J'ai demandé à la lune...

Le
Olivier B.
Pour faire suite au fil sur l'éclairage de nuit, j'ai demandé à la
(pleine) lune d'éclairer le point sur là perçeption monochromatique de
l'oeil en faible lumieres

Lorsque mon FZ50 voit cela:
http://cjoint.com/11nv/AKldI0pbXnC_P1580306.JPG

mon oeil perçoit à peine la teinte orange de la betoniere, quand à la
teinte verte de l'herbe et des chaises elles me sont invisibles.

Ici
http://cjoint.com/11nv/AKldJCtNtOq_P1580308.JPG

la teinte rose de la serviette m'est à peine visible, je ne vois pas
la teinte du ciel ni celle du bois ou des tuiles.

J'ai par contre la tres net impression, mais à vérifier, que le niveau
de l'éclairage public en ville est assez loin de ne solliciter que la
vue monochromatique.


--
pas de turlututu. apres l'@robase
Vidéos High-Tech et Jeu Vidéo
Téléchargements
Vos réponses
Gagnez chaque mois un abonnement Premium avec GNT : Inscrivez-vous !
Trier par : date / pertinence
Dominique
Le #23953501
Le 11/11/2011 03:49, Olivier B. a écrit :

mon oeil perçoit à peine la teinte orange de la betoniere, quand à la
teinte verte de l'herbe et des chaises elles me sont invisibles.



Tu peux avoir un problème de daltonisme. C'est une idée à creuser car je
n'ai pas le souvenir de perdre la sensation des couleurs sous un
éclairage lunaire.

Mais on peut aussi retourner la situation et émettre l'idée que tu n'as
pas de problème de daltonisme et que c'est mon cerveau qui « reconstruit
» des couleurs parce qu'il sait lesquelles je m'attends à voir (de
l'herbe verte ou une bétonnière orange).

Je teste lors de la prochaine nuit avec Lune.

Ton APN ne se pose pas ce genre de question existentielle : il restitue
« bêtement » ce qu'il capte. Et j'imagine qu'il se moque de savoir si
l'herbe est verte ou rouge... Il n'a pas lu Boris Vian :-)

Bonne journée,

--
Dominique
Courriel : dominique point sextant ate orange en France
Esto quod es
Jacques Dassié
Le #23953711
Le Fri, 11 Nov 2011 03:49:40 +0100, Olivier B.

Pour faire suite au fil sur l'éclairage de nuit, j'ai demandé à la
(pleine) lune d'éclairer le point sur là perçeption monochromatique de
l'oeil en faible lumieres

Lorsque mon FZ50 voit cela:
http://cjoint.com/11nv/AKldI0pbXnC_P1580306.JPG

mon oeil perçoit à peine la teinte orange de la betoniere, quand à la
teinte verte de l'herbe et des chaises elles me sont invisibles.

Ici
http://cjoint.com/11nv/AKldJCtNtOq_P1580308.JPG

la teinte rose de la serviette m'est à peine visible, je ne vois pas
la teinte du ciel ni celle du bois ou des tuiles.



Ces manips sont intéressantes et je pense que c'est ton appareil qui a
raison !

La source initiale de lumère, c'est le soleil, à 5600 K.
La lune se borne à réfléchir ce qu'elle peut (et elle peut peu, avec son
albedo de 0,131). La lumière réflêchie est evidement fonction de la
coloration éventuelle du réflecteur.

Je n'ai pas d'infos, mais le régolite de surface donne visuellement une
impression de gris. Les mesures confirment cette sensation puisque la
lune est donnée pour réémettre une lumière en 4000K, bien peu différente
de celle du soleil.

Donc régler son appareil en balance des blancs manuelle sur 4000 K et se
dire que si l'on ne voit pas exactement ce qu'il y a sur l'image, c'est
que, aux faibles éclairements (0,2 lux, je crois), nos yeux et l'ordi
cérébral associé, ont un spectre de réponse qui se déforme.
Ah, personne n'est parfait !
--
Jacques DASSIÉ
http://archaero.com/
Olivier B.
Le #23954221
On Fri, 11 Nov 2011 05:38:40 +0100, Dominique
mon oeil perçoit à peine la teinte orange de la betoniere, quand à la
teinte verte de l'herbe et des chaises elles me sont invisibles.



Tu peux avoir un problème de daltonisme. C'est une idée à creuser car je
n'ai pas le souvenir de perdre la sensation des couleurs sous un
éclairage lunaire.



c'est un comportement tout à fait normal de l'oeil humain, je cite
http://fr.wikipedia.org/wiki/B%C3%A2tonnet


<wikipedia>
Les bâtonnets captent ou détectent la luminosité d'une image. Leurs
performances, notamment en basse lumière, nous permettent de voir dans
l'obscurité presque complète mais seulement en noir et blanc. C'est
pour cette raison que l'on ne voit pas les couleurs quand la lumière
n'est pas assez forte, les performances des cônes (seuls capables de
percevoir les couleurs) étant beaucoup plus faibles que celles des
bâtonnets.
</wikipedia>

Donc si tu n'en a pas souvenir c'est probablement parceque c'est tout
à fait normal :-)


--
pas de turlututu. apres l'@robase
Olivier B.
Le #23954211
On Fri, 11 Nov 2011 09:05:26 +0100, Jacques Dassié

Le Fri, 11 Nov 2011 03:49:40 +0100, Olivier B.

Pour faire suite au fil sur l'éclairage de nuit, j'ai demandé à la
(pleine) lune d'éclairer le point sur là perçeption monochromatique de
l'oeil en faible lumieres

Lorsque mon FZ50 voit cela:
http://cjoint.com/11nv/AKldI0pbXnC_P1580306.JPG

mon oeil perçoit à peine la teinte orange de la betoniere, quand à la
teinte verte de l'herbe et des chaises elles me sont invisibles.

Ici
http://cjoint.com/11nv/AKldJCtNtOq_P1580308.JPG

la teinte rose de la serviette m'est à peine visible, je ne vois pas
la teinte du ciel ni celle du bois ou des tuiles.



Ces manips sont intéressantes et je pense que c'est ton appareil qui a
raison !



absolument, son capteur reste rvb quelquesoit la luminosité
contrairement à l'oeil

La source initiale de lumère, c'est le soleil, à 5600 K.
La lune se borne à réfléchir ce qu'elle peut (et elle peut peu, avec son
albedo de 0,131). La lumière réflêchie est evidement fonction de la
coloration éventuelle du réflecteur.

Je n'ai pas d'infos, mais le régolite de surface donne visuellement une
impression de gris. Les mesures confirment cette sensation puisque la
lune est donnée pour réémettre une lumière en 4000K, bien peu différente
de celle du soleil.

Donc régler son appareil en balance des blancs manuelle sur 4000 K et se
dire que si l'on ne voit pas exactement ce qu'il y a sur l'image, c'est
que, aux faibles éclairements (0,2 lux, je crois), nos yeux et l'ordi
cérébral associé, ont un spectre de réponse qui se déforme.
Ah, personne n'est parfait !



oui enfin c'était juste pour mettre la chose en pratique suite au fil
photo de nuit



--
pas de turlututu. apres l'@robase
Bour-Brown
Le #23954341
Olivier B. a écrit
( )

Lorsque mon FZ50 voit cela:
http://cjoint.com/11nv/AKldI0pbXnC_P1580306.JPG



J'aime bien, on dirait de l'argentique.

Pour le reste je suis d'accord, dès que l'intensité lumineuse baisse on
perçoit de moins en moins les couleurs.
Patrick Bigelow
Le #23956091
"Olivier B." news:
Pour faire suite au fil sur l'éclairage de nuit, j'ai demandé à la
(pleine) lune d'éclairer le point sur là perçeption monochromatique de
l'oeil en faible lumieres

Lorsque mon FZ50 voit cela:
http://cjoint.com/11nv/AKldI0pbXnC_P1580306.JPG

mon oeil perçoit à peine la teinte orange de la betoniere, quand à la
teinte verte de l'herbe et des chaises elles me sont invisibles.

Ici
http://cjoint.com/11nv/AKldJCtNtOq_P1580308.JPG

la teinte rose de la serviette m'est à peine visible, je ne vois pas
la teinte du ciel ni celle du bois ou des tuiles.

J'ai par contre la tres nette impression, mais à vérifier, que le niveau
de l'éclairage public en ville est assez loin de ne solliciter que la
vue monochromatique.



Potasse les termes vision photopique (ou vision diurne) et vision
scotopique (vision nocturne).

Si tu vois des couleurs (mm faiblement) tu es en vision photopique.

Si tu n'en vois aucune tu es en vision scotopique.

Les deux ne sont pas compatibles, c'est soi l'un soi l'autre.

L'individu moderne moyen sauf si il est astronome amateur ou s'adonne
a la randonnee nocturne par nuit sans lune etc n'utilise pratiquement jamais
sa vision scotopique dont la bonne utilisation demande un certain
apprentissage (myopie nocturne et "averted vision" c'est a dire necessite de
ne pas regarder les choses en face mais un peu de cote).

Je ne comprends pas tres bien ta derniere phrase, l'eclairage urbain normal
ne sollicite de ta part que ta vision photopique.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Vision_scotopique

http://fr.wikipedia.org/wiki/Vision_photopique

La confusion entre les deux visions est responsable du fait que les phares
automobiles francais etaient / sont jaunes alors que partout ailleurs ils
sont blancs.

Le maximum de sensibilite de la vision photopique est dans le vert, pour
le scotopique c'est le jaune.

Pour la conduite de nuit on a donc adopte le jaune croyant bien faire alors
qu'en realite mm de nuit on utilise exclusivement sa vision de jour...

En utilisant cette logique on aurait du avoir des phares verts. :-)
Patrick Bigelow
Le #23957241
"Patrick Bigelow" wrote in message
news:

"Olivier B." news:
Pour faire suite au fil sur l'éclairage de nuit, j'ai demandé à la
(pleine) lune d'éclairer le point sur là perçeption monochromatique de
l'oeil en faible lumieres

Lorsque mon FZ50 voit cela:
http://cjoint.com/11nv/AKldI0pbXnC_P1580306.JPG

mon oeil perçoit à peine la teinte orange de la betoniere, quand à la
teinte verte de l'herbe et des chaises elles me sont invisibles.

Ici
http://cjoint.com/11nv/AKldJCtNtOq_P1580308.JPG

la teinte rose de la serviette m'est à peine visible, je ne vois pas
la teinte du ciel ni celle du bois ou des tuiles.

J'ai par contre la tres nette impression, mais à vérifier, que le niveau
de l'éclairage public en ville est assez loin de ne solliciter que la
vue monochromatique.



Potasse les termes vision photopique (ou vision diurne) et vision
scotopique (vision nocturne).

Si tu vois des couleurs (mm faiblement) tu es en vision photopique.

Si tu n'en vois aucune tu es en vision scotopique.

Les deux ne sont pas compatibles, c'est soi l'un soi l'autre.

L'individu moderne moyen sauf si il est astronome amateur ou s'adonne
a la randonnee nocturne par nuit sans lune etc n'utilise pratiquement
jamais sa vision scotopique dont la bonne utilisation demande un
certain apprentissage (myopie nocturne et "averted vision" c'est a dire
necessite de ne pas regarder les choses en face mais un peu de cote).

Je ne comprends pas tres bien ta derniere phrase, l'eclairage urbain
normal ne sollicite de ta part que ta vision photopique.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Vision_scotopique

http://fr.wikipedia.org/wiki/Vision_photopique

La confusion entre les deux visions est responsable du fait que les phares
automobiles francais etaient / sont jaunes alors que partout ailleurs ils
sont blancs.

Le maximum de sensibilite de la vision photopique est dans le vert, pour
le scotopique c'est le jaune.

Pour la conduite de nuit on a donc adopte le jaune croyant bien faire
alors qu'en realite mm de nuit on utilise exclusivement sa vision de
jour...

En utilisant cette logique on aurait du avoir des phares verts. :-)



Le passage de la vision photopique a la vision scotopique n'est pas
instantane et demande une vingtaine de minutes alors que l'inverse
est quasi instantane.

Je precise que si la lumiere est trop faible mm en vision photopique
vous n'etes plus capable de distinguer les couleurs, par ailleurs si en
general les deux visions sont incompatibles elles le sont tout de meme
en lumiere rouge a condition qu'elle soit tres faible, c'est pour ca que
les astronomes amateurs examinent leurs cartes en lumiere rouge, ou
plutot examinaient car les choses ont bien evolue depuis quelques
annees...
Alf92
Le #23963501
"Olivier B."
Pour faire suite au fil sur l'éclairage de nuit, j'ai demandé à la
(pleine) lune d'éclairer le point sur là perçeption monochromatique de
l'oeil en faible lumieres

Lorsque mon FZ50 voit cela:
http://cjoint.com/11nv/AKldI0pbXnC_P1580306.JPG



j'ai fait pareil cet été avec un Fuji S100fs
même genre de résultat.

--
Alf92
Publicité
Poster une réponse
Anonyme