulsions en fixant et en abrogeant
les lois leur guise. Ils dfendent les droits quils ont envie de
dfendre. Ce comportement est caractristique de lattitude du plus
fort envers le plus faible, du puissant envers le domin. Or, ces
droits humains quils codifient sont dficients contrairement la
Lgislation parfaite et permanente qui mane du Seigneur de lunivers.=




La concertation (Shra) est tablie par les textes scripturaires de
lIslam qui sincarnent dans le Coran, la Sunna (Tradition
prophtique) et lusage des compagnons et des anciens en gnral.
Allah rvle ce sujet : (Et consulte-les propos des affaires),[1=
]
(Ils fondent leur dcision sur la concertation).[2] Les lgistes
divergent sur la question de savoir si la concertation du Messager
dAllah (r) avec les compagnons fut dordre impratif ou simplement
indicatif. Ibn Kathr ne se prononce pas sur le sujet dans son Tafsr
(exgse), mais ibn Hajar estime dans Fath el Br quil lui fut
recommand de consulter ses compagnons sur des points o il na reu=

aucune rvlation, mais quil ntait pas oblig de se soumettre=

leurs avis. Cela concernait le plus souvent le domaine de la guerre.
[3] La concertation se situe avant la prise de dcision comme
lindique la suite du premier verset prcdemment cit : (Mais lorsq=
ue
tu te dcides, alors remets-ten Allah). [4] Le chef dEtat concer=
te
uniquement les responsables soit de lautorit religieuse soit de
lautorit politique sur des points, comme nous le rappelons, o il
nexiste aucun texte. Il ny a donc aucune comparaison faire avec le=

systme dmocratique[5] que malheureusement bon nombre de musulmans
importent dailleurs. Celui-ci fonctionne sur llection par le peuple=

dune chambre des dputs qui dtiennent la prrogative de lgif=
rer
des lois non inspires de la religion. Par ailleurs, les lois tablies
par la chambre des dputs ont une valeur imprative non indicative.



Il y a deux faons dlire le souverain dans lIslam : soit les
responsables de lautorit saccordent de faon unanime sur le choix=

du khalife comme ce fut le cas pour Ab Bakr et Ali soit le Khalife
en place dsigne son successeur comme la fait Ab Bakr pour Umar.
Quant Uthmn, il fut lu sur la dcision de six ttes pensant=
es de
lEtat que Umar avait dsign. Or, si quelquun prend le pouvoir=
par
la force, il devient le chef dEtat incontestable des musulmans. Une
fois le pouvoir en place, il est donc illgitime de se rebeller contre
lui. Par contre, dans le systme dmocratique, le pouvoir sobtient
par la constitution dun parti politique en faveur duquel les citoyens
votent. Aprs le partage du scrutin, le candidat ayant le plus de voix
est dsign prsident. Or, ce procd est contraire lIslam =
pour
plusieurs raisons :



1- Le systme de vote aboutit la division de la socit=

en partis, alors que lIslam prne lunit et bannit la divergence.

2- Dans un systme soi-disant dmocratique, le pouvoir
lgislatif est aux mains dune partie du peuple alors que dans lIslam=

il appartient exclusivement au Tout-Puissant. il est nanmoins
possible dtablir certains codes en vue dorganiser la vie en soci=
t
dans la mesure o ils ne sopposent ni au Coran ni la Sunna.

3- Laccs au pouvoir sobtient grce la majorit=
des
votes mais nous avons vu quen Islam seules les personnes comptentes
sont mme de faire un choix aussi important quest celui de dsign=
er
le chef dEtat.

4- Dans le systme dmocratique, chaque candidat met tout
en uvre pour accder au pouvoir alors que lislam interdit
formellement de solliciter toute responsabilit ; en sachant que le
choix dun responsable est fond sur sa comptence non sur son envie
avide de le devenir ni sur la concurrence acharne des uns et des
autres. les candidats dpensent des sommes normes pour se faire
lire. Comme pour les jeux de hasard, la fin du vote, il y a des
gagnants et des perdants. En outre, les candidats influencent la
dcision des citoyens travers des promesses allchantes.

5- Ce systme humain est bas sur la libert absolue
dexpression alors quen Islam cette libert est astreinte aux limites=

imposes par la dernire des religions.

6- Ce systme est bas sur lgalit absolue entre
lhomme et la femme, sans tenir compte des particularits propres
chacun. Bien quen Islam, ils soient effectivement gaux dans la
plupart des lois, il nen demeure pas moins des diffrences cruciales
entre les deux sexes dans des domaines tels que lhritage,
laffranchissement, le tmoignage, le prix du sang, la Aqqa
(faussement appel baptme) ; la prire en assemble est impose a=
ux
hommes indpendamment des femmes et il est permis aux femmes de porter
de la soie ou de lor contrairement aux hommes, etc.

7- Lmancipation de la femme engendre la corruption de
la socit. La femme autant que lhomme doit se conformer aux
enseignements prescrits par la religion musulmane qui lui garantissent
une vie heureuse sur terre et le bonheur ternel.



Alors que certains intellectuels occidentaux hommes et femmes se
plaignent de la dgradation des murs et de la dcadence dans leurs
socits respectives,[6] certains crivains musulmans font de la
mixit leur cheval de bataille.



La dmocratie octroie notamment la femme de sriger la tte=
dun
tat, alors que lislam lui interdit strictement laccs la moin=
dre
responsabilit tatique. Elle na mme pas le droit de participer =

llection dun homme avant de pouvoir elle-mme tre ligible !=
Voici
un certain nombre de preuves dmontrant que la femme ne peut prtendre
la moindre fonction de responsabilit de ltat avant de pouvoir
aspirer la plus haute :



1- Allah (U) dit : (Nous avons avant toi, uniquement
envoy des hommes parmi les gens des cits qui Nous avons offert la
Rvlation),[7] (Les hommes ont lautorit sur les femmes, pour la
prpondrance quAllah confre les uns sur les autres, et pour les
dpenses provenant de leur argent),[8] (mais les hommes ont un degr
au-dessus elles).[9]

2- Selon Ab Bakra, le Prophte (r) a dit : Un peuple
ne sera pas heureux sil est gouvern par une femme. [10]

3- La Lgislation musulmane impose la femme de se
voiler devant les hommes et de ne pas se mlanger la gent masculine.

4- Il est galement interdit la femme de voyager sans
tuteur et de rester seule avec un tranger.

5- Le chef de lEtat doit en principe prsider la prire=

en assemble, ce qui est strictement impossible si cest une femme.

6- Par nature, la femme est motive et physiquement
faible. Lhomme plus fort, est capable de mieux endurer la difficult.

7- Dans lhistoire musulmane, aucune femme na jamais
tenu les rnes du pouvoir ni mme la moindre fonction lie au pouvoir
comme celle de juge ou dmir la tte dune localit.[11]

8- Il nest pas permis la femme de prendre la haute
fonction du pouvoir lunanimit des savants musulmans comme le
relate notamment ibn Hazm.[12]



une poque o les valeurs sont inverses, comment un homme peut-il=

accepter dinverser les rles et de se mettre sous lautorit dun=
e
femme qui se prsente devant lui sous ses plus beaux attraits et avec
sa bote de maquillage sur son bureau !



Malheureusement, bon nombre de musulmans notre poque se dtournent
de la lumire et du bonheur que leur offre la dernire des religions.
Ils se tournent plutt vers les tnbres dans lesquels sont plonges=

les autres civilisations, dans des domaines aussi vastes que la
sociologie, la pdagogie, lducation, lconomie, et la politique=
.
Cest pourquoi, ils jouent le rle de domins et ils ne seront jamais
heureux ni en paix sans le retour vers la lumire de la Rvlation.
Ils doivent de surcrot sloigner des soi-disant rformes que
promettent des doctrines telles que la dmocratie ou autre



Que les Prires et les Salutations dAllah soient sur notre Prophte
Mohammed ainsi que sur sa famille et tous ses Compagnons !



Traduit et adapt pour islamhouse par :

Karim ZENTICI

Relu par Abu Hamza Al-Germny et Mahmoud



Publi par le bureau de prche de Rabwah (Ryadh)

www.islamhouse.com



Lislam la porte de tous !



-=
-

[1] La famille de Imrn ; 159

[2] La concertation ; 38

[3] Voir : Fath el Br (13/339).

[4] La famille de Imrn ; 159

[5] Le terme dmocratie provient du grec dmos signifiant peuple et
kratos signifiant pouvoir ; cest le pouvoir du peuple et par le
peuple. En cela, ce systme de gouvernement soppose catgoriquement =

lIslam deux niveaux. dans le mode dlection des dirigeants qui e=
n
Islam ne revient pas au peuple tout entier et dans la lgislation des
lois qui dans lislam est un droit exclusif au Seigneur de lunivers
(sauf concernant les dtails du fonctionnement dune socit sur
lesquels il nexiste aucun texte scripturaire prcis). Ce deuxime
principe soppose lIslam de faon plus cruciale, car il remet en
cause le fondement mme sur lequel cette religion repose et qui
sincarne dans la Rvlation. (N. du T.).

[6] Voir : Les dangers dus la participation de la femme dans le
monde des hommes de Shekh ibn Bz.

[7] Ysaf ; 109

[8] Les femmes ; 34

[9] La vache ; 228

[10] Rapport par el Bukhr (4420, 7099), Ahmed dans son Musnad
(20402, 20474, 20477), e-Nas (5388), et e-Tirmidh (2262). Lauteu=
r
rpond dans un crit part lallgation disant que ce Hadith =
est
faible (voir : e-Dif an e-Sahb Ab Bakra wa el Istidll l=
i man
Wilyat e-Nis ala e-Rijl).

[11] Voir : el Mughn dibn Qudma qui est mort en 620 de lHgire=
.

[12] Voir : el Fisal (4/179), Sharh e-Sunna del Baghaw (10/77), et
Adhwa el Bayn de-Shanqt
Vos réponses Page 1 / 5
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Dorian
Le #6644351


1- Le système de vote aboutit à la division de la société
en partis, alors que l’Islam prône l’unité et bannit la divergence.

Amen


didier
Le #6645301
Le Sat, 17 May 2008 01:44:55 -0700, af_1999 a écrit:

Au nom d’Allah, l’Infiniment Miséricordieux, le Très miséricordieux



L’Islam : la religion universelle




l'islam a-t-il des problèmes avec des logciels libres ?
combien de furums allez vous polluer comme cela ?

Didier.




--
didierdescamps.pas_de_spam_merci.free.fr

Fabien LE LEZ
Le #6645291
Je préfère la religion qui dit "Aimez-vous les uns sur les autres"...
Loran Cou
Le #6647121
Je préfère la religion qui dit "Aimez-vous les uns sur les autres"...


Cela dit il ne faut pas confondre Islam et amas de conneries postées par
on-ne-sait-qui sur usenet.

Fabien LE LEZ
Le #6647541
On Sat, 17 May 2008 18:15:48 +0200, Loran Cou
Cela dit il ne faut pas confondre Islam et amas de conneries postées par
on-ne-sait-qui sur usenet.


D'un autre côté, il faut se garder de prendre au sérieux quelque
religion que ce soit, ça ne mène qu'à la violence. C'était d'ailleurs
vrai avant même l'apparition de l'Islam.
Et à part ça, quelqu'un a l'horoscope du jour ?

Xavier Dupeyré
Le #6647531
Fabien LE LEZ a écrit le 17/05/2008 :

Et à part ça, quelqu'un a l'horoscope du jour ?


Ici : http://www.horoscope.fr/horoscopes/horoscope_gratuit.php

--
Xavier

Erwan David
Le #6647521
Xavier Dupeyré
Fabien LE LEZ a écrit le 17/05/2008 :

Et à part ça, quelqu'un a l'horoscope du jour ?


Ici : http://www.horoscope.fr/horoscopes/horoscope_gratuit.php


Mieux vaut un horosocope libre : onpeut le modifier comme on
veut. D'ailleurs les religions ne sont pas libres du tout, il n'y a qu'à
voir les traitements réservés aux hérétiques et apostats...

--
Le travail n'est pas une bonne chose. Si ça l'était,
les riches l'auraient accaparé


Fabien LE LEZ
Le #6647841
On Sat, 17 May 2008 19:12:38 +0200, Erwan David
D'ailleurs les religions ne sont pas libres du tout,


Certaines le sont.
Par exemple, dans ma religion, je suis à la fois le seul dieu, le seul
prophète et le seul fidèle. Ainsi, je peux en modifier les règles
comme je le veux, quand je le veux. Ça représente un peu plus de
boulot, mais ça me prémunit contre la notion de mauvaise conscience :
tout ce que je fait m'est commandé par mon dieu, par la voix de son
prophète.

Denis Florand
Le #6648711
Avez-vous essayé Ubuntu Muslim Edition ?

http://ubuntume.com/fr:start
Jean Bon (de Parme)
Le #6651511
On Sat, 17 May 2008 22:49:30 +0200, Denis Florand
Avez-vous essayé Ubuntu Muslim Edition ?

http://ubuntume.com/fr:start


A quand le version scientologie ?

Publicité
Poster une réponse
Anonyme